Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/08/2010

n°494 - Journal d'Irak - 31-07 au 25-08-10 - : Suite :- : Irak: Mission accomplie ?

n°494  - Journal d'Irak -   31-07  au 25-08-10  - : Suite  :- : Irak: Mission accomplie ?


Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix. Sa diffusion est un acte de résistance.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions des armées occupantes et ferment les oreilles aux autres sources.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!



Journal d'Irak

 n°494                 du 31-07                   au 25-08-10

C.De Broeder & M.Lemaire



Le " Journal d’Irak  " est visible  ...

a) sur mes  blog :  http://www.dhblogs.be/categories/International.html

                           http://www.lalibreblogs.be/categories/International.html

b) sur le site http://turkmenfriendship.blogspot.com/2007/10/journal-dir...

c) sur le site de Eva Resis  :  no-war.over-blog.com

d) Et Sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire :

4 Libération du territoire

L'Irak en chiffre. 


L'Irak en chiffre: du 31-07 au 25-08-10



 

 

 

Tués

Blessés

 

 

 

 

 

Peuple irakien

553

x

 

 

 

 

 

Usboys/Autres boys + miliciens

3

X

 

 

 

 

 

Policiers, armée et collaborateurs & miliciens

141

202

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Occupation de l'Irak

Les forces en présence

Etats-Unis

Les dernières troupes de ‘‘combat’’ US quittent le pays.

nb

La dernière brigade de ‘‘combat’’ américaine s'est retirée d'Irak et a franchi la frontière koweïtienne, près de sept ans et demi après leur entrée dans le pays rapportaient mercredi soir les médias américains.

Des images de MSNBC montraient un journaliste de la chaîne accompagnant la 4e Stryker Brigade de la Seconde division d'infanterie, au moment où elle commençait à franchir la frontière entre l'Irak et le Koweït.

Selon CNN, il restera 56.000 soldats américains en Irak après le retrait de cette brigade. Il est prévu que seuls 50.000 militaires américains demeurent dans le pays après le 31 août, date fixée par les Etats-Unis pour mettre fin à leur mission de ‘combat’ en Irak au profit d'un rôle d'entraînement et de conseil.

Le porte-parole du département d'Etat, Philip Crowley, s'exprimant en direct sur MSNBC au moment où étaient montrées les images de blindés franchissant la frontière, a évoqué un "moment historique" mais rappelé que l'engagement américain en Irak était solide et à long terme.

"La dernière chose que nous voulons, c'est qu'apparaisse une nouvelle occasion d'envoyer des troupes en Irak et que nous devions mettre fin à notre phase de ‘combat’ une deuxième fois", a-t-il dit. Le conflit irakien, qui a coûté officiellement la vie de 4400 Américains et où les Etats-Unis ont engagé mille milliards de dollars, a eu "un coût élevé", a-t-il souligné.

Dans une lettre datée du 18 août et que l'on peut lire sur le site internet de la Maison Blanche, le président Obama salue également la fin de la mission de ‘combat’ tout en ne faisant aucune mention du départ des dernières unités ‘combattantes dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le départ de la 4e Brigade intervient au lendemain d'un attentat dans un centre de recrutement de l'armée à Bagdad, qui a fait 59 tués et au moins 100 blessés.

(ats /

19 août

http://www.romandie.com/infos/ats/display.asp?page=201008...

 

22-08

L'armée américaine, forte de 52.000 hommes en Irak, achèvera officiellement sa mission de ‘combat’ le 31 août. La dernière brigade américaine de ‘combat’ a quitté l'Irak jeudi.

Les 50.000 militaires américains qui resteront après le 31 août devront avoir quitté le pays à la fin 2011 en vertu d'un accord conclu par les deux pays en novembre 2008.

AFP



3) Politique des collaborateurs Irakiens

1 Confection d'un gouvernement fantoche

L'Irak traverse une crise politique depuis près de cinq mois, aucun parti n'étant sorti clairement vainqueur des élections législatives organisées en mars dernier.

AP 

8/8

Les diverses factions politiques et religieuses se querellent encore au sujet de la direction et de la composition du futur gouvernement.

http://fr.news.yahoo.com/

08-08

L’incapacité des partis irakiens à former un gouvernement, cinq mois après les élections législatives, a créé un vide de pouvoir propice à des tensions intercommunautaires et qui porte de nombreux Irakiens à douter de la capacité des forces locales à maintenir la sécurité.

Lors de la cérémonie de transfert des responsabilités, samedi à Abou Ghraïb, en banlieue de Bagdad, le général Raymond Odierno, chef des forces américaines en Irak, et le ministre irakien de la Defense, Abdel Kader Jassim, ont tous deux assuré que les retards dans la formation du gouvernement n'affectaient pas la capacité des forces irakiennes à assurer la protection de la population.

8/8
http://fr.news.yahoo.com/4/20100807/twl-irak-usa-troupes-mo-38cfb6d.html

 

La Marjaïya rejette la proposition américaine.

En Irak, l’Ayatollah Sistani, vient, une nouvelle fois, de faire preuve d'indépendance d'action, en rejetant l'appel du président américain.
Celui-ci avait demandé à ce que
la Marjaïya intervienne dans le processus de formation du gouvernement d'Union nationale qui peine à avancer. "Le Grand Ayatollah n'a aucun lien, ni de près, ni de loin, avec le gouvernement, l'ambassade ou les forces américaines, en Irak.", a affirmé l'un des responsables de son bureau, joint par le journaliste du quotidien arabophone, "Al Hayat". "C'est l'Ayatollah Sistani et lui seul qui décidera quand et comment intervenir dans ce processus.", a-t-il poursuivi.

Dans le même temps, Sadredinne Al Qapanchi, membre de l'Assemblée suprême islamique d'Irak, a qualifié la lettre d'Obama d'aveu d'impuissance de la force étrangère à imposer sa volonté aux Irakiens, à s'immiscer dans leurs affaires intérieures. "La réponse de la Marjaïya à cette lettre est la preuve qu'elle est toujours largement suivie et écoutée.", a-t-il souligné.  

 08/08/2010

IRIB-

http://french.irib.ir/index.php/info/moyen-orient/item/99748-en-irak-la-marja%C3%AFya-rejette-la-proposition-am%C3%A9ricaine

 

L'ambition de Maliki bloque la formation du gouvernement irakien.

L'insistance du Premier ministre sortant Nouri Maliki pour se succéder à lui-même continue à bloquer les efforts de formation d'un nouveau gouvernement en Irak, cinq mois après des élections législatives qui n'ont produit aucune majorité parlementaire.

Le front laïc Irakia conduit par l'ancien Premier ministre chiite Iyad Allaoui est arrivé en tête du scrutin, en enlevant deux sièges de plus qu'Etat de droit (EDD), la coalition emmenée par Maliki, tandis que l'Alliance nationale irakienne (ANI), à dominante chiite, s'est classée troisième.

Soutenu par les Etats-Unis, Allaoui revendique la direction du gouvernement, mais Maliki, qui prétend continuer à diriger le pays, s'est tourné vers l'ANI, avec lequel il a noué une "Alliance nationale" qui peut compter sur 159 sièges sur 325 au parlement.

Mais le refus du courant de l'imam radical chiite Moktada Sadr de reconduire Maliki, qui a retardé jusqu'ici la formation d'un nouveau gouvernement, a été reprise à son compte par l'ANI, a fait savoir dimanche Koussaï al Souhaïl, un des dirigeants du courant sadriste, composante influente de l'alliance.

"Toutes les composantes de l'ANI sont convenues que l'obstacle restait l'insistance pour désigner Maliki", a-t-il souligné, en précisant cet avis était "unanime" et que son alliance souhaitait une "alternative".

L'ANI a décidé de suspendre les pourparlers sur la formation d'un nouveau gouvernement en attendant que l'EDD désigne un nouveau candidat à sa tête tout en réaffirmant son attachement à l'Alliance nationale en tant que groupe parlementaire le plus important, a déclaré samedi l'homme politique chiite Ahmed Chalabi, ex-poulain des Etats-Unis et dirigeant en vue de l'ANI.

Selon le député chiite Hadi al Amiri, qui dirige l'organisation Badr, ancien bras armé du Conseil suprême islamique d'Irak (CSII), première composante de l'ANI, c'est Washington qui serait responsable du blocage politique en raison de son insistance à voir Irakia et EDD former une coalition.

Washington entendrait ainsi exclure d'autres formations très hostiles à la présence américaine, dont la milice Badr et celle de Sadr, l'Armée du Mahdi de Sadr.

1/8

http://fr.news.yahoo.com/4/20100801/twl-irak-gouvernement-38cfb6d_1.html

 

Le bloc Irakia rompt les discussions avec le Nouri al Maliki

Le bloc Irakia, soutenu par les Sunnites, de l'ancien Premier ministre irakien Iyad Allaoui a rompu lundi les discussions sur la formation d'une coalition avec le Premier ministre Nouri al Maliki.

Cinq mois après les élections législatives qui n'ont dégagé aucune majorité claire, l'Irak n'a toujours pas de nouveau gouvernement. L'impasse politique dans laquelle se trouve le pays a ravivé les tensions alors que l'armée américaine s'apprête à mettre un terme à ses opérations de ‘combat’ à la fin du mois.

Mayssoun al Damloudji, porte-parole d'Irakia, a déclaré que le bloc avait arrêté les négociations - qui étaient préliminaires - avec l'alliance de l'Etat de Droit de Maliki, à dominante chiite, parce que Maliki avait qualifié Irakia de formation sunnite, et non interconfessionnelle.

"Nous exigeons qu'il présente des excuses, non à Irakia, mais aux partisans d'Irakia qui ont voté pour un projet national et non pour un projet confessionnel", a dit Damloudji.

Intisar Allaoui, une haute responsable d'Irakia, a fait savoir que plus de 26 des 91 députés élus du bloc étaient chiites, tout comme Iyad Allaoui.

"Alors pourquoi nous qualifie-t-il de bloc sunnite ? C'est une insulte", a-t-elle estimé.

Les Irakiens espéraient que le scrutin du 7 mars permettrait d'apporter une plus grande stabilité et une plus grande prospérité sept ans après l'invasion menée par les Etats-Unis et les bains de sang qui ont suivi entre la majorité chiite et les Sunnites.

Si les violences ont globalement diminué dans la pays depuis les massacres intercommunautaires de 2006-2007, les attentats restent une réalité quotidienne. L'impasse politique et les violences font planer un doute sur la capacité de l'Irak à attirer les investisseurs étrangers indispensables à sa reconstruction après des années de guerre, de sanctions et de déclin économique.

Le nombre de civils tués dans les violences a presque doublé entre le mois de juin et de juillet, selon les chiffres du gouvernement irakien. Au total, 396 civils ont été tués contre 204 en juin par des attentats commis par des groupes armés qui tentent de mesurer la force de frappe des forces de sécurité irakiennes avant le départ des troupes américaines.

Soutenu par les Sunnites, le bloc Irakia d'Allaoui a devancé de deux sièges l'Etat de droit chiite de Maliki lors des élections de mars. L'Etat de droit et une autre formation chiite, l'Alliance nationale irakienne (INA), ont annoncé leur fusion début juin sous un nouveau nom Alliance nationale.

Plusieurs alliés chiites de Maliki se sont opposés à sa reconduction au poste de Premier ministre, contraignant ce dernier à entamer des négociations avec Allaoui pour tenter de sortir de l'impasse.

16/8

Isaac Levanon


2 Les grandes manœuvres

07-08

Dans une interview publiée hier par le Guardian, l'ancien vice-Premier ministre irakien de Saddam Hussein, Tarek Aziz, a accusé M. Obama « d'abandonner l'Irak à son sort » en retirant ses troupes de ‘combat’ malgré un regain de violence. Les États-Unis et la Grande-Bretagne « ont tué notre pays à bien des égards. Quand vous faites une erreur, vous devez corriger cette erreur et ne pas laisser l'Irak mourir », a-t-il déclaré au quotidien britannique depuis sa cellule de Bagdad.
C'est la première interview de Tarek Aziz depuis qu'il s'est livré aux troupes américaines fin avril 2003, peu après la chute de Bagdad.

http://www.lorientlejour.com/category/Moyen+Orient+et+Monde/article/667117/_Obama_ecrit_a_l'ayatollah_Sistani_pour_sortir_de_l'impasse_politique.html


3  Sur le terrain

8/8

Selon des sources politiques et policières, les groupes 'terroristes' agissent à la faveur du vide de pouvoir qui a suivi les élections législatives indécises du 7 mars dernier.

http://fr.news.yahoo.com/


4 Prisons, exactions & torture

03-08

 La haute cour criminelle irakienne a rendu ses verdicts contre les autres accusés officiels de Saddam Hussein.

Mizban Khidir Hadi, le 23ème officiel le plus recherché de Saddam Hussein a été condamné à la peine de mort, a révélé un officiel du ministère de la Justice à Xinhua sous couvert d'anonymat.
M. Hadi était membre du Conseil du commandement révolutionnaire, organisme le plus puissant sous le régime de Saddam Hussein. Il a été arrêté le 9 juillet 2003.
Parmi les 32 accusés, le tribunal a condamné l'ancien ministre de
la Defense, Sultan Hashim al-Taie, à 15 ans de prison, et Aziz Salih al-Numan, autre membre du parti Baath, à sept ans d'emprisonnement..

Source: xinhua

http://french.peopledaily.com.cn/International/7094689.html



b) Les occupants 

1) Usa

1 Obama

Toujours pas de gouvernement

Barack Obama a réuni mercredi matin son équipe de sécurité nationale pour discuter de la situation en Irak, toujours sans gouvernement, cinq mois après les élections législatives.

L'armée américaine, qui compte actuellement environ 64.000 hommes en Irak, doit achever sa mission de ‘combat’ le 31 août, conformément à la feuille de route annoncée par Barack Obama peu après sa prise de fonctions début 2009.

(Nouvelobs.com)


Extension des guerres ?

Gates confirme son départ pour 2011

Le secrétaire américain à la Defense, le républicain Robert Gates, a confirmé lundi qu'il quitterait l'an prochain l'administration Obama, une fois qu'il aura l'assurance que le début de retrait des troupes d'Afghanistan est sur les rails.

"Je pense que dans le courant de l'année prochaine, je serai en position (...) de savoir si notre stratégie fonctionne en Afghanistan", a déclaré le ministre dans un entretien accordé au magazine américain Foreign Policy.

"La stratégie d'envoi de renforts aura été achevée. Nous en aurons fait l'évaluation en décembre (2010). Et il me semble que dans le courant de 2011 il y aura logiquement un moment pour passer la main", a ajouté M. Gates.

M. Gates avait d'abord été nommé à son poste par Bush puis maintenu dans ses fonctions par Barack Obama, à qui il a apporté une caution républicaine dans sa stratégie guerrière en Afghanistan.

AFP -

16 août


Politique intérieure & extérieure

La société de sécurité privée, ex Blackwater, mise à l’amende aux Etats-Unis.

Le New York Times l'a annoncé dans son édition du samedi 21 août 2010 : la société de sécurité Xe Services, mieux connue sous son ancien nom de Blackwater, devra payer une amende de 42 millions de dollars, après accord avec le gouvernement américain.

Une amende pour avoir violé les règles d'exportation d'armes. C'est une dérive supplémentaire de ces sociétés militaires privées

Un montant de 42 millions de dollars de pénalités pour vente d'armes en Afghanistan, entraînement de policiers taïwanais au tir d'élite et proposition de formation de soldats au Soudan.

Décidément, on pouvait vraiment tout demander à Blackwater, la plus importante des sociétés militaires privées du monde.

Depuis le 11 septembre 2001, les services de ces sociétés sont très sollicités. En premier lieu par le gouvernement américain lui-même : logistique, équipement, surveillance, renseignement. Les Etats-Unis privatisent la guerre à tout va et sous-traitent leurs conflits auprès de Blackwater et consorts. De véritables armées de l'ombre qui interviennent en Irak, en Afghanistan ou en Colombie.

L'ex-Blackwater échappe à des poursuites judiciaires

Que les contrats soient légaux ou illégaux, on ne compte plus les abus et les bavures des mercenaires sur le terrain. En 2007, l'Irak bannit Blackwater du pays après la mort de 17 civils dans une fusillade. Et l'Afghanistan prévoit d'interdire l'activité des sociétés militaires privées sur son territoire, pour la fin de l'année 2010.

Avec ce règlement à l'amiable de 42 millions de dollars, l'ex-Blackwater échappe à des poursuites judiciaires. Même si d'autres procédures sont en cours, les affaires en eau trouble peuvent continuer entre les mercenaires et l'administration américaine.

A consulter: Le site de Xe Services, ex Blackwater

RFI


Prisons, exactions & torture

Les Irakiens portent plainte contre les crimes commis à Abou Ghraïb.

Soixante douze citoyens irakiens détenus dans la prison d'Abou Ghraïb, à l'époque de la guerre  américaine contre l'Irak, vont porter plainte contre "L-3 Communications", une entreprise américaine spécialisée dans le domaine militaire, a rapporté Farsnews.

Un tribunal fédéral américain a décidé que la plainte de ces citoyens irakiens contre cette entreprise, pour crimes et autres actes illégaux, en violation avec les lois de la guerre, était recevable.

 31/07/2010

IRIB.

http://french.irib.ir/index.php/info/moyen-orient/item/99...


Les Etats-Unis seraient derrière l'évasion des prisonniers 'dangereux'...  

Dans une interview avec le quotidien irakien "Al-Sabah", l'inspecteur en chef, au sein du Ministère de la Justice irakien, Amin Abdulqader Al-Assadi, a affirmé que les forces américaines auraient été impliquées, dans l'évasion de certains responsables du réseau Al-Qaïda, du camp Cropper, retransformer en prison Al-Karkh. "Pour des raisons toujours inconnues, les forces américaines ont empêché, mercredi dernier, l'entrée d'une équipe d'inspecteurs, dans cette prison.", a-t-il ajouté.

Ce responsable de l'appareil judiciaire irakien a également estimé que le plan d'évasion aurait été planifié d'avance; or, "aucun incident n'a été rapporté, pendant les 5 derniers jours avant la fuite, c'est-à-dire, depuis que les forces irakiennes ont reçu le contrôle de la prison Al-Karkh", a-t-il également précisé.

31/07/2010

http://french.irib.ir/index.php/info/moyen-orient/item/99307-irak-les-etats-unis-seraient-derriere-levasion-des-prisonniers-dangereux

05-08

Khamis Sirhan al-Muhammad, le 54ème des 55 officiels de Saddam Hussein les plus recherchés, a été libéré il y a plusieurs jours et reçoit depuis des centaines d'invités chez lui à Saqlawiyah, ville située à environ 50 km à l'ouest de Bagdad, a déclaré l' officiel, un proche de M. Muhammad, à Xinhua sous couvert d' anonymat, ajoutant que la police irakienne protège sa maison.
M. Muhammad était le leader du commandement régional du parti Baath et le commandant de la milice de Saddam Hussein à Anbar, province occidentale de l'Irak. Il a été arrêté le 11 janvier 2004 pour avoir aidé l'ancien régime à assécher les marais du pays.

Source: xinhua

http://french.peopledaily.com.cn/International/7094689.html



4 Lutte pour la libération du territoire

Juillet a été le mois le plus meurtrier depuis 2008 pour les Irakiens

1/8

Juillet a été le mois le plus meurtrier depuis plus de deux ans, selon de nouveaux chiffres annoncés par les autorités, ce qui suggère que la résistance a su tirer profit des difficultés actuelles pour former un nouveau gouvernement.

Selon ces chiffres dévoilés samedi soir, 535 personnes ont été tuées le mois dernier, soit le chiffre le plus élevé depuis mai 2008 quand 563 personnes avaient été tuées.

AP


Pertes déclarée des occupants.

Les armées répugnent à donner des chiffres officiels

Pertes déclarée des occupants.

08-08

Un soldat américain est mort samedi dans la province de Babil, au sud de Bagdad, a annoncé dimanche le Pentagone, sans qu'on sache si ce décès est accidentel ou du à une action de ‘combat’.

AP

16/8

L'armée américaine a annoncé lundi la mort d'un soldat américain, tué la veille au nord de Bagdad, lors d'une attaque contre sa patrouille à Bakouba, la capitale de la province de Diyala. Une enquête est en cours, selon le communiqué de l'armée américaine.

Associated Press.

18/08/

Un responsable de la police irakienne, qui a souhaité garder l'anonymat, a fait part d'une attaque à la roquette contre l'ambassade US, à Bagdad.
Selon cet officiel, cité par Farsnews, une roquette de type Katioucha est tombée, à proximité des locaux de l'ambassade des Etats-Unis, dans la zone verte.

Aucune information supplémentaire n'a été apportée, jusqu'à présent, sur les détails de cette attaque ou sur les victimes éventuelles.

Farsnews-

http://french.irib.ir/index.php/info/moyen-orient/item/100272-irak-attaque-contre-lambassade-us-%C3%A0-bagdad

22/08/

Un militaire américain a été tué aujourd'hui pendant une opération dans la province de Bassora, dans l'extrême sud de l'Irak, a annoncé l'armée américaine dans un communiqué.

AFP

http://fr.news.yahoo.com/3/20100822/twl-irak-usa-soldat-1...


Pertes des forces collaboratrice locales   - Province non précisée

19-07

Deux attaques contre les forces de sécurité irakiennes ont fait 46 morts et plus de 45 blessés dans deux villes à l’ouest de Bagdad.

Les kamikazes ont visé des collaborateurs d’un groupe appelé Sahwa, engagé dans la lutte contre al-Qaida.

http://www.humanite.fr/18_07_2010-points-chauds-449990


Pertes des armées privées 22-07

Trois employés d'une firme de sécurité privée sous-traitant pour le Pentagone la protection d'installations militaires américaines ont été tués, le 22 juillet dernier, dans une attaque à la roquette, contre la zone verte de Bagdad.

Farsnews-

http://french.irib.ir/index.php/info/moyen-orient/item/100272-irak-attaque-contre-lambassade-us-%C3%A0-bagdad



Les combats par provinces

1-1 Bagdad

03-08

"Vers 05H30 des inconnus ont abattu cinq policiers avec des pistolets munis de silencieux à un point de contrôle, place Al-Likaa, dans le quartier de Mansour, avant de planter le drapeau de +l'Etat islamique d'Irak+", qui regroupe une série d'organisations de résistants.

AP

03-08

Trois soldats et trois policiers, ont été tuées dans trois attaques à la bombe le long de différentes routes menant à la scène de la fusillade.

Quatorze personnes avaient été blessées, parmi lesquelles sept policiers et deux membres de la Defense civile.

Des hommes avaient aussi planté un drapeau de l'Etat islamique d'Irak dans l'une des rues principales d'Azamiya après les attaques, selon un officier de police et des témoins.

AP

05-08

Jeudi, des résistants ont tué trois soldats en faction à un barrage puis brûlé leurs corps à Azamiya, un quartier dans le nord de Bagdad.

AP

07-08
Un policier a été tué et 26 personnes, dont six membres des forces de sécurité, ont été blessées dans trois attentats à la bombe hier matin à Bagdad, selon une source du ministère de l'Intérieur.

http://www.lorientlejour.com/category/Moyen+Orient+et+Monde/article/667117/_Obama_ecrit_a_l'ayatollah_Sistani_pour_sortir_de_l'impasse_politique.html

 

14/8

Des hommes armés ont attaqué deux postes de contrôle de police de Bagdad samedi, tuant quatre policiers et brûlant le corps de deux d'entre eux en public, a-t-on appris auprès du ministère irakien de l'Intérieur.

http://fr.news.yahoo.com/

17-08

Un kamikaze s’est fait exploser devant un centre de recrutement militaire dans le centre de Bagdad.

Près de 60 nouvelles recrues et soldats ont été tués et une centaine d’autres blessés, a indiqué un responsable du ministère de la Defense.

Les recrues étaient très nombreuses, environ 250, sur place au moment de l'explosion, a rapporté un témoin. "Je ne comprends pas comment le kamikaze a pu pénétrer car il fallait passer un contrôle électronique et une fouille au corps. Il avait dû se cacher depuis la veille au soir", a affirmé à l'AFP Ahmad Kazem, 19 ans, sorti indemne de l'attaque. Selon une source militaire, il y avait peut-être deux kamikazes, une méthode habituellement utilisée.

AFP

17-08

Le président de la cour d'appel, Kamal Jaber Bandar, a été blessé ainsi que son chauffeur par une bombe alors qu'ils circulaient en voiture à Yarmouk (ouest), selon la police. À Baladrouz (75 km au nord-est de Bagdad), trois autres juges ont été blessés également par une bombe.

Un haut fonctionnaire du ministère du Commerce, Ahsan Abdoulatif Choukour, a par ailleurs été assassiné dans le quartier d'Amariya, dans l'ouest de la capitale, selon un responsable du ministère de l'Intérieur.

http://www.cyberpresse.ca/international/

18/08/

Un responsable de la police irakienne, qui a souhaité garder l'anonymat, a fait part d'une attaque à la roquette contre l'ambassade US, à Bagdad.
Selon cet officiel, cité par Farsnews, une roquette de type Katioucha est tombée, à proximité des locaux de l'ambassade des Etats-Unis, dans la zone verte.

Aucune information supplémentaire n'a été apportée, jusqu'à présent, sur les détails de cette attaque ou sur les victimes éventuelles.

Farsnews-

http://french.irib.ir/index.php/info/moyen-orient/item/100272-irak-attaque-contre-lambassade-us-%C3%A0-bagdad


1-2 Province d'Anbar (vaste territoire à l'ouest de Bagdad comprenant les villes de Amiriya, Baghdadi, Diyarah, Falloujah, Habbaniyah, Haditha, Haqlaniyah, Hawija Hit, Houssabayh, Karabilah,  Khaldiyah, Koussaïba, Mahawil, Oubaïdi, Ramadi (capitale de la province d'Al-Anbar,) Kaïm (à la frontière avec la Syrie), Sindjar & Zaidan

 

Falloudja, à 50 km à l'ouest de Bagdad,

02-01

Un policier a été tué et deux autres ont été blessés vendredi par l'explosion d'une voiture.

http://fr.news.yahoo.com/

 

Ramadi

 8/8

Dimanche, huit personnes, dont deux policiers, ont été tuées et 23 autres blessées dans l'explosion d'une voiture conduite par un kamikaze dans le centre de Ramadi, une ville située à environ 115km à l'ouest de Bagdad, selon les autorités irakiennes.

AP


1-5 Province de Diyala

As-Saadiya, (100 kilomètres au nord-est de Bagdad )

31-07

Huit militaires irakiens ont été tués mercredi dans deux explosions à l'intérieur et dans le jardin d'une maison occupée par des résistants au nord-est de Bagdad après l'attaque d'un point de contrôle de l'armée, a-t-on appris de sources militaires.   

Lancés à la poursuite des hommes armés qui venaient d'ouvrir le feu sur eux vers 5H00 (2H00 GMT) à As-Saadiya, à 100 kilomètres au nord-est de Bagdad, les militaires ont suivi leurs assaillants dans une maison que les insurgés ont faite exploser sur leurs poursuivants, selon ces sources.

Alors que les soldats récupéraient les corps de leurs collègues, une seconde bombe a explosé dans le jardin de cette maison.

Outre les huit militaires tués, quatre autres ont été blessés et les corps de trois civils ont été récupérés dans les gravats de la maison, selon un bilan confirmé par un responsable de l'hôpital d'As-Saadiya.

"L'attaque du point de contrôle n'a fait aucune victime", a déclaré le commandant Hossam Karim, du centre des opérations militaires de Baqouba, capitale de la province de Diyala.

"Les hommes armés ont ensuite pris la fuite et ont pénétré dans une maison", a-t-il poursuivi.

"Quand les soldats y sont entrés à leur tour pour les arrêter, les insurgés ont actionné des explosifs et la vieille bâtisse s'est effondrée sur les militaires", a-t-il ajouté, précisant que six militaires avaient été tués et deux autres blessés.

Un responsable de l'hôpital d'As-Saadiya, le docteur Abdelrazzak Moustafa, a indiqué que les dépouilles des victimes avaient été envoyées à Baqouba, faute de place dans son établissement et précisé que les deux militaires blessés dans l'effondrement de la maison étaient dans un état grave.

31-07

L'armée est une cible privilégiée des groupes armés en Irak et la province de Diyala est, avec celles de Bagdad et Ninive (nord), l'une des plus violentes d'Irak.,

.lexpress.fr/actualites/1/irak-8-soldats-tues-dans-deux-explosions-dans-une-maison-piegee_911741.html


1-6 Province du Ta'mim

Kirkouk (Capitale de la province- à 240 km au nord de Bagdad, )

17-08

Deux policiers en faction à un point de contrôle, ont été tués par des inconnus qui ont ouvert le feu sur eux avec des armes automatiques munies de silencieux, selon le général de police Anouar Mohammad Qader. Ils se sont emparés de leurs armes et de leurs walkies-talkies.

http://www.cyberpresse.ca/international/


Gouvernorat de Dhi Qar

22-08

Dix policiers et six manifestants ont été blessés hier soir lors d'un violent rassemblement à Nassiriya, dans le sud de l'Irak, contre l'inaction des autorités face à la pénurie d'électricité, a-t-on appris de source policière et hospitalière.
"Vers 21h30, des dizaines de manifestants s'étaient rassemblés dans le centre-ville pour critiquer l'état des services publics et la pénurie d'électricité", a déclaré le lieutenant-colonel de la police de cette agglomération. "Les manifestants armés de bâtons ont jeté des pierres sur les forces de l'ordre qui ont répliqué avec des canons à eau. Dix policiers ont été blessés", a-t-il ajouté,.

AFP



L’Irak en chiffres (depuis le début de la guerre de conquête en mars 2003)


Peuple

 

Civils tués (depuis l'occupation)   

1 367 282( chiffre  minimum)

Civils blessés (depuis l'occupation) 

 1.148.274( chiffre très très minimum)

Civils violés (par les troupes d'occupations)

2.507     (voir Ibrahim Allousch

Civils/Résistants arrêtes : (une dizaine par jour...)

8.945   (chiffre minimum)

Résistants (décrit tel quel ) tués

4.128 ( chiffre minimum)

Résistants (décrit tel quel ) blessés

3.893   (chiffre minimum)

En prison

1.900 (chiffre minimum)

Embargo

750.000 enfants (chiffre minimal)

Embargo

750.000 adultes (chiffre moyen)

 

 

Militaires irakiens tués pendant l'invasion

45.596 (chiffre minimal)

Civils tués pendant l'invasion

120.200 (chiffre minimal)

 

 

Coalition

 

Nombre de Soldats tués (ou morts...) 

34.708

Soldats rapatriés (blessés ou malades)

74.4102

(*) dont 10% meurent en cours de route ou à l'hopital)

 

Disparus (dans la nature)

1.014

Désertions

5.501

Mutinerie

2 corps + 25

Aide psychologique

66.108***

Suicides

Mercenaires tues                                                                                 

5.683 (chiffre très minimal)

986

Mercenaires blessés

7 103

Policiers/soldats/miliciens irakiens  tués

13.614

Policiers /soldats/miliciens irakiens blessés

27466  (chiffre minimal)

Policiers /soldats irakiens disparus (dans la nature)

13.916

 

 

Autres tués (collaborateur)

5751

Autres blessés (collaborateur)

9.773

 

 

Nombre d'attaques de la résistance de 2003 à 2008:

Oléoducs, les infrastructures pétrolières & d'électricité

164.001,

464 attaques (grand minimum)

Infrastructures du rail

195 attaques (idem)

Hélicoptères

104  ++              (idem)

Avions (& drone)

28 ++



Ces     totaux sont obtenus par le recoupement (si possible) des chiffres des pertes communiqué par la résistance & les médias occidentaux + XINHUANET



Number Of Iraqis Slaughtered In US War And Occupation Of Iraq "1,331,578"


Cost of U.S. War and Occupation of Iraq

                                            $743,362,106,728

 

10.14

http://www.costofwar.com/

http://www.nationalpriorities.org/costofwar_home
For more details, click here.



Les commentaires sont fermés.