Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/03/2010

n° 128 - Journal du Liban - 22-03 au 13-04 - :Fin : - Israël à l'affût


n° 128 - Journal du Liban - 22-03 au 13-04 - :Fin   : - Israël à l'affût



Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.


Journal du Liban

     n° 128                                             22-03 au 13-04

C.De broeder & M.Lemaire



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire de la lutte pour la libération du territoire.

3 Politique internationale

a) Pays Arabes & voisins

4 Institutions internationales

5 Autres Pays

 Les brèves

6-1 Leila Mazboudi : L’armée de l’air israélienne prévoit les pires scénarios…

6-2 « Israël peut prendre n’importe quel prétexte. Il n’a même pas besoin de prétexte. »

6-3 Sommet arabe: le Liban refuse une invitation libyenne envoyée via la Syrie.

7  Dossier

7-1 Accord sécuritaire illégal avec les US : le Liban sous mandat sécuritaire américain direct". ?

7-2 La Résistance a rétabli un équilibre avec l'ennemi israélien".

7-3 G. Houbballah : Quatre réseaux d'espionnage dévoilés : leurs chefs sont en détention !

7-4 Zine Cherfaoui : La fracture !

7-5 Les Libanais manifestent contre la judaïsation d'al-Qods occupée et contre la colonisation israélienne.



 

 3 Politique internationale

a) Usa (le parrain)

Les grandes manœuvres

12-03

Le vice-président Biden a assuré que les Etats-Unis œuvreront pour l'application de la résolution 1701 afin d'empêcher l'armement du Hezbollah. Car, a-t-il poursuivi, le Hezbollah constitue un danger pour "Israël" et les Libanais à la fois. (…)

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=12...

12-03

"Le plus grand danger vient de l'Iran qui défie la communauté internationale en voulant se procurer d'armes nucléaires et en soutenant le Hezbollah", a estimé Biden.
12/03

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=128831&language=fr 



Les Voisins

Egypte

04-03

''Nous conseillons à Israël de ne pas lancer de nouvelle offensive au Liban''.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, a indiqué que le Caire rejette d'office toute agression israélienne contre le Liban. ''Nous conseillons à Israël de ne pas lancer de nouvelle offensive au Liban'', a-t-il déclaré au journal panarabe Al Hayyat.

Guysen Israel News

http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/122599,l-egypte-conseille-a-israel-de-ne-pas-lancer-de-nouvelle-guerre.php


Syrie

Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé dimanche dernier que son pays se placerait aux côtés de son voisin libanais face à toute agression israélienne.

Israël, qui accuse la Syrie de laisser passer des armes en contrebande au Hezbollah, et Damas se sont livrés récemment à une surenchère verbale, se menaçant mutuellement de représailles en cas de conflit.

AFP

21-03

 



c) Les institutions

ONU

La Ligne Bleue séparant le Liban d’Israël est restée relativement calme.

Malgré les tensions récentes, la situation le long de la Ligne Bleue séparant le Liban d’Israël est restée relativement calme ces derniers mois, note le dernier rapport du Secrétaire général de l’ONU sur la mise en oeuvre de la résolution 1701 du Conseil de sécurité, a indiqué jeudi le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le Liban, Michael Williams.

Selon M. Williams, le rapport note également que « toutes les parties ont continué d’assurer aux Nations Unies leur engagement envers la cessation des hostilités et une mise en oeuvre complète de la résolution 1701 ». « Même si cela est important et positif, il ne faudrait pas que cela les dissuade de travailler à obtenir un cessez-le-feu permanent comme le demande la résolution 1701 », a ajouté M. Williams.

06.:03 2010

http://www.toulouse7.com/2010/03/06/calme-precaire-a-la-frontiere-entre-israel-et-le-liban/

 

L'ONU minimise le risque d'une reprise d'hostilités entre "Israël" et le Liban

Le haut responsable de l'ONU Michael Williams a minimisé vendredi les risques de reprise des hostilités entre "Israël" et le Liban.
Williams, ‘coordinateur spécial de l'ONU pour le Liban’, a déclaré à la presse qu'il avait informé le Conseil de sécurité "de la récente escalade verbale, accompagnée de menaces publiques, entre "Israël" et le Liban, qui a suscité des inquiétudes sur la possibilité d'une nouvelle confrontation."
"Cette rhétorique publique et ce recours à l'outrance contreviennent à l'esprit de la résolution 1701 (du Conseil de sécurité) et sont fondamentalement contre-productifs", selon lui.
La résolution 1701 avait appelé en 2006 à l'arrêt des Hostilités entre "Israël" et le Liban, qui avait fait plus de 1.200 martyrs côté libanais, essentiellement des civils, et plus de 160 côté israélien, principalement des soldats.
Les responsables israéliens avaient menacé, ces derniers jours, le Liban dans son ensemble et se sont livrés à une guerre des mots avec la Syrie.

Cependant, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a par la suite cherché à apaiser le ton, en prétendant qu'"Israël" voulait la paix avec tous ses voisins.

13/03

 http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=128981&language=fr



Europe

1 Allemagne

15-03

Au cours d'une conférence de presse avec le Premier ministre Saad Hariri, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré qu'il était improbable qu'Israël attaque le Liban. Elle a précisé que son pays n'avait aucune intention de retirer ses troupes de la Finul dans le sud du pays et a appelé tous les Etats à soutenir les forces de paix.

Guysen Israel News.

http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/123613,liban-merkel-rassure-israel-ne-partira-pas-en-guerre-contre-le.php


4 Grande Bretagne

Israël » pille les terres palestiniennes
Le député britannique Georges Galloway a considéré que certains Arabes s'occupent à provoquer des conflits alors qu' « Israël » pille les terres palestiniennes.  
 "Israël n'est pas un super héros et les Arabes sont capables de le vaincre" ajoute-t-il, considérant que le Hezbollah est un exemple de la capacité du peuple arabe.
Par ailleurs, Galloway a considéré, durant une interview diffusée sur notre chaîne télévisée "Almanar", que le Liban sera toujours la cible d' « Israël » et qu'il est à présent le seul obstacle à la domination américaine de la région.

24/03

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=130734&language=fr

 

La GB va expulser un diplomate israélien après l'utilisation de faux-passeports.

Le gouvernement britannique va expulser un diplomate israélien par mesure de rétorsion après l'utilisation de vrais-faux passeports britanniques dans l'assassinat en janvier d'un cadre du Hamas à Dubaï, ont indiqué ce Mardi la BBC et Sky News.
Le ministère britannique des Affaires étrangères a refusé de commenter ces affirmations, indiquant simplement que le chef de la diplomatie, David Miliband, devait prononcer une déclaration devant
la Chambre des communes ce mardi à 15h30 sur le rapport de l'enquête diligentée dans cette affaire.
Rappelons que la police de Dubaï accuse le Mossad de l'assassinat de Mahmoud al-Mabhouh. Une liste de 26 porteurs de vrais-faux passeports occidentaux a été publiée par la police de Dubaï dans le cadre de cette affaire, dont douze britanniques, et Interpol a lancé 27 avis de recherche concernant notamment des ressortissants britanniques, australiens, irlandais et français.

La police de Dubaï a tout autant accusé « Israël » de "falsification à grande échelle" de passeports de ressortissants occidentaux, affirmant avoir découvert de nouveaux documents "falsifiés".
Selon les médias britanniques, l'ambassadeur d'"Israël" à Londres, Ron Prosor, a été convoqué lundi afin de se voir communiquer les résultats de l'enquête. Le rapport pointe clairement du doigt le Mossad pour avoir utilisé des passeports britanniques, écrit le Daily Telegraph dans son édition de mardi. Les documents de ressortissants britanniques auraient été copiés lors de leur entrée en "Israël", selon le quotidien.

G. Houbballah 

 23 mars 2010

http://www.palestine-solidarite.org/analyses.G.Houbballah.230310.htm

 

La GB accusera officiellement "Israël" d'être responsable de l'assassinat de Mahmoud El-Mabhouh.

selon le quotidien britannique "Daily Telegraph" la GB accusera officiellement "Israël" d'être responsable de l'assassinat du leader du mouvement de résistance palestinien "Hamas" Mahmoud El-Mabhouh à Dubaï,. Elle l'accusera également de la falsification de passeports britanniques pour exécuter cette opération.

Cela dit, les membres de la Knesset ont été outrés par le comportement de la  Grande-Bretagne à commencer par ses accusations contre « Israël » jusqu’à  ses menaces d'expulser le diplomate israélien.

Le député israélien de droite  Arieh Eldad, a déclaré mardi que les Britanniques se comportaient de manière hypocrite, allant même jusqu’à les comparer  à des ..chiens.

Interrogé sur cette comparaison, Eldad a répondu: " Je pense que les Britanniques sont des hypocrites et je ne veux pas insulter les chiens ici, car les vrais chiens sont réputés par leur loyauté. Qui a donné aux britanniques le droit de nous juger sur la guerre contre le terrorisme?"

Pour sa part Michael Ben-Ari , un autre député de droite a déclaré: «Les chiens sont généralement fidèles, les Britanniques sont  peut-être des chiens, mais ils ne sont pas fidèles à nous. Apparemment ils sont  fidèle à l'anti- sémitisme. Nous avons appris que le chien doit être appelé par son nom. C'est de l'antisémitisme masqué  en antisionisme ».

G. Houbballah 

 23 mars 2010

http://www.palestine-solidarite.org/analyses.G.Houbballah.230310.htm

 

Galloway: Le Hezbollah fait partie des forces arabes capables de vaincre "Israël.

Le député britannique Georges Galloway a considéré que certains Arabes s'occupent à provoquer des conflits alors qu' « Israël » pille les terres palestiniennes.
 "Israël n'est pas un super héro et les Arabes sont capables de le vaincre" ajoute-t-il, considérant que le Hezbollah est un exemple de la capacité du peuple arabe.
Par ailleurs, Galloway a considéré, durant une interview diffusée sur notre chaîne télévisée "Almanar", que le Liban sera toujours la cible d'«Israël» et qu'il est à présent le seul obstacle à la domination américaine de la région

24/03

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=130734&language=fr



 Les brèves

6-1 Leila Mazboudi : L’armée de l’air israélienne prévoit les pires scénarios

Pour la première fois depuis la création de l’entité israélienne, son armée de l’air se trouve contrainte (…) de prévoir les pires scénarios en cas de l’éclatement d’une nouvelle guerre.
Longtemps perçue comme étant sa principale source de supériorité, --- intouchable grâce au soutien américain et occidental inconditionnel, les nouvelles données aux mains des services de renseignement israélien assurent que le Hezbollah et les Syriens se sont déjà procuré  des dizaines de milliers de missiles de longue portée et de roquettes, pouvant frapper avec plus de précision le centre et le nord de la Palestine occupée.
Dès lors, conclut la dernière étude effectuée par l’armée de l’air, toutes ses installations et bases situées dans cette région, ainsi que leur entourage,  risquent fort de faire l’objet de tirs précis, à un rythme de plusieurs douzaines de missiles d’un seul coup. 
Les prévisions israéliennes s’attendent également à ce que les tirs proviennent aussi bien de l'armée syrienne et du Hezbollah, voire même du Hamas et de l'Iran peut-être. (…)

Les  colonies centrales seraient également visées, en plus des zones de déploiement de la force aérienne.
Sous-estimant leurs dommages, les auteurs de l'étude s'attendent toutefois à ce que les frappes portent surtout atteinte au fonctionnement des bases aériennes. Ils recommandent un entrainement plus intensif du personnel de l’armée de l’air afin de perfectionner sa capacité à agir dans les états d’urgence.
Ce qui nécessite une « véritable révolution psychologique »  vu qu’il a dans le passé travaillé dans des conditions relativement confortables, sans se soucier pour ses bases arrière. 
Directement après l’avant dernier discours du secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah, lequel s’est engagé à bombarder Tel Aviv au cas où la banlieue-sud était bombardée, la construction de nouveaux aéroports militaires au sud de la Palestine occupée a été envisagée.
Dernièrement, le chef du département de recherches de l'armée israélienne, le général brigadier Youssi Biden a affirmé que Damas a fourni au Hezbollah des armes stratégiques, dont des missiles anti-aériens russes modernes, du modèle GLA 9K338, capable de descendre les drones, les hélicoptères et les F-16. Ces derniers effectuent leurs vols sans être nullement inquiétés.  
 Durant la guerre de 2006 contre le Liban, seule la force aérienne israélienne avait été hors de la portée de la résistance libanaise. A la grande surprise de tous.

Depuis, la résistance s'est engagée à en préparer de nouvelles. Israël tente tant bien que mal de les deviner!!

Al Manar

Publié le 9 mars 2010

Les articles de Leila Mazboudi
Les dernières mises à jour

Source : Al Manar
http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=128179&language=fr

http://www.palestine-solidarite.org:80/analyses.Leila_Mazboudi.080310.htm


6-2 « Israël peut prendre n’importe quel prétexte. Il n’a même pas besoin de prétexte. »

Le Premier ministre Saad Hariri, a exprimé sa crainte d’une nouvelle invasion israélienne des territoires sud de son pays, indiquant qu’Israël « n’a pas besoin de prétextes pour le faire ». « Nous craignons une intervention israélienne. La semaine dernière, 25 survols de l’aviation israélienne se sont produits en une seule journée dans l’espace aérien libanais. Israël pense-t-il qu’en frappant le sud du pays, ce n’est pas le Liban tout entier qu’il attaque ou que quand il frappe la banlieue sud de Beyrouth, il ne s’agit pas du Liban ? », a indiqué Saad Hariri, dans un entretien publié par le journal le Monde, dans son édition à paraître aujourd’hui.

Pour le Premier ministre libanais, « Israël peut prendre n’importe quel prétexte. Israël n’a même pas besoin de prétexte. » « Nous redoutons que les israéliens créent un nouveau conflit, comme ils ont su le faire par le passé. Comme en 1982 où, après la tentative d’assassinat de leur ambassadeur à Londres, ils ont envahi le Liban. Je ne souhaite pas de conflit, mais je crois que les Israéliens sont coincés », a-t-il poursuivi.

« Israël ne veut pas la paix »

Saad Hariri a souligné le blocage de la situation dans la région du Moyen-Orient et l’impossibilité d’aboutir à un règlement du conflit israélo-palestinien. « Israël ne fait rien en faveur du processus de paix. Et je crois qu’Israël n’est pas intéressé par ce processus de paix. Les pays arabes ont approuvé l’initiative de paix lancée lors du sommet de Beyrouth de 2002. Plus de 50 pays se prononcent en faveur de la paix et que fait Israël ? Il n’en veut pas. Les Israéliens ne veulent pas progresser avec les Palestiniens et refusent cette initiative arabe », a-t-il rappelé. Le Premier ministre libanais a estimé qu’il n’existe pas en Israël un parti politique « qui aura le courage de donner son accord pour une solution des deux Etats, El Qods-Est comme capitale de la Palestine et une solution pour le droit au retour des réfugiés ». Il a estimé « infondé » l’argument de « division entre Fatah et Hamas » avancé à chaque fois par Israël. « Les divisions ne sont pas en Palestine, elles sont en Israël », a-t-il estimé.

publié par el Watan

http://www.elwatan.com/Nouvelle-inv...

http://www.france-palestine.org/article13791.html


6-3 Sommet arabe: le Liban refuse une invitation libyenne envoyée via la Syrie.

Beyrouth a refusé une invitation adressée par la Libye via l'ambassade du Liban à Damas pour participer au prochain sommet arabe à Tripoli, pour des raisons d'ordre "administratif", a annoncé lundi le ministère libanais des Affaires étrangères.
"L'ambassade du Liban à Damas a renvoyé une invitation de l'ambassade de Libye (dans la capitale syrienne) car elle n'est pas habilitée à la recevoir d'un point de vue administratif", a précisé dans un communiqué le service de presse du ministère.  
Cette annonce intervient sur fond d'un vieux contentieux entre Tripoli et Beyrouth autour de la disparition mystérieuse d'un imam libanais, Moussa Sadr. 
Vendredi, un responsable gouvernemental a affirmé à l'AFP que le président libanais Michel Sleimane n'allait pas participer au sommet arabe, prévu les 27 et 28 mars, "en raison d'une demande faite par le président du Parlement Nabih Berri", chef du mouvement chiite Amal qui avait été fondé par Moussa Sadr.
Cet imam a été vu pour la dernière fois en août 1978 alors qu'il se trouvait en Libye avec deux de ses proches. En 2008, la justice libanaise a inculpé le numéro un Mouammar Kadhafi pour la disparition de l'imam et demandé son arrestation.
   Beyrouth n'a pas encore décidé du niveau de représentation pour ce sommet et M. Berri avait affirmé début février qu'il était pour son boycottage.
   La Libye avait fermé en 2003 son ambassade à Beyrouth pour protester contre les accusations formulées à son égard, sans pour autant rompre ses relations diplomatiques avec le Liban. Beyrouth est représenté par un chargé d'affaires à Tripoli.
La Libye a toujours affirmé que l'imam avait quitté la Libye pour l'Italie, qui maintient que Moussa Sadr n'est jamais entré sur son territoire.
   En 2004, Rome avait cependant remis au Liban un passeport retrouvé en Italie et qui appartenait à l'imam.
   Moussa Sadr était considéré comme un dirigeant charismatique qui a permis à la communauté chiite libanaise de passer d'une minorité pauvre et marginalisée à une force incontournable sur la scène libanaise.

15/03/2010  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=129342&language=fr



7  Dossier

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

7-1 Accord sécuritaire illégal avec les US : le Liban sous mandat sécuritaire américain direct". ?

Au Liban, l'accord sécuritaire illégal signé avec les Etats-Unis en 2007 continue de faire couler beaucoup d'encre et de salive.  

A ce sujet, le ministre libanais des Télécommunications Charbel Nahhas a qualifié d' "inhabituelle" la livraison d'informations sur les communications à une ambassade étrangère.  
Dans une interview à la chaine télévisée libanaise NBN, Nahhas a déclaré que son ministère a formé une commission de hauts techniciens chargée d'étudier la demande de l'ambassade américaine d'obtenir des informations liées aux tours de communications, considérant que "ces informations révèlent à Israël et à d'autres parties étrangères les opérations de communications au Liban".  
De son côté, le ministre du Transport et des Travaux publics Ghazi Aridi s'est dit "toujours inquiet" de la politique américaine et des visées de l'accord sécuritaire américano-libanais en question.
Pour sa part, le bloc parlementaire des députés de Baalbeck a dénoncé les facilités sécuritaires offertes aux Américains qui "vont à l'encontre de l'intérêt et de la souveraineté nationaux", estimant que cette politique constitue un danger réel sur tous les Libanais dans l'avenir.
 Quant au député du bloc parlementaire de la résistance Nawwaf Moussawi, il a indiqué que le
 Parlement doit, du point de vue constitutionnel, étudier cette affaire à travers la commission parlementaire des Télécommunications.  
"La réaction normale du Parlement est de s'intéresser à cette information. Malgré les efforts du directeur général des FSI Ashraf Rifi dans le démantèlement des réseaux d'espionnage, on ne peut négliger les ingérences sécuritaires américaines dans le pays, parce que nous savons que chaque information livrée aux Américains parviendra aux Israéliens", a ajouté Moussawi.
Selon lui, la signature de cet accord est illégale et transgresse les lois libanaises institutionnelles. "Si nous lisons le texte en profondeur, nous remarquerons que l'accord place le Liban sous mandat sécuritaire américain direct". 
 Pour le président du conseil administratif du mouvement islamique AtTawhid Hachem Menkara, "les tentatives permanentes de l'ambassade américaine de recueillir des informations ne servent que celui qui possède un agenda colonial et non une mission diplomatique", appelant à dévoiler les dessous de cet accord "pour préserver le Liban et sa sécurité".
Par ailleurs, le président de la commission parlementaire chargée d'enquêter sur cette affaire le député Hassan Fadlallah compte informer les membres de la commission de son refus d'ouvrir des débats politiques au cours de ses réunions, parce que leur mission est d'étudier l'accord du point de vue juridique et constitutionnel, et de mettre en garde de ses dangers. 

15/03  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=129276&language=fr


7-2 La Résistance a rétabli un équilibre avec l'ennemi israélien".

Le ministre de la Defense Nationale Elias Murr a affirmé qu'il n’était pas au courant de l'accord militaire passé entre l'ambassade américaine au Liban et les Forces de Sécurité Interne (FSI), écartant toutefois une mauvaise foi de la part du chef des FSI, le général Achraf Rifi dans cette affaire.
Dans une interview accordée à notre  chaîne satellitaire "Almanar", il explique que son ministère a commencé la préparation d'une conception pour la stratégie de Defense, qui sera renvoyée au comité du dialogue national au temps convenable.
Il a souligné que cette question doit être traitée avec logique parce que «  nous ne sommes pas là pour  offrir des cadeaux à Israël notamment en s’arrêtant sur certaines préoccupations nationales sur les armes de la résistance, notant que «  la Résistance islamique a réussi à rétablir l’équilibre de la terreur avec Israël » !
Cela dit, le ministre de la Defense a soutenu la position du président de l’Assemblée nationale Nabih Berri d’inclure dans la stratégie de Defense nationale, une stratégie économique et sociale nationale !
Mais encore, Murr a estimé nécessaire de régler une fois pour toutes la question des camps palestiniens et de leur armement sans oublier la question de leur droit de retour !
 «Certes en tant que ministre de la Defense, mon seul intérêt est que les armes soient uniquement entre les mains de  l'armée libanaise, mais j'ai aussi un intérêt prioritaire à celui des armes de l’armée libanaise, celui de ne pas permettre à ce que  mon pays soit occupé, celui  de défendre mon pays, et que  l'expérience soit une réussite."
Enfin Murr a dévoilé les idées générales de sa conception d’une stratégie de Defense nationale à savoir : 
- Murr est contre l’idée d’unir l'Armée et la Résistance en un seul corps
- Avant de résoudre la question des armes libanaises,  il convient de régler la question des armes palestinienne car le contraire serait illogique, selon Murr.
Et de s’interroger: «Pourquoi tout le problème pour Israël est les armes du Hezbollah?

Parce qu’il estime en principe que  ces armes  ont  crée un équilibre de la terreur.

Il a ajouté qu' « Israël exige du  Hezbollah via la communauté internationale de livrer ses armes, est-il possible que je lui présente un tel cadeau ?

Comment pourrais-je faire une chose pareille?

Laisser parler la logique humaine, si je suis gêné par les armes du Hezbollah au Liban, et je pourrai être des gens qui le sont, est-ce que cette gêne justifie d’en faire un cadeau à Israël?

Non, il faut peser le pour et le contre et choisir la meilleure solution !

23/03

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=130580&language=fr


7-3 G. Houbballah : Quatre réseaux d'espionnage dévoilés : leurs chefs sont en détention !

Une fois de plus les services de  renseignement de l'armée libanaise ont réussi un coup de filet à ajouter dans les annales des services de renseignements militaires libanais: en effet quatre réseaux d’espionnage travaillant pour le compte du Mossad ont été dévoilés, leurs chefs ont été arrêtés et sont soumis à des interrogatoires.
Selon le quotidien libanais ad-Diar, ces agents ont reconnu que le Mossad  les a recrutés en Europe et les a chargés de missions d’espionnage dans diverses régions du Liban notamment concernant tous les postes militaires situés dans le nord, ceux de Beyrouth, de la banlieue sud et de la région frontalière avec
la Syrie connu sous le nom d’al-Masnaa.  
Ils ont reconnu que le Mossad les a équipés d’un matériel électronique très sophistiqué, comme un téléviseur LCD relié à un satellite.
Toujours selon, le quotidien ad-Diar, d'autres réseaux d’espionnage ont été démantelés par les services de renseignements militaires libanais mais leur dossier reste top secret  jusqu'à ce que les enquêtes soient terminées, et ce dans le but de réunir de plus amples informations sur leurs missions et leurs rôles qui leur étaient confiées. 
  A noter que parmi les agents arrêtés seul l’agent Jawdat Khoja a contacté le Mossad et ce en l’an 2000 : ce dernier lui a garanti une couverture à travers une société étrangère qui vend des pièces détachées de voitures et ce pour justifier ses voyages permanents !
Ainsi, il s’est rendu dans plusieurs pays européens où il s'est entretenu avec des officiers du Mossad, qui l’ont entrainés à manipuler du matériel de surveillance électronique sophistiqué.. Parmi ses missions celui de rendre un aperçu complet de toutes les positions militaires dans le nord, la banlieue sud de Beyrouth et la région d’al-Masnaa.
Les autres agents ont été recrutés ou contactés par le Mossad à l’étranger !
 La majorité de ces agents arrêtés ont été assignés à détruire tout leur data après la guerre de juillet 2006 y compris leur matériel d’espionnage !
Parmi ces agents, certains étaient chargés de recueillir des informations sur les camps palestiniens de Beyrouth, et plus particulièrement de Bourj al barajné alors que d’autres avaient pour mission d'installer des caméras sur les points de contrôle frontaliers avec
la Syrie pour surveiller les entrées et les sorties vers la Syrie et le Liban !
Par ailleurs, quatre personnes ont été inculpées d'espionnage au profit de l’ennemi israélien par un juge militaire, a indiqué une source judiciaire libanaise. "Les quatre suspects, tous Libanais, ont été inculpés d'espionnage au profit d' « Israël » et pour avoir fourni des informations sur des postes civils et militaires ainsi que sur le Hezbollah", a précisé cette source qui a requis l'anonymat.
Deux des accusés sont en détention, les autres sont en fuite, a-t-elle ajouté.
"L'un des suspects en détention a avoué avoir été en contact avec les deux autres (en fuite), qui sont selon lui sont en Israël", a dit cette source. Les autorités libanaises ont lancé en avril 2009 une vaste opération contre les réseaux d'espionnage israéliens présumés. Plus de 70 personnes ont été arrêtées, dont des policiers et des membres des forces de sécurité équipés de matériels de surveillance et de communication dernier cri.
Le crime d'espionnage pour l’ennemi israélien est passible d'une peine de travaux forcés à perpétuité ou de la peine de mort s'il est prouvé qu'il a provoqué la mort de citoyens libanais.
Bien sûr… l’ennemi israélien n'a fait aucun commentaire au sujet de ces arrestations

G. Houbballah 

Al Manar

Les analyses de G. Houbballah
Les dernières mises à jour
Publié le 7 mars 2010

Source : Al Manar
http://www.almanar.com.lb/...

http://www.palestine-solidarite.org/analyses.G.Houbballah.200310.htm


7-4 Zine Cherfaoui : La fracture !

Le 22e sommet de la Ligue arabe s’est ouvert, hier, à Syrte en Libye, en l’absence des dirigeants saoudien, marocain, libanais, émirati, omanais, irakien, bahreïni et égyptien.

C’est sans doute la première fois qu’une rencontre au sommet de l’organisation panarabe enregistre autant de défections. La décision de ces 8 leaders arabes de ne pas donner suite à l’invitation du colonel Maâmar El Gueddafi confirme, si besoin est, l’existence de crises profondes entre les membres de la Ligue arabe. La fracture semble tellement importante que les leaders arabes, qui avaient donné pour habitude, à la veille de chaque grand rendez-vous de la Ligue arabe, d’enterrer momentanément leurs divergences, d’afficher une entente de façade et de faire bloc au plan du discours contre « les ennemis de la nation arabe », se révèlent aujourd’hui incapables de sauver les apparences.

Par l’ampleur et le fracas de leur « démission », l’Arabie Saoudite, le Maroc, le Liban, les Emirats arabes unis, le sultanat d’Oman, l’Irak, le Bahreïn et l’Egypte semblent, au contraire, vouloir à tout prix dynamiter la Ligue arabe. Bien évidemment, l’absence à Syrte des dirigeants de ces 8 pays peut s’expliquer par de nombreuses raisons. Les motifs de mésentente ne manquent pas en effet.

Le caractère inextricable de certains différends inter-arabes, les sourdes luttes de leadership qui opposent depuis des années certains leaders et le refus catégorique de plusieurs capitales de réformer la Ligue arabe sont autant de facteurs capables de conduire à des impasses sérieuses.

Ce qui est d’ailleurs un peu le cas aujourd’hui. Toutefois, il serait naïf de ne pas interpréter l’attitude maximaliste des dirigeants saoudien, marocain, libanais, émirati, omanais, irakien, bahreïni et égyptien, une volonté nette de leur part d’engager un rapport de force avec le reste des membres de la Ligue arabe en vue d’asseoir un nouvel équilibre ou un nouvel ordre dans le monde arabe.

Cela, bien entendu, quitte à ce que cela se fasse au détriment de la solidarité inter-arabe, déjà bien fragile et de la question palestinienne. Si l’opinion arabe ne devrait pas être affectée par cette énième crise qui secoue la Ligue arabe dans la mesure où elle a appris, depuis longtemps déjà, à ne plus compter sur ses dirigeants, en revanche les Palestiniens risquent de payer chèrement le prix de la désunion et du renoncement des Arabes. Baptisé « Sommet du soutien à la résistance d’El Qods occupée », le 22e sommet arabe se proposait d’afficher une attitude ferme vis-à-vis d’Israël en adoptant notamment la position du comité de suivi de l’initiative arabe de paix qui exige l’arrêt de la colonisation à El Qods avant toute négociation entre Palestiniens et Israéliens.

Mais avec ce qui vient de se passer, il est peu probable que le monde accorde ne serait-ce qu’une once de crédit à ses résolutions. Et comme à chaque fois, elles resteront lettre morte.

Zine Cherfaoui

28 Mars

http://www.elwatan.com/La-fracture,154985


7-5 Les Libanais manifestent contre la judaïsation d'al-Qods occupée et contre la colonisation israélienne.

Beyrouth :Des centaines de Libanais ont manifesté aujourd'hui à l'invitation des organisations estudiantines et des jeunes du Liban et nombre de Partis libanais, protestant contre la judaïsation de la ville occupée d'al-Qods, contre l'expatriation de ses habitants originels et contre la colonisation israélienne.

Ils ont remis une note dans ce sens au siège des Nations Unies à Beyrouth où ils s'étaient rassemblés venus des différentes régions de la capitale libanaise.

Prononçant l'allocution des Partis libanais, le député Ali Hassan Khalil a appelé à l'arrêt de toute forme de négociations avec Israël, affirmant que ce rassemblement aujourd'hui est un cri de colère contre l'occupant israélien.

"Israël déclenche aujourd'hui son agression contre notre culture et notre patrimoine", a martelé le député Khalil, affirmant que la Palestine est aux Palestiniens et que ce n'est pas la construction d'une synagogue qui changera son identité.

Le responsable politique du mouvement de la résistance nationale palestinienne /Hamas/ au Liban, M. Ali Baraké, a de son côté assuré que les Palestiniens ne resteraient pas les bras croisées devant cette agression flagrante et que contrairement à ce qu'attendaient les Israéliens, la construction de la synagogue al-Kharab n'aboutira pas à la démolition d'al-Aqsa mais à la fin de leur entité "or tout atteinte à al-Aqsa ébranlera toute la nation", avertit-il.

Rappelant que /19/ ans de vaines négociations n'ont apporté au peuple palestinien que plus de division, de judaïsation de leur terre, de colonisation, de blocus et de crimes israéliens,

M. Baraké a invité le peuple palestinien à s'unir autour de la résistance et à se soulever contre l'occupant.

Il a de même appelé toutes les factions palestiniennes au dialogue et à l'attachement à la résistance et à l'intifada.

Gh.H.

19 Mar 2010
http://www.sana.sy/fra/55/2010/03/19/278873.htm

ismael.mulla@orange.fr

http://alqods-palestine.blogspot.com/2010/03/les-libanais-manifestent-contre-la.html



Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19



Les commentaires sont fermés.