Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/07/2010

n° 489 - Les Dossiers d'Irak - 12/07 - : Début :- La guerre en Irak prendra fin le 31 août 2010.

n° 489 - Les Dossiers d'Irak - 12/07 - : Début :- La guerre en Irak prendra fin le 31 août 2010.



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre



Les Dossiers d'Irak

n° 489                                                           12/07/10

C.De Broeder & M.Lemaire



Le " Journal d’Irak  " est visible  sur ...

a) sur mes blog : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site :  www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

c) sur le site de Robert Bibeau :  : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

 

d) sur le site de eva R-sistons:  no-war.over-blog.com

http://no-war.over-blog.com/ 

 


Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire :  

Tiré à part :

La guerre en Irak prendra fin le 31 août 2010.

Independence Day... in Irak

1 Les brèves

De 1-1 Jalili: les Etats-Unis et 14 pays européens ont équipé Saddam d'armes chimiques.

à 

1-17 Le rabbin du Mossad.

Fin

2 Dossier & Point de vue

2-1 Général T. R. Franks : "On ne compte pas les morts"

2-2 Retrait d'Irak des forces de combat: les Américains en plein déménagement.

2-3 La longue route vers le renouveau de l'armée irakienne.

2-4 Chems Eddine Chitour : Chronique d'un pays en miettes.

2-5 Armes à sous munitions, « beaucoup de travail reste à faire » …

2-6 Gilles Munier : Le nouveau mystère de Halabja.




Tiré à part :

La guerre en Irak prendra fin le 31 août 2010.

Le président a pris soin de ne pas prononcer les mots «mission accomplie», mais l'intention était là: Barack Obama a annoncé, hier, que les brigades de combat américaines partiraient d'Irak avant le 31 août 2010.

«Permettez-moi d'être aussi clair que possible: d'ici au 31 août 2010, notre mission de combat en Irak va prendre fin. Les décisions les plus importantes concernant l'avenir de l'Irak doivent désormais être prises par les Irakiens», a dit le président dans un discours à la base de Camp Lejeune, en Caroline-du-Nord.

Le président a affirmé que 100 000 militaires américains seront graduellement rapatriés dans les 18 prochains mois. Après août 2010, de 35 000 à 50 000 militaires aideront à la formation de l'armée irakienne et «mèneront des missions de lutte contre le terrorisme». Ces forces seront rapatriées à la fin de 2011, selon un accord avec le gouvernement irakien.

Le discours du président a provoqué beaucoup d'enthousiasme chez les marines de Camp Lejeune, qui ont souvent applaudi durant l'allocution.

Les médias américains ont révélé que le président Obama avait passé un coup de fil hier à son prédécesseur, George W. Bush, dans les minutes précédant son annonce. La Maison-Blanche a confirmé que le président avait fait un «appel de courtoisie» à M. Bush.

Lors d'une manifestation contre la guerre en Irak, il y a quelques années, M. Obama avait déclaré: «Je ne m'oppose pas à toutes les guerres, je m'oppose aux guerres stupides (dumb wars).»

Pas une panacée

Hier, le président a rappelé que le retrait des troupes américaines ne serait pas une panacée pour les Irakiens. «Nous ne pouvons pas débarrasser l'Irak de tous ceux qui s'opposent à l'Amérique ou sympathisent avec nos adversaires. Nous ne pouvons pas patrouiller les rues jusqu'à ce qu'elles soient parfaitement sûres ou jusqu'à ce que l'union irakienne soit améliorée», a-t-il prévenu.

Plusieurs analystes estiment que le plan proposé par le président est réaliste. «C'est un objectif viable: il y a eu beaucoup de progrès au sein de la police et de l'armée irakiennes, a dit Paul Wilkinson, doyen du centre des études sur le terrorisme et la violence politique à l'Université St. Andrews. Les élections en Irak en janvier dernier montrent que les craintes pour la sécurité se sont dissipées.»

Hier, le président a aussi reçu l'appui de son ancien rival, John McCain, qui a pris la parole au Sénat pour donner son accord au plan de retrait.

«Je crois que ce plan est le bon. Je suis prudent mais optimisme quant aux chances de succès de la stratégie mise de l'avant par le président», a dit le sénateur républicain de l'Arizona.

Durant la campagne, M. McCain s'était montré dur envers les positions de M. Obama, qu'il accusait d'être prêt à «perdre une guerre pour gagner une élection».

Obama en hausse

Les dernières semaines ont été bien remplies pour le nouveau président. M. Obama a déposé un plan du budget 2010, débloqué près de 800 milliards de dollars pour aider à relancer l'économie, entrepris la réforme du système de santé et défini le plan de retrait des troupes en Irak.

Hier, un sondage de la firme Gallup a montré que 67% des Américains sont satisfaits de son travail.

Fait étonnant: les républicains sont de plus en plus nombreux à se rallier au président démocrate. Quarante-deux pour cent des républicains se disent satisfaits du travail de M. Obama cette semaine, selon Gallup, comparativement à 27% la semaine dernière. Cette hausse est survenue au moment où le président déposait un budget progressiste, qui rompt avec les politiques mises en oeuvre par l'administration Bush durant ses deux mandats.

> Le président Obama veut retirer les forces de combat d'ici à la fin d'août 2010. Cela représente un retrait de 100 000 soldats dans les 18 prochains mois.

> Entre 35 000 et 50 000 soldats resteront en Irak en 2011, comme «conseillers» pour l'armée irakienne.

Nicolas Bérubé
La Presse

28 février 2009 à 07h39


NB : Chiffres ML

>Civils tués pendant l'invasion

120.200 (chiffre minimal)

 

 

> Coalition

 

> Nombre de Soldats tués (ou morts...) 

34.705

> Soldats rapatriés (blessés ou malades)

74.4102

(*) dont 10% meurent en cours de route ou à l'hopital)

 

http://www.cyberpresse.ca/international/correspondants/200902/28/01-832049-la-guerre-en-irak-prendra-fin-le-31-aout-2010.php



Independence Day... in Irak

Ndlr : la publication de l’article ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue de l’auteur, mais doit être vu comme information.

Quatre juillet à Washington, jour de fête nationale avec parades et drapeaux sous un soleil de plomb.

Plus étrange, un 4 juillet à Bagdad. Après avoir confirmé que le retrait des troupes américaines d’Irak débuterait bien cet été comme prévu, Barack Obama a envoyé son Vice-Président sur le terrain pour célébrer la fête de l’Indépendance parmi ses soldats.

Du fait du décalage horaire, on a donc vu arriver hier, à Bagdad, Joe et Jill Biden, sa femme. Signe des temps de transition, au lieu des traditionnelles revues des troupes, c’est une cérémonie de naturalisation qui avait été organisée pour l’occasion.
Joe Biden a ainsi présidé la naturalisation de 156 militaires, en majorité des Brésiliens et des Sud-Coréens, qui ont tous servi dans les rangs américains depuis le début de la guerre. Et c’est depuis le palais d’Al-Fao, une des anciennes résidences de Saddam Hussein qui sert aujourd’hui de base américaine, que Joe Biden a réaffirmé la victoire des États-Unis face à la dictature passée : "Nous voici dans le pavillon de chasse d'un dictateur qui a asservi un peuple, qui a défendu tout ce que nous rejetons. (…) Et nous voici au milieu de ce palais de marbre, faisant mentir tout ce qu'il a défendu. Je trouve cela délicieux."
Mais au-delà des célébrations du 4 juillet, la visite du Vice-Président est surtout l’occasion de préparer l’"après-retrait", comme on dit ici. En effet, l’ensemble des forces de combat (soit 27.500 hommes) devraient avoir quitté l’Irak le 1er septembre. (Il ne devrait y avoir donc –plus– que 50.000 soldats à la rentrée.)

Mais comme les dernières législatives en Irak n’ont donné à aucun parti une majorité suffisante pour gouverner, la situation demeure instable et la sécurité promise aux Irakiens est loin d’être assurée dans tout le pays.
Joe Biden doit donc s’entretenir avec le président Jalal Talabani. Puis, il rencontrera les deux prétendants au poste de Premier ministre, afin d’éviter tout dérapage politique et de minimiser les risques de déstabilisation.
Et si le Vice-Président s’est déclaré, à son arrivée, "extrêmement optimiste" quant aux chances de former un gouvernement dans les plus proches délais, la situation est loin d’être tranchée. Mais entre la promesse de retrait de Barack Obama et le départ du Général Petraeus pour l’Afghanistan, les Etats-Unis n’auront pas d’autre choix que de se concilier un Irak en transition, en s’assurant du soutien politique nécessaire pour l’avenir des relations entre les deux pays.
Charlotte Goulmy

|

URL TrackBack de cette note:http://www.typepad.com/services/trackback/6a01053532ac39970b013485339956970c

Voici les sites qui parlent de Independence Day... in Irak :

http://annesinclair.typepad.fr/journal/2010/07/independence-day-in-irak.html?cid=6a01053532ac39970b0133f212e99a970b 



1 Les brèves

Ndlr : la publication de l’article ne signifie nullement que la rédaction partage l’analyses ou le point de vue de l’auteur, mais doit être vu comme information.

1-1 Jalili: les Etats-Unis et 14 pays européens ont équipé Saddam d'armes chimiques.    

Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, Saïd Jalili, a indiqué que les Etats-Unis et 14 pays européens avaient mis des armes chimiques à la disposition de l'armée baathiste irakienne. "Quand les membres permanents du Conseil de sécurité disposent d'armes chimiques, on ne peut pas attendre d'eux qu'ils luttent contre les armes chimiques.", a déclaré Jalili, à l'occasion de la journée nationale de la lutte contre les armes chimiques.

Jalili:

30/06/2010

 http://french.irib.ir/


1-2 Kurdisraël

Idan Ofer, milliardaire, ancien président de la holding Israel Corporation, était fin mai à Soulimaniya, pour s’entretenir de l’avenir pétrolier de Kirkouk avec le vice- Président régional kurde Kosrat Rasoul et le Premier ministre Barham Salih. La construction d’une raffinerie est envisagée. Le gouvernement de Bagdad n’a pas été associé aux discussions.  

Suite :   http://ekurd.net/mismas/articles/misc2010/6/invest599.htm


1-3 New York Times : la 'reconstruction' de l’Irak bâclée par les Américains05/07/2010

Selon le New York Times, les États-Unis ont échoué dans leurs projets de reconstruction de l’Irak  ou les ont réduits.
Le quotidien prend en exemple la ville de Falloudja qui, six après les combats destructeurs qui l’ont ravagée, manque de presque tout: de circuits routiers, d’électricité, d’eau propre et d’infrastructure sanitaire. 
Pourtant les autorités américaines s’étaient engagées à consacrer le premier grand projet qu’elles comptaient réaliser à l’édification d’un réseau sanitaire pour toute la ville. Or malgré les 104 millions de dollars qui ont été dépensés (la partie donatrice de cette somme n’est pas précisée) et avant même que les liaisons entre les maisons ne soient installées, les Américains ont décidé de renoncer au projet.
D’autres projets réalisés par les Américains ont eu le même sort. Alors que d’autres projets réalisés à la hâte se sont vite dégradés.
Des responsables américains ont expliqué ce désistement par le fait qu’ils ont découvert après avoir entamé leurs travaux, qu’ils dépassent les besoins les plus pressants de l’Irak. Alors que dans d’autres projets supervisés par des entrepreneurs américains et exécutés par des ouvriers irakiens se sont révélés comprendre d’énormes erreurs dont la réparation nécessite beaucoup de temps.
Tandis que ces responsables prétendent avoir accompli la plupart des projets planifiés pour un montant s’élevant à 53 milliards de dollars, des responsables irakiens de la province de Diala ont déploré quant à eux le niveau lamentable du travail de construction, ce qui les a poussés à ordonner l’arrêt de tous les projets des Américains, alors que les inspecteurs américains disaient avoir accompli leu mission.
Au dire des autorités locales, les Américains les ont informés qu’ils sont obligés d’accélérer le plus possible l’accomplissement des projets, avant la fermeture d’une base américaine dans la région.

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=14...


1-4 Attaques et …blocage politique
Huit personnes, dont six policiers, ont été tuées et 18 blessées par l’explosion dimanche soir de deux bombes artisanales au nord de Bagdad.

Le double attentat est survenu dans la localité à majorité sunnite d’Ach-Charqat, à 290 km au nord-ouest de la capitale, dans la province de Salaheddine.

Cette attaque est venue ponctuer une journée particulièrement sanglante en Iraq, marquée par un double attentat suicide à la voiture piégée qui a fait au moins 26 morts et 53 blessés dans une rue bondée de l’ouest de Bagdad. L’attaque a été commise à Maamoune, également un quartier , non loin de la Zone verte qui abrite de nombreux ministères et ambassades.

Elle visait la succursale dans la capitale de la Banque commerciale iraqienne, un établissement public qui traite de nombreuses transactions entre le gouvernement et les investisseurs étrangers. Ce double attentat intervient en outre une semaine après l’attaque audacieuse de la Banque Centrale iraqienne, que la résistance avait revendiquée et inscrite dans le cadre d’une plus vaste campagne d’opérations qui a débuté en août 2009 par des attentats au camion piégé contre des ministères.

Le ministère de l’Intérieur a précisé que cette attaque était l’œuvre de deux kamikazes qui ont fait exploser simultanément leurs véhicules chargés chacun de 80 kg de nitrate d’ammonium.
Ces violences sont désormais le lot quotidien des Iraqiens, de plus en plus exacerbés par le manque de sécurité, les concisions de vie difficiles et le blocage politique.

Ces violences interviennent en effet en pleine impasse politique, le nouveau gouvernement n’ayant toujours pas été formé, trois mois et demi après les législatives.

Elles interviennent aussi alors que la tension sociale est à son comble.

Semaine du 23 au 29 juin 2010,
http://hebdo.ahram.org.eg/arab/ahram/2010/6/23/marab1.htm
  

 

1-5 Nouvelle de la résistance.

Le 10 avril dernier, une douzaine d’organisations de la résistance se sont réunies à Istanbul, parmi lesquelles les Brigades de la Révolution de 1920 et l’Armée Al-Rashideen, pour coordonner leurs activités.

Par ailleurs, selon le quotidien Azzaman (29/6/10), les Américains ont pris contact avec le Front Islamique Uni, lui demandant de déposer les armes avant le retrait de leurs troupes d’Irak. Abdullah al-Hafidh, porte-parole du front, a refusé. Il a déclaré au quotidien ne pas manquer d’armes, la plupart provenant des stocks de l’ancienne armée irakienne.

Le Front Islamique Uni, qui considère la stratégie d’Al-Qaïda en Mésopotamie contraire aux intérêts du peuple irakien, est engagé dans une opération de 100 jours de guerre à outrance contre les troupes d’occupation étatsuniennes.

Gilles Munier  

Rédaction et traduction : Gilles Munier, Xavière Jardez 

 

 

1-6 Congrès de l’UPK

Jalal Talabani, présenté dans les médias occidentaux comme un démocrate, a fondé l’Union patriotique kurde (UPK) en 1975 pour lutter contre le pouvoir hégémonique de Mustapha Barzani. Depuis, il a placé des parents et des membres de sa tribu aux principaux postes de responsabilité de l’organisation séparatiste.

L’UPK n’a tenu que deux congrès depuis sa création. Le troisième, s’est ouvert le 1er juin à Soulimaniya : il a évidemment été réélu, sans surprise, à la présidence.

Suite :  http://thedailynewsegypt.com/index.php?option=com_content&view=article&id=66257&catid=1&Itemid=183

http://www.rudaw.net/details.aspx?lang=English&page=articles&c=Reports&id=23258

 

1-7 Guerre des chefs Iyad Allaoui, chef du bloc Iraqiyamajoritaire aux législatives du 7 mars -  a déclaré au Times, que les Américains l’ont prévenu d’un complot pour l’assassiner. Deux membres de sa liste ont été tués à Mossoul ces dernières semaines. Le gouvernement Al-Maliki ayant refusé d’accroître sa protection, il s’est tourné vers les Américains qui ont placé de nouvelles barrières autour de son domicile.

Rédaction et traduction : Gilles Munier, Xavière Jardez 

 

1-8 Istishadis

 - L’ « Etat Islamique d’Irak (ISI)» a déclaré avoir tué 25 GI’s dans la région de Diyala, les 9 et 11 juin, à l’aide de voitures piégées. Depuis la mort, en avril dernier, de Omar al-Baghdadi, Emir de l’ISI, et d’Abou Ayoub al-Masri, chef d’Al-Qaïda en Mésopotamie, l’ISI a revendiqué plusieurs attentats, le plus spectaculaire, à Bagdad, contre la banque nationale, ou 2  Istishadis, nom donné aux hommes suicides, en uniformes de l’armée irakienne, se sont fait sauter dans l’entrée du bâtiment, tuant plus d’une vingtaine de personnes. Il ne s’agissait apparemment pas d’un hold-up, comme l’affirme le général Qassim Atta, porte-parole des forces de sécurité, mais d’une opération pour détourner l’attention et s’emparer de documents bancaires sensibles. Parmi les morts, on note la présence d’un parent d’Ahmed Chalabi.  Suite :  Suite :  http://freedomsyndicate.com/fair0000/latimes00264.html

 

 

1-9 Retrait américain d’Irak Le nombre des bases américaines en Irak passerait de 135 à 97 d’ici septembre 2010. 

(Wall Street Journal – 14 mai 10)

Rédaction et traduction : Gilles Munier, Xavière Jardez 

 

1-10 Nabucco Ashti Hawrami, ministre de l’Energie de la Région autonome du Kurdistan, impliqué dans un scandale financier, a proposé au gouvernement turc de participer au projet Nabucco, gazoduc qui devrait relier l’Azerbaïdjan à l’Autriche, via la Turquie, en 2105.

Rédaction et traduction : Gilles Munier, Xavière Jardez 

 

1-11 Archéologie religieuse Une église datant du 2ème siècle a été découverte près de Kerballa, centre religieux chrétien important avant la conquête islamique.

Rédaction et traduction : Gilles Munier, Xavière Jardez 

 

1-12 Arabie - Le prince Turki bin Abdul Aziz Al-Saoud – frère de l’ancien roi Saoud - parle de renversement de la monarchie saoudienne par un coup d’Etat militaire. Membre du Mouvement des princes libres, fondé dans les années 50, il conseille à la famille régnante de fuir avant qu’il ne soit trop tard.

 

1-13 Moqtada Sadr L’Armée du Mahdi a fait sa réapparition dans les rues de Bagdad, pour l’instant sans armes.    

Suite :  http://www.latimes.com/news/nationworld/world/la-fg-mahdi-army-20100628,0,2030541.story

 

 

1-14 Petraeus Le général Petraeus serait à l’origine du suicide, en juin 2005, du colonel Ted Westhusing, un de ses proches collaborateurs, choqué par les atteintes aux droits de l’homme et par la corruption qui régnait déjà dans l’armée d’occupation. Professeur d’éthique à l’académie de West Point, il s’était tiré une balle dans la tête et avait laissé un message accusant le général de ne penser qu’à sa carrière.

Suite :  http://www.huffingtonpost.com/greg-mitchell/petraeus-linked-to-high-p_b_627647.html

 

1-15 Boucliers humains Le régime israélien a incarcéré plus de 3 000 détenus palestiniens dans la prison d’Al-Naqab, proche de la centrale nucléaire de Dimona. Kaddoura Fares, président du Club des détenus palestiniens, a réclamé l'ouverture d'une enquête pour calculer la quantité des radiations à laquelle les prisonniers sont exposés. Leur présence dans cette zone stratégique a aussi pour but de dissuader le Hezbollah libanais ou la Syrie de viser la centrale en cas de conflit armé.

Rédaction et traduction : Gilles Munier, Xavière Jardez 

 

1-16 Boycott - Les 416 stations-service et les participations de BP dans trois dépôts de carburants en France ont été vendues à Delek Europe, filiale d’un groupe israélien.

Suite :  http://www.radiobfm.com/edito/info/71878/bp-vend-son-reseau-de-distribution-en-france-a-lisraelien-delek/

 

1-17 Le rabbin du Mossad

Le quotidien israélien Yediot Aharonot (8/6/10) a révélé que le Mossad fait appel à un rabbin – dont le nom est tenu secret – pour conseiller ses agents très religieux. Exemple : « Si un agent à l'étranger recrute quelqu'un, tout en lui cachant qu'il travaillera en fait pour le Mossad, peut-il le rencontrer dans un café, un bar, une gare, des endroits qui ne sont pas a priori casher? S'il refuse par exemple de manger des produits non casher, du porc, ou de mélanger produits laitiers et viandes, etc, il risque de se dévoiler. La loi religieuse lui permet-elle alors de ne pas manger kasher dans ces cas là? ».

 

Suite sur le blog de Denis Brunetti, correspondant de TF1 et de LCI à Jérusalem :

Suite :  http://blog-correspondant-a-jerusalem-tf1.lci.fr/article-le-rabbin-du-mossad-51884252.html

 

Les commentaires sont fermés.