Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/03/2010

n° 128 - Journal du Liban - 22-03 au 13-04 - :Début : - Israël à l'affût


n° 128 - Journal du Liban - 22-03 au 13-04 - :Début  : - Israël à l'affût



Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.


Journal du Liban

     n° 128                                             22-03 au 13-04

C.De broeder & M.Lemaire



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire de la lutte pour la libération du territoire.

Tiré à part

Israël à l'affût

Pétrole. : Un dossier sur des preuves sur l'existence possible de stocks abondant.

1 Lutte pour la libération du territoire

 2 Politique

a)  Politique Libanaise

b)  Israélienne  

Fin

3 Politique internationale

a) Pays Arabes & voisins

4 Institutions internationales

5 Autres Pays

 Les brèves

6-1 Leila Mazboudi : L’armée de l’air israélienne prévoit les pires scénarios…

6-2 « Israël peut prendre n’importe quel prétexte. Il n’a même pas besoin de prétexte. »

6-3 Sommet arabe: le Liban refuse une invitation libyenne envoyée via la Syrie.

7  Dossier

7-1 Accord sécuritaire illégal avec les US : le Liban sous mandat sécuritaire américain direct". ?

7-2 La Résistance a rétabli un équilibre avec l'ennemi israélien".

7-3 G. Houbballah : Quatre réseaux d'espionnage dévoilés : leurs chefs sont en détention !

7-4 Zine Cherfaoui : La fracture !

7-5 Les Libanais manifestent contre la judaïsation d'al-Qods occupée et contre la colonisation israélienne.



Tiré à part :

Israël à l'affût

Le roulement de tambour de la guerre se fait de nouveau entendre sur les frontières du pays du Cèdre au sein de ce chaudron permanent qu'est le Moyen-Orient.
"Israël est toujours à l'affût d'un prétexte pour attaquer le Liban", c'est le constat du Premier ministre libanais, Saad Hariri en visite à Berlin. Il a d'ailleurs tenu à souligner lors de cet entretien avec
la DPA, que son pays n'avait déclenché aucune guerre dans la région. "Dans toutes les guerres qu'Israël a imposées à la région, c'était le Liban qui avait payé un lourd tribut aussi bien humaine que financier.", a déploré Saad Hariri qui a ensuite expliqué l'attitude de son gouvernement vis-à-vis d'une offensive israélienne contre Beyrouth. "Les Israéliens, a-t-il réitéré, cherchent toujours un prétexte pour mettre à feu et à sang le Liban; et cette fois-ci, ils ont prétexté la présence du Hezbollah au cabinet et au Parlement."

En fait durant ce dernier mois, les caciques du cabinet Netanyahu n'ont cessé de distiller le venin, lançant menace sur menace contre le Liban. Or, aux yeux des hommes d'Etat libanais et le mouvement de la Résistance du Hezbollah, de telles proférations ne traduisent au fond, que la faiblesse de ce régime, obsédé par sa défaite cuisante dans la guerre de 33 jours en été 2006, cherchant coûte que coûte à la compenser. Il y a aussi autre chose qui dérange Israël; il s'agit en effet du grand acquis du Liban: la mise en place d'un gouvernement d'union nationale dirigé par Saad Hariri. Sans oublier aussi les relations libano-syriennes qui avancent sur la bonne voie, les deux pays voisins plaidant pour l'essor des coopérations, dans la perspective de leurs nombreux intérêts en commun sur les différents plans économique, commercial, sécuritaire et culturel. La visite imminente de Saad Hariri à Damas a déjà alarmé le tandem Washington-Tel-Aviv.
C'est dans ce contexte, que Saad Hariri appelle l'Allemagne voire l'Union européenne en bloc à assumer un rôle dissuasif face au régime sioniste, surtout dans les conditions ô combien cruciales de la région qui, dirait-on, vit sur un volcan qui pourrait entrer à tout instant en éruption.

15/03

http://french.irib.ir/index.php/commentaires/32297-israel-a-laffut

Pétrole. : Un dossier sur des preuves sur l'existence possible de stocks abondant.

Selon un rapport de la société BGS, et qui sera publié le 14 Mars,  il y aurait des gisements de pétrole importants sur les côtes du  Liban et de Chypre et peuvent être exploités dans les prochaines années. Le rapport ajoute que la découverte du gaz au large de la côte palestinienne pousserait la recherche de l’or noir  jusqu’aux eaux libanaises, à une profondeur de mille cinq cents mètres dans une zone liée à des champs étendus appelée delta du Nil.
Le rapport indique également que la République libanaise compte présenter une étude  approfondie aux compagnies pétrolières portant sur l’exploitation du pétrole au Liban et qui concerne 25 mille  kilomètres carrés de mer s’étendant du nord  du Liban à  la Palestine occupée.

Le président du Parlement libanais, Nabih Berri prépare un dossier sur l’exploitation  du pétrole au Liban, plus précisément dans ses eaux et  l’inscrire dans le cadre d’une stratégie économique pour  en discuter autour de  la table de dialogue nationale.
Cette initiative du Président Berri vient s’ajouter à celle  émanant du ministère de l'Énergie et de l'eau, qui souhaite inclure ce dossier  dans un projet de loi présenté au Conseil des ministres.
Cela dit, selon les experts, « la situation pétrolière » du Liban peut se résumer comme suit:
En premier lieu, selon les prélèvements géologiques effectués par la société norvégienne BGS, il y a des preuves sur l'existence possible de stocks abondant  de pétrole au large de la côte libanaise.
Deuxièmement: ce stock serait suffisant pour des générations.
Troisièmement: L’intérêt des entreprises de forage a augmenté ces derniers temps et attendent   un signal du gouvernement libanais.
Quatrièmement: les résultats des études effectuées sur le terrain sont la propriété de  l'Etat, seul autorisé à vendre ces études aux  entreprises.
Cinquièmement: Le ministère de l'Énergie et de l’Eau prépare un dossier sur l’exploitation du pétrole, et le présentera au  Conseil des ministres dans les deux prochaines semaines.

09/03/2010  

 http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=128403&language=fr



1 Lutte pour la libération du territoire

Relents de guerre

a) Liban

Tirs de l'armée en direction d'avions israéliens.

Alors que des dizaines de milliers de partisans de la majorité commémorent l'assassinat de Rafic Hariri, les batteries antiaériennes libanaises ont ouvert le feu dimanche en direction de quatre avions militaires israéliens qui violaient l'espace aérien du Liban.

"Les batteries antiaériennes de l'armée ont tiré en direction de quatre avions de guerre israéliens qui survolaient" à basse altitude le sud du Liban, a indiqué l'armée dans un communiqué.

L'armée libanaise publie des communiqués quasi quotidiens signalant des violations israéliennes de l'espace aérien libanais. Mais elle n'ouvre le feu que si les appareils se trouvent à portée de ses batteries.

Les survols du territoire libanais par l'aviation israélienne sont considérés par l'ONU comme une violation de la résolution 1701 du Conseil de sécurité.

AFP

21-03

Sleiman : La transgression par Israël de la ligne bleue est une violation de la 1701.
Le chef de l'État, Michel Sleiman, a estimé hier que « le fait que des forces de l'ennemi israélien aient franchi la ligne bleue est une nouvelle preuve tangible des violations répétées par Israël de la 1701».

Cela montre également « les intentions agressives » de l'État hébreu qui « fait fi des orientations de la communauté internationale appelant au respect des résolutions internationales spécifiques à la situation au Liban, plus précisément la 1701 », a ajouté M. Sleiman.
Il a souligné que « ce développement agressif s'inscrit dans le cadre de la politique adoptée par le gouvernement de Netanyahu et qui a poussé laGrande-Bretagne à congédier un des diplomates de l'ennemi ».

Et M.Sleiman d'indiquer que cette attitude agressive est, de même, responsable de l'échec des discussions entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président américain, Barack Obama, «d'autant que le chef du gouvernement de l'ennemi insiste à poursuivre la colonisation au moment où les États-Unis rejettent cette politique qui entrave les efforts déployés pour résoudre la crise dans la région ».

27 mars 2010

http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/65166...


b) Israël

Les chars d’assaut israélien violent l’espace terrestre libanais.  

12/03

Deux chars d’assaut israéliens au bord desquels se trouvaient un nombre des soldats sionistes ont violé le sol libanais, selon la chaîne de télévision qatari Al-Jazira.

Ces deux chars ont attaqué la région d’al-Wazani et se sont été établis sur une colline, ouvrant sur la rivière Wazani. Suite à acte agressif de l’armée israélienne, les effectifs de la FINUL ont demandé aux responsables sionistes le motif de cette agression. 

FarsNews

 http://french.irib.ir/index.php/component/content/article/105-info-en-bref/32198-les-chars-dassaut-israelien-violent-lespace-terrestre-libanais

14/03

 Nouvelle transgression israélienne de la résolution onusienne 1701. Un avion de reconnaissance israélien a violé l'espace aérien libanais au-dessus de Naqoura (Sud) samedi à 8:15, et a effectué un survol circulaire au Sud et à Beyrouth avant de quitter l'espace libanais à 10:17 vers les territoires palestiniens occupés, selon un communiqué de l'armée libanaise.

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=129147&language=fr



2  Politique

a) Libanaise  

Politique intérieure & extérieure

"Il est interdit de porter atteinte à la Syrie, que celui qui refuse démissionne"

Selon le quotidien "A-lAkhbar"  le Premier ministre Saad Hariri s'est réuni avec une trentaine de journalistes du courant du "Futur" pour les informer d'une décision administrative.
Le quotidien rapporte selon des sources proches de Hariri, que ce dernier a affirmé : « J'ai pris la décision d'entreprendre de bonnes relations avec Damas.

Tout comme vous n'avez pas le droit de porter atteinte à l'Arabie Saoudite, vous ne l'aurez pas pour critiquer les autorités syriennes."
Hariri aurait ajouté que la personne qui ne s'engage pas à respecter le pacte est invitée à démissionner, a précisé le quotidien.
Par ailleurs, "Al-Akhbar" a indiqué que les autorités syriennes se sont plaintes du  manque de sérieux du Premier ministre Saad Hariri devant les émissaires saoudiens qui ont rapidement contacté Hariri.
"L'Arabie Saoudite aurait mis Hariri en garde contre tout manque de mesure concrète à l'égard de Damas. La Syrie ne veut plus qu'on lui porte atteinte", a expliqué le quotidien.

24/03 

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=130738&language=fr


2a-2 Sénat & Congrès

Michel Sleiman organise un dialogue national

Le Coordonnateur spécial a par ailleurs salué la décision du Président libanais Michel Sleiman d’organiser un dialogue national la semaine prochaine pour discuter de la question de la stratégie de défense nationale et des armes hors du contrôle de l’Etat.

Il s’est aussi félicité de la décision du gouvernement de nommer le ministre d’Etat Jean Ogasapian comme Coordonnateur pour le développement d’une stratégie destinée à gérer les frontières du Liban.

mars 6, 2010

http://www.toulouse7.com/2010/03/06/calme-precaire-a-la-frontiere-entre-israel-et-le-liban/

 

08-03

S’agissant de l’assassinat à Dubaï du dirigeant du Hamas Mahmoud AlMabhouh, le député du Hezbollah a demandé aux états européens de prendre les mesures appropriées à l’encontre de d’Israël, pour avoir utilisé des passeports européens dans l’attentat auquel ont participé 27 membres soupçonnés d’appartenir au Mossad : «  Sinon, il sera de notre droit de soupçonner leurs ressortissants d’être des agents d’Israël », a-t-il prévenu.

08/03/2010  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=128117&language=fr


2a-4 Des Canons ... pas du beurre

13/03

Les responsables israéliens ont menacé, le Liban dans son ensemble..

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a répondu à ces menaces en affirmant que la Résistance  ripostera fermement à toute agression contre le Liban. Sayed Nasrallah a promis que le Hezbollah s'en prendrait à l'infrastructure israélienne, y compris à l'aéroport de Tel Aviv, si "Israël" attaquait les infrastructures libanaises.
Damas a averti pour sa part qu'il soutiendrait "le gouvernement et le peuple libanais contre toute éventuelle agression israélienne contre le Liban."
Cependant, le Premier ministre Netanyahu a par la suite cherché à apaiser le ton, en prétendant qu'"Israël" voulait la paix avec tous ses voisins.

13/03

 http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=128981&language=fr

 

Les moyens nécessaires pour protéger le pays des agressions israéliennes.

Le Hezbollah a affirmé par la voix de ses députés qu'il n'allait pas discuter des armes de la résistance à la table du dialogue mais des moyens nécessaires pour protéger le pays des agressions israéliennes.
"La nouvelle équation au Liban et dans la région a rendu difficile l'option israélienne de déclencher une guerre mais nous voulons mettre fin également aux menaces israéliennes sur le plan politique et moral",  a déclaré le député Hassan Fadlallah, selon qui "la stratégie actuelle de la résistance face aux agressions israéliennes est de protéger le Liban et de multiplier ses capacités.
"Nous ne débattons pas à la table du dialogue des armes de la résistance, ni de son statut, mais nous recherchons les moyens de protéger le pays.

Nous pouvons profiter des expériences de tous les participants à la table du dialogue  pour élaborer la stratégie défensive", a ajouté Fadlallah.

06/03

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=127882&language=fr


2a-6 Espionage

Moussaoui : l’ambassade des USA au Liban, un état dans l’état

Le député du ’bloc de fidélité à la résistance’ Nawaf Moussaoui a fustigé le rôle que l’ambassade américaine joue au Liban, « se comportant à sa guise, comme un état dans l’état ».
Dans une interview accordée au quotidien libanais AlLiwa, Moussaoui a révélé que l’ambassade des États-Unis dispose de sa propre milice au Liban, ainsi que d’une unité d’informateurs disséminés dans les ministères libanais : «  ils nous espionnent dix fois plus que les services de renseignements israéliens » a-t-il souligné.

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=128117&language=fr

 

L’ambassade US à Beyrouth : un « Etat dans l’Etat »
Le quotidien As-Safir a publié une correspondance entre l’ambassade des Etats-Unis à Beyrouth et le commandement général des Forces de sécurité intérieures. Au terme de ce dialogue, les Etats-Unis auraient eu accès à toutes les données des opérateurs de téléphonie mobile, de manière à écouter toutes les conversations et à localiser tous les téléphones connectés. De son côté, le quotidien Al-Binaa a révélé qu’un aménagement de l’aéroport de Beyrouth est en cours de sorte que l’ambassade des Etats-Unis disposera de sa propre entrée et pourra faire circuler du personnel et des matériels sans contrôle.Le député Nawaf el-Mousaoui (Hezbollah) a dénoncé l’édification d’un « Etat dans l’Etat 

http://www.voltairenet.org/article164336.html

 

Moussa Ali Moussa reconnaît avoir collaboré avec Israël.
L'agent israélien Moussa Ali Moussa, arrêté dernièrement par les services des renseignements des Forces de sécurité intérieure à Khiam, a reconnu, lors de son interrogatoire, avoir reçu une formation en Israël, où il s'est rendu à deux reprises, en 1977 et 1980. Il a par ailleurs avoué avoir rencontré récemment des officiers israéliens à Chypre et obtenu une ligne internationale qui lui permettait de contacter les officiers israéliens pour leur fournir des renseignements portant sur les mouvements de l'armée et de la Résistance au Liban-Sud.

10 mars

http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/64977...

 

Quatre Libanais accusés d'espionner pour Israël
Quatre Libanais ont été inculpés, samedi, par un tribunal militaire. Leur délit : espionnage au profit d'Israël. Deux des quatre suspects ont été inculpés par contumace. "Ces quatre citoyens libanais ont fourni à Israël des informations sur les structures militaires et civiles du Hezbollah", a déclaré un responsable libanais.
"Un des deux suspects a reconnu avoir été en contact avec deux autres suspects qui seraient aujourd'hui réfugiés en Israël", rapporte l'AFP. D'après l'agence de presse palestinienne Maan, les suspects auraient expliqué, durant leurs interrogatoires, avoir été approchés par des agents du Mossad en Europe pour effectuer des missions de surveillance dans des bases au nord et au sud du Liban

21.03.10
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1268045697450&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull

 

"La chasse aux espions"
Ces derniers mois, le Liban a multiplié les coups de filet contre ses ressortissants suspectés d'espionnage au profit de "l'ennemi".

Au total, 70 personnes ont été mises en garde à vue, dont 37 Libanais, deux Palestiniens et un Egyptien. La "chasse aux espions" a commencé après l'arrestation d'un général et de deux colonels de l'armée libanaise. Ils auraient collaboré avec les services de renseignements israéliens à l'assassinat du commandant du Hezbollah Ghalib Awali. Un troisième colonel, se cacherait peut-être toujours en Israël.

21.03.10
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1268045697450&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull


2a-6 Rafic Hariri.: Tribunal international de l'ONU

25/3

Les enquêteurs du tribunal international ont interrogé des membres du Hezbollah dans le cadre de l'affaire de l'assassinat en 1995 de l'ancien Premier ministre libanais Rafik Hariri, ont indiqué jeudi des responsables de la sécurité et de la justice libanais.

L'équipe du tribunal spécial pour le Liban s'est entretenu avec plusieurs membres du Hezbollah à Beyrouth, parmi une douzaine de personnes.

Les enquêteurs ont rencontré une série de personnes susceptibles de leur fournir des informations sur cet assassinat, a précisé un responsable de la justice.

Beaucoup au Liban craignent que si le Hezbollah est poursuivi par le tribunal pour l'assassinat d'Hariri, des tensions entre les communautés chiite et sunnite renaissent et ne dégénèrent en nouvelles violences.

AP
27-03

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a annoncé qu’il comptait dans les prochains jours parler des fuites qui concernent l’enquête internationale du TSL,  menée sur l’assassinat de Rafic Hariri.
Sayyed Hassan Nasrallah, qui s’exprimait à l’occasion de la fête annuelle organisée par l'Association des Scouts de l'Imam Mahdi (S) pour marquer leur vingt-cinq anniversaire a déclaré «Je pense qu'il est approprié de dire ce qui doit être dit et que le peuple soit mis au courant de ce qui se passe !"
 Il a ajouté "Je prononcerai sous peu, un discours, durant lequel j'évoquerai les fuites de l'enquête internationale du TSL, et ce qui a été rapporté par certains médias, concernant l'implication présumée de membres du Hezbollah, dans l'assassinat de Hariri". 
Par ailleurs, Sayyed  Nasrallah a salué  les grands efforts des membres de l’Association des couts de l’Imam Mahdi (S), soulignant "la nécessité de continuer à travailler pour créer une génération qui soit croyante, polie, éduquée, dévouée et ouvert à la construction de la nation et de la communauté et capable de défendre son existence et sa dignité".

27/03/2010  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=131130&language=fr

http://www.alterinfo.net/notes/

 

28-03

Le bureau du procureur général du Tribunal Spécial pour le Liban Daniel Bellemare a démenti  les dernières fuites selon lesquelles six membres du Hezbollah ont été convoqués pour être interrogés, et que l’enquête se dirige pour incriminer le responsable militaire du Hezbollah le martyre Imad Moughniyé.
«Les informations transmises sur l'enquête internationale sur l'assassinat de Rafic Hariri ainsi que les fuites ne sont que des spéculations qui ne peuvent être traitées que sur cette base », a souligné le communiqué du bureau de Bellemare, selon lequel  « les spéculations sur les travaux du tribunal et la date de délivrance de l'acte d'accusation de vouloir induire en erreur l'opinion publique».
Qualifiant de grave tout acte de transmettre sans autorisation des informations confidentielles sur le travail du procureur général, il a mis en garde d’en tenir responsable toute personne à laquelle elles ont été confiées.     
Le bureau de Bellemare a également récusé en bloc toutes les allégations, rumeurs et insinuations selon lesquelles le tribunal opère délibérément ces fuites d’informations aux médias, rappelant que depuis l’ouverture officielle du TSL, la politique prônée est celle de « l'élaboration d'un cadre institutionnel solide pour protéger la confidentialité de l’enquête et son honnêteté ».
«  Si le bureau voudrai communiquer certaines informations à l’opinion publique, il le fait de façon ouverte et formelle, par la voix du procureur général ou de sa porte-parole et non par le biais d’une partie tierce » a-t-il assuré.
A noter que l’enquête internationale sur l’assassinat de Hariri  a connu des dérives  sans précédent dans l’histoire de la justice internationale. Faux-témoins et faux accusés se sont succédés, sur fond de surenchère médiatique extrêmement violente, entachant sérieusement sa crédibilité.
Depuis la libération des quatre haut officiers sécuritaires libanais qui ont été les premier accusés, les fuites passent presque inaperçues   

28/03

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=131177&language=fr



b) Israélienne

Netanyahu

Le 2 février, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait accusé les autorités libanaises de permettre au Hezbollah de développer sa force militaire.

D'autres responsables israéliens avaient en outre averti ces dernières semaines que toute attaque de la part du Hezbollah entraînerait une sévère riposte.

AFP


2b-4 Les grandes manœuvres

Youssi Biden : la Syrie a fourni au Hezbollah des missiles anti-aériens capables de viser les F-16 israélien.

Le général brigadier Youssi Biden, chef du département de recherches de l'armée israélienne, a affirmé que Damas a fourni au Hezbollah des armes stratégiques, au cours des derniers jours, dont des missiles anti-aériens russes modernes, du modèle GLA 9K338, capable de viser les drones, les hélicoptères et les F-16.
Il a assuré devant la Knesset que ce dernier développement est dangereux et constitue une transformation stratégique dans l'équilibre de forces au Liban et donc « Israël ne peut pas assister à ce changement sans réagir».

06/03 

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=127917&language=fr

06-03

Selon le quotidien israélien Haaretz « Israël a annulé de ces dernières manœuvres militaires  un exercice auquel étaient censé participer les forces de réserve »,  cette annulation, explique Haaretz, vise d’abord à montrer que « le front intérieur israélien n’a pas été affecté par le discours du secrétaire général du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah, et aussi pour dire aux parties hostiles, que Israël ne se  prépare pas à la guerre ».
Toujours selon Haaretz, citant des sources militaires,  l’entité sioniste s’est efforcée ces derniers temps a montré à la Syrie, que se soit par voie officieuse ou officielle qu’elle ne cherchait pas à lever la tension à travers ses manœuvres militaires.

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=127917&language=fr

 

Scénarios de bombardement : 'Israël suit de prés toutes les pistes "

Le ministre de la Defense, Barak, a affirmé « qu'Israël suit de prés toutes les pistes au Liban, et qu’il était temps d'en discuter plus sérieusement, surtout  que le Hezbollah a plus de quarante-cinq mille roquettes de plus en sophistiquées ».
Cela dit, suite aux menaces prononcées par Sayyed Hassan Nasrallah de détruire Tel-Aviv au cas où l’entité sioniste bombardait la banlieue-sud de Beyrouth, les forces armées israéliennes ont imaginé différents scénarios, dont l’un impliquait le bombardement de la plus grande tour en "Israël", la tour (Moshe Aviv) dans la ville (Ramat Gan).
La tour est composée de soixante-dix étages et comprend des institutions gouvernementales et des appartements résidentiels.
Le Directeur général de la tour (Mickey Bar-IL) a souligné  l'importance d’une telle manœuvre  sachant "que la tour a plusieurs avantages, à savoir que plus de sept mille personnes la visitent chaque jour" selon ses termes.

06/03 

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=127917&language=fr

 

Qui a donné aux britanniques le droit de nous juger ?"

Le député israélien de droite  Arieh Eldad, a déclaré mardi que les Britanniques se comportaient de manière hypocrite, allant même jusqu’à les comparer  à des ..chiens.

Interrogé sur cette comparaison, Eldad a répondu: " Je pense que les Britanniques sont des hypocrites et je ne veux pas insulter les chiens ici, car les vrais chiens sont réputés par leur loyauté. Qui a donné aux britanniques le droit de nous juger sur la guerre contre le terrorisme?"

Pour sa part Michael Ben-Ari , un autre député de droite a déclaré: «Les chiens sont généralement fidèles, les Britanniques sont  peut-être des chiens, mais ils ne sont pas fidèles à nous. Apparemment ils sont  fidèle à l'anti- sémitisme. Nous avons appris que le chien doit être appelé par son nom. C'est de l'antisémitisme masqué  en antisionisme ».

G. Houbballah 

 23 mars 2010

http://www.palestine-solidarite.org/analyses.G.Houbballah.230310.htm


Les commentaires sont fermés.