Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/06/2010

n°532 - Journal de Palestine - 31-05 au 13-06 : Suite:- « Assaut meurtrier de la marine israélienne contre la flottille humanitaire »

n°532  - Journal de Palestine - 31-05 au  13-06 : Suite:- « Assaut meurtrier de la marine israélienne contre la  flottille humanitaire »



          Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

     Sa diffusion est un acte de résistance.

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine 

- « Assaut meurtrier de la marine israélienne contre la flottille humanitaire »

 

n°532                       31-05 au  13-06

C.De Broeder      &  M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

a) sur mes blog : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

 

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

 

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

NB : Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire

Enquête –

Demande d’action.

 Paroles & actions du président cette semaine ...

Obama veut "enjoliver" le blocus de Gaza

3 Politique

Politique Palestinienne

Ismail Haniyeh

4 Politique Internationale des territoires occupés

a) Pays Arabes & voisins

Iran

1 Usa (le parrain)

1 Obama 

2 Les grandes manœuvres

4  Organisations Mondiales & régionales

5 Europe  

6 Médias/Vidéos 

    8 Vidéos :

6-2 L’Union européenne censure ….

 6-3 La Voix dissonante à la Maison Blanche Helen Thomas demande : pourquoi ce laxisme avec Israël??

.



c) Enquête

Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU ordonne une enquête sur l'attaque d'Israël contre la flottille de bénévoles

Le 2 juin le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a adopté une résolution condamnant « dans les termes les plus vifs possibles l'attaque inacceptable lancée par les forces israéliennes contre la flottille d'aide humanitaire » et a appelé le Conseil à envoyer une mission internationale indépendante pour enquêter sur les violations du droit international résultant de l'action d'Israël.

La résolution appelle également Israël à « lever immédiatement le blocus de Gaza occupée et les autres territoires occupés ».

La résolution intitulée « Les graves attaques des forces israéliennes contre le convoi maritime d'aide humanitaire » (UN Doc. A/HRC/14/L.1) a été adoptée par 32 voix pour, 3 contre et 9 abstentions (voir détails des votes ci-dessous).

Les États-Unis ont voté contre la résolution réclamant que le Conseil aurait dû attendre que les faits aient été « découverts et compris ».

L'écrasante majorité des 47 États qui sont membres du Conseil ainsi que les observateurs se sont prononcés en faveur de la résolution condamnant l'action d'Israël au cours de la réunion d'urgence qui a duré deux jours, à compter du mardi soir.

Lors de l'ouverture de la session du Conseil, la haute commissaire aux droits de l'homme a condamné les attaques en disant qu'elle était « choquée » par les actes d'Israël et son adjoint a réitéré ce sentiment lors de son allocution à l'ouverture de la séance spéciale.

L'ambassadeur israélien a ouvert la réunion en disant « regretter la perte de vies » causée par l'action de son gouvernement mais a ensuite passé presque dix minutes à faire valoir que si le Conseil prenait des mesures à ce sujet, cela nuirait au processus de paix. Il a dit qu'il fallait davantage d'information sur la situation.

Prenant ensuite la parole, le délégué palestinien a déclaré que l'action d'Israël et sa défense de ces actions démontrent qu'il « se croît au-dessus des lois ». Il a également souligné que « l'aide humanitaire doit parvenir immédiatement à la bande de Gaza ». L'ambassadeur palestinien n'était pas à Genève pour la réunion.

L'ambassadeur de la Turquie a qualifié les actions israéliennes d'« inacceptables » et a rappelé les condamnations émises par plusieurs États, le Conseil de sécurité, le secrétaire général et le haut commissariat aux droits de l'homme.

Au total, soixante-douze États, deux organisations intergouvernementales, l'Institut national palestinien pour les droits de l'homme et douze organisations non gouvernementales sont intervenus.

La réunion avait été convoquée par le Pakistan au nom de l'Organisation de la Conférence islamique, le Soudan au nom des États arabes et la Palestine, qui ont également rédigé la résolution qui a été ensuite débattue.

Le Conseil des droits de l'Homme a adopté la résolution quelques heures après que le Conseil de sécurité de l'ONU eut refusé d'examiner une résolution et plutôt convenu d'une déclaration présidentielle dans laquelle il déclare qu'il « regrette profondément les pertes de vies et les blessures résultant de l'utilisation de la force pendant l'opération militaire israélienne dans les eaux internationales contre le convoi navigant vers Gaza ». Le Conseil de sécurité a expressément rejeté une proposition par les pays arabes demandant une enquête impartiale, semblable à celle demandée par le Conseil des droits de l'Homme.

Le Conseil des droits de l'Homme devra maintenant se prononcer sur la composition exacte de la mission internationale indépendante et nommer ses membres.

À titre d'information

Les résultats du vote du 2 juin au Conseil des droits de l'Homme :

Ont voté pour (32) : Afrique du Sud, Angola, Argentine, Bahreïn, Bangladesh, Bolivie, Bosnie-Herzégovine, Brésil, Chili, Chine, Cuba, Djibouti, Égypte, Gabon, Ghana, Inde, Indonésie, Jordanie, Kirghizistan, Maurice, Mexique, Nicaragua, Nigéria, Norvège, Pakistan, Philippines, Qatar, Fédération de Russie, l'Arabie saoudite, Sénégal, Slovénie et Uruguay.

Contre (3) : Italie, Pays-Bas et les États-Unis d'Amérique.

Abstentions (9) : Belgique, Burkina Faso, France, Hongrie, Japon, République de Corée, Slovaquie, Ukraine et Royaume-Uni.

Les membres de l'Assemblée générale élisent les membres qui occupent les quarante-sept sièges du Conseil des droits de l'Homme. La durée de chaque mandat est de trois ans et aucun membre ne peut occuper un siège pendant plus de deux mandats consécutifs. Les sièges sont répartis entre les groupes régionaux des Nations unies comme suit : 13 pour l'Afrique, 13 pour l'Asie, six pour l'Europe orientale, huit pour l'Amérique latine et les Caraïbes et sept pour l'Europe occidentale et autres États.

(Ma'an News, ONU)

http://www.cpcml.ca/francais/Lmlq2010/Q40099.htm#4

 

Charlotte BOITIAUX : Qui pour mener l'enquête sur l'assaut israélien contre la "flottille de la paix" ?

Les neuf militants ont tous été tués par balle

Les corps des neuf militants tués lors de l'assaut israélien contre la flottille d'aide internationale ont été transférés à l'institut médico-légal d'Istanbul. Selon les médecins légistes, ils ont tous été tués par balle dont l'un à bout portant. Il s'agit de huit Turcs et d'un Américain d'origine turque.

Après l'assaut meurtrier mené par Tsahal contre la "flottille de la paix" lundi, la communauté internationale presse l'ONU de mener une enquête sur les circonstances du drame.

Au grand dam d'Israël qui se dit capable de mener seul les investigations.

Israël a refusé que les Nations unies se chargent de l’enquête sur l’assaut de Tsahal qui a coûté la vie à huit militants pacifistesturcs et un Américain.

Le chef de la diplomatie israélienne, Avigdor Lieberman, a déclaré que l’État hébreu "est capable de mener une enquête crédible sans l’ONU". Des propos qui laissent sceptique la communauté internationale mais pas les États-Unis, qui apportent leur soutien au pays.

Pour Azadeh Kian-Thiebault, spécialiste du Moyen-Orient au CNRS, le comportement de l’État hébreu est "suicidaire". "Israël est en train de s’isoler par rapport au monde arabe et surtout par rapport à la Turquie." En menant cette enquête seul, Tel-Aviv "souhaite évidemment appuyer sa version des faits pour ne pas perdre la face, souligne la spécialiste. Mais cette position est gravissime pour ses relations internationales." Pourtant Israël ne cède pas. Une tactique destinée, selon Azadeh Kian-Thiébault,  à "souder la population autour du gouvernement, créer une solidarité nationale qui justifierait l’isolement".

Pour calmer le jeu, Israël a toutefois proposé la participation d’observateurs étrangers au processus. De leur côté, les États-Unis se sont inquiétés de ce que l'État hébreu ne puisse être en charge d’une enquête "qui devra satisfaire aux critères internationaux". Un député américain démocrate, Denis Kucinich, a cependant appelé, vendredi, le président américain, Barack Obama, à demander une enquête indépendante "qui ne soit pas menée pas le pays dont la conduite est remise en cause".

Les pays arabes en colère

Mardi, la Ligue arabe et l’Organisation de la conférence islamique (OCI) ont convoqué le Conseil des droits de l’Homme en session extraordinaire pour réclamer la mise en place d’une commission d’enquête internationale. Lors du vote, Israël a rejeté la résolution votée par 32 des 47 membres du Conseil. "Il est tout à fait normal que les pays arabes soient irrités par la position israélienne", explique Azadeh Kian-Thiebault. Car au-delà du problème gazaoui, c’est tout le processus de paix au Moyen-Orient qui est menacée. " Les États arabes ont l’impression d’être exclus des grands lignes politiques, d’être méprisés. Confier l’enquête à Israël reviendrait à justifier à leurs yeux l’impunité du pays".

Entre les deux camps se trouve le Quartet (ONU, Union européenne, États-Unis et Russie) et plus précisément l’Union européenne qui peine à trouver un consensus.

Pour la spécialiste, l’Europe est dans une position très délicate. La France et le Royaume-Uni se sont d’ailleurs abstenus lors du vote du Conseil des droits de l’Homme. "Les pays du Vieux Continent sont les bailleurs de fonds des Palestiniens. Ils sont obligés de regarder de loin cette affaire sans prendre de réelles positions pour ne contrarier ni leurs partenaires arabes ni leur allié israélien", explique-t-elle.

Mardi matin, les 15 pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU sont pourtant parvenus à s’entendre sur un texte commun. La résolution adoptée à l’unanimité recommande une enquête rapide, impartiale, crédible et transparente, mais sans désigner le pays ou l’organisation qui sera responsable des investigations.

Charlotte BOITIAUX

05/06

http://www.france24.com/fr/20100604-israel-gaza-flottille-humanitaire-enquete-raid-assaut-blocus-navires-bateaux-morts-onu

 

 

Ouverture d’une enquête pénale à Istanbul contre les pirates israéliens.

A l’issue des obsèques nationales des victimes, le parquet d’Istanbul-Bakırköy a ouvert une enquête sur les actes de piraterie commis en Méditerranée le 31 mai 2010.

Le procureur Mehmet Taştan a fait procéder à l’autopsie des neufs corps rendus par Israël. Il apparaît que presque tous ont été abattus de nombreuses balles tirées à bout portant.

Il a également fait procéder à l’audition des témoins et victimes (sauf celles placées en soins hospitaliers intensifs).

Selon des sources proches de l’enquête, le procureur se dirigerait vers l’inculpation des chefs pirates Benjamin Netanyahu (Premier ministre d’Israël), le général Ehud Barak (ministre de la Défense) et le général Gabi Ashkenasi (chef d’état-major interarmes). Ils seraient poursuivis pour piraterie, coups et blessures, meurtres, enlèvement et séquestration arbitraire. Le procureur devrait limiter ses conclusions aux seuls crimes commis à l’encontre de ressortissants turcs sur les deux b timents battant pavillon turc. 
Le procureur pourrait aussi prononcer des inculpations pour crimes contre l’humanité au regard de l’article 77 du Code pénal turc.

Le ministère de la Justice a mis en place un groupe de travail pour examiner toutes les implications de cette affaire en droit national et international. 
Dans le cas où une juridiction turque condamnerait par contumace des ressortissants israéliens et que l’Etat d’Israël entraverait l’exécution de la sentence, les plaignants pourraient se désister de leurs droits au profit de l’Etat turc. Celui-ci saisirait alors les Nations Unies.

La Commission de la Justice du Parlement turc a d’ores et déjà saisi ses homologues du Parlement de l’Union européenne et de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Par ailleurs, le décès de Furkan Doğan, un double national turc-états-unien de 19 ans, plonge le département d’Etat des Etats-Unis dans l’embarras. Alors que l’administration Obama s’est jusqu’à présent opposée à une commission d’enquête du Conseil de sécurité et a affirmé sa confiance dans la Justice israélienne pour conduire une enquête nationale « prompte, impartiale, crédible et transparente, dans le respect des normes internationales », elle pourra difficilement empêcher l’ouverture d’un procès pénal par une juridiction états-unienne.

http://www.voltairenet.org/article165697.html

 

 

 

 

Israël refuse l'enquête internationale. !!!

Le gouvernement israélien a déclaré jeudi qu'il s'oppose à toute enquête internationale sur l'attaque violente et meurtrière contre la Flottille de la liberté qui se dirigeait vers la bande de Gaza, entraînant la mort de neuf militants et faisant des dizaines de blessés.

Les responsables israéliens ont fait valoir que l'armée a commencé une enquête interne crédible.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a déclaré qu'Israël n'acceptera aucune enquête internationale et ne va pas à cet égard coopérer et a ajouté que la plupart des ministres israéliens se sont opposés à une enquête et croient qu'une commission d'enquête interne est suffisante.

Le quotidien israélien Yedioth Aharonoth a indiqué que Lieberman a proposé de former un comité dirigé par un ancien juge israélien de la Haute Cour et a également indiqué qu'Israël pourrait accepter la présence d'observateurs internationaux.

Mark Regev, porte-parole du gouvernement israélien, a affirmé qu'Israël mène toujours une enquête interne après une attaque qui conduit à des pertes et dit que ces enquêtes sont effectuées en conformité avec les normes israéliennes.

Après avoir mené sa guerre contre Gaza (du 28 décembre 2008 au 18 janvier 2009), Israël a refusé de coopérer avec une commission d'enquête internationale dirigée par le juge Richard Goldstone et a déclaré qu'il mènerait sa propre enquête. L'enquête d'Israël a justifié son impunité et conclu que l'armée n'a pas violé le droit international et a agi conformément aux codes de conduite établis.

Pendant la guerre de Gaza, les Forces d'occupation israéliennes ont tué 1 419 Palestiniens, la plupart d'entre eux des civils, des femmes, des personnes  gées, enfants et bébés, et ont bombardé les maisons, les écoles, les installations de l'ONU, les hôpitaux et les établissements d'enseignement.

(International Middle East Media Center)

http://www.cpcml.ca/francais/Lmlq2010/Q40099.htm#4

 

 

Chantage israélien: un allègement du blocus contre une enquête interne (1)

"Israël" s'est dit prêt à accepter un allègement de son blocus contre la bande de Gaza en échange de l'acceptation par la communauté internationale d'une commission d'enquête interne sur le raid sanglant ayant visé la flottille d'aide pour Gaza, c'est ce qu'a rapporté, ce mercredi, le Daily Telegraph. Selon le quotidien britannique, la Grande-Bretagne a fait circuler la semaine dernière un document proposant d'alléger le blocus. Le quotidien cite une source occidentale ayant requis l'anonymat et proche des négociations avec "Israël" affirmant :" Un accord donnant-donnant est en perspective".   
Entre-temps, le cabinet restreint israélien, pressé par la communauté internationale, s'est réuni mercredi matin pour discuter de la constitution d'une commission d'enquête sur le récent raid contre la flottille et d'un allègement du blocus contre Gaza.   
Selon les radios israéliennes, les sept ministres de cette instance devraient présenter leurs conclusions dans la journée à l'administration américaine, qui a réclamé "une participation internationale à l'enquête sur l'assaut du 31 mai". Le chef de l'ONU Ban Ki-moon a, lui aussi, réclamé une "participation internationale crédible" à l'enquête israélienne.   
Selon les médias israéliens, Netanyahu cherche à éviter une commission d'enquête internationale et son gouvernement a opté pour une commission juridique d'enquête comportant des juristes israéliens ainsi qu'au moins deux experts étrangers, dont un Américain.
De mêmes sources, Netanyahu, le ministre de la guerre Ehud Barak, et le chef d'état-major, le général Gaby Ashkenazi, pourraient répondre eux-mêmes aux enquêteurs. Barak a formellement exclu que cette commission puisse interroger les commandos de la marine impliqués dans le raid.  
Concernant le blocus, le Daily Telegraph affirme qu'il a été demandé à "Israël" de faciliter l'accès à Gaza aux points de passage et d'autoriser les Nations unies à convoyer du matériel pour la reconstruction de 60.000 habitations détruites pendant la guerre israélienne contre Gaza fin 2008-début 2009.

09/06/2010

http://www.almanar.com.lb

 

Israël prêt à un allégement du blocus contre accord sur sa commission d'enquête (2)
Selon le quotidien britannique, la Grande-Bretagne a fait circuler la semaine dernière un document proposant d'alléger le blocus.
Israël est prêt à accepter un allègement du blocus maritime sur la bande de Gaza en échange de l'acceptation par la communauté internationale d'une commission d'enquête interne sur le raid sanglant contre une flottille d'aide pour Gaza, rapporte mercredi le Daily Telegraph.
Selon le quotidien britannique,
la Grande-Bretagne a fait circuler la semaine dernière un document proposant d'alléger le blocus.
Le quotidien cite une source occidentale ayant requis l'anonymat et proche des négociations avec Israël affirmant :" Un accord donnant-donnant est en perspective".
Mardi, l'Etat hébreu a annoncé la création d'une commission d'enquête civile après son raid meurtrier, dont le mandat sera limité aux aspects juridiques du blocus et de l'opération en mer, mais sans parvenir à calmer les appels à une enquête indépendante à dimension internationale.
Le chef de l'ONU Ban Ki-moon a réclamé une "participation internationale crédible" à l'enquête israélienne tandis que les Etats-Unis ont jugé qu'une telle participation serait "essentielle" pour apaiser la crise.
Concernant le blocus, le Daily Telegraph affirme qu'il a été demandé à Israël de faciliter l'accès à Gaza aux points de passage et d'autoriser les Nations unies à convoyer du matériel pour la reconstruction de 60.000 habitations détruites pendant l'offensive israëlienne à Gaza fin 2008-début 2009.
"Israël pourrait être flexible concernant les produits à destination des civils", a indiqué un responsable israélien ayant requis l'anonymat, cité par le quotidien.
Selon le journal, les responsables israéliens nient toutefois tout lien entre leur volonté de coopérer et la question de l'enquête sur le raid au cours duquel neuf Turcs ont été tués.
La Turquie réclame également la constitution d'une commission d'enquête indépendante sous l'égide de l'ONU.
Seule la mise en place d'un tel mécanisme peut améliorer les rapports bilatéraux, a averti Ankara.

AFP

09/06/2010
http://www.lalibre.be/actu/international/article/588315/israel-pret-a-un-allegement-du-blocus-contre-accord-sur-sa-commission-d-enquete.html




d) Demande d'action .

Le Hamas appelle les Etats du monde à boycotter Israël et à briser le siège de Gaza

Khaled Mechaal, dirigeant du Hamas [mouvement de la résistance palestinienne] a appelé tous les États à couper les liens diplomatiques avec Israël et a exhorté Moscou et Washington à mettre fin au blocus de Gaza, après que neuf personnes aient été assassinées quand Israël a attaqué les navires d’aide humanitaire destinés à Gaza.

Khaled Mechaal, dirigeant du Hamas, mouvement de la résistance palestinienne

Israël a attaqué lundi six navires en route pour le territoire palestinienne, et placés en détention ou déporté des centaines de militants qui étaient à bord. L’attaque a soulevé une indignation internationale, en particulier en Turquie, d’où sont originaires une partie des tués.

« Nous appelons toutes les nations arabes et islamiques, et tous ceux qui ont des relations avec Israël, à couper toutes leurs liens et contacts dans toutes les domaines et à tous les niveaux avec l’entité sioniste », a déclaré M. Mechaal, s’exprimant depuis Sanaa, la capitale yéménite.

« Le maintient de contacts et de relations avec Israël serait une récompense pour leurs crimes », a-t-il ajouté.

Meshaal, responsable en exil du mouvement islamiste, a appelé le président américain Barack Obama et le président russe Dmitri Medvedev à forcer Israël à lever le blocus sur Gaza.

« Prenez l’initiative audacieuse d’une décision historique pour briser le blocus de Gaza et obliger Israël à le faire », a déclaré M. Mechaal.

Il a également appelé l’Egypte à maintenir le poste frontière de Rafah - le seul à ne pas être sous contrôle [direct] israélien - ouvert en permanence. L’Égypte a fait savoir plus tôt qu’il serait ouvert « pour une durée illimitée » pour permettre aux Palestiniens et à l’aide humanitaire de traverser la frontière.

« Plus de blocus à compter d’aujourd’hui, le blocus de Gaza n’est pas acceptable à compter d’aujourd’hui. J’affirme que le blocus, comme moyen politique de forcer la bande de Gaza, le Hamas et la résistance à succomber, a échoué. Ses objectifs politiques ont échoué », a déclaré M. Mechaal.

L’Union européenne, un des premiers donateurs pour les Palestiniens, et la Russie ont exigé une enquête sur l’action militaire israélienne contre la flottille d’aide, ainsi que la fin de l’embargo.

Meshaal a critiqué la déclaration du Conseil de sécurité des Nations unies concernant l’action d’Israël, qui appelle à une « enquête prompte, impartiale, crédible et transparente conformément aux normes internationales » et condamne « ces actes qui ont abouti à la perte de ... civils et de nombreux blessés ».

"Nous disons clairement que nous ne pouvons pas laisser Israël échapper à la punition. Ce que le Conseil de sécurité a fait aujourd’hui - sous la menace d’un droit de veto des Etats-Unis, sous leur pression et leur attitude biaisée - est une trahison de l’Humanité et pas seulement de la population de Gaza et ses sympathisants », a déclaré M. Mechaal.

Israël doit être puni « ... et nous demandons que soient traduits en justice le ministre de la guerre Ehud Barak, le premier ministre Benjamin) Netanyahu et tous les dirigeants sionistes, comme criminels de guerre », a-t-il conclu.

Traduction : Info-Palestine.net

3 juin 2010 -
http://www.qassam.ps/news-2918-Hama...



Paroles & actions du président cette semaine ...

Obama veut "enjoliver" le blocus de Gaza

Le Hamas a accusé, ce jeudi, Barack Obama de vouloir "enjoliver" le blocus israélien contre Gaza.
Le président américain a qualifié mercredi la situation à Gaza d'"intenable" et a promis que les Etats-Unis alloueraient 400 millions de dollars d'aide civile aux Palestiniens, lors d'une rencontre avec le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.  
Ces remarques "sont problématiques et vides de sens car elles entrent dans le cadre d'une politique américaine visant à enjoliver le blocus de Gaza", a déclaré le porte-parole du Hamas Sami Abou Zouhri.
L'aide promise par Washington "n'est rien d'autre qu'un chiffre (...) Si elle arrive, elle ira aux seules autorités de Ramallah, qui n'enverra rien à Gaza", a poursuivi le porte-parole, en référence au siège de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie.
 Le porte-parole du Hamas s'en est également pris à M. Abbas pour la poursuite des discussions indirectes avec les Israéliens, par l'intermédiaire de Washington.
"Les déclarations d'Abbas selon lesquelles il poursuivra les négociations avec l'occupation israélienne sont un coup de poignard traître dans le dos du peuple palestinien", a-t-il affirmé.
"C'est que qui enjolive l'image de l'occupation et lui permet de poursuivre sa politique criminelle", a-t-il conclu.

10/06



3 Politique

a) Politique Palestinienne

Ismail Haniyeh

"Négocier ne signifie pas capituler"

Interview d’Ismail Haniyeh pour le journal italien L’Unità, réalisé par Umberto De Giovannangeli, le 4 juin 2010.

« Toutes les victimes de l’attaque israélienne doivent être considérées comme des martyrs de la cause palestinienne…

Israël a perpétré son énième acte de terrorisme.

De terrorisme d’Etat. Exactement comme le siège de Gaza. »

Ainsi parle Ismail Haniyeh, Premier ministre affilié au Hamas. « Comment peut-on parler de négociations, même indirectes, » ajoute M. Haniyeh, dans cet entretien exclusif pour L’Unità, (1) « avec quelqu’un qui commet et revendique de tels actes criminels ?

La réponse du peuple palestinien à cet acte de terrorisme d’Etat est une, forte et déterminée.

C’est une détermination que le Président Abbas (Abu Mazen) doit lui aussi montrer : nous appelons une fois de plus l’OLP à cesser toutes négociations avec Israël, tant directes qu’indirectes. Cela ne sert à rien de continuer à négocier à la lumière d’un crime qui va bien au-delà de l'acceptable. »

Traduit de l’italien en anglais par Daniela Filippin pour Palestine Think Tank.

http://www.alterinfo.net/Ismail-Haniyeh-Negocier-ne-signifie-pas-capituler_a47119.html

 



3 Politique Internationale des territoires occupés

a) Pays Arabes & voisins

Iran

L'Iran envoie 3 navires et un avion, sa Marine prête à escorter les flottes

Bien qu'Israël" ait averti d'empêcher tout navire de briser le blocus de Gaza, le croissant rouge iranien a annoncé,  lundi, son intention d'envoyer trois bateaux et d'un avion chargés d'aide humanitaire à Gaza.
"Nous sommes en train de louer deux bateaux dont l'un transportera 70 travailleurs humanitaires, infirmiers et médecins et l'autre des médicaments et de la nourriture" pour la population de Gaza, a précisé le directeur international du croissant rouge, Abdolrauf Adibzadeh, à la télévision d'Etat.
  Il a ajouté que les deux bateaux partiraient "d'ici à la fin de la semaine" et que cet envoi se fera en "coordination avec le gouvernement turc. Nous allons également envoyer un bateau hôpital vers les côtes de Gaza dans un avenir proche".
  Selon lui, le croissant rouge iranien va également "envoyer un avion chargé de 30 tonnes d'aides humanitaires à Gaza via l'Egypte".
"Les volontaires qui veulent aller à Gaza et aider le peuple opprimé de Palestine occupée peuvent s'enregistrer sur le site du croissant rouge", a-t-il ajouté.
 Citant un responsable du croissant rouge, Abolhassan Fakhi, l'agence iranienne Fars a affirmé que 20.000 volontaires s'étaient déjà inscrits ces trois derniers jours pour faire partie du voyage.
M.Adibzadeh a en outre souligné que cette décision avait été prise après des réunions avec les Affaires étrangères et le secrétaire du "comité iranien de défense du peuple palestinien".
  "Il avait initialement été décidé d'envoyer les bateaux (débarquer l'aide) dans un pays intermédiaire, mais le croissant rouge a finalement décidé de les envoyer directement vers Gaza", a-t-il ajouté sans préciser les motifs de ce changement.
Pour le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes, Ramin Mehmanparast, "l'envoi de tels bateaux par différends pays sera transformé en un mouvement de protestation contre le blocus de Gaza et les crimes du régime sioniste. Ce sera un des plus grands échecs de ce régime".
  Dimanche, le représentant du guide suprême au sein des Gardiens de la révolution, a en outre révélé que les forces navales des Gardiens de la révolution, sont totalement prêtes à servir d'escorte pour des flottilles d'aide destinée à Gaza si l'ayatollah Ali Khamenei en donne l'ordre.
  M.Ali Chirazi a précisé  que "les forces navales des Gardiens de la révolution sont entièrement prêtes à prendre des mesures pratiques pour escorter les flottilles de la liberté et de la paix transportant de l'aide humanitaire venue du monde entier pour le peuple opprimé de Gaza, en faisant usage de leurs capacités et de leurs équipements".
Ce nouveau défi iranien a été annoncé une semaine après l'arraisonnement d'une flottille d'aide humanitaire par l'armée d'occupation israélienne dans les eaux internationales au large de l'enclave palestinienne de Gaza.

Neuf activistes turcs ont été tués dans ce raid condamné par la communauté internationale.

 08/06/2010

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=140876&language=fr

 



b) Le Monde

1 Usa (le parrain)

1 Obama 

2 Les grandes manœuvres

Cadeau pour Israël: Le Sénat US dépose une résolution appuyant le raid de sa marine.

Pas besoin d'être surpris de la nouvelle proposition du sénat américain à l'égard d'"Israël". En fait, pour certains responsables américains: tout le monde a tort et "Israël" a raison.
Le sénateur républicain américain, John Cornyn, a dans ce contexte, déposé, mercredi, une résolution de soutien à "Israël" affirmant son "droit à se défendre" à la suite de l'attaque par ses commandos contre la flottille internationale qui voulait aller à Gaza.
Le texte du sénateur Cornyn prétend qu'"Israël" a le "droit inhérent et indéniable de se défendre contre toute menace envers la sécurité de ses citoyens". Il "réaffirme que les Etats-Unis sont aux côtés d'"Israël" eu égard aux objectifs communs de sécurité".
Pis encore, la résolution du sénateur Cornyn condamne ce qu'il a qualifié "d'attaque violente et provocation des extrémistes à bord du Mavi Marmara", et s'en prend également au Hamas et à l'Iran qui soutient ce mouvement de résistance.
Cornyn est allé plus loin, en jugeant "contre-productive" l'action de l'ONU au sujet de l'affaire de la flottille. L'ONU demande notamment une enquête internationale sur cette affaire.
Rappelons que le 31 mai, des commandos de la marine israélienne ont pris d'assaut une flottille internationale de six navires qui voulait briser le blocus israélien contre Gaza. Lors de cet abordage qui a eu lieu dans les eaux internationales, neuf  humanitaires turcs ont été tués et plusieurs autres blessés.
10/06/2010 

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=141462&language=fr

 

 



4 Politique Internationale

Organisations Mondiales & régionales

Onu

Lettre à  M. le Secrétaire de l’ONU demandant  sa démission.

Avec copie à Son Excellence l’Ambassadeur de l’ONU à Bruxelles

M. Djamal Benmerad                             

Journaliste, écrivain                                                                                                   

 Bruxelles

A

M. Ban Ki Moon

Secrétaire général de l’ONU

Monsieur

Je n’ai pas fait la guerre, mais la guerre m’a fait. En effet, mon père, officier de la glorieuse Armée de Libération Nationale algérienne (ALN) a été tué au combat alors que j’avais 4 ans.

C’est vous dire si je ressens avec une acuité extrême ce que ressentent les orphelins et les futurs orphelins Palestiniens. Mais des millions - voire des milliards - d’hommes et de femmes de par le monde, sans avoir mon vécu, éprouvent les mêmes sentiments.

 Votre salaire, 18.938,00 Dollars US (15.449, 89 Euros (+ les voitures de fonction et les résidences mises gracieusement par l'ONU à votre disposition) ainsi que l’entièreté du budget de l’ONU, est constitué des cotisations des Etats membres qui les prélèvent sur les impôts de ses résidents.

C’est nous, citoyens de différents pays qui vous allouons votre salaire. Je vous écris donc en qualité de créditeur. Cela m’évitera d’excuser à l’avance les propos que je vais vous tenir.

Suite à l’acte de piraterie internationale et aux meurtres de sang froid qui s’en sont suivis, vous avez déclaré, la bouche en cul de poule, être « choqué ». C’est ce que se sont dit des tas de concierges dans le monde, des concierges qui n’ont pas de pouvoir mais qui font leur travail quotidien, travail qui, il faut en convenir, est bien plus pénible que le vôtre et que vous ne faites pas.

Ces concierges, disions-nous, n’ont pas de pouvoir, mais vous vous en avez : vous disposez de moyens politiques – appeler la communauté internationale au boycott de l’Etat assassin – et les moyens militaires : l’ONU possède la plus grande armée du monde, composée de bataillons de plusieurs nations.  Qu’avez-vous fait après avoir été choqué ?

Vous avez demandé à l’assassin de constituer une commission… pour enquêter sur ses crimes ! Pour quoi prenez-vous les peuples, monsieur Ban Ki Moon ? L’arraisonnement de la flottille de la  paix et  les crimes qui s’ensuivirent  ont eu lieu dans les eaux internationales, censées être sous la protection de l’ONU. Cela ne vous suffit-il pour prendre les mesures nécessaires ?

Qu’avez-vous besoin d’un rapport d’enquête supplémentaire alors que vous avez jeté le Rapport Golstone – qui a sanctionné l’opération « Plomb durci » - à la poubelle,  jetant dans la même poubelle l’espoir de tous les partisans de la paix dans le monde de voir enfin cesser les tueries et les souffrances du peuple Palestinien ? Qu’avez-vous besoin d’un rapport d’enquête alors que ces crimes sont explicitement sanctionnés par la IVème Convention de Genève ? Vous n’en avez rien fait parce que vous ne faites pas partie de ces partisans de la paix. Vous faites, par contre et depuis que vous avez été « élu » à la tête de l’ONU gr ce aux pressions Nord-Américaines, de la danse du ventre devant le client Israélien au rythme du tambour Etatsunien. Depuis le temps que vous exécutez cette danse, des esprits charitables ont dû se demander si vous n’auriez pas mal aux reins. Rassurons-les : un mollusque n’a jamais mal aux reins. Un proverbe Algérien dit qu’ « Il vaut mieux vivre un jour comme un coq que vivre un siècle comme une poule ». C’est pour cela que je ne vous salue pas, poule d’Israël !

Au vu de ce qui précède, je vous demande solennellement votredémission.                                                                                                                     

M. Djamal Benmerad

P. S. Au cas probable où vous intenterez contre moi une action en justice pour ce qui précède, je vous prierez de vous adresser à mon avocat-conseil Me Jean-Robert Kakiese, vous le trouverez dans l’annuaire Belge.

 



5 Europe  

 Belgique

Charles Michel reproche à Vanackere son "cavalier seul

Le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Steven Vanackere, a été mis sur la sellette, vendredi au Conseil des ministres. Le ministre de la ‘Coopération au développement’, Charles Michel, lui a notamment reproché ce qu'il a appelé son "cavalier seul" sur le dossier de la flottille humanitaire pour Gaza.

   La Belgique s'est en effet abstenue lors du vote mercredi au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU à Genève, dans le cadre du vote sur une résolution relative à la mise en place d'une "mission d'enquête internationale" sur l'intervention militaire israélienne lundi contre la flottille humanitaire qui a fait neuf morts et des dizaines de blessés au large de la bande de Gaza.

 "Moi-même et les autres membres du gouvernement avons appris par la presse cette abstention", a indiqué vendredi à Belga le ministre Michel, à l'issue du Conseil des ministres.

 "Depuis des mois on assiste à du cafouillage et au 'cavalier seul' du ministre des Affaires étrangères alors que l'image à l'étranger est cruciale pour notre pays", a commenté le ministre.

    "Sur une question aussi délicate que ce qui s'est passé à Gaza, le ministre avait l'obligation de consulter le gouvernement", a encore dit M. Michel qui regrette l'abstention de la Belgique sur la

demande d'enquête.

    Un communiqué du gouvernement devrait expliquer la position de la Belgique et confirmer que notre pays soutient bien la demande d'une enquête internationale sur ces événements, a encore indiqué Charles Michel.

ALN/HIE/

BRUXELLES 04/06

(BELGA)


Italie

Deux entreprises italiennes ont décidé de boycotter les produits israéliens  

24/05 
Deux grandes sociétés alimentaires italiennes, CoopItalia et Nordiconad   ont annoncé ce Lundi leur décision de boycotter les produits alimentaires israéliens.

Motif : ils ne peuvent pas différencier entre les produits fabriqués  en Cisjordanie, et ceux fabriqués  à l'intérieur d’Israël !
Dans un communiqué, Nordiconad, une chaîne qui compte 400 points de vente, principalement dans le Nord de l’Italie, annonce que la mesure est effective depuis la fin du mois d’avril. 
Les responsables de COOP, une chaîne plus importante encore avec plus de 900 magasins dans le pays, ont indiqué qu’il y avait pour le moins un problème de traçabilité avec les produits Carmel Agrexco (avocats, tomates-cerises, poivrons, etc), en ce sens qu’il n’était pas possible de savoir s’ils étaient issus des colonies de Cisjordanie, ou bien d’ « Israël ». En raison de ces pratiques frauduleuses de la part de l’exportateur, COOP a donc décidé de rayer Agrexco de sa liste de fournisseurs jusqu’à nouvel ordre.
Le  site  « Stop Agrexco-Carmel »- une campagne italienne lancé en début de l’année à Savonne, un port du Nord de l’Italie où Agrexco débarque sa marchandise destinée au marché local- a indiqué que  « le mouvement de boycott contre les produits israéliens  a enregistré un succès majeur dans sa lutte contre l'apartheid israélien."
Il faut préciser que cette campagne italienne se développe en coordination avec la Coalition contre Agrexco en France, qui s’oppose, en particulier, au projet d’installation d’un terminal Agrexco dans le port de Sète.
Le site précise qu’« il s’est engagé à faire respecter les droits humains, de la morale et de la justice et des décisions des instances internationales, les raisons ci-dessus seraient largement suffisantes pour refuser l’implantation d’une entreprise israélienne de quelque secteur que ce soit à Sète ou ailleurs, car toutes les entreprises israéliennes, tirent directement ou indirectement, profit d’une colonisation condamnée depuis des décennies par les instances internationales ! Mais le choix d’AGREXCO-CARMEL (fruits, légumes et fleurs) est caricatural car elle est l’instrument N°1 de la colonisation dans l’agriculture. D’abord parce que l’entreprise est directement liée au ministère de l’agriculture israélien qui la contrôle à 50% et dont elle applique la politique, mais aussi parce que les 70% de ses exportations proviennent des colonies (reconnu en 2006 par le directeur d’agrexco-Carmel lors d’un procès en Grande Bretagne). Notamment des colonies de la vallée du Jourdain où 7000 colons se sont appropriés 95% des terres et contrôlent 98% de l’eau ! Réduisant à la misère ou à l’exil les paysans palestiniens des zones où sévit cette entreprise ».
A noter qu'Agrexco- Carmel est une entreprise  israélienne qui exporte des produits alimentaires et agricoles d’Israël vers l’Europe!

 http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=138916&language=fr

 


Turquie

La Marine de Guerre Turque escortera les prochaines flottilles humanitaires pour Gaza

La Marine Turque escortera des bateaux d'aide humanitaire à Gaza
La tension pourrait se convertir en conflit armé.
Face à l'attaque d'Israël contre la flottille civile pacifique d'aide humanitaire, le gouvernement turc a annoncé qu'il persistera à apporter de l'aide humanitaire à Gaza, inclus avec des escortes de sa marine de guerre. Cela pourrait conduire à un conflit armé entre Israël et
la Turquie. Cette information n'a pas été mise en évidence dans la presse internationale, à part quelques medias comme IBN (Inde) .
Si Israël continue à violer le droit international en perpétrant des actes de piraterie dans les eaux internationales pour attaquer ces bateaux civils et multinationaux, dans le but d'empêcher l'arrivée de l'aide humanitaire, la marine turque ripostera et le conflit pourrait atteindre des niveaux inimaginables.
Israël impose un blocus illégal et inhumain contre Gaza, et empêche que des bateaux accostent dans son port, bloque les accès terrestres à des fournitures telles que l'eau, médicaments, aliments, ciment...
Si un pays de l'Otan est attaqué, cette organisation doit agir pour le défendre.
La Turquie appartenant à l'Otan, il pourrait se produire une situation sans précédents au cas où les deux pays s'engagent dans un conflit armé.
Comme il fallait s'y attendre, le premier ministre turc, Recep Erdogan a réclamé punition et condamnation contre Israël pour ce qu'il a qualifié de "massacre sanglant, irresponsable et insolent" et "terrorisme d'Etat"... "Israël ne doit pas mettre à l'épreuve la patience de
la Turquie", "Israël est en train de dynamiter la paix régionale".

extrait du journal électronique péruvien "Con Nuestro Perù" -3 juin 2010  

http://connuestroperu.com



 



6 Médias/Vidéos 

Vidéo : Ahmed 9 ans à Gaza... écoutez-le...

http://www.dailymotion.com/video/xdikj7_michel-collon-ccy...

 

 

Vidéo : Hugo Chavez sur l'attaque de la flottille par ISRAEL

http://www.youtube.com/watch?v=bX6eXnOTivU&feature=pl...

 

 

Vidéo : Flottille de la liberté : 02.06.2010

Le MV Rachel Corrie

http://www.youtube.com/watch?v=IlDIo5Tb_7E&feature=player_embedded#!

 

 

Vidéo :  Bil'in Protest In Solidarity Protest With The Gaza Flotilla

04-06-2010 By Haitham Al Katib

http://www.youtube.com/watch?v=VlBkbhxFfIY&feature=player_embedded#!

 

 

Vidéo :  Les forces d'occupation israélienne arrêtent Fadi Al-Khatib, un garçon de 12 an        

http://www.youtube.com/watch?v=vMhghxL4t2I&feature=player_embedded#!

 

 

Vidéo : Roland Dumas atomise Elisabeth Levy sur Israël

Roland Dumas a donc remit à sa place Elisabeth Levy, la sioniste déclarée. Roland Dumas l'a confronte aux habituels rhétoriques.

Bouche B, elle est prête à lui balancer son verre dans ‘Ce Soir ou Jamais’ ce 1 juin 2010.

Lien vers la vidéo sur Dailymotion : http://dai.ly/ct70Nh

 

Vidéo :  Bateau sur la Seine pour Gaza

htthttp://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19095877&cfilm=179383.html

 

 

Vidéo : CHRONIQUE POUR GAZA

p://www.youtube.com/watch?v=SRR07UxQAys&feature=player_embedded#!

 

PHOTOS des humanitaires et du  convoi de la liberté. ( ICI ). http://www.flickr.com/search/show/?q=mavi+marmara&w=37890481%40N04&ss=2

DEPUIS LE SITE DE http://www.robertbibeau.ca/palestine.html


6-2 L’Union européenne censure ….
La Commission européenne s’est soudainement avisée que la télévision du Hamas, Al Aqsa TV, était diffusée par Eutelsat, dont le siège social est en France.

Elle a donc demandé aux autorités françaises de faire le nécessaire pour interrompre au plus tôt cette diffusion.

Al Aqsa TV présente le point du vue gazaouite à propos de l’attaque pirate contre la Flottille de la liberté. Selon la Commission, il s’agirait là d’une « incitation à la haine ».

En 2003-06, Israël avait mobilisé ses relais d’opinion en Europe et aux Etats-Unis pour empêcher la diffusion de la télévision du Hezbollah avant d’attaquer le Liban.

En France, une campagne de presse avait accusé Al-Manar d’ « antisémitisme ».

Cependant cette accusation s’était avérée mensongère et l’instruction pénale n’avait pu l’étayer.

En définitive, la télévision du Hezbollah avait quand même été interdite par le Conseil d’Etat pour « trouble à l’ordre public » [1].

La Commission européenne, hors de toute procédure judiciaire, a donc décider d’ajouter administrativement un blocus médiatique au blocus actuel de Gaza.

 [1] « Al-Manar : comment Israël a étranglé la voix de la Résistance libanaise », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 9 août 2006.

http://www.voltairenet.org:80/article165758.html


6-3 La Voix dissonante à la Maison Blanche Helen Thomas demande : pourquoi ce laxisme avec Israël??

La doyenne des journalistes de la Maison Blanche Helen Thomas a qualifié " de crime international et de massacre prémédité" l'attaque et le massacre commis par l'entité sioniste contre la flottille d'aides humanitaires " Liberté pour Gaza".
Interrogeant, lors de son  point de presse hebdomadaire, le porte-parole de la présidence américaine, Robert Gibbs, sur les raisons pour lesquelles l'administration américaine n'a pas dénoncé en des termes virulents ce qui s'est passé dans les eaux territoriales de la Méditerranée, cette femme d'origine libanaise de près de 90 ans a demandé:" La position (américaine), dès le début du massacre de la flottille qui est un crime internationale et un massacre prémédité est une position lamentable; que voulez-vous dire par vos regrets alors que vous devriez condamner avec plus de virulence et de fermeté". Et de poursuivre: " à quoi sert une relation solide avec un état qui tue les gens et assiège ceux qui leur porte secours?"
Le porte-parole qui a tenté de la faire taire, en vain n'avait eu de réponse que de dire, après de seconde d'hésitation:" Rien ne peut les rendre à la vie", en allusion aux martyrs qui sont tombés durant ce massacre et dont le nombre réel n'est pas encore finalisé.
Et pour divertir l'attention sur Mme Thomas, Gibbs a donné la parole à un autre journaliste de la Maison Blanche qui s'est empressé de poser une question hors du sujet.

Mme Thomas, qualifiée de Première Lady des journalistes avait eu le temps de glisser son mot pour que les médias en parlent... 

02/06/2010

http://www.almanar.com.lb/newssite/NewsDetails.aspx?id=140270&language=fr

 

Les commentaires sont fermés.