Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/05/2010

n° 330 - Lutte pour la libération du territoire & la victoire de la résistance Afghane - 21-04 au 12/05/10: - Suite:

n° 330 - Lutte pour la libération du territoire &  la victoire de la résistance Afghane - 21-04 au 12/05/10: - Suite:

- La résistance contre l’occupation est légitime.



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



Journal de la Lutte pour la libération du territoire  Afghan 

n° 340 - du 21-04 au 12/05/10    

C.De Broeder & M.Lemaire



Le "journal " est  visible :

a)   sur mes blog : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

c) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

http://no-war.over-blog.com/ 



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 



Sommaire.

2 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

2-1 Menteur comme un journaliste.

2-2 Daniel Tencer   : La CIA projette de manipuler l'opinion publique européenne sur l'Afghanistan.

3 Les Brèves

3-1 USA: renforts en Afghanistan.

3-2 Afghanistan : Plus de soldats US morts par suicide qu’au combat.

3-3 "Opérer dans le respect de la loi"

3-4 Soldats surmédicalisés: l'armée américaine s'inquiète.

3-5 La CIA veut améliorer ses techniques d'espionnage

3-6 Quatre personnels de l'ONU tués lors des attaques de Kaboul peut-être tués par les forces afghanes.

3-7 La famille d'un adolescent afghan abattu veut une enquête sur l'armée canadienne.

3-8 Richard Colvin maintient son témoignage sur les tortures en Afghanistan.

3-9 Guantanamo : Les Brèves

1 2 Détenus transférés.


2 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

Ndlr : la publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

2-1 Menteur comme un journaliste.

L’AVIS D’UN EXPERT !

À New York,  lors d’un banquet,  le 25 septembre 1880,  le célèbre journaliste John Swinton s’énerve quand on propose de boire un toast à la liberté de la presse : 
« Quelle folie que de porter un toast à
la Presse indépendante ! 
Chacun ici présent sait que la presse indépendante n’existe pas.  Vous le savez et je le sais.  Il n’y en a pas un parmi vous qui oserait publier ses vraies opinions.  S’il le faisait,  vous savez d’avance qu’elles ne seraient jamais imprimées. 
Je suis payé pour garder mes vraies opinions en dehors du journal pour lequel je travail. 

D’autres parmi vous sont payé pour un travail similaire. 

Si j’autorisais la publication d’une bonne opinion dans un simple numéro de mon journal,  je perdrais mon emploi en moins de 24 heures.  Un homme suffisamment fou pour publier la bonne opinion serait bientôt à la rue en train de rechercher un nouvel emploi. 
La fonction d’un journaliste est de détruire la vérité,  de mentir radicalement,  de pervertir le faits,  d’avilir,  de ramper aux pieds de Mammon et de se vendre lui-même,  de vendre son pays et sa race pour son pain quotidien ou ce qui revient au même,  son salaire. 
Vous savez cela et je le sais.  Quelle folie donc que de porter un toast à la presse indépendante.  Nous sommes les outils et les vassaux d’hommes riches qui commandent derrière la scène.  Nous sommes leurs marionnettes.  Ils tirent sur les ficelles et nous dansons.  Notre temps,  nos talents,  nos possibilités et nos vies sont la propriété de ces hommes. 

Nous sommes des PROSTITUÉS INTELLECTUELS. » 
(Cité dans : Labor’s Untold Story, de Richard O. Boyer and Herbert M. Morais, NY, 1955/1979.)

Bernard Mounier

 4 Mai

http://www.alterinfo.net/Menteur-comme-un-journaliste_a45720.html


2-2 Daniel Tencer   : La CIA projette de manipuler l'opinion publique européenne sur l'Afghanistan.

Secouée par la chute du gouvernement hollandais à cause de l’engagement du pays dans la guerre en Afghanistan, la CIA vient de proposer une stratégie destinée à éviter un éventuel effondrement du soutien à la guerre chez les alliés européens.

Un document marqué « confidentiel / non destiné aux regards étrangers », posté sur le site internet de Wikileaks, propose des stratégies pour manipuler les opinions publiques européennes, particulièrement en France et en Allemagne.
Le document ne propose pas de méthodes directes que
la CIA pourrait employer pour parvenir à cette fin – il n’y a, par exemple, aucune référence à la diffusion de propagande dans la presse – mais il énonce ce que l’agence considère comme les axes d’intervention qui pourraient gagner les cœurs et les esprits. Parmi les propositions, le document propose une campagne sur le sort des femmes afghanes auprès de l’opinion publique française, cette dernière ayant démontré sa préoccupation pour les droits des femmes en Afghanistan.
En ce qui concerne l’opinion pubique allemande, le document propose une campagne alarmiste sur l’éventualité d’un échec de l’OTAN en Afghanistan. « L’exposition de l’Allemagne au terrorisme, à l’opium, et aux réfugiés pourrait rendre la guerre plus acceptable pour les sceptiques, » affirme le document.
Le document est disponible sur le site de Wikileaks et traduit en français après la publication de cet article par ReOpen911 que l’on remercie au passage. Rapport en français
Le document a été rédigé par un groupe appelé « CIA Red Cell » (cellule rouge de
la CIA) qui se définit comme un groupe chargé « d’adopter une approche « prête à l’emploi » qui donnerait des idées et offrirait un point de vue alternatif sur l’ensemble des enjeux ».
« La chute du gouvernement hollandais à cause de l’engagement des troupes en Afghanistan montre la fragilité du soutien européen à la mission menée par l’OTAN, » déclare le document. « Certains états membres de l’OTAN, particulièrement
la France et l’Allemagne, ont compté sur l’apathie de leurs opinions publiques sur l’Afghanistan pour renforcer leur participation, mais cette indifférence pourrait se transformer en hostilité si les combats prévus pour le printemps et l’été provoquent une hausse du nombre de victimes militaires ou civiles. »
Le rapport de
la CIA souligne que 80% des Français et des Allemands sont opposés à la guerre, mais présent une bouée de sauvetage : l’apathie de l’opinion publique. Grâce à cette dernière, les dirigeants européens ont pu étendre et élargir leur engagement en Afghanistan, malgré une profonde opposition.
Mais « si certaines prévisions qui annoncent un été meurtrier en Afghanistan se révèlent exactes, l’opposition passive des Français et des Allemands à la présence de leurs soldats pourrait se transformer une hostilité politiquement puissante. » dit le rapport.

Impliquer Obama

La Cellule Rouge souligne que le président Obama bénéficie d’un soutien populaire en Europe qu’il n’a pas connu aux Etats-Unis depuis des mois. Le rapport suggère que le président s’implique personnellement pour vendre la guerre en Afghanistan aux Européens.
« La confiance des opinions publiques françaises et allemandes dans la capacité du Président Obama à gérer les affaires internationales en général et l’Afghanistan en particulier laisse entendre qu’elles seraient plus réceptives s’il déclarait clairement leur importance pour la mission, et qu’elles seraient sensibles s’il se déclarait déçu par une absence de soutien de la part des alliés, » précise le document.
Le rapport souligne que « lorsqu’il était rappelé (aux sondés ) que le Président Obama avait personnellement demandé le renforcement des troupes en Afghanistan, leur soutien à initiative augmentait considérablement, passant de 4 à 15 pour cent parmi les sondés français et de 7 à 13 pour cent parmi les allemands. »
Pour changer l’opinion des Français,
la Cellule Rouge propose de lier la guerre en Afghanistan aux les efforts pour améliorer les droits des femmes en Afghanistan. Elle propose aussi d’insister sur le fait que la mission en Afghanistan est plus populaire en Afghanistan même qu’en Europe, du moins selon les sondages mentionnés dans le rapport.
« Les femmes afghanes pourraient être les messagers idéaux pour humaniser le rôle de la mission dans leur combat contre les Taliban grâce à la capacité des femmes à parler personnellement et avec crédibilité de leurs expériences sous le régime des Taliban, de leurs aspirations pour l’avenir, et de leurs craintes d’une victoire éventuelle des Taliban, » affirme le rapport.
« Souligner le large soutien de la mission parmi les Afghans pourrait avoir un impact positif sur les civils. Environ deux tiers des Afghans soutiennent la présence des forces étrangères en Afghanistan, selon un sondant fiable effectué au mois de décembre 2009 » affirme le rapport.
Selon le rapport, le message à délivrer en direction de l’opinion publique allemande serait différent. « Des messages qui dramatisent les conséquences d’une défaite de l’OTAN pour les intérêts allemands pourraient contrer l’opinion largement répandue selon laquelle l’Afghanistan n’est pas un problème qui concerne l’Allemagne. Par exemple, des messages qui montreraient comment un défaite en Afghanistan pourrait augmenter en Allemagne les risques de terrorisme, d’opium et de réfugiés pourraient rendre la guerre plus acceptable aux yeux des sceptiques. »
De nombreux rapports sur la guerre ces dernières années laissent entendre que
la CIA est plus profondément impliquée dans la guerre en Afghanistan que lors des guerres précédentes. Par exemple, lorsque la nouvelle est tombée sur les sept agents de la CIA qui ont été tués par un kamikaze dans une base avancée, elle a montré que la CIA intervenait principalement comme une branche de l’appareil militaire en Afghanistan, en dirigeant les frappes effectuées par les drones contre les Taliban.
L’attentat a aussi souligné les difficultés rencontrées par l’agence pour comprendre la situation dans ce pays d’Asie Centrale. Les agents de
la CIA pensaient que Humam Khalil Abu-Mulal al-Balawi, le kamikaze, était prêt à travailler pour eux comme informateur. Ils étaient apparemment si sûrs d’eux qu’ils avaient préparé pour son arrivée une fête à l’occasion de son anniversaire. C’est là qu’il s’est fait exploser.

Daniel Tencer   

30 Mars

Source originale: Rawstory

Source: Le grand soir



3 Les Brèves

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage certaines analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information

Ndlr : La publication de l'analyse ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue de l'auteur, mais doit être vu comme information

PS : La publication de l'article doit être vu comme information.

3-1 USA: renforts en Afghanistan.

Washington va envoyer temporairement 850 soldats supplémentaires en Afghanistan pour combler un déficit de formateurs pour les forces afghanes, alors que les alliés européens ont besoin de plus de temps pour déployer leurs instructeurs, a indiqué aujourd'hui le Pentagone.
Le secrétaire américain à
la Défense Robert Gates a approuvé l'envoi de 150 Marines et un bataillon de l'armée de Terre pour une mission de 90 à 120 jours, a déclaré à l'AFP son porte-parole, Geoff Morrell.
"C'est un contingent de transition, qui vise à offrir aux alliés un peu plus de temps pour envoyer le reste de leurs formateurs", a-t-il affirmé. Washington compte ainsi s'assurer que les efforts de formation pour l'armée et la police afghanes ne faiblissent pas en attendant que les pays européens fournissent les formateurs qu'ils se sont engagés à déployer sur le terrain, a-t-il expliqué.
Toutefois, a prévenu M. Morrell, "ce n'est pas une réponse à long terme au problème tenace du manque de formateurs. "C'est une solution temporaire", a-t-il insisté, alors que le Pentagone réclame depuis des mois plus de formateurs à ses alliés de l'Otan.
La formation des forces de sécurités afghanes est considérée comme cruciale par les responsables américains et européens, qui y voient une porte de sortie pour leurs propres forces armées.
L'objectif entériné par la conférence internationale sur l'Afghanistan le 28 janvier à Londres est que
la Force internationale (Isaf) commandée par l'Otan transfère progressivement à l'armée et à la police du gouvernement de Kaboul la tâche d'assurer en première ligne la sécurité face aux résistants

AFP 4/5


3-2 Afghanistan : Plus de soldats US morts par suicide qu’au combat.

Depuis octobre 2001 jusqu’à l’été (boréal) dernier, 817 suicides ont été recensés.

Autrement dit, depuis l’occupation de ce pays il y a eu plus de soldats morts par suicide que dans l’action.( ?)

C’est ce qu’indique un article paru dans la revue Time sous le titre : L’armée US perd la guerre par suicide.

Le phénomène des suicides chez les GI’s, en constante hausse ces cinq dernières années, est devenu le problème majeur pour le Haut commandement des Forces armées des Etats-Unis.

Les chiffres prouvent qu’aucune solution n’a encore été trouvée, malgré les millions de dollars investis et le recours à des centaines de spécialistes en santé mentale, psychologues et psychiatres.

Selon la revue Time, au-delà des efforts sur le plan médical, le problème serait lié à l’engagement des soldats dans les combats.

De nouvelles recherches révèlent une relation très étroite entre le nombre de missions accomplies par un même soldat et le nombre de suicides. (ANSA)

17 avril 2010

http://www.granma.cu/frances/2010/a...

URL de cette brève
http://www.legrandsoir.info/+Afghanistan-Plus-de-soldats-US-morts-par-suicide-qu-au-combat+.html

http://www.legrandsoir.info:80/+Afghanistan-Plus-de-soldats-US-morts-par-suicide-qu-au-combat+.html


3-3 "Opérer dans le respect de la loi"

A l'heure actuelle, 52 sociétés privées de sécurité - afghanes et étrangères - sont enregistrées en Afghanistan. Elles travaillent avec les forces de l'Otan, la représentation de l'ONU, les ONG et les médias occidentaux.

Des sociétés privées qui se sont réellement développées après 'l'attentat' du 11 septembre 2001. Plusieurs d'entre elles, dont la plus célèbre Blackwater a été poursuivie après une fusillade ayant fait 17 morts et vingt blessés en Irak en 2007, sont impliquées dans des incidents où des civils ont été tués.

"Le ministère de l'Intérieur rappelle à toutes les compagnies privées de sécurité qu'elles doivent opérer dans le respect de la loi et éviter de tirer sur les gens", a déclaré Zemaray Bashary.

Le gouvernement afghan a demandé à plusieurs reprises aux forces de l'Otan de coopérer plus étroitement avec les forces afghanes pour éviter toute bavure, notamment lors de frappes aériennes ou d'opérations nocturnes qui ont causé à plusieurs reprises la mort de civils. En janvier dernier, un groupe de travail de l'ONU appelait à ne pas laisser ces actes impunis.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20100509.OBS3689/afghanistan-deux-societes-de-securite-sanctionnees.html 

Sur le même sujet

[Hebdo] Profession chiens de guerre, Sara Daniel


3-4 Soldats surmédicalisés: l'armée américaine s'inquiète.

Le médecin-chef de l'armée américaine, le lieutenant-général Eric Schoomaker, s'est dit inquiet lundi de la surmédicalisation des soldats. Il soutenu que d'autres moyens de traitement devaient être étudiés, comme le yoga, la méditation ou l'acupuncture

"Nous sommes inquiets de la surmédicalisation" des soldats revenant d'Afghanistan et du Pakistan, a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse.

Il a souligné que cela reflétait une tendance générale dans le pays à traiter d'abord les souffrances des soldats par des médicaments.

Le médecin-chef a ajouté être à l'origine d'un rapport sur la surmédicalisation dans l'armée, qui préconise le traitement des soldats revenant des zones de guerre par des voies alternatives.

Les ordonnances établies pour des médicaments contre la douleur et contre les troubles psychiques des soldats ont fortement augmenté depuis 2001, selon un article du Military Times publié en mars.

Par ailleurs, environ 15% des soldats américains ont dit avoir abusé des médicaments au cours du mois précédent, selon une enquête du Pentagone menée en 2008 et diffusée en décembre.

Les parlementaires américains ont par ailleurs pressé l'armée d'étudier la question d'un lien possible entre une augmentation des suicides parmi les soldats et une prise excessive de médicaments.

ats / 27 avril


3-5 La CIA veut améliorer ses techniques d'espionnage

La CIA va dépenser des millions de dollars les cinq prochaines années pour améliorer sa collecte de renseignements, se mettre à niveau technologiquement, et faciliter le travail de ses agents avec des analystes, d'après un projet dévoilé lundi.

L'agence veut embaucher un plus grand nombre de personnes capables d'interpréter les données dont elle dispose, et des agents opérationnels pour travailler dans des pays dont ils parleront la langue. Le manque de connaissance des langues étrangères s'est révélé handicapant au cours de la décennie écoulée, spécialement en Irak et en Afghanistan. Un tiers des agents en poste à l'étranger seulement parlent autre chose que l'anglais, et l'agence manque de locuteurs en arabe, en urdu, en chinois, en russe, en perse et en pachtoune.

Le directeur de la CIA Leon Panetta compte avec ce programme mieux défendre la sécurité des Américains, notamment contre le terrorisme, les armes de destruction massive, et les menaces se profilant sur Internet. Des failles ont été détectées récemment avec l'infiltration d'un porteur de bombe dans une base de l'agence en Afghanistan, et l'embarquement d'un étudiant nigérian formé par Al-Qaïda au Yemen sur un vol à destination des Etats-Unis.

Panetta veut réunir plus systématiquement comme sur les zones de conflit les agents collecteurs avec ceux qui traiteront l'information, deux fonctions historiquement séparées à la CIA. Cela a permis par exemple de situer un site d'enrichissemnt d'uranium près de Qom en Iran.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20100427.FAP9801/la-cia-veut-ameliorer-ses-techniques-d-espionnage.html


3-6 Quatre personnels de l'ONU tués lors des attaques de Kaboul peut-être tués par les forces afghanes.

Quatre des cinq membres du personnel des Nations unies qui ont trouvé la mort en octobre dernier lors d'une attaque kamikaze sur une maison d'hôte de Kaboul ont peut-être été tués par des tirs des forces de sécurité afghane, selon les résultats d'un rapport d'enquête de l'ONU communiqués lundi.

Le rapport final rendu par une commission extérieure de quatre membres suggère que quatre des personnels de l'ONU tués par balles ont peut-être été pris pour des résistants par les forces afghanes lors de l'attaque du 28 octobre.

Le bureau du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, qui n'a pas voulu rendre le rapport public, a décrit une "situation confuse à la maison d'hôtes de Bakhtar avec des assaillants et des membres des forces de sécurité intervenus portant tous des uniformes de la police afghane alors qu'un feu faisait rage dans le bâtiment".

Il précise que l'une des victimes, Louis Maxwell, "pourrait avoir été tuée par des membres forces de sécurité afghanes qui l'auraient pris pour un insurgé". Il ajoute que "le rapport n'a pu déterminer qui avait tiré les balles qui ont tué les trois autres membres du personnel des Nations unies, mais il laisse ouverte la possibilité qu'eux aussi aient pu être tués par des tirs amis".

Un cinquième membre de l'ONU est mort brûlé vif quand trois kamikazes ont attaqué la maison d'hôte et mis le feu au bâtiment, selon Susana Malcorra, responsable de l'appui aux missions de maintien de la paix.

Trois membres des forces de sécurité afghanes et les trois kamikazes avaient aussi péri lors de l'attaque.

AP

26 avril

http://fr.news.yahoo.com/3/20100426/twl-onu-afghanistan-attentats-enquete-fcd69a8_2.html


3-7 La famille d'un adolescent afghan abattu veut une enquête sur l'armée canadienne.

La famille d'un adolescent afghan abattu durant un raid mené la nuit par des soldats canadiens il y a trois ans réclame du gouvernement fédéral une enquête complète sur ce qu'elle qualifie de chasse aux résistants bâclée.

Durant une entrevue accordée mercredi à La Presse Canadienne, deux des frères de la victime, témoins oculaires de l'incident, ont raconté comment Janan, terrifié, avait tenté de fuir les soldats étrangers avant d'être abattu.

Baryalai, qui, à l'instar de plusieurs Afghans, ne porte qu'un seul nom, a affirmé que ses frères et lui dormaient sur le toit de leur immeuble à Hazaragi Baba, village situé au nord-ouest de la ville de Kandahar, lorsque des soldats ont fait irruption en juin 2007.

Le bruit et les hurlements ont apeuré Janan, qui s'est aussitôt mis à courir.

Le deuxième témoin, Gulab, a soutenu que son frère, alors âgé de 17 ans, n'avait pas d'arme et qu'il avait été atteint derrière la tête par un projectile qui provenait du toit d'un immeuble voisin.

L'affaire a été mise au jour il y a deux semaines par un ancien interprète de l'armée devant un comité de la Chambre des communes. Les allégations ont toutefois été rejetées par le plus haut commandant de l'armée canadienne.

http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5jGGPOtuC4DOylwnIqk4TJUu-OdnQ


3-8 Richard Colvin maintient son témoignage sur les tortures en Afghanistan.
La Commission canadienne d’examen des plaintes contre la police militaire (CEPPM) a en définitive auditionné Richard Colvin, six heures durant, le 13 avril 2010.

Le Parti conservateur a vainement multiplié les embuches pour empêcher le diplomate de sortir de la réserve exigée par son statut.

M. Colvin, qui fut 18 mois en poste à Kandahar en 2006-07, a confirmé le témoignage qu’il avait livré à la Commission parlementaire sur la mission en Afghanistan, le 5 octobre 2009. Selon lui, tous les prisonniers remis par les forces canadiennes aux autorités afghanes ont été torturées par ces dernières. Le transfert de prisonniers à des tiers en sachant qu’ils peuvent être torturés constitue un crime de guerre en vertu de la Convention de Genève.

Durant son service en Afghanistan, Richard Colvin avait adressé 17 rapports circonstanciés à sa hiérarchie à Ottawa, n’hésitant pas à distribuer jusqu’à 75 copies à des responsables divers aussi bien au ministère des Affaires étrangères qu’à celui de la Défense.

M. Colvin s’était précédemment illustré lors de sa mission à Ramallah après la mort du président Yasser Arafat en alertant sa hiérarchie sur les circonstances de l’empoisonnement et l’évolution interne du Fatah. Il est aujourd’hui Premier secrétaire de l’ambassade du Canada à Washington et officier de liaison pour le Renseignement.

La Commission a également eu connaissance des rapports d’un autre diplomate canadien Chris Alexander, quant à lui détaché auprès de l’ONU. Selon ce haut responsable, l’ancien gouverneur de Kandahar, Asadullah Khalil, aurait commandité l’assassinat de cinq employés des Nations Unies et disposerait d’une prison cachée sous sa résidence privée.

Toujours selon M. Alexander, la plupart des attentats commis contre des étrangers ne seraient pas le fait des résistants, mais des narco-trafiquants liés au gouvernement afghan, qui ont intérêt à prolonger l’insécurité.

http://www.voltairenet.org:80/article164963.html



3-9 Guantanamo : Les Brèves

Ndlr : La publication de l’article ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage ce point de vue, mais doit être vu comme information.

1 2 Détenus transférés.

Les Etats-Unis ont annoncé aujourd'hui l'envoi de deux détenus de Guantanamo respectivement en Bulgarie et en Espagne, ramenant à 181 le nombre de prisonniers restant dans la prison américaine.
Avant la publication de ce communiqué par le Pentagone, le ministère espagnol de l'Intérieur avait d'ores et déjà annoncé mardi avoir accueilli un ex-détenu de Guantanamo de nationalité yéménite, après l'arrivée en février d'un premier ancien prisonnier, palestinien.
Au total, le gouvernement socialiste espagnol s'est engagé à accueillir cinq anciens prisonniers de la base navale américaine à Cuba.
Ce Yéménite, "arrivé mardi", habitera "en Espagne avec un permis de séjour et de travail", selon Madrid, et n'est visé par "aucune poursuite judiciaire pour des délits de terrorisme, ni en Espagne, ni dans aucun autre pays de l'Union européenne, ni aux Etats-Unis, ni dans son pays".
Les Etats-Unis vident peu à peu Guantanamo, où se trouvaient encore 240 prisonniers en janvier 2009.
Lors de son entrée en fonctions Barack Obama avait fixé à janvier 2010 la date butoir pour la fermeture du centre de détention mais il a ensuite renoncé à cette échéance en raison de l'ampleur de la tache laissée par son prédécesseur George W. Bush.
Le ministre américain de
la Justice Eric Holder avait promis mi-avril devant le Sénat que la prison de Guantanamo serait fermée "aussi vite que possible".(…)

AFP 04/05 

Les commentaires sont fermés.