Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/05/2010

n° 132 - Journal du Liban - du 29-04 au 21-05 : -Début - : Le Liban craint une attaque israélienne.

n° 132 -  Journal du Liban - du 29-04 au 21-05 : -Début  - :  Le Liban craint une attaque israélienne.


 


Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.


Journal du Liban

   n° 132                                              29-04 au 21-05

        C.De broeder & M.Lemaire



 Le " Journal du Liban" est  visible  sur les blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

 

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html


Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire de la lutte pour la libération du territoire.

Tiré à part

Israël se trouve dans l'incapacité de confronter le Hezbollah".
Meir Ben-Hayoun : Muraille au Liban.

1 Lutte pour la libération du territoire

 2 Politique

a) Politique Libanaise

b)  Israélienne  

3 Politique internationale

a) Pays Arabes & voisins

Suite

b) Institutions internationales

c)  Autres Pays

4 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

4-1 Néo Résistant : La censure est le propre du pouvoir.

4-2 Cheikh Qassem: Le Hezbollah portera plainte contre des médias et Zouheir Siddik. 

5 Les brèves

5-1 La Syrie, le Liban et l'Irak soutiennent le programme nucléaire iranien.

5-2 Hariri demande l’appui de Zapatero face à Israël.

5-3 Un combat acharné sur le terrain... gastronomique !

Fin

6  Dossier

6-1 Le ‘Times’ décrit les préparatifs du Hezbollah pour la prochaine guerre avec Israël."  

6-2 Sibylle Rizk : Le Liban craint une attaque israélienne.

6-3 Nathalie Bontems : Liban-Israël: une guerre «entre le printemps et l'été».

6-4 Ghy Bakhur  : Pas de guerre l'été prochain.

6-5 Le haut responsable militaire israélien Benny Gantz écarte l’idée d’une guerre cet été… 

 



Editorial 

Tiré à part :

Israël se trouve dans l'incapacité de confronter le Hezbollah".
Les Etats-Unis et l'entité sioniste se sont échangé des rapports militaires et sécuritaires qualifiés de  dangereux, selon lesquels "Israël se trouve dans l'incapacité de confronter le Hezbollah".
Des sources éminentes ont révélé au journal palestinien AlManar que le rapport transmis par le ministre de la guerre Ehud Barack à son Premier ministre Benjamin Netenyahu assure que les résultats de la guerre de 2006 pourraient se répéter mais de façon encore plus dangereuse et plus nocive.
  Selon ces sources, "les Etats-Unis traitent ce dossier sensible minutieusement, prenant en considération les intérêts bilatéraux. Washington empêchera Israël d'envisager des mesures militaires contre le Hezbollah parce que toute prochaine défaite israélienne sera une catastrophe, surtout après que la guerre 2006 eut ébranlé les bases de l'Etat d'Israël". 
Et d'ajouter que les responsables américains ont rappelé à Barak les recommandations d'une équipe militaire américaine à la suite de la guerre de 2006, selon lesquelles Israël doit signer des accords de paix pour une période de 15 ans avant de déclencher une nouvelle guerre qui risque de constituer une menace pour son existence.  
Ces mêmes sources ont assuré que l'administration américaine avait informé le ministre israélien de la guerre de son intention de soutenir une proposition française de trouver une solution aux hameaux de Chébaa afin de mettre fin aux armes du Hezbollah.

14/05     

  http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=137526&language=fr

 

 

Meir Ben-Hayoun : Muraille au Liban.

Nb : Ndlr : La publication de l'article  ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue de l'auteur mais doit être vu comme information.

La Syrie et le Hezbollah érigent un mur de protection depuis les flancs du Hermon jusqu’à la Beqaa libanaise. Cette muraille est destinée à protéger Damas.
Le Hezbollah et
la Syrie ont entamé les travaux de construction de cette muraille militaire qui s’étendra sur une distance de 22 kilomètres depuis la ville chrétienne-druze de Rashaya Al Wadi se trouvant sur les flancs Ouest du Hermon dans la direction Nord jusqu’à la ville de Aïta El Foukhar dans la Beqaa libanaise.
Cette muraille qui est un obstacle anti blindés est destinée à stopper les colonnes de tanks israéliens qui tenteront de faire une percée sur Damas. Lorsque cette muraille sera achevée, elle deviendra la plus grande ligne de fortification au Moyen-Orient et une zone militaire dont la largeur atteindra jusqu’à
14 kilomètres par endroit.

Elle sera sous le contrôle militaire exclusif du Hezbollah et de la Syrie.
Commen
t la construction de cette ligne est-elle possible dans une zone libanaise à dominance druze? La réponse est le rapprochement récent du dirigeant druze libanais Walid Joumblatt avec Assad et avec Nasrallah.
On rapporte d’autre part que le leader druze est également disposé à un rapprochement avec l’Iran, ceci dans le cadre de stratégie de survie druze libanaise qui avait fait rapprocher ce dernier très intimement avec les Israéliens suite à l’assassinat de son père par les Syriens au début des années 80.
D’autre part, comme des forces libanaises dont les systèmes d’armement sont peints aux couleurs du Hezbollah s’entrainent déjà en Syrie, il va devenir difficile de distinguer quels armements passent la frontière syro-libanaise et quand.
Comme
la Syrie est parvenue à subtiliser la vigilance israélienne et à introduire des missiles de type Scud au Liban, Damas est passée à la seconde phase de son plan qui est de créer une zone tampon sous contrôle militaire syrien à l’intérieur du Liban par le truchement du Hezbollah.
Cette zone tampon permettra à l’armée syrienne d’y disperser des entrepôts d’armes prêtes à l’utilisation et gérés par du personnel syrien à
55 kilomètres de Beyrouth et à seulement 35 kilomètres de la zone du Sud Liban.
La prise de contrôle syrienne et du Hezbollah sur la ville de Rashaya Al Wadi offrira aux Syriens le contrôle de Wadi A Tamim où se trouvent des sources d’eau du Jourdain.

C’est la première fois depuis 1967 que les Syriens reprennent contrôle sur les sources du Jourdain et du Lac de Tibériade.
Quotidiennement sur les sites d’édification de la muraille, arrivent des convois de dizaines de camions fournissant les matériaux de construction, surtout du ciment. Dans de telles quantités que cela indique l’empressement syrien à terminer cette muraille au plus vite. A tel point que les usines produisant du ciment en Syrie ne peuvent fournir à leurs autres clients et que les projets de construction en Syrie sont gelés.
Meir Ben-Hayoun

16/05
http://www.israel7.com/2010/05/muraille-syrienne-au-liban/



1 Lutte pour la libération du territoire

Les relents de la guerre

b) Israël

Survol israélien quotidien de l'espace libanais au su et au vu de la FINUL  

Des hélicoptères israéliens ont survolé jeudi soir tout au long de la soi-disant ligne bleue frontalière allant de Naqoura jusqu'à la localité de Douheira, et ont lancé des ballons de chaleur sur la région. 
Par ailleurs, le commandement de l'armée libanaise avait annoncé dans un communiqué qu'à dix heures du matin (vendredi) deux avions de chasse israéliens ont violé l'espace aérien libanais du côté de Naqoura et ont effectué un survol circulaire au-dessus des régions libanaisesm, avant de rebrousser chemin à midi du côté de Rmeich.

14/05

 http://www.alterinfo.net/notes/

16-05

Selon un communiqué de l’armée libanaise publié ce Dimanche, un drone israélien a violé l'espace aérien libanais survolant la région de  Naqoura à 08:30 heure locale  samedi matin. Puis il a survolé Beyrouth et le Mont Liban.

Et vers 18h25 heure locale, il a rebroussé chemin et pris la direction des territoires palestiniens occupés.

ALMANAR 

 

Israël pratique une politique agressive et a violé 6 500 fois la 1701

L’Orient-le-Jour

Le ministre des Affaires étrangères Ali Chami s’est rendu hier à Téhéran pour participer à un congrès sur « la sécurité internationale et la non-prolifération des armes nucléaires » qui doit se tenir les 17 et 18 avril. Chami est accompagné du directeur des affaires administratives par intérim Ali al-Habhab, de son conseiller juridique Wassim Wehbé et de la directrice de l’information au ministère Magida Karaki.

Avant son départ, le ministre Chami a déclaré à l’aéroport : « Nous nous rendons à Téhéran pour participer à ce congrès très important sur le désarmement nucléaire dans le monde. En tant que Libanais et qu’Arabes, nous appelons les États-Unis et tout pays occidental à ne pas ignorer l’arsenal nucléaire israélien. » Chami a rappelé que tous les sommets arabes ont proposé de faire du Moyen-Orient une zone sans armes nucléaires, mais non dépourvu de potentiel nucléaire civil.

Il a ajouté que l’Iran, à l’instar des pays arabes, cherche à se doter de l’énergie nucléaire à des fins civiles alors qu’Israël possède tout un arsenal de missiles à tête nucléaire. Selon lui, il faut donc chercher à pousser la communauté internationale à faire pression sur Israël pour qu’il accepte de signer le traité de non-prolifération des armes nucléaires.

En réponse à une question, il a affirmé que le fait pour la communauté internationale de cibler l’Iran en ignorant Israël a des répercussions négatives sur la paix dans la région. Chami a ajouté qu’avec ou sans armes nucléaires, Israël a une politique agressive envers les pays arabes et ses violations de la résolution 1701 ont atteint 6 500 violations depuis l’adoption de cette résolution.

Le ministre des AE a évité de répondre directement à une question sur la possession par le Hezbollah de missiles Scud, rappelant que c’est Israël qui occupe un territoire libanais et qui multiplie les agressions et les violations des résolutions internationales. Dans ces conditions, le peuple libanais, l’armée et la résistance ont le droit d’utiliser tous les moyens légitimes, y compris les armes, pour défendre leur pays.

17 avril 2010 -

L’Orient-le-Jour

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=8550 


c) Finul

La Finul espionne pour Israël ?
Selon le quotidien koweïtien A-Raï datant de la semaine dernière, une unité de la Finul s'est rendue secrètement dans la vallée de Slouki, munie d’équipements perfectionnés, sans autorisation officielle du chef de la Force d'interposition au Liban-sud ou de l'armée libanaise, pour enregistrer les coordonnées des bases défensives secrètes de la ''résistance libanaise'' pour le compte d'Israël. «Les résidents, y compris des militants du Hezbollah, se sont opposés à la Finul vu le caractère militaire sensible de cette vallée'', ajoute le journal.

http://www.guysen.com/all_news_dvp.php

 

11 soldats français de la Finul  blessés lors d'une explosion accidentelle.

Onze soldats français de la Force des Nations unies au Liban (Finul) ont été blessés, dont un grièvement, lors de l'explosion accidentelle d'une roquette dans leur base dans le sud du Liban, a affirmé un porte-parole militaire français. "Il s'agit d'un accident de manipulation qui a déclenché le dispositif de mise en oeuvre d'une roquette antichar, blessant onze soldats, dont un grave, à l'intérieur du camp de Tiri", a indiqué le lieutenant Sylvain Bedouet, officier de communication du bataillon français basé à Tiri (8 km de la frontière avec la Palestine occupée).
"Le pronostic vital du soldat grièvement blessé n'est pas engagé", a précisé l'officier, soulignant que l'accident s'était produit peu avant 16H00 (13H00 GMT).

Le militaire a été transporté par hélicoptère à l'hôpital de Saïda, au sud du Liban.

 Sur les 10 autres soldats, trois ont été blessés par des éclats et sept ont subi des traumatismes sonores.
Avec 1.500 hommes, la France est le second contingent en termes d'effectifs après l'Italie

13/05

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=137311&language=fr



2  Politique

a) Libanaise  

Michel Sleimane & Nasralah & Saad Hariri

Nasralah

Sayed Nasrallah: "Les verdicts contre les combattants sont une source de fierté".  

Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a qualifié d'injustes et de politiques les jugements prononcés en Egypte à l'encontre des combattants qui aidaient les moudjahidines de la bande de Gaza.  
Dans un entretien à la chaine télévisée koweitienne AlRay, Sayed Nasrallah a déclaré: "Dès le premier jour de l'arrestation de nos nobles frères combattants, nous avons confirmé qu'il s'agit de moudjahidines et non pas de criminels, de terroristes et de hors-la-loi comme l'a prétendu le juge de la cour.

Leur unique faute est d'avoir aidé leurs frères dans la bande de Gaza et la résistance palestinienne légitime que tout le monde doit soutenir.
Ces derniers faisaient donc leur devoir, et tout ce qui a été dit n'est que fabrications pour justifier les mesures prises à leur encontre.      
S'adressant aux combattants et à leurs familles, Sayed Nasrallah a déclaré: "Quand vous avez choisi le chemin du soutien au peuple palestinien, vous saviez que vous seriez sujets à la détention, voire à la mort et au martyre. Donc, ces verdicts sont une médaille d'honneur accrochés à vos poitrines".   "C'est une source de fierté, pour nous, pour tous les peuples arabes et islamiques de savoir que nous sommes détenus et emprisonnés parce que nous croyons à Dieu et nous obéissons à Lui lorsqu'Il nous ordonne d'aider nos frères en Palestine et dans la bande de Gaza. Je n'y trouve aucune perte de soutien arabe à la résistance, au contraire, ces verdicts renforcent la crédibilité de notre position et de notre engagement face au peuple palestinien. Certes, nous aspirons à lui présenter plus de soutien. Nous payons le prix de notre choix et nous présentons tous nos sacrifices à Dieu et pour le chemin de Dieu".     
Et de terminer, "Evidemment les portes ne sont pas fermées avec l'Egypte, nous n'allons pas laisser nos frères dans les prisons, ça c'est sûr. Nous allons poursuivre cette affaire même après l'entrée en vigueur des jugements. Et comme par le passé, nous avons veillé à résoudre cette question par les voies juridiques et légales. Aujourd'hui, le sujet ne concerne plus la justice, seules les issues politiques sont disponibles".    
"Nous allons œuvrer par les voies politiques et diplomatiques pour traiter cette affaire, rendre justice à nos frères et ne pas les laisser dans les prisons", a conclu le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah.

29/04/2010  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=135485&language=fr 


Saad Hariri

La Résistance peut posséder des Scud et tout ce qui protège le pays. |
Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a assuré être en faveur de l’armement de
la Résistance afin de faire face aux attaques Israéliennes et défendre la souveraineté du Liban.

Selon des sources très proches de Hariri, ce dernier a affirmé qu’il soutenait le fait que la Résistance au Liban, possède toutes les armes capables de défendre les frontières et la souveraineté du Liban, y compris des missiles Scud, afin de s’opposer à toute tentative israélienne d’attaquer le Liban. « Je ne suis pas en désaccord avec le Hezbollah pour ce qui est de la Résistance, mais je suis en désaccord avec lui sur certaines questions intérieures ! », a-t-il précisé.

Averti que les États-Unis ont été alarmés par les déclarations concernant les missiles Scud, Harir a répondu : « Je n’accorde aucun intérêt à quiconque se fâche ou se réjouit à l’extérieur; je me préoccupe avant tout de l’intérêt de mon pays ».

Dans ce contexte, le quotidien As-Safir a indiqué que le premier ministre libanais se rendra à la fin du mois à Washington pour rencontrer le président américain, Barack H. Obama, et 10 hauts-responsables dont le chef de la diplomatie US, la Sénatrice Hillary Clinton, et le Secrétaire US à la Défense, Robert M. Gates,

Saad Harari « doit également prononcer un discours au Conseil de sécurité de l’Onu, présidé par le Liban durant le mois de mai ». Le Liban ayant été élu membre non permanent du Conseil de sécurité pour la période 2010-2011.

Media

Mercredi, 12 mai,

http://www.medialibre.eu/3127/liban-israel-hariri%C2%A0la-resistance-peut-posseder-des-scud-et-tout-ce-qui-protege-le-pays-media

 

Saad Hariri demande aux européens de faire pression sur le régime israélien

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a souligné la nécessité pour les pays européens d'entreprendre des démarches concrètes pour faire pression sur le régime israélien, pour l'inciter à se conformer aux efforts de la communauté internationale.

"Israël menace quotidiennement notre pays et c'est notre devoir de renforcer notre armée" a déclaré il y a quelques jours de cela le premier ministre libanais.

Lors d'un entretien téléphonique lundi avec son homologue espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero dans le cadre des contacts qu'il entreprend avec les responsables européens afin de faire face aux menaces grandissantes du régime israélien contre le Liban et la Syrie, Saad Hariri a estimé que ces démarches doivent aussi amener le régime israélien à accepter les demandes palestiniennes " justes et légitimes", annonce-t-on mardi dans la capitale libanaise.

Le chef du gouvernement a aussi insisté sur l'attachement du Liban à l'application de la résolution 1701 du Conseil de sécurité.

Le Premier ministre espagnol a affirmé que son pays, qui préside actuellement l'Union européenne, œuvrera de concert avec toutes les parties de la communauté internationale pour faire avancer les négociations de paix, et pour que celui-ci soit considéré "comme une priorité fondamentale".

L'Espagne continue à suivre de près la situation dans la région afin de s'assurer du maintien du climat de stabilité et de dialogue, a-t-il précisé.

27 Avril .

 http://www2.irna.ir/fr/news/view/line-96/1004285907012002.htm



b) Israélienne

Netanyahu

Netanyahu à la frontière libanaise: Israël ne cherche pas à attaquer ses voisins (…)

Nb : Ndlr : La publication de l'article  ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue de l'auteur mais doit être vu comme information.

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est rendu, mardi, avec le chef d'état major israélien Gabi Ashkenazi, à la frontière avec le Liban, pour assister à des exercices militaires organisés par le commandement central du nord. 
Netanyahu a baissé le ton lors de cette visite qui intervient au moment où les menaces israéliennes contre le Liban battent leur plein.
Il a même prétendu qu'""Israël" n'a aucune intention d'attaquer ses voisins, il veut la sécurité, la stabilité et la paix".
Netanyahu s'est en outre pris contre l'Iran en l'accusant de vouloir attiser les tensions entre "Israël" et
la Syrie en propageant des mensonges. 
 S'agissant des déclarations du président russe à Damas selon lesquelles Moscou entend jouer un rôle plus actif dans la région, Netanyahu a dit: "nous saluons toute initiative de paix, et toute démarche pratique dans ce sens de la part de nos voisins, y compris de
la Syrie. Nous sommes prêts à entamer des pourparlers avec la Syrie sans conditions préalables, comme nous le faisons actuellement avec les Palestiniens".
Pour sa part, le chef d'état major israélien a minimisé l'importance de ces exercices. Selon Ashkenazi, cet exercice militaire est habituel et il ne s'agit pas de message adressé contre quiconque.

12/05/2010

http://www.almanar.com.lb/newssite/NewsDetails.aspx?id=137115&language=fr


2b-2 Des Canons ... pas du beurre.

Iran, Syrie, Liban, Sinaï: brieffing stratégique à la Knesset.

Nb Ndlr : La publication de l'article  ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue de l'auteur mais doit être vu comme information.

Le directeur du Département de Recherche à la Direction du renseignement, le général Yossi Beiditz, a rencontré hier, le 4 mai, les membres du Comité Défense de la Knesset.

Après examen des rapports des renseignements, il s’avère que non seulement les scuds sont bien passés des mains syriennes aux mains du Hezbollah…

Mais il s’avère surtout que ce n’est que la face visible de l’iceberg!

La Syrie joue un rôle primordial dans l’arsenal des roquettes. Le nombres de missiles ne cesse d’augmenter. Le transfert d’armes au Hezbollah se produit constamment depuis la Syrie et est organisé par les régimes syrien et iranien. Par conséquent, nous ne considérons pas cela comme de la contrebande d’armes vers le Liban – il s’agit d’un transfert d’armes officiel et organisé.”

Yossi Beiditz a confirmé que des missiles à longue portée ont été récemment transféré de la Syrie au Hezbollah, et a déclaré que «ce n’est que la pointe de l’iceberg,» et que «d’ores et déjà le Hezbollah a dans ses mains un arsenal de milliers de roquettes de chaque type, y compris des missiles logues portées, plus efficace missiles et à combustible solide.”
Selon Beiditz, «la longue portée des missiles dans les mains du Hezbollah leur permettra de mettre leurs lanceurs profondément à l’intérieur du Liban. Depuis l’intérieur de ces lignes, ils pourront toucher l’intérieur d’Israël. Le Hezbollah de 2010 est différent de celui de 2006. Au niveau de leur capacité militaire en tout cas!

Par ailleurs, “la Syrie continue son jeu à deux visages sans que personne, dans la communauté internationale, ne force le régime à choisir une fois pour toutes. D’un côté, la Syrie veut améliorer sa relation avec l’Occident mais aussi avec les Etats arabes, et avec la Turquie, et est de retour à un rôle d’influence au Liban. Dans le même temps, la Syrie tente l’approfondissement de sa coopération stratégique et opérationnelle avec l’Iran, le Hezbollah et les organisations terroristes palestiniennes.”

Beiditz a également parlé du programme nucléaire iranien. «Les Iraniens continuent à promouvoir leur programme nucléaire et ils accumulent des capacités qui leur permettent d’attaquer avec des armes nucléaires à tout moment et où ils le décideront, dit-il. «Dès ce moment, tout dépend de leur décision.”

Enfin, Beiditz terminé ses explications sur les avertissements sur les voyages au Sinaï qui ont été vivement déconseillés ces dernières semaines. «À la veille de Pessah, nous avons reçus un sérieux avertissement lié aux activités des bédouins dans le Sinaï. Ils étaient censés kidnapper des israéliens et les transférer au Hamas. Tout le tapage que nous avons fait a dissuadé les groupes de bédouins d’agir mais il reste encore des bédouins sous-traitants qui veulent kidnapper des israéliens au profit du Hamas.

Rédigé par JSS

May 5th, 2010

http://www.juif.org/go-blogs-24190.php


2b-3 Sur le terrain.

Le haut responsable militaire israélien Benny Gantz écarte l’idée d’une guerre cet été…  

Le vice-commandant en chef de l’armée d’occupation israélienne, Benny Gantz, a écarté l’idée d’une guerre israélo-libanaise en été alors que des chefs de la sécurité israélienne pressent le  Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d’entamer des négociations avec la Syrie !
Selon Benny Gantz, «  l’éventualité d’une  guerre sur la frontière nord est exclue   parce qu'il n'y a aucun intérêt ou aucune raison pour les parties concernées à en déclencher une ! »
« Je ne trouve pas de raison valable à une escalade, certes nous vivons dans une région tendue mais comme je le disais plus tôt, profitons de cette accalmie, bien sûr nous ne devons pas compter sur elle, mais il n'y a pas d'intérêt pour que les parties fassent exploser  la situation. "
Selon des analystes israéliens, une telle accalmie a été imposée par le nouvel équilibre des forces établi par le Hezbollah et la Syrie avec l’entité sioniste..
A ce titre, les prochaines manœuvres israéliennes baptisées « point de changement 4 » et qui auront lieu dans une semaine à l’intérieur d’ « Israël », comprendront des scénarios d’attaques de missiles de longue portée..
Le spécialiste dans les questions militaires israéliennes à la dixième chaine de la télévion israélienne  Yoav Limor a déclaré : « ce n’est plus nous qui dissuadons le Hezbollah et la Syrie, mais ce sont plutôt eux qui dissuadent Israël : le Hezbollah a maintenant des missiles Scud et des missiles M600 et ceci est très alarmant car ce sont des armes extrêmement précises; si le Hezbollah le veut il peut détruire un aéroport, ou un quartier résidentiel ou n’importe quel cible en Israël, c’est pourquoi  Israël vit une situation d'impasse : il ne sait pas s’il doit attaquer ou pas ! »
Parallèlement, les chefs de l'armée israélienne et de la sécurité pressent le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à parvenir à un règlement avec la Syrie, car pour eux c’est la seule façon de régler la question de l’armement du Hezbollah !
Dans ce contexte, Yoav Limor affirme : "Tous les chefs des services de sécurité et les responsables militaires, comme le président du renseignement militaire ou le chef du Shin Bet ,ou le chef du Mossad , qui a changé de façon spectaculaire pressent Netanyahu à entamer des négociations avec la Syrie pour la forcer ensuite à  couper les ponts avec le Hezbollah". Et d'estimer  que Netanyahu ne peut pas tenir longtemps devant cette pression. 

16/05  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=137757&language=fr

 

Israël: un ex-milicien libanais nommé conseillé pour les anciens de l'ALS.

Le gouvernement israélien a récemment nommé un ex-officier de l'Armée du Liban-sud (ALS) au poste de conseiller spécial pour les vétérans de cette milice libanaise qui a combattu aux côtés de l'armée israélienne jusqu'à son retrait du sud du Liban en 2000.

Rattaché au bureau du ministre sans portefeuille Yossi Peled, Saïd Ghatas sera chargé de trouver des solutions aux problèmes des 2.700 Libanais, anciens soldats de l'ALS et leurs familles, réfugiés en Israël depuis le retrait des forces israéliennes du sud du Liban après 22 ans d'occupation.
"Je suis surtout là pour faire le lien entre les familles et l'administration israélienne. Beaucoup d'argent a été dépensé par le gouvernement, mais de manière peu efficace", a déclaré M. Ghatas à l'AFP  mercredi.
Réfugiés principalement dans le nord d'Israël, ils sont confrontés à des problèmes d'emploi, de logement et d'éducation. Yossi Peled, en charge auprès du Premier ministre Benjamin Netanyahu du  dossier des vétérans de la milice depuis août dernier, est à l'origine de cette nomination. Général de réserve de l'armée israélienne, M. Peled a rencontré Saïd Ghatas en 1986, alors qu'il dirigeait le Commandement nord de l'armée israélienne, responsable du Liban-sud.
"Saïd Ghatas est un ami, et depuis 2000 il travaille de très près avec les familles, il les connaît personnellement et sait mieux que quiconque ce que ce pays doit faire pour les aider", a indiqué à l'AFP M. Peled. M. Ghatas, 43 ans, originaire du village libanais de Qlayaa, a passé 21 ans dans les rangs de l'ALS avant de venir se réfugier en mai 2000 en Israël avec sa femme et ses deux enfants.
Fondée en 1976 par Saad Haddad pendant la guerre civile (1975-1990), l'ALS combattait des factions palestiniennes et libanaises opposées à Israël. A la mort de Saad Haddad en 1984, le général Antoine Lahad, autre dissident de l'armée libanaise, prend la tête de la milice. Il est aujourd'hui installé en Israël où il dirige un restaurant à Tel-Aviv.
Israël et le Liban étant techniquement en guerre, beaucoup d'ex-miliciens ont été emprisonnés à leur retour au pays pour "collaboration avec l'ennemi", mais ont bénéficié de circonstances atténuantes et n'ont écopé que d'un ou deux ans de prison.

13 mai 2010

(AFP) -

http://www.iloubnan.info/politique/actualite/id/45921/liban/Isra%C3%ABl:-un-ex-milicien-libanais-nomm%C3%A9-conseiller-pour-les-anciens-de-l'ALS


2b-4 Les grandes manœuvres

Nous sommes incapables de fournir une protection adéquate contre les missiles" !

Le commandant des forces de l’armée de l’air israélienne, Doron Ghabish, a déclaré que « les systèmes de défense aériens de l'armée israélienne sont incapables de fournir une protection adéquate  contre des  missiles sol-sol que possède la Syrie, l'Iran et le Hezbollah », a rapporté le quotidien israélien Haaretz !
Ghabish qui s’exprimait au cours d’une conférence internationale organisée pour la première fois en « Israël » sur la défense antimissile, a regretté  que les systèmes de défense du pays soient incapables d’assurer une protection contre " la prolifération massive de ces missiles dans les pays de l'ennemi et parmi les organisations terroristes."  
Toujours selon Haaretz les services de sécurité israélienne estiment que « c’est uniquement en 2014, que l'armée israélienne sera en mesure de s’opposer aux missiles de moyenne portée !

Autrement dit, « Israël » ne pourra assurer  une protection adéquate de tout son territoire  qu’après l'achèvement de la mise au point du système de défense antimissile national baptisé « Charfit Ksamim »  (la baguette magique) !
Haaretz souligne que Ghabish s’est abstenu de parler des armes détenues par le Hezbollah, mais il a souligné qu’ «Israël » était profondément préoccupé par les missiles que possèdent l'Iran, la Syrie, et le Hezbollah : «C'est pour nous un véritable défi. La cartographie des menaces à laquelle nous sommes confrontés est d’une grande complexité et d’une grande variété, et le temps de riposte dont nous disposons est très court... Ainsi dans le cas des missiles, nous avons à prendre des décisions en quelques minutes, dans le cas des bombes les décisions doivent se prendre  en quelques secondes ! Ce qui en terme militaire  n’est pas une période de temps suffisante - mais nous devons  agir avec sagesse et savoir sélectionner les cibles que nous devons toucher ». 
De son côté, le président de la société d’industrie militaire, chargée  du développement du système de défense antimissile nationale « Charfit Ksamim », Raphaël, a appelé les services de la sécurité nationale israélienne  à accélérer le développement du système: «Les missiles seront dans le ciel intensément. Le nombre de missiles lancés contre nous sera important, et même s’ils sont de type traditionnel, il n’empêche que ce genre d’attaque provoquera de nouvelles menaces non-traditionnelles ! » 
Enfin le président du département pour la défense au ministère de la Sécurité, Uzi Rubin, a appelé à vite achever le développement des capacités de défense aérienne à plusieurs niveaux, notant que «la prochaine guerre sera différente, car elle aura lieu  à l’intérieur de l'Etat, et non seulement sur ses frontières, si nous réussissons à résister face à ce nouvel défi, nous aurions gagné ! » ..

06/05  

ALMANAR 

Les commentaires sont fermés.