Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/06/2008

n°187 - Journal de l'Afghanistan- 23-06 au 29-06- -Début-- Les résistants mènent une "insurrection qui a du ressort" a estimé le Pentagone

n°187 - Journal de l'Afghanistan- 23-06 au 29-06- -Début-- Les résistants mènent une "insurrection qui a du ressort"  a estimé le Pentago

journal de l'Afghanistan .  -Début-

n° 187  du  23-06 au 29-06

Par M.Lemaire        



 NB : Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire.  -Début-

Tiré à part :

Amnesty International apporte en grandeur nature une de ses cellules de haute sécurité à Washington.

 L’ambassadeur Etat-uniens Withers est  accusé de trafic de munitions … Bombardement de civils- Dommage collatéraux

2 Occupation de l'Afghanistan 

 Les USA prévoient une intensification des attaques.

3 Politique

1) collaborateurs afghans

2) occupants 

4 Lutte pour la libération du territoire   (seconde partie du journal) Détails.

L'Afghanistan en chiffre. 
7 Brèves                                            (troisieme partie du journal)
7-1 Opération militaire en Afghanistan: une 'marche de la liberté', selon Bush.
7-2 Une victoire «qui ne sert à rien» !
7-3 «Mes amis et moi, nous nous considérons comme des talibans sans les armes»
7-4 Mireille Delamarre : 40 % d'Attaques en plus dans l'Est …
7-5 Gates presse le Pakistan  de mettre de la pression sur les talibans...
7-8 L'Afghanistan au menu des ministres du G-8.
7-9 L’UNICEF dénonce les conditions de détention des enfants en Afghanistan. 8 Dossiers
8-1  Point de vue de Jonathan Steele : Il n'y aura jamais de victoire de l'OTAN en Afghanistan.
9 Déclaration, courrier des lecteurs & témoignage
9-1 Mac Caine veut un nouvel 11 septembre


Tiré à part :

Amnesty International apporte en grandeur nature une de ses cellules de haute sécurité à Washington.  

Amnesty International a lancé mercredi un nouvel appel au gouvernement américain pour demander la fermeture de la prison de Guantanamo, en reconstituant en grandeur nature une de ses cellules de haute sécurité à quelques pas de la Maison Blanche. Cette cellule d'isolement de 3 mètres de long et 2 mètres de large, identique à celles qui renferment les deux-tiers des détenus de Guantanamo (Cuba), "est une manière de montrer aux Américains l'injustice en taille réelle", a déclaré Gwen Fitzgerald, porte-parole de l'organisation de défense des droits de l'homme à Washington. Placée sous le Monument de Washington, lieu très fréquenté par les touristes américains et près de la Maison-Blanche , cette manifestation veut s'adresser au gouvernement et aux électeurs. Les visiteurs expérimentent ainsi par eux-même "la sensation d'être enfermé 22 heures par jour dans une boîte sans avoir été jugé et sans savoir quand ils seront libérés" a expliqué Larry Cox, directeur exécutif d'Amnesty International-USA. A l'intérieur de la cellule, une caméra les incite à enregistrer un message vidéo destiné au président George W. Bush et qui sera ensuite mis en ligne sur le site de l'organisation. Larry Cox espère former "une opinion publique forte et durable" qui mettra un terme à "cet horrible chapitre de l'histoire américaine". La plupart des militants avaient revêtu la tenue orange, des prisonniers La récente décision de la Cour suprême autorisant les détenus de Guantanamo à saisir la justice civile a été saluée par M. Cox. "Il n'y a plus qu'à espérer que le Président réalise enfin qu'il n'est pas un dictateur (...) et qu'il doit respecter la loi" a-t-il dit. Cette exposition itinérante, l'une des nombreuses manifestations organisées par Amnesty à travers le monde à l'occasion de la Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture, est à Washington pendant une semaine avant de continuer sa tournée des Etats-Unis tout au long de l'été. Le centre de détention de la base navale américaine à Cuba compte encore plus de 270 prisonniers malgré une réprobation internationale quasi-unanime. AFP / 26 juin 2008


L’ambassadeur Etat-uniens Withers est  accusé de trafic de munitions …

Les autorités US et albanaise ont lancé mardi des enquêtes approfondies sur une éventuelle implication de l'ambassadeur Withers des Etats-Unis à Tirana dans un trafic de munitions. C'est le président de la Commission de vérification de la Chambre des représentants américaine, Henry Waxman, qui a lancé les premières accusations contre M. Withers. M. Waxman affirme que l'ambassadeur des Etats-Unis à Tirana "a eu une réunion tard la nuit avec le ministre albanais de la Défense au cours de laquelle il a approuvé la suppression de preuves de l'origine chinoise illégale de munitions acheminées d'Albanie en Afghanistan par un sous-traitant américain" du Pentagone. Cette réunion aurait eu lieu le 19 novembre 2007 à la demande du ministre albanais qui souhaitait savoir comment répondre à une demande d'un journaliste du New York Times désireux de visiter un entrepôt de la société américaine AEY Inc., travaillant sous contrat avec l'armée américaine, affirme le parlementaire américain. Cette société "faisait au moment de cette réunion l'objet d'une enquête pour trafic d'armement illégal incluant des munitions chinoises", précise M. Waxman, qui base ses accusations sur le témoignage d'un attaché militaire américain, Larry Harrison. Le président d'AEY Inc., Efraim Diveroli, 22 ans, et trois autres personnes ont été inculpés vendredi pour la vente au Pentagone de munitions chinoises interdites, ajoute M. Waxman. Le département d'Etat a décidé de lancer une enquête interne "complète, juste et transparente", qui sera menée par son inspecteur général, a précisé le porte-parole. "Quand quelqu'un se retrouve sous le coup d'accusations publiques comme celles de M. Waxman, il est juste qu'un organisme indépendant les examine et parvienne à une conclusion adéquate". L'affaire pourrait avoir des liens avec l'arrestation à Tirana de sept personnes après une série d'explosions dans un dépôt militaire à Gërdec, près de la capitale albanaise, qui a fait plusieurs morts et blessés et entraîné des soupçons sur l'existence éventuelle d'un trafic d'armes. Le ministre albanais de la Défense , Fatmir Mediu, avec lequel l'ambassadeur américain aurait été en contact, a démissionné à la suite des explosions. Source : Sylvie LANTEAUME AFP – 24 juin


Bombardement de civils- Dommage collatéraux.

23-06 En début de semaine, des résistants  ont attaqué des soldats Us dans la localité de Sayed Karam dans la province de Paktia toujours dans l'est du pays. La coalition internationale a répliqué par des raids aériens. Une quinzaine de personnes auraient été tués dans ces bombardements EuroNews 



L'Afghanistan en chiffre du 13 au 29/06/08 
tués blessés
Usboys / Autres boys  5  22
Policiers, armée et collaborateurs

 81

 63
Peuple Afghan  70  8 + x


1 La résistance contre l'agresseur

Résistance :

24-06 Le plus éminent général américain en Afghanistan, Jeffrey Schloesser, a rapporté que les attaques ont augmenté de 40% en un an dans l'est du pays. AP & EuroNews 

25-06 Le nombre des attaques des résistants ont augmenté de 40% entre janvier et mai de cette année par rapport à la même période de l’année dernière, a affirmé le  plus éminent général US en Afghanistan le général Jeffrey J. Schloesser. http://contreinfo.info/

28-06 Les combats ont redoublé et la présence de quelque 65.000 soldats américains et de l'OTAN n'a pas empêché les crésistants de reprendre du terrain, en dépit des efforts engagés pour éliminer leurs chefs. Bien au contraire, les résistants vont probablement "maintenir et même intensifier en 2008 le rythme et l'ampleur de leurs attaques et attentats", ajoute ce rapport publié vendredi. Il décrit une double menace en Afghanistan, avec les talibans au sud et une "insurrection plus complexe, qui s'adapte" à l'est. Elle regroupe aussi bien des éléments d'Al-Qaïda que des mouvements de résistance comme le Hezb-i-Islami du chef de guerre Gulbuddin Hekmatyar ou le Jaish-e-Mohammed, basé au Pakistan voisin. L'insurrection, prédit le rapport, va se poursuivre au sud et à l'est, et pourrait s'étendre au nord et à l'ouest du pays. Source : Lolita Baldor AP

29-06 Les bastions des résistants se situent dans le sud du pays, mais ils sont également bien implantés dans l'est, à la frontière du Pakistan. Selon un rapport du Pentagone rendu public vendredi, ils vont désormais chercher à exercer davantage de pression dans le nord et l'ouest de l'Afghanistan. AFP

Analyse & déclaration

Les USA prévoient une intensification des attaques.  

Les résistants mènent une "insurrection qui a du ressort" en Afghanistan et il est vraisemblable qu'ils vont maintenir voire accroître le rythme de leurs attaques cette année, a estimé vendredi le Pentagone. Dans un rapport présenté au Congrès des Etats-Unis, le Pentagone a indiqué que les régions pakistanaises frontalières de l'Afghanistan, étaient la plus importante menace pour la sécurité en Afghanistan. Signe de l'inquiétude croissante à Washington comme dans les autres capitales occidentales face à la recrudescence des attaques en Afghanistan, le Congrès avait réclamé ce rapport lorsqu'il avait approuvé le budget annuel du Pentagone pour 2008. "Malgré des revers, les résistants devraient maintenir, voire accroître l'ampleur et le rythme de leurs attaques en 2008", estiment les auteurs du rapport. "Les taliban vont sans doute tenter d'étendre leur présence dans l'ouest et le nord (du pays)", ajoutent-ils. Source : Reuters 28-06 Les combats ont redoublé et la présence de quelque 65.000 soldats américains et de l'OTAN n'a pas empêché les combattants de reprendre du terrain, en dépit des efforts engagés pour éliminer leurs chefs. Bien au contraire, les résistants vont probablement "maintenir et même intensifier en 2008 le rythme et l'ampleur de leurs attaques ", ajoute ce rapport publié vendredi. Il décrit une double menace en Afghanistan, avec les talibans au sud et une "insurrection plus complexe, qui s'adapte" à l'est. Elle regroupe aussi bien des éléments d'Al-Qaïda que des mouvements de résistance comme le Hezb-i-Islami du chef de guerre Gulbuddin Hekmatyar ou le Jaish-e-Mohammed, basé au Pakistan voisin. L'insurrection, prédit le rapport, va se poursuivre au sud et à l'est, et pourrait s'étendre au nord et à l'ouest du pays. Source : Lolita Baldor AP 28-06

Les résistants devraient encore intensifier leurs attaques, selon le Pentagone

29-06 Le Pentagone a estimé, dans un rapport publié cette semaine, que les résistants, dont les bastions se situent dans l'est et surtout le sud, allaient chercher à augmenter leur présence dans l'ouest et le nord du pays. Le général a attribué l'augmentation des activités des résistants au cours des derniers mois à une conjonction de facteurs: l'arrivée du printemps et de l'été, les saisons traditionnelles de la guerre en Afghanistan, le fait que l'Isaf mène désormais des actions dans des régions où elle n'était auparavant pas présente, et la situation au Pakistan. AFP

Menace dans le nord et l'ouest afghans  

Les résistants vont probablement chercher à augmenter leur présence dans le nord et l'ouest de l'Afghanistan, tout en poursuivant leur insurrection dans le sud et l'est, affirme vendredi le premier rapport (72 pages.) du Pentagone au Congrès américain sur la sécurité en Afghanistan. Les résistants "défieront le contrôle du gouvernement afghan dans les zones rurales, en particulier dans l'est et le sud" du pays, où se concentrent actuellement le plus fort des violences, ajoute ce rapport "sur les progrès en matière de sécurité et de stabilité en Afghanistan", dont l'analyse s'arrête en avril. Sorce : AFP / 27 juin 2008



Occupation de l'Afghanistan 

Analyse & déclaration USA & Coalition

Les USA reconnaissent leur incompétence de contrôler les attaques en Afghanistan

Le chef de l'état major interarmées américain a reconnu l'incompétence de son pays de contrôler les attaques en Afghanistan. Michael Mullen a aussi annoncé, cité par l'AFP, que le contrôle de la résistance et la formation des forces de sécurité afghanes demandaient plus de renfort. "Quoique la présence militaire américaine soit renforcée en 2008, les attaques se sont pourtant intensifiées", a-t-il reconnu. Les Etats-Unis ont envoyé plus de 3500 soldats en renfort en Afghanistan. 70 000 forces internationales y sont déployées. 24 Juin 2008 http://french.irib.ir/index.php?option=com_content&task=view&id=10633&Itemid=0


France.

 20-06 Complément d'information
La France a actuellement environ 1100 soldats déployés en Afghanistan principalement dans et autour de Kaboul, dont certains s'occupent d'un hôpital sous commandement séparé de l'OTAN. Mais sous la pression des US de la Grande Bretagne et du Canada (principaux pourvoyeurs de troupes), la France , par la voie de sa ministre de la défense Michèle Alliot Marie, a promis en fin d'année dernière de déployer temporairement ses soldats dans des zones où leur présence serait nécessaire, c'est-à-dire des zones de combat. 200 soldats des forces spéciales qui opéraient de Jalalabad en bordure de la frontière avec le Pakistan sous commandement américain, ont été retirées de cette zone en janvier. Depuis le début de l'occupation en 2001, 10 soldats français ont été tués en Afghanistan. Pour l'année 2006, 4000 afghans, dont des résistants, ont été tués principalement dans le sud http://www.planetenonviolence.org/index.php?action=articl...



2 Occupation de l'Afghanistan

USA

28-06 On déplore"un manque d'unité des efforts de la communauté internationale". On compte actuellement 32.000 soldats américains en Afghanistan, dont 14.000 au sein des forces de l'OTAN et 18.000 autres effectuant notamment des missions de lutte contre insurrection. Selon le dernier décompte officiel du Pentagone arrêté vendredi, 527 soldats américains ont été tués depuis fin 2001. Source : Lolita Baldor AP 


Troupes Afghane

26-06 Contrairement à l'armée afghane, dont la compétence serait de plus en plus notoire, la corruption et l'inefficacité se sont infiltrées au sein de la force policière nationale à un point tel que les soldats de l'OTAN hésitent à révéler des informations élémentaires devant des officiers. http://qc.news.yahoo.com/s/capress/080626/monde/afghanistan_prison_2

28-06 Le Pentagone est inquiet sur les efforts en cours pour équiper et entraîner les forces afghanes. Le rapport requis par le Congrès, se penche plus particulièrement sur le développement des forces de sécurité afghanes. L'objectif est pour le moment de bâtir une armée de 80.000 soldats et une force de police nationale de 82.000 hommes. Mais là encore, le manque d'instructeurs "empêche l'accéleration et l'expansion" des programmes de formation, constate le Pentagone. En mars 2008, seuls un bataillon de l'armée afghane et un QG de commandement étaient ainsi en mesure d'opérer indépendamment. Vingt-six autres bataillons et sept QG de commandement restaient dépendants des forces de la coalition pour concevoir et mettre en oeuvre les opérations destinées à contrer l'insurrection. En outre, bon nombre des instructeurs destinés à former les militaires afghans manquent encore à l'appel. Les Etats-Unis n'en ont jusqu'à présent fourni qu'un millier, quand il en faudrait environ 2.400. La mise sur pied d'un corps de police efficace, par ailleurs, prend plus longtemps que prévu, notamment en raison de la "corruption" ambiante, nourrie par les divers trafics autour de la culture du pavot, dont est tiré l'opium. Source : Lolita Baldor AP


Allemagne

Berlin veut augmenter d'un millier d'hommes ses effectifs en Afghanistan  L'Allemagne veut augmenter de 1.000 hommes son contingent militaire maximal pouvant être déployé en Afghanistan, actuellement plafonné à 3.500 soldats, mais qui restera cantonné dans le nord, a annoncé mardi le ministre de la Défense Franz Josef Jung. Ce dispositif amènera "un peu plus de flexibilité" pour les troupes de la Bundeswehr , l'armée allemande, a expliqué M. Jung. Une hausse des attaques et de nouvelles missions dans le nord du pays font craindre en Allemagne que les soldats de la Bundeswehr soient débordés et fragilisés. M. Jung a précisé mardi que, quand bien même il sera possible de déployer davantage d'hommes sur le terrain, les domaines de compétences de l'armée allemande dans le nord du pays ne seront pas modifiés. Le parlement allemand se prononcera en octobre sur l'accroissement du contingent de la Bundeswehr dans l'Isaf. Le mandat approuvé par les députés allemands autorise également un déploiement d'une centaine de soldats d'élite dans le sud et l'est de l'Afghanistan. AFP / 24 juin 2008


UK 

L’armée britannique ne peut mener de front la guerre en Irak et la guerre en Afghanistan Les forces armées britanniques ont été poussées au-delà de leur capacité et ne peuvent continuer à être présentes dans deux guerres à la fois, comme c’est le cas en Irak et en Afghanistan, selon un journal britannique de mercredi citant un haut responsable militaire. "Nous n’avons ni la structure ni les ressources pour une implication de cette ampleur et sur cette durée dans deux choses à la fois et pourtant nous le faisons depuis des années", a déclaré le chef des forces armées britanniques Sir Jock Stirrup dans des propos rapportés par le Daily Telegraph. Pour M. Stirrup, l’armée doit être affectée à une seule des opérations de l’envergure de la guerre en Irak ou de celle en Afghanistan, faute de quoi elle sera utilisée à l’extrême limite voire au-delà de ses capacités. La Grande-Bretagne a pourtant toujours nié cette situation de l’armée britannique et lundi dernier, lors de la visite d’adieux du président américain George W. Bush, Londres a annoncé l’envoi de 230 soldats supplémentaires en Afghanistan d’ici au printemps 2009, ce qui porte à 8 030 le nombre de soldats britanniques qui y sont stationnés. La Grande-Bretagne compte aujourd’hui plus de 7 800 soldats en Afghanistan et près de 4 000 dans le sud de l’Irak. Sources  Xinhuanet http://contreinfo.info/


3) Politique

a) Les collaborateurs afghans

Karzai Le 15 juin, le président Karzaï a adressé une sévère mise en garde au Pakistan, revendiquant le droit d'aller y "détruire les repaires de terroristes". Dimanche, la secrétaire d'Etat Rice a affirmé que les menaces de M. Karzaï n'étaient "pas judicieuses" «Je pense qu'il n'est probablement pas judicieux de parler d'opérations afghanes transfrontalières», a déclaré Mme Rice. «Je pense que c'est mieux si le Pakistan et l'Afghanistan coopèrent de leurs côtés respectifs de la frontière»,  «Il y a des talibans qui opèrent en Afghanistan qui doivent être vaincus. Et il y a des talibans qui opèrent au Pakistan qui doivent aussi être vaincus, ajoutant qu'il était «sans doute mieux que les gouvernements respectifs gèrent leurs propres problèmes». Source AFP & Afghana. 23-06-2008 http://www.afghana.org/1015/index.php?option=com_content&task=view&id=207&Itemid=41


Les grandes manoeuvres

Trois hauts placés des services de sécurité de l'Afghanistan sont limogés

jeudi 26 juin La dévastatrice évasion de prison survenue il y a deux semaines a mené au congédiement de trois hauts placés des services de sécurité de l'Afghanistan, incluant Syed Aqa Saqib, le chef de police de la province de Kandahar. M. Saqib et les deux autres dirigeants ont non seulement été limogés, ils font également l'objet d'enquêtes sur leur rôle possible dans l'attaque meurtrière à la prison de Sarposa. Les congédiements et l'enquête policière ont été annoncés jeudi, le même jour où le gouvernement du Canada faisait part de son intention d'investir 4,0 millions $ pour aider à rénover la plus grande prison de Kandahar. Source : http://qc.news.yahoo.com/s/capress/080626/monde/afghanistan_prison_2



b) Les occupants 

1) Usa

Prisons, exactions & torture  dans le camp de concentration de Guantanamo Guantánamo menacé

La Cour suprême des Etats-Unis, dans un jugement sans précédent, a estimé hier que les 270 détenus de Guantánamo avaient le droit de mettre en cause leur détention devant une cour civile américaine. «C’est tout le fondement de l’existence de Guantánamo qui s’écroule», triomphait un avocat. «Les lois et la Constitution sont destinées à être en vigueur, même dans des circonstances exceptionnelles», a grondé la Cour suprême, qui met ainsi en cause les cours militaires d’exception établies par l’administration Bush pour juger les «ennemis combattants». La Cour avait par deux fois dans le passé émis un jugement allant dans le même sens. En réponse, le Congrès, alors dominé par les républicains, avait voté de nouveaux textes de loi, aujourd’hui remis en cause. Monde P.G. (à Washington)

QUOTIDIEN : vendredi 13 juin 2008



Les voisins

Pakistan

29-06 Le nouveau gouvernement pakistanais a engagé des négociations avec plusieurs mouvements de résistance dans les zones tribales, qui ont cependant promis de poursuivre le jihad  en Afghanistan.

AFP / 29 juin 2008 

Les commentaires sont fermés.