Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/06/2010

n° 533 - Journal de la Lutte pour la libération de la Palestine - 23-05 au 14-06 - : Début : - :Israël, état voyou, ne veut pas de paix

n° 533 - Journal de la Lutte pour la libération de la  Palestine - 23-05 au 14-06 - : Début : - :Israël, état voyou, ne veut pas de paix



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



Journal de la Lutte pour la libération de la  Palestine

n° 533 - du 23-05 au 14-06                                          C.De Broeder & M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

a) sur mes blog : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

 

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

 

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire.

Tiré a part

M. Aziri : Entre le « rideau de fer israélien » et le « mur de la honte égyptien ».

L’ONU face Terrorisme d’Etat israélien.

Israël arraisonne le cargo d'aide 'Rachel Corrie' pour Gaza. (selon l'armée d'Israël)

1 Lutte pour la libération du territoire

Détails.

La Palestine en chiffre. 

1 Résistance

Détails par région:

2 Décompte des pertes humaines

Suite

3 Politique

Politique Palestinienne

Politique Israélienne

Fin

4 Politique internationale des territoires occupés 

5 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

5-1 Les 60 journalistes à bord de la flottille attaquée parlent. 

5-2 Israël, état voyou, ne veut pas de paix : diatribe de l'Ambassadeur de France Stéphane Hessel (vidéo)

5-3  Les 10 grands "Média-mensonges" d'Israël, interview de Michel Collon, d'après son nouveau livre : "Israël, parlons en" (vidéo) :

http://www.dailymotion.com/video/xdkign_israel-parlons-en-par-michel-collo_webcam

5-4 Vidéo : « Assaut meurtrier de la marine israélienne contre la flottille humanitaire »

6 Les brèves

6-1 Sélection de Brèves 

6-2 Israël menace de guerre si le premier ministre turc tente d’apporter de l’aide à Gaza.

6-3 La marine israélienne tue quatre militants palestiniens au large de la Bande.



23-05 au 14-06: Peuple Palestinien : 14 tués   -  29 blessés

                         Occupants              :  0 tué      -  3 blessés



Tiré a part

M. Aziri : Entre le « rideau de fer israélien » et le « mur de la honte égyptien ».
les Ghazaouis sont emmurés vivants dans la plus grande prison du monde…
Trois ans de siège israélien, ponctué de raids, d’offensives militaires meurtrières, ont plongé l’enclave palestinienne dans le chaos. Dans l’infra humain. Violences et pénuries rythment le quotidien de la population. En mai 2008, 70% des familles vivaient avec un revenu de moins d’un dollar par jour et par personne. La malnutrition chronique touche, d’après l’Unicef, près de 10% des enfants palestiniens de moins de 5 ans. La situation est particulièrement aiguë dans la bande de Ghaza, où 50 000 enfants souffrent de malnutrition. Environ la moitié des enfants de moins de 2 ans sont anémiques et 70% présentent une carence en vitamines. Plus de 60% des ménages sont maintenant dans l’insécurité alimentaire, menaçant la santé et le bien-être des enfants, des femmes et des hommes, indique l’Association des organisations internationales de développement (AIDA).
Dans son dernier rapport, l’AIDA (regroupement de 80 ONG humanitaires) tire la sonnette d’alarme. Depuis 2007, Israël a intensifié le blocage des frontières qui a progressivement étouffé l’agriculture, la pêche et détruit tout le tissu économique de la bande de Ghaza. Les appels incessants de la communauté internationale, des ONG, des agences Onusiennes pour la levée de l’embargo n’ont aucunement ébranlé l’Etat hébreu. Plus d’un an après l’offensive « Plomb durci », menée par l’armée israélienne dans la bande de Ghaza, les trois quarts des infrastructures détruites ou endommagées ne sont toujours pas reconstruites ou réhabilitées, indiquait un rapport publié le week-end dernier par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).
Le PNUD estime que 82,5% des écoles sont encore à l’état de ruines, que 75% des terres cultivables restent inutilisables et que 60% des entreprises privées n’ont pas réussi à reprendre leurs activités. Eau contaminée, pénurie de pain et de médicaments : survivre à Ghaza, un défi de tous les jours. Plus de 65% de la population ne survivent que gr ce aux aides humanitaires. Les restrictions aux frontières imposées par Israël ont accouché d’un désastre humanitaire. L’Organisation mondiale de la santé ne cesse d’alerter l’opinion internationale sur la dégradation de la situation sanitaire, les ruptures de stock des médicaments essentiels et consommables.
« Les services de santé de Ghaza, déjà fragilisés, sont au bord de l’effondrement. » L’hygiène publique laisse à désirer. Les stations d’épuration ne fonctionnent plus depuis de nombreux mois, constate l’agence onusienne dans son rapport, en raison du rationnement de l’électricité, ce qui a entraîné une grave pollution des côtes et une accumulation des eaux usées dans les bassins, dont certains seraient au bord de la saturation.
Les ordures ne sont plus ramassées à Ghaza ; un enfer pour un million et demi de Palestiniens ; un paradis pour les colons juifs. « Dans la bande de Ghaza, quelques milliers de colons vivent dans le luxe, avec piscines et mares à poissons, se livrant à des activités agricoles florissantes après s’être appropriés une bonne part des maigres ressources en eau de la région.

Un million de Palestiniens survivent péniblement dans la misère, emprisonnés derrière des murs et se voyant refuser tout accès à la mer ou à l’Egypte », témoignait l’intellectuel juif américain, Noam Chomsky.
M. Aziri

2 juin 2010
http://www.elwatan.com/Desastre-humanitaire-a-Ghaza


L’ONU face Terrorisme d’Etat israélien

Unanimité stérile au Conseil de Sécurité :

Le Conseil de Sécurité a débattu de l’attaque de la flottille humanitaire.

Il en est sorti  non pas une résolution c'est-à-dire des actions concrètes  contre le terrorisme d’Etat israélien mais  une déclaration unanime qui demande à faire la lumière sur les faits !

Comme si la nuit avait neutralisé l’énorme appareil de surveillance militaire des eaux, des airs et des télécommunications des USA  et de l’OTAN, comme si le comportement de l’Etat d’Israël s’était subitement modifié !

En acceptant cette mascarade, Russie et Chine ont permis aux USA, à la France et à la Grande Bretagne de se vautrer dans l’hypocrisie  et à Israël le temps de fabriquer des mensonges à la hauteur de sa brutalité : énormes

«...Toutes les déclarations gênées de chancelleries, à Washington, à Paris et ailleurs, demandant que les faits soient établis avant qu’elles ne se prononcent sur les conséquences juridiques, portent sur ce point jamais énoncé : au moment de l’assaut, le Mavi Marmara était-il territoire comorien ou turc ?

La réponse à la question est de la plus haute importance.

En effet, la Turquie est membre de l’OTAN et l’article 5 du Traité de l’Atlantique Nord stipule :

« Les parties conviennent qu’une attaque armée contre l’une ou plusieurs d’entre elles survenant en Europe ou en Amérique du Nord sera considérée comme une attaque dirigée contre toutes les parties, et en conséquence elles conviennent que, si une telle attaque se produit, chacune d’elles, dans l’exercice du droit de légitime défense, individuelle ou collective, reconnu par l’article 51 de la Charte des Nations Unies, assistera la partie ou les parties ainsi attaquées en prenant aussitôt, individuellement et d’accord avec les autres parties, telle action qu’elle jugera nécessaire, y compris l’emploi de la force armée, pour rétablir et assurer la sécurité dans la région de l’Atlantique Nord. »

(...) 

L’Alliance atlantique, a été constituée par les Etats-Unis et le Royaume-Uni avec les Etats ressortissant de leur zone d’influence post-Yalta. Ils en étaient les maîtres et les autres membres étaient soumis à leur commandement. Hormis la parenthèse gaullienne, aucun membre n’a osé remettre en cause ce fonctionnement. Or, la Turquie, signe de sa montée en puissance, vient d’utiliser le Traité de l’Atlantique Nord pour forcer la main aux Etats-Unis.»


Flotille de Gaza : Israël crée sa propre commission d'enquête.(...)

Deux observateurs étrangers, aux pouvoirs limités, en font partie.

Soumis à forte pression internationale, Israël a finalement annoncé la création d’une «commission publique indépendante», avec participation étrangère comme le demandait Washington, pour enquêter sur son raid meurtrier contre une flottille humanitaire pour Gaza.

Cette commission israélienne aura pour mission d’«enquêter sur les aspects relatifs à l’action entreprise par l’Etat d’Israël pour empêcher des navires d’atteindre les côtes de Gaza», selon un communiqué du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Elle sera dirigée par un juge en retraite de la Cour Suprême israélienne, Yaakov Tirkel, 75 ans, et comprendra deux «observateurs» étrangers: Lord Trimble, ancien chef du Parti unioniste d’Ulster (protestant) et prix Nobel de la paix 1998, et Ken Watkin, un ex-avocat général de l’armée canadienne. Le mandat des deux "observateurs" étrangers sera limité : ils n'auront même pas le droit de voter sur les travaux et les conclusions de la commission.

«Etant donné les aspects internationaux uniques de l’incident, il a été décidé de nommer deux observateurs étrangers de stature internationale dans les domaines du droit militaire et des droits de l’homme», stipule le communiqué. Toutefois, leur mandat sera limité: ils n’auront même pas le droit de voter sur les travaux et les conclusions de la commission. Israël a catégoriquement rejeté le principe d’une mission d’enquête internationale.

9 morts le 31 mai

Le 31 mai à l’aube, la marine israélienne avait intercepté dans les eaux internationales une flottille chargée d’aide qui tentait de «briser» le blocus de la bande de Gaza imposé par Israël depuis 4 ans.

De violents affrontements avaient opposé les commandos d’élite israéliens aux militants pro-palestiniens sur le navire amiral de la flottille, le ferry turc Mavi Marmara, faisant 9 morts, de nationalité turque, et des dizaines de blessés. L’opération «Brise marine» a déclenché une profonde crise diplomatique entre Israël et la Turquie, et suscité l’indignation et les condamnations de la communauté internationale.

Elle a surtout accentué la pression sur l’Etat hébreu pour qu’il allège son embargo contre la bande de Gaza où la situation est, selon la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, «inacceptable».

La commission publique, qui pourra auditionner «n’importe quelle personne ou organisation», se penchera sur «les raisons sécuritaires à l’origine de l’imposition du blocus maritime de Gaza et la conformité de ce dernier au droit international», explique le communiqué. De même, elle vérifiera si l’arraisonnement du 31 mai pour appliquer le blocus maritime a respecté la législation internationale.

Enfin, elle «examinera les actions des organisateurs et des participants de la flottille, et établira leurs identités». Israël a accusé les passagers de la «Flottille de la liberté» d’avoir «déclenché les violences», et pour certains d’être liés à des «organisations terroristes».

«Commission light»

Attendue depuis des jours, la décision, annoncée tard dimanche soir, survient après des négociations apparemment ardues avec l’administration Obama. Il reste à voir si elle calmera la communauté internationale – le Canada, fervent défenseur d'Israël – s'est déjà déclaré satisfait.

Les Etats-Unis avaient estimé qu’une «présence internationale» au sein de la commission «conforterait la crédibilité» de l’enquête. Dimanche, Washington, qui a qualifié le geste d’«important pas en avant», a souhaité que ses travaux soient terminés «rapidement» et ses conclusions présentées à la communauté internationale.

Mais, alors que le gouvernement Netanyahu attend avant tout d’une telle commission une justification légale et à postériori du raid controversé, les médias et des juristes israéliens l’ont critiquée avant même sa naissance, la jugeant «peu crédible». Un ancien ministre de la Justice et juriste reconnu, Amnon Rubinstein, a ainsi affirmé que «de même qu’il existe du café sans caféine, il existe des commissions d’enquête sans enquête».

Le Yediot Aharonot, le quotidien le plus vendu du pays, titrait dès la semaine dernière sur une «commission light». «Ce ne sera pas une commission d’enquête, cela se résumera au mieux à un séminaire docte sur des questions de droit international», estimait son éditorialiste.

(Source AFP)

14/06/2010 à 07h23

http://www.liberation.fr/monde/0101641261-flotille-de-gaza-israel-cree-une-commission-d-enquete?xtor=EPR-450206


Israël arraisonne le cargo d'aide 'Rachel Corrie' pour Gaza. (selon l'armée d'Israël)

nb : Ndlr : La publication de l'article ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information

La marine israélienne a arraisonné samedi le cargo d'aide Rachel Corrie qui tentait de forcer le blocus de la bande de Gaza et a pris le contrôle sans violence du navire, a déclaré à l'AFP une porte-parole militaire.

Le Rachel Corrie se dirigeait en début d'après-midi vers le port israélien d'Ashdod, au sud de Tel-Aviv, où sa cargaison sera déchargée, selon l'armée.

"Nos force sont montées à bord du bateau et en ont pris le contrôle sans rencontrer de résistance de la part de l'équipage et des passagers.

L'abordage a eu lieu dans les eaux internationales, a-t-elle précisé, alors que la zone d'exclusion maritime de la bande de Gaza décrétée par Israël est de 20 milles (37 km).

Toutes les communications avec le navire, qui se trouvait à la mi-journée à 28 milles (51 km) de la côte, sont coupées depuis le début de la matinée.

Selon l'armée israélienne, le Rachel Corrie, affrété par une organisation irlandaise pro-palestinienne, n'a pas répondu aux ordres radio de se dérouter vers Ashdod et a voulu atteindre Gaza en dépit d'avertissements répétés.

Les autorités israéliennes avaient affirmé à plusieurs reprises qu'elles entendaient interdire l'accès au port de Gaza de ce cargo et lui avaient demandé d'accoster à Ashdod.

"Malheureusement, les activistes ont rejeté cette offre, et en conséquence la marine a abordé le navire avec l'accord des membres de l'équipage du cargo qui a été dérouté vers Ashdod", a indiqué le ministère israélien des Affaires étrangères dans un communiqué, ajoutant que l'opération avait "été conduite de façon pacifique".

Le ministère irlandais des Affaires étrangères a confirmé avoir été "informé par les autorités israéliennes que le navire a été intercepté, que l'armée israélienne est à bord et que le navire est en route vers Ashdod".

Il n'y a eu "ni violences, ni blessé", a ajouté un porte-parole.

Les passagers du Rachel Corrie, parmi lesquels l'Irlandaise Mairead Maguire, prix Nobel de la paix, et un ex-haut responsable de l'ONU, Denis Halliday, avaient fait savoir qu'ils n'opposeraient aucune résistance en cas d'abordage israélien.

"Les activistes à bord seront pris en charge par les services de l'immigration israélienne et renvoyés par avion vers leurs pays d'origine aussitôt que possible", a précisé la diplomatie israélienne.

Le chargement du Rachel Corrie devrait être transféré à Gaza par les autorités israéliennes via le terminal routier frontalier de Kerem Shalom.

Selon les organisateurs, le cargo transporte un millier de tonnes d'aide humanitaire, dont du matériel médical ou scolaire, ainsi que des jouets et du ciment.

La radio publique israélienne a indiqué que 500 tonnes de ciment étaient à bord.

Israël interdit la livraison de matériaux de construction à Gaza de crainte qu'ils servent au mouvement islamiste Hamas, qui contrôle le territoire, à reconstituer ses infrastructures militaires.

Transportant 15 personnes, de nationalité irlandaise et malaisienne, le Rachel Corrie devait initialement faire partie de la flottille humanitaire internationale arraisonnée lundi.

Le navire affrété par l'organisation irlandaise tire son nom de Rachel Corrie, militante pacifiste américaine de 23 ans écrasée par un bulldozer israélien au cours d'une manifestation à Gaza en 2003.

AFP

05 juin

http://www.romandie.com/ats/news/100605112209.jeebdn4p.asp



1 La lutte pour la libération dans les  territoires occupés

Résistance

Bande de Gaza - Au jour le jour

21/05

Deux Palestiniens ont été tués vendredi après-midi par l'armée de l'occupation israélienne sous prétexte de "s'être infiltrés en Israël depuis le sud de la bande de Gaza", a prétendu une porte-parole de l'armée israélienne.
"Il y a eu un échange de tirs entre l'armée israélienne et des Palestiniens armés qui s'étaient infiltrés en territoire israélien. Les deux hommes armés ont été tués", a-t-elle poursuivi. 
L'incident s'est produit près du kibboutz Nirim, dans le sud de la Palestine occupée, selon elle.  
Le chef des services d'urgence de la bande de Gaza, Mouawia Hassanein, a confirmé la mort de deux hommes.    
Pendant l'échange de tirs, les routes ont été fermées et l'armée de l'occupation a ordonné aux riverains de rester chez eux.

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=138548&language=fr

22/05/2010  

Une dizaine de chars militaires israéliens ont investi vendredi le village de Kafr Raaï, au sud de la ville de Jénine.

Les soldats de l'occupation ont pris d'assaut une maison et arrêté une famille en entier.  
Des témoins rapportent que des soldats israéliens ont encerclé la maison de Majed Dallah, 55 ans, et l'ont arrêté avec ses quatre fils: Ismaël, 17 ans, Naïl, 25 ans, Mohammed, 30 ans, et Saleh, 35 ans.
Ses trois autres fils ont par ailleurs reçu des notifications pour se rendre au service de renseignements israéliens, dans le camp militaire de Salem. http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=138612&language=fr

26-05

Quinze personnes ont été blessées dans la nuit de mardi à mercredi par des frappes de l'aviation israélienne dans la Bande de Gaza, a-t-on appris de sources hospitalières palestiniennes.

Mardi, l'armée israélienne avait rapporté que des militants palestiniens avaient fait exploser une charrette bourrée de dynamite près d'un mur de béton séparant le territoire d'Israël. Plusieurs tirs de mortier avaient visé l'Etat hébreu, sans faire de blessé.

Selon des responsables de l'hôpital de Beit Hanoun, dans le nord de la Bande de Gaza, 15 personnes, pour la plupart des civils, ont été blessés dans l'attaque qui visait un camp d'entraînement du Hamas dans le secteur.

Des sources palestiniennes ont également affirmé que des F-16 avaient mené une autre frappe contre l'aéroport Yasser Arafat de Rafah, qui n'est pas en service.

Source : AP pour NouvelObs.com, 26 mai 2010,

 29/5

Six personnes ont été tuées et 14 blessées  dans l'explosion d'une bonbonne dans un tunnel entre la Bande de Gaza et l'Egypte.

L'explosion s'est produite alors que des ouvriers effectuaient des travaux de maintenance dans l'un des tunnels utilisés par les Gazaouis pour faire entrer des biens sur le territoire.

AP

29/5

L'aviation israélienne a bombardé plusieurs cibles dans la bande de Gaza, rapportent des sources médicales palestiniennes.

Un porte-parole de l'armée israélienne a déclaré qu'une fonderie dans le nord du territoire palestinien, ainsi qu'un tunnel creusé dans le sud avaient été visés.

AP

 

01/06
4 Palestiniens ont été tués mardi après-midi par une frappe aérienne israélienne dans le nord de la bande de Gaza, a-t-on appris de sources médicales palestiniennes et militaires israéliennes.
 Selon le chef des services d'urgence de la bande de Gaza, Mouawia Hassanein, les corps des trois hommes ont été transportés à la morgue, dans la ville de Gaza.

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=140053&language=fr

01-06

En début de matinée, deux combattants du Jihad islamique avaient été tués par l'armée israélienne après s'être infiltrés dans le sud d' « Israël » à partir de la bande de Gaza, selon une source militaire israélienne et leur groupe.

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=140053&language=fr



Cisjordanie occupée par Israël depuis 1967 :  Au jour le jour 

23-05

Les forces de l'occupation ont envahi, le dimanche 23/5, la ville de Qalqilia, en Cisjordanie occupée, où elles se sont accrochées avec des élèves palestiniens.

Des témoins oculaires ont dit que trois patrouilles sionistes ont envahi la ville à travers l'université ouverte d'al-Qods, en ouvrant le feu hasardeusement et provoquant les élèves qui ont lancé des pierres et des bouteilles vides sur les soldats sionistes.

Les témoins ont ajouté que les forces occupantes se sont déployées dans les rues de la ville.

Notons qu'une colonne sioniste a été blessée, la nuit dernière, lors des accrochages dans la périphérie de cette ville entourée par les colonies sionistes.

CPI

http://alqods-palestine.blogspot.com/2010/05/de-violents-affrontements-entre-les.html

 

Manifestation hebdomadaire contre le Mur dans le village de Bil'in.

Un homme a été blessé et quatre autres sympathisants arrêtés alors que les troupes Israéliennes ont attaqué la manifestation hebdomadaire contre le Mur dans le village de Bil'in, au centre de la Cisjordanie.
Comm
e c'est le cas depuis les cinq dernières années, les sympathisants Israéliens et internationaux ont rejoint les villageois après les prières de la mi-journée vendredi à la mosquée locale et ont marché vers le Mur.
Aussi tôt que les sympathisants non-violents ont atteint la porte du Mur séparant les villageois de leurs terres, les soldats Israéliens stationnés là leur ont tiré du gaz lacrymogène, des bombes assourdissantes et des balles en caoutchouc.
Mustafa Al Khateeb, 18 ans, a été heurté par une bombe lacrymogène dans le dos; il a été emmené à une clinique locale pour y être traité. Beaucoup d'autres sympathisants ont souffert des effets de l'inhalation du gaz lacrymogène. Les soldats Israéliens ont aussi arrêté quatre sympathisants Israéliens durant la manifestation.
Le village de Bil'in est la scène des manifestations hebdomadaires contre le Mur depuis cinq ans. Malgré la nature non-violente des manifestations chaque vendredi, l'armée Israélienne répond souvent avec violence. L'année dernière l'armée a tué Bassem Abu Rahmah, un activiste local, avec une bombe de gaz lacrymogène tirée contre lui.

PNN

29/05/

 http://french.pnn.ps/index.php?option=com_content&task=view&id=4877

14-06

Trois policiers israéliens ont été blessés par balles lundi lors d'une attaque palestinienne près de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie occupée, a indiqué la police.

"Des palestiniens ont ouvert le feu sur le véhicule où avaient pris place les trois policiers, blessant les trois agents", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld.

L'une des victimes est grièvement blessée, une autre assez sérieusement et la troisième légèrement.

Selon une porte-parole de l'armée israélienne, l'embuscade s'est produite près de la colonie juive de Beit Hagaï et du camp de réfugiés palestiniens d'Al-Fawar, dans la région de Hébron.

Des barrages ont été établis sur les routes avoisinantes, selon des sources palestiniennes.

(AFP



2 La Palestine en chiffre (Depuis le début de l'Intifada le 25 septembre 2000


Civils & résistants tués                                                                            :  7.075

Palestiniens blessés                                                                               :  54.758

Internationaux blessés                                                                             : 192 (chiffre tout a fait minimal)

(balles réelles ou caoutchoutées, gaz lacrymogène, autres moyens)

Arrêtés     :                                                                                            :  47.733

En prison :                                                                                             : 11.800

Pacifistes en prison ou arrêtés                                                                  : 108

Autres actes           

Journalistes tués                                                                                      : 9

Journalistes blessés                                                                                :  ? + 32

Nombre de maisons palestiniennes détruites ou partiellement démolies       :  66.275

 

2-2 Occupants:

Israéliens  tués                                                                                        : 1.206

                                                                                                                ( 359 militaires/policiers)

Israéliens blessés                                                                                     : 6626


Les chiffres indiqués sont  vérifiés par le recoupement des chiffres des pertes communiqués par la résistance & les médias occidentaux & XINHUANET (Chine)  


Les commentaires sont fermés.