Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/06/2010

n°45 - Dossier d'Iran - 28-06 - : Fin: - La guerre est là mais elle ne se voit pas.

n°45 - Dossier d'Iran - 28-06  - : Fin: -  La guerre est là mais elle ne se voit pas.



Dossier d'Iran  - spécial Sanctions

  n°45 -  28-06

            C.De Broeder & M.Lemaire



 Le "dossier d'Iran" est  visible  sur les blogs : 

a) sur mes blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

http://no-war.over-blog.com/ 

 

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

 

Si vous voulez-nous contacter ou obtenir le Journal par mail,une seule adresse :fa032881@skynet.be 



Sommaire :  

1-5 Manlio Dinucci : Des États-Unis, les bombes anti-bunkers arrivent pour l’attaque contre l’Iran.

1-6 Mireille Delamare : Comment les US ont acheté le vote sanction russe

1-7 Michel Chossudovsky : « Feu vert » de l’ONU à une attaque préventive américano-israélienne contre l'Iran?

1-8 Manlio Dinucci : Des États-Unis, les bombes anti-bunkers arrivent pour l’attaque contre l’Iran.

2 Déclaration, courrier des lecteurs & témoignage

2-1 Yahia Gouasmi : Golfe Persique: hostilités ouvertes.

2-2 Abdel-Moneim Saïd : Une guerre contre l’Iran.

2-3 Georges Moustaki I et Renaud...chansons contre la guerre et pour la paix...

2-4 Fidel Castro Ruz : Que j’aimerais me tromper !

2-5 Reza Rahimi: le monde d'aujourd'hui a besoin de gouvernance islamique.  

 



1-5 Manlio Dinucci : Des États-Unis, les bombes anti-bunkers arrivent pour l’attaque contre l’Iran.

L’Arabie Saoudite ne permettrait pas aux bombardiers israéliens de traverser leur espace aérien pour frapper les sites nucléaires iraniens : c’est ce qu’a déclaré le prince Mohammed Bin Nawaf, envoyé de Riyadh à Londres, démentant la nouvelle donnée par le Times. L’alarme est donc stoppée ? Rien n’est moins sûr. Personne à Washington n’a démenti l’information, venant du Pentagone, que l’attaque israélienne contre les sites nucléaires iraniens a été « planifiée en accord avec le Département d’état états-unien », et qu’un autre corridor aérien est prévu, surtout pour l’attaque contre Bushehr, à travers la Jordanie, l’Irak et le Kuweit.  Mais au-delà des mots ce sont les faits qui démontrent que les préparatifs d’une attaque contre l’Iran s’intensifient.

Le ministre de la défense (si on peut dire, NdT) Ehud Barak, en visite à Washington, a obtenu d’autres grosses fournitures militaires, en particulier des  bombes Jdam de la société états-unienne Boeing. Ce sont des bombes à forte potentialité qui, avec l’ajout d’une nouvelle section de queue à guide GPS, peuvent être lancées à plus de 60 Kms de l’objectif sur lequel elles se dirigent automatiquement.  Récemment elles ont aussi été dotées d’un système à direction laser, qui les rend encore plus précises. Elles ont été utilisées, écrit le journal israélien Haaretz, dans la deuxième guerre du Liban, en 2006, et dans l’opération Plomb durci à Gaza en 2008.

Barak a en outre demandé à Washington d’augmenter de 50% les « dépôts d’urgence » que l’armée états-unienne a constitués en Israël en décembre dernier,  sur décision de l’administration Obama. Comme le rapporte Haaretz, ces dépôts  contiennent des missiles, bombes, munitions pour l’aviation, véhicules blindés et autres armements, qui sont catalogués au moment de leur arriver pour assurer un « accès facile et rapide du côté israélien ». A coup sûr, même si ça n’est pas dit, une partie des armements destinés aux « dépôts d’urgence » arrive de Camp Darby, la base logistique de la US Army, (en Italie, entre Pise -aéroport civil et militaire, personnel exclusivement militaire dans la tour de contrôle- et Livourne, port marchand, NdT) :  depuis longtemps déjà, d‘après le Global Security, la 31ème Escadre d’approvisionnement de la base est responsable aussi des dépôts situés en Israël, sorte de succursale de Camp Darby qui a approvisionné les forces israéliennes pour ses attaques contre le Liban et Gaza.

Parmi ce que les États-Unis fournissent à Israël, se trouvent les « ogives lourdes pénétrantes », comme les Blu-117 d’une tonne, adaptées à l‘attaque contre les bunkers iraniens. Ces armes mêmes qui depuis des mois se sont accumulées dans la base états-unienne de Diego Garcia, dans l’Océan Indien, où ont été transférés les bombardiers B-2 capables de franchir les défenses anti-aériennes. Selon Dan Plesh, directeur du Centre d’études internationales de l’Université de Londres, « les bombardiers états-uniens sont déjà prêts à détruire 10 mille objectifs en Iran en quelques heures ». Et, derrière ses déclarations lénifiantes, l’Arabie Saoudite est en train de potentialiser ses 150 chasseurs-bombardiers F-15 fournis par Boeing, avec les technologies les plus avancées qui les rendent plus efficaces dans les attaques nocturnes et pleinement inter opérationnelles avec les forces aériennes états-uniennes.

 Manlio Dinucci

Il manifesto

Le 21 juin 2010

Edition de jeudi 17 juin de il manifesto

http://www.ilmanifesto.it/il-manifesto/in-edicola/numero/20100617/pagina/08/pezzo/280617/  

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio



2 Déclaration, courrier des lecteurs & témoignage

Ndlr : la publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information.

2-1 Yahia Gouasmi : Golfe Persique: hostilités ouvertes.

Une douzaine de navires de guerre israéliens et américains ont franchi le Canal de Suez en direction du Golfe Persique, avec la collaboration totale du gouvernement Moubarak.
L’opposition politique en Egypte a fait connaître son indignation, qui est partagée par une grande partie de l’opinion publique.

Nous notons au passage le silence des grands médias, notamment français, alors que la presse israélienne (le quotidien Yedioth  Ahronoth) a repris cette information dans ses colonnes.

Il est clair que ce déploiement naval s’inscrit dans le cadre d’une agression contre l’Iran. Après le vote de sanctions par l’ONU – à la demande des USA et d’Israël, et avec la complicité servile de la Russie et de la Chine – un nouveau pas est franchi par l’USraël.

Une fois de plus, la formule « toutes les options sont sur la table » de l’administration américaine est appliquée, que ce soit sous la présidence de Bush ou d’Obama.
A plusieurs reprises, l’Iran a démontré sa bonne foi, et tout le monde sait que le nucléaire iranien est à vocation civile et pacifique. On ne peut pas en dire autant du nucléaire  israélien : militaire et en dehors de tout droit international. C’est pourtant l’Iran qui est sanctionné aujourd’hui, et qui sera peut-être agressé demain. C’est le fameux « deux poids, deux mesures » qui illustre si bien la mainmise sioniste sur les principaux gouvernements de la planète.
Le gouvernement et le peuple iranien ont déjà fait savoir qu’ils sauront faire face à toute agression. Notre solidarité avec
la République islamique d’Iran est totale : non seulement parce que cette guerre serait une ignominie et un crime contre une nation souveraine, mais aussi parce que la France, complice d’Israël, perdrait alors le peu de crédit qui lui reste encore dans le monde. C’est, sans doute, un des buts du lobby sioniste : entraîner  les autres peuples dans la guerre, afin de mieux les dominer.
Depuis l’agression contre la flottille humanitaire destinée à Gaza, et qui a montré la totale impunité dont bénéficie Israël grâce aux USA, un pas de plus semble franchi. Nous assistons à une fuite en avant d’Israël et du sionisme, qui pressentent leur prochaine disparition.
Tout un système de domination est entré en crise, et peut voir son issue dans une guerre. Les semaines à venir pourraient être décisives…

Le Président,
Yahia Gouasmi

 23 juin

http://www.palestine-solidarite.org:80/analyses.Yahia_Gouasmi.230610.htm


2-2 Abdel-Moneim Saïd : Une guerre contre l’Iran.

Le Moyen-Orient ne peut rester longtemps calme.

Depuis la fin de la guerre froide au début des années 1990 et depuis le 11 septembre, notre région, qui s’étend désormais de l’Atlantique aux frontières de la Chine, est devenue un territoire chaud de conflit et de violence dans le monde.
Notre situation au cœur du Moyen-Orient ne signifie pas seulement un certain rôle régional de l’Egypte, mais également un rôle régional en Egypte.

Lorsque la guerre ou plutôt les guerres contre l’Iraq se sont déclenchées, leurs flammes ont atteint Le Caire. Chaque tournée du conflit arabo-israélien enflammait toute l’Egypte.
Lors de la guerre Iraq-Iran, du conflit en Afghanistan entre les Afghans eux-mêmes ou entre certaines parties afghanes et des parties extérieures alliées avec des parties internes, il y avait toujours des Egyptiens.

Alors que les pirates sévissaient dans la Corne africaine, ils attaquaient les navires égyptiens et menaçaient tous les navires traversant le Canal de Suez.

Si la guerre se déclenche contre l’Iran, elle ne sera pas loin de nous. Nous serons certainement exposés à des positions fort embarrassantes. Nous souffrirons certainement des répercussions d’un jeu sanglant dont on n’a jamais fait partie.
Notre inquiétude émane de la résolution adoptée par le Conseil de sécurité le 9 juin d’imposer de nouvelles sanctions à l’Iran. Malgré l’opposition de
la Turquie et du Brésil et l’abstention du Liban, les cinq grands se sont mis d’accord, ce qui est fort rare. C’est ainsi que Washington, Moscou et Pékin se sont mis d’accord sur une politique de pression sur Téhéran qui va crescendo sur des périodes déterminées, dans le cadre du chapitre 7 des pouvoirs de l’Onu qui permet à la fin le recours à la force militaire.
De plus, de nombreux indices montrent que le scénario de la guerre contre l’Iran n’est plus un scénario écarté ou le dernier choix des Etats-Unis pour faire face à la crise du dossier nucléaire iranien qui a atteint un stade critique. Le premier indice est lié au facteur temps. En effet, le temps passe et la crise persiste sans que l’Iran ne réponde aux exigences de la communauté internationale. Depuis son accession à
la Maison Blanche, Barack Obama a opté pour une invitation au dialogue avec l’Iran et a élaboré de nombreux calendriers dans ce contexte sans qu’aucun ne réalise un règlement pacifique de la crise.
L’invitation américaine au dialogue avec Téhéran survient dans le cadre de la politique de réconciliation adoptée par la nouvelle administration américaine dans le but de corriger les erreurs commises par l’administration républicaine précédente, d’améliorer l’image des Etats-Unis dans le monde et de se défaire du fardeau des guerres en Afghanistan et en Iraq. Cette nouvelle administration a réalisé que la politique du bâton n’a réalisé aucun succès dans le règlement de la crise iranienne. Elle a alors décidé de prendre la voie opposée en ouvrant un dialogue avec l’Iran, espérant que ceci mènera à un accord accepté de tous, réduira les craintes internationales du programme nucléaire iranien et aidera à la réalisation d’une entente américano-iranienne autour de nombreux dossiers régionaux épineux au Moyen-Orient.
Le second indice est que l’administration d’Obama est exposée à de nombreuses pressions de la part d’Israël, du lobby juif aux Etats-Unis et de certains courants américains pour adopter une position sérieuse contre l’Iran. Israël a accepté avec difficulté l’idée du dialogue avec Téhéran. Il a demandé de lui imposer un calendrier fixe tout en confirmant qu’il ne mènerait pas à des résultats positifs sur la voie du règlement de la crise du dossier nucléaire iranien. Tel-Aviv a également souligné qu’il commençait à perdre patience vis-à-vis de ce dialogue qui, à son avis, donne plus de temps à Téhéran pour développer son projet nucléaire.
C’est ainsi qu’Israël a demandé à Washington des clarifications sur les alternatives qu’il adopterait en cas d’échec de cette politique avec l’Iran exprimant sa déception du peu de cas que fait l’Iran des pressions internationales et des demandes de la communauté internationale.
D’autre part, les organisations pro-israéliennes aux Etats-Unis ont exercé des pressions sur l’administration américaine pour adopter une politique plus sévère contre l’Iran. C’est ainsi que l’Ipac a adressé un message au Congrès en mars 2010 réclamant l’imposition de « sanctions sévères contre l’Iran » à cause de ses activités nucléaires.
De plus, le courant pro-israélien aux Etats-Unis a exercé de fortes pressions sur l’administration afin de la pousser à abandonner l’idée du dialogue avec l’Iran et à adopter d’autres choix plus sévères y compris l’imposition d’un embargo maritime empêchant l’arrivée de l’essence à l’Iran. Ce courant a également critiqué l’abstention de l’administration américaine d’exploiter la crise politique que connaît l’Iran à cause des élections présidentielles pour faire pression sur le régime iranien et l’obliger à répondre aux demandes de la communauté internationale. Pour consolider son opinion, ce courant se base sur le fait que l’Iran croit que l’invitation américaine au dialogue est une preuve de la faiblesse de Washington. Ce qui la pousse à prolonger son défi de la communauté internationale.
Bref, la formulation de la résolution des nouvelles sanctions de cette sorte signifie que Washington a réussi à créer une unanimité internationale contre les ambitions nucléaires de l’Iran. Pour réaliser ceci, il a adopté certaines mesures tactiques.
Par exemple, il ne s’est pas beaucoup attardé sur le communiqué adopté par la conférence de New York pour la révision du traité de non-prolifération des armes nucléaires tenue du 3 au 28 mai dernier.
En effet, ce communiqué a invité Israël à signer le traité de non-prolifération nucléaire et à soumettre ses institutions nucléaires à l’inspection internationale. Il a également appelé à la tenue d’une conférence internationale en 2012 pour rendre la région du Moyen-Orient exempte des armes nucléaires. Ce, afin de préparer l’idée de la guerre contre l’Iran et de former une unanimité internationale autour de cette question. L’activité américaine intense en ce qui concerne le règlement de la cause palestinienne n’est pas loin de la préparation de la région à des évolutions importantes.

Abdel-Moneim Saïd

Vendredi 18 Juin 2010
Al-Ahram/hebdo - Semaine du 16 au 22 juin 2010, numéro 823 - Opinion


2-3 Georges Moustaki I et Renaud...chansons contre la guerre et pour la paix...

chères amies,
Salam à vous tous et toutes! 
- Dans le contexte d'une autre crise ( inhérente à la barbarie capitaliste)  généralisée d'un système économique et financier en faillite, d'un système  fondé et bâti sur le mensonge, l'hypocrisie, la fraude, l'exploitation et la destruction de vivant et de non-vivant, de
la Nature et de la culture,
- Dans le contexte de la "nécessite vitale" d'une guerre d'envergure afin de "remettre en marche" l'économie en dérive des USAméricans et des européens, de "sauver" leur Dollar et  leur Euro, de "re-bricoler" leur système financier et banquier  du Casino et de spéculation,
- Dans le contexte de la remonté à la surface du racisme, de la  xénophobie, de l' islamophobie et de la peur de l'étranger, de l'Autre, (des réalités inhérentes à un système, une organisation et structure sociale, économique, culturelle et mentale "intolérante et inhumaine par sa nature", des réalités qu'on les "camoufles", on les "maquille" en période de "prospérités" - pour qui?- et qu'elles font allégrement  surface lors de ses   crises périodiques et dévoilent ainsi l'hypocrisie et le vrai visages de ce système ),
- Dans le contexte de l'échec  totale de mise en œuvre du "Plan pour un  grand Moyen-Orient", initié  par des "nouveaux conservateurs et de  leur homme de mains Bush, compagnies"... le plan commandé par  leurs patrons industrielles ( souvent celle de industrie de guerre), financiers et ces sionistes puissants... dans  le but d'assurer pour et le 21em siècle, le contrôle maximisé du Moyen-Orient,  ce "cœur symbolique, historique, stratégique et énergétique du monde" ,
- Dans le contexte des préparatifs sérieux et de longue date d'une attaque contre l'Iran et son peuple  avec les même manipulation d'opinion public, les mêmes mensonges  grossiers, les mêmes intentions criminelles, destructrices et impériales,
- Dans le contexte d'un  gouvernement d'extrême droite, fasciste, guerrier, raciste et voyou ( l'expression sans hypocrisie ni retenu de la nature même du sionisme et de ses intention, son véritable "état d'esprit") en Palestine occupée appelé abusivement "l'État d,Israël", cet entité occupante et illégitime dés sa conception et de sa "Création artificielle et illégale", cet "État garnison qui constitue la base militaire avancée du colonialisme occidentale en Moyen-Orient",
- Dans le contexte de l'encerclement et bouclage militaire complet de l'Iran, de la présence de plus d'un tire de la totalité des forces militaires occidentales uniquement dans le Golf Persique,
- Dans le contexte entre autre, de la présence de trois  sous-marins israéliens (Cadeaux   du gouvernement de l'allemand!!), porteurs des ogives  nucléaires  au large des eaux territoriales iraniennes,
- Dans le contexte de la volonté affirmée et maintes fois répétées de ne pas hésiter d'attaquer l'Iran et son peuple même avec des bombes nucléaires ( Déclaration explicite de Jacques Chirac l'ex-président de
la France, de Hillary Clinton devant le Lobby sioniste New-yorkais, et lors de sa campagne présidentielle: "de ne pas hésiter de détruire entièrement ce pays" ( Ce Pays et sa population et non pas son régime en occurrence!!)avec tous les moyennes possibles, des dirigeants sionistes et de leurs abominables vassales ...... ),
- Et dans le contexte d'un formidable "résistance" globale de la part de tous les peuples et de toutes les consciences vives de ce  monde contre ces criminelles barbares et de ces plans et projets diaboliques et  apocalyptiques...  je vous invites très humblement, d'écouter ces belles chansons en hommage à la paix et à la fraternité, à la solidarité humaine et à la justice, au  respect de la dignité et de droit à la vie de tous.....Et cela, dans l'espoir d'un monde dénué de la domination de ces barbares détractés, ces "héritiers" des bandits  criminels  que les Amérindiens à défaut de pouvoir  comprendre "l'intensité et virulence" de leur sauvageries, de  leur haine, de leur  violence, de leur volonté de destruction et de  la domination... les appelait: "Ces malades dans l'âme"!
Mes amitiés.
Amir M. Maasoumi  

http://www.lepost.fr/article/2009/01/06/1376085_georges-moustaki-et-renaud-chansons-contre-la-guerre-et-pour-la-paix-pour-vous-peuple-de-gaza.html


2-4 Fidel Castro Ruz : Que j’aimerais me tromper !
Agence Cubaine de Nouvelles, Fidel Castro Ruz

Pour Fidel Castro, l’envoi au large de l’Iran d’une flotte de guerre états-unienne et iranienne constitue un danger pour la paix internationale. Dans l’actuelle période de surenchère, le passage à l’acte, c’est-à-dire la guerre, est toujours possible. 

Quand Granma publiera ces lignes demain vendredi, le 26 juillet, cette date à laquelle nous nous rappelons toujours avec fierté l’honneur d’avoir résisté aux coups de boutoir de l’Empire, sera fort lointaine, même si à peine trente-deux jours nous en séparent.

 Ceux qui décident de chaque pas du pire ennemi de l’humanité — l’impérialisme étasunien, ce mélange de sordides intérêts matériels, de mépris et de sous-estimation des autres habitants de la planète — ont tout calculé avec une précision mathématique. 

J’ai écrit dans mes Réflexions du 16 juin : « On nous glisse diaboliquement les nouvelles entre deux matchs de la Coupe du monde de football, de sorte que personne ne s’en soucie… » 

La fameuse compétition sportive est entrée dans ses moments les plus passionnants. Pendant quatorze jours, les équipes formées par les meilleurs joueurs de trente-deux pays se sont battus pour accéder aux huitièmes de finale ; viendront ensuite les quarts de finale, les demi-finales et la finale.

Le fanatisme sportif ne cesse de croître, envoûtant des centaines de millions, voire des milliards de personnes dans le monde. 

Je me pose une question : combien savent, en revanche, que des bâtiments de guerre étasuniens, dont le porte-avions Harry S. Truman, escorté d’un ou de plusieurs sous-marins atomiques et d’autres navires de guerre dotés de missiles et de canons plus puissants que ceux des vieux cuirassés de la dernière guerre mondiale (1939-1945), ont franchi le canal de Suez en direction des côtes iraniennes ? 

Les forces navales yankees sont accompagnées de navires de guerre israéliens équipés eux aussi d’armements de pointe, pour inspecter n’importe quel bateau chargé des exportations et des importations des produits commerciaux dont l’économie iranienne a besoin pour fonctionner.

Le Conseil de sécurité des Nations Unis a, sur proposition des USA soutenus par la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne, voté une dure résolution à laquelle aucun des cinq pays titulaires n’a opposé son droit de veto.

Le Sénat étasunien a voté une résolution plus dure. 

Plus tard, l’Union européenne en a voté une autre encore plus dure. Tout ceci a eu lieu avant le 20 juin, ce qui explique pourquoi le président français, Nicolas Sarkozy, s’est rendu d’urgence en Russie pour s’entretenir avec le chef d’État de ce puissant pays, Dmitri Medvedev, dans l’espoir de négocier avec l’Iran et d’éviter le pire.

Il s’agit maintenant de calculer quand les forces navales étasuniennes et israéliennes se déploieront devant les côtes iraniennes afin de s’unir aux porte-avions et autres bâtiments des USA qui montent déjà la garde dans cette région.

Le pire, c’est que, à l’instar des USA, Israël, leur gendarme du Moyen-Orient, possède des avions d’attaque dernier cri et des armes atomiques très modernes que ceux-ci lui ont fournies, ce qui en fait, par sa force de frappe, la sixième puissance nucléaire des huit reconnues à ce titre, dont l’Inde et le Pakistan.

En 1979, l’ayatollah Ruhollah Khomeiny avait renversé le shah d’Iran sans employer une seule arme. Plus tard, les USA imposèrent à ce pays une guerre au cours de laquelle l’Irak employa des armes chimiques — dont ils lui avaient fourni les composants en même temps que les renseignements dont avaient besoin ses unités de combat — contre les Gardiens de la Révolution iranienne. Cuba le sait parce que, comme je l’ai expliqué d’autres fois, elle présidait le Mouvement des pays non alignés. Nous savons bien les ravages causés à la population iranienne. Mahmud Ahmadineyad, le chef d’État iranien actuel, commandait la sixième armée des Gardiens de la Révolution et les Corps des Gardiens dans les provinces occidentales du pays qui supportèrent le gros de cette guerre.

 Aujourd’hui, comme voilà trente et un ans, les États-Unis et Israël sous-estiment le million de soldats des forces armées iraniennes, leur capacité de combat terrestre, ainsi que les forces aériennes, maritimes et terrestres des Gardiens de la Révolution.

À quoi il faut ajouter les vingt millions d’hommes et de femmes âgés de douze à soixante ans, choisis et entraînés systématiquement par les diverses institutions militaires, parmi les soixante-dix millions d’habitants du pays.

L’administration étasunienne avait tracé un plan pour déclencher un mouvement politique qui, se fondant sur la soif de consommation capitaliste, aurait divisé les Iraniens et renversé leur gouvernement.

Cet espoir n’est plus qu’une lubie. Il est risible de penser que les bâtiments de guerre étasuniens et israéliens puissent éveiller les sympathies d’un seul Iranien ! 

J’avais cru au départ, après avoir analysé la situation, que la deuxième guerre coréenne serait le détonateur de la seconde guerre imposée à l’Iran par les USA.

La réalité s’est inversée : la guerre d’Iran déclenchera aussitôt la guerre de Corée.

Les dirigeants nord-coréens, accusés d’avoir coulé le Cheonan, mais qui savent pertinemment que cette corvette a été coulée par une mine que les services de renseignement yankees ont collée à sa coque, ne perdront pas une seconde et agiront dès que l’attaque sera déclenchée contre l’Iran. 

Il est tout à fait juste que les supporteurs se passionnent pour la Coupe du monde de football. Moi, je fais mon devoir de mettre notre peuple en garde, en pensant surtout à notre jeunesse pleine de vie et d’espoirs, en particulier nos merveilleux enfants, pour que les faits ne nous prennent pas à l’improviste.

Je souffre de penser à tant de rêves conçus par les être humains et aux créations étonnantes qu’ils ont été capables d’engendrer en seulement quelques milliers d’années.

Quand les rêves les plus révolutionnaires sont en train de se concrétiser et que la patrie se redresse fermement, que j’aimerais me tromper !_._,_.___

Fidel Castro Ruz 

25 juin 2010

http://www.voltairenet.org/article166056.html


2-5 Reza Rahimi: le monde d'aujourd'hui a besoin de gouvernance islamique.  

Le 1er vice-président de la République Islamique d’Iran, Mohammad-Reza Rahimi a déclaré lundi que « le monde d'aujourd'hui a besoin d'une gouvernance islamique pour débarrasser l'humanité de ses nombreuses difficultés ».
Mohammad-Reza Rahimi qui s’exprimait lors de la cérémonie de clôture de
la Conférence nationale sur la gestion de l'enseignement islamique au Centre des Conférences Internationales de l’IRIB a ajouté: «les conditions actuelles qui prévalent dans le monde constituent une preuve suffisante de la nécessité de faire progresser l'ordre mondial dominant vers la voie d’une gouvernance islamique. "
«Aujourd'hui, le monde a un besoin urgent d'un ordre mondial dont le système de contrôle serait entre les mains de l'Islam", a-t-il poursuivi.
Selon Mohammad-Reza Rahimi, la gouvernance islamique dont les racines reposent sur le saint Coran est un système divin, capable certainement de résoudre ensemble les problèmes de l'humanité.
Le 1er vice-président de
la République Islamique d’Iran a souligné que la mafia qui dirige l’ ordre mondial actuel est opposée au succès d'une gouvernance islamique, affirmant: « une gouvernance basée sur une rationalisée pure est rejetée par l'ordre mondial actuel et c'est la raison pour laquelle chaque fois qu'ils sentent qu’un un bon gouvernement gestionnaire travaille dans un coin du monde , ils font de leur mieux pour lever des obstacles sur le chemin de sa gouvernance. "
Soulignant que le système de gestion islamique est tout à fait capable de gouverner le monde, il a estimé que «la gouvernance fondée sur l'islam peut facilement résoudre les problèmes, les difficultés et les conflits de l'humanité à travers le monde."
Le 1er vice-président de
la République Islamique d’Iran a souligné qu’une gestion islamique et les systèmes éducatifs qui en découlent sont aujourd'hui confrontés à un éventail scientifique pauvre, ajoutant que la plupart des auteurs du monde islamique dans ces domaines se sont alignés sur les préceptes de l'Occident dans leurs œuvres."
« L'histoire de la civilisation islamique a de grands penseurs comme l’imam Mohammad Qazali, l’Imam Fakhr Razi, et l'imam Khomeiny, qui ont contribué à de précieuses œuvres dans le domaine de la gestion et de la gouvernance islamique.
Mohammad-Reza Rahimi a conclu son intervention en faisant valoir que "le défunt fondateur de
la République Islamique d'Iran, l'Imam Khomeiny a présenté des théories pratiques en matière de gouvernance islamique à l’échelle de l’Iran mais aussi du monde."

15/06/2010

http://www2.irna.ir/fr/



Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

  • " Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19

Les commentaires sont fermés.