Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/09/2010

n° 140 - Journal du Liban - 15-08 au 04-09 - : Début - : Un QG conjoint Hezbollah-Syrie face à une possible attaque israélienne ?


n° 140  - Journal du Liban - 15-08 au 04-09 - : Début  - : Un QG conjoint Hezbollah-Syrie face à une possible attaque israélienne ?



Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal du Liban

n° 140                                               15-08 au 04-09

        C.De broeder & M.Lemaire



Le "Journal du Liban" est  visible  sur les blogs : 

a) sur mes blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

http://no-war.over-blog.com/ 

 

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html


Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire de la lutte pour la libération du territoire.

Résistance

Analyse

La résistance libanaise et l'armée syrienne face aux menaces israéliennes

Un QG conjoint Hezbollah-Syrie face à une possible attaque israélienne ?

1 Lutte pour la libération du territoire

 2 Politique

a) Politique Libanaise

b)  Israélienne  

3 Politique internationale

a) Pays Arabes & voisins

4 Institutions internationales

5 Autres Pays

Fin

Les brèves

6-1 Espionnage: un religieux arrêté.

6-2 Agents israéliens : le Liban adresse une plainte à l’Onu.

7  Dossier

7-1 Le Renseignement israélien a entièrement infiltré le Liban…

7-2 Fadwa Nassar : Des armes pour s'entretuer.

8 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage

8-1 Sayed : "Nous sommes dans la bonne position et plus proches que jamais d'Al Qods"  



Résistance

Analyse

La résistance libanaise et l'armée syrienne face aux menaces israéliennes

L'intensification de l'éventualité d'une nouvelle attaque israélienne a poussé le front de la Résistance libanaise et l'armée syrienne à s'unir pour former un front uni censé contrer les menaces du régime sioniste. D'après le rapport de Press TV citant le quotidien koweïtien, Al-Raï, le Hezbollah libanais et l'armée syrienne ont formé un quartier général de commandement commun pour plus de coordinations entre les forces de part et d'autre. La décision a été prise, lundi à Damas, à l'issue d'un entretien avec le président syrien, Bachar al-Assad et le Premier ministre Saad Hariri. Selon la dite décision, les responsables militaires syriens doivent former une chambre d'opérations communes, en coordination et collaboration avec le Hezbollah. Le quotidien ajoute que des unités de sécurité syrienne doivent se concentrer sur les agissements de la force de l'Air israélienne, notamment les vols des chasseurs de ce régime.

31/08/2010

http://french.irib.ir

 

Un QG conjoint Hezbollah-Syrie face à une possible attaque israélienne ?
Selon le quotidien koweïtien ar-Rai'y, le Hezbollah et l'armée syrienne viennent d'entériner une coopération militaire conjointe en prévision d'un conflit armé avec Israël. Ce rapport survient au moment où le président syrien Bachar el-Assad exhortait le Premier ministre Saad Hariri, en visite à Damas, de soutenir le Hezbollah et d'œuvrer au maintien du calme.
Des sources qui sont entrées en contact avec le quotidien ont indiqué que le Hezbollah et
la Syrie ont mis en place un quartier général conjoint visant à coordonner leurs effectifs militaires qui seront commandés par deux officiers, l'un syrien, l'autre du Hezbollah.
Toujours selon le rapport publié par ar-Rai'y, le commandement conjoint vise à assurer une coopération globale sur le terrain ainsi qu'aux niveaux maritime et aérien. Il sera également chargé des décisions relatives à l'emplacement des missiles sol-air au Liban et en Syrie, en vue de faire face à la possibilité d'une attaque nucléaire israélienne.
Selon le rapport, les deux parties auraient notamment échangé des informations concernant des sites stratégiques israéliens, tels que l'aéroport et autres localités importantes. Ils se seraient même divisé entre eux les différents fronts prévisibles et auraient envisagé tous les moyens de coopération en cas de combats à l'artillerie lourde. Un plan collectif a été également établi pour défendre le Liban et les sites syriens en cas d'attaque. Le Hezbollah a de son côté partagé avec son partenaire syrien des informations militaires rassemblées au lendemain de la guerre de 2006 ainsi que des tactiques de guerre. Le rapport fait en outre état de la satisfaction exprimée par
la Syrie au lendemain de l'annonce par la Turquie qu'elle empêchera les avions militaires israéliens de traverser son espace aérien.
http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/669765/Un_QG_conjoint_Hezbollah-Syrie_face_a_une_possible_attaque_israelienne_%3F.html

 



1 Lutte pour la libération du territoire

Les relents de la guerre

a) Liban

Le Liban dépose une plainte.

Le ministère des Affaires étrangères a adressé hier à la mission permanente du Conseil de sécurité le texte de la plainte déposée contre le régime sioniste pour avoir recruté des espions au Liban.

Ce document de sept pages résume les informations recueillies par les ministres qui avaient été chargés par le Conseil des ministres de suivre le dossier des collaborateurs. Selon le texte de la plainte, le nombre d'espions s'élève à 150. Le gouvernement examine la possibilité de demander au Conseil de sécurité de tenir une réunion extraordinaire consacrée à ce dossier.

02/09/2010

 http://french.irib.ir



2  Politique

a) Libanaise  

2a-4 Des Canons ... pas du beurre

Le Liban achètera des armes à l'Iran.

Le président libanais Michel Sleiman a décidé d'acheter des armes à l'Iran et a été soutenu dans son initiative par le chef du Hezbollah, le cheikh Hassan Nasrallah, a annoncé la chaîne officielle iranienne Press TV.
"Le Liban doit faire appel aux pays qui acceptent de vendre des armes à Beyrouth sans aucun préalable", a déclaré le leader du mouvement pro-iranien dont les représentants siègent au parlement libanais.
"Le Hezbollah profitera de son amitié avec l'Iran pour équiper l'armée libanaise", a-t-il ajouté sur les ondes de Press TV.
La chaîne rappelle qu'après les récents
affrontements dans la zone frontalière entre Israël et le Liban, le Congrès américain a bloqué l'aide militaire au Liban pour un montant de 100 millions de dollars.
Selon Press TV, le ministre iranien de
la Défense, le général Ahmad Wahidi, a annoncé le week-end dernier que "le développement dynamique de l'industrie iranienne d'armements la rendait en mesure d'exporter des armes vers plus de 50 pays du monde".

25/08/2010

http://fr.rian.ru/


2a-5 Les grandes manœuvres

Joumblatt rencontre l’ambassadeur iranien à Beyrouth
Le chef du parti socialiste progressiste druze du Liban, Walid Joumblatt s’est entretenu lundi soir au siège de l’ambassade iranienne avec l’ambassadeur Qazanfar Roknabadi.
Joumblatt a déclaré à sa sortie de sa réunion: « Je suis venu ici pour ouvrir une nouvelle page dans les relations avec
la République islamique d’Iran », saluant « le rôle joué par l'Iran dans cette phase délicate ».
Les deux hommes ont passé en revue les divers développements sur les scènes locales et régionales
D'autre part, Joumblatt a déclaré dans une interview publié dans le journal hebdomadaire « Anbaq », que la poursuite des attaques sur le Tribunal pénal international n'est pas utile, car cela suscite des tensions ».
Joumblatt a souligné qu’il faut savoir « faire une entre l'acte d'accusation, qui a pour but de provoquer la zizanie au Liban, et le travail du Tribunal international autour duquel tous les Libanais sans exception se sont mis d’accord ».

31/08/2010

http://www.almanar.com.lb/newssite/NewsDetails.aspx?id=152404&language=fr


2a-6 Sur le terrain

Liban : explosion dans un immeuble dans le sud abritant un dépôt d’armes.
Une grande explosion s’est produite vendredi dans un immeuble abritant un dépôt d’armes situé dans la localité d’Ech Chhabiyé dans le sud du Liban, considéré comme un bastion du Hezbollah, a indiqué l’Agence nationale d’information (ANI).
Ech Chhabiyé, à
15 km à l’est de la ville portuaire de Tyr, se situe au sud du fleuve Litani, dans une zone où est interdit le port d’armes autres que celles de l’armée libanaise et de la Force des Nations unies (Finul).
"Les informations préliminaires indiquent que l’immeuble de trois étages abrite un dépôt d’armes", a indiqué l’ANI.
Selon le correspondant de l’AFP sur place, l’armée a bouclé la zone, empêchant les journalistes de s’approcher du site de l’explosion. Une dizaine de membres du Hezbollah, pantalons de treillis et casquettes jaunes, demandaient également aux journalistes de s’éloigner.
Un voisin du propriétaire de l’immeuble a affirmé à l’AFP sous couvert de l’anonymat que "le bâtiment était loué par le Hezbollah depuis longtemps".
Auparavant, un porte-parole militaire avait affirmé à l’AFP que "trois explosions avaient été entendues dans une maison située à Ech Chhabiyé" sans pouvoir déterminer l’origine des déflagrations.
Des ambulances et des pompiers sont arrivés sur place.
La Finul a par ailleurs envoyé des patrouilles sur le site, en coordination avec l’armée libanaise, a affirmé à l’AFP le porte-parole de la force onusienne, Neeraj Singh.
En juillet 2009, des explosions se sont produites dans un dépôt d’armes appartenant au Hezbollah dans le village de Khirbet Selm, selon l’ONU.
En octobre de la même année, une explosion avait eu lieu dans une maison d’un membre du Hezbollah. L’armée israélienne avait alors diffusé des images prises par un drone montrant ce qu’elle affirme être des roquettes évacuées de cette maison située dans le village de Tayr Felsay (sud), ce qu’a nié le parti chiite.
La résolution 1701, qui avait abouti à la cessation des hostilités mais pas à un cessez-le-feu permanent entre Israël et le Hezbollah en 2006, exige le strict respect d’un embargo sur les armes à destination des milices libanaises ou étrangères présentes au Liban.
L’arsenal du Hezbollah, mouvement qui prône la lutte contre Israël, n’est plus visible dans le sud depuis 2006, mais reste important. Selon l’Etat hébreu il a même triplé depuis le conflit, avec 42.000 missiles pouvant atteindre des villes du sud d’Israël.

(Vendredi, 03 août 2010 - Avec les agences de presse)

http://www.aloufok.net/spip.php?article2409



b) Israélienne

2b-4 Les grandes manœuvres

Michael Oren : Camps armés à la frontière

Nb Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

Le Hezbollah a "transformé des villages entiers en camps armés et a disposé environ 15.000 roquettes le long de la frontière d'Israël", a affirmé aujourd'hui Michael Oren, l'ambassadeur d'Israël à Washington.
Le diplomate estime également que "toutes les villes d'Israël, même Eilat", à la pointe sud d'Israël, sont désormais à portée de tir de ces armements, qui seraient "quatre fois plus nombreux" que lors de la guerre entre Israël et le Liban en 2006.
"Beaucoup (des ces roquettes) étaient installées en plein air.

Elles sont maintenant placées sous des hôpitaux, des habitations et des écoles, car le Hezbollah sait bien que si nous cherchons à nous défendre contre elles, nous serons traités une nouvelle fois de criminels de guerre", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse téléphonique. Un accrochage militaire a fait quatre morts début août à la frontière israélo-libanaise.
Le Hezbollah a la capacité militaire de frapper au cœur d'Israël et choisira "le moment opportun" pour riposter à toute nouvelle "agression", avait affirmé le lendemain le numéro deux du parti chiite, Naïm Kassem.

03/09

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/09/03/97001-20100903FILWWW00694-hezbollah-camps-armes-a-la-frontiere.php



3 Politique internationale 

Usa (le parrain)

Les grandes manœuvres

Un émissaire américain au Liban pour "calmer les tensions frontalières".

Un émissaire américain est attendu "au Liban et en Israël dans le cadre des efforts pour apaiser les tensions frontalières", a annoncé le département d'Etat mardi, un mois après l'incident meurtrier à Oudeyssah.
Le communiqué de la diplomatie américaine ne précise pas si Frederic Hof, un collaborateur de l'émissaire pour le Proche-Orient George Mitchell, s'est déjà rendu chez les deux parties.
Sa mission est de "soutenir les progrès accomplis" par
la Force des Nations unies au Liban (Finul), le Liban et "Israël" en vue de "garantir que des procédures sont en place pour réduire au minimum les malentendus et maintenir la paix le long de la Ligne bleue" séparant les forces des deux pays.
Le Conseil de sécurité de l'ONU a prorogé lundi pour une nouvelle période d'un an le mandat de
la Finul, qui veille au respect de l'arrêt des combats après la guerre d'août 2006.
Le 3 août, des échanges de tirs entre des forces de l'occupation israélienne et des soldats libanais ont fait trois martyrs libanais et un mort israélien.

01/09/2010

http://www.alterinfo.net/n

 

Washington veut des négociations entre Israël, Syrie, Liban, le Hamas aussi!

Les Etats-Unis essaient toujours de lancer des négociations de paix entre Israël d'une part, et la Syrie et le Liban d'autre part, a affirmé mardi l'envoyé spécial américain pour le Proche-Orient George Mitchell, avant la reprise des pourparlers directs
israélo-palestiniens.
"En ce qui concerne
la Syrie, nos efforts continuent pour essayer de faire en sorte qu'Israël et la Syrie s'engagent dans des discussions et des négociations qui conduiraient à une paix" entre ces deux pays, "ainsi qu'entre Israël et le Liban", a déclaré Mitchell à des journalistes à la Maison Blanche.
Mitchell a réitéré mardi la volonté du président américain Barack Obama de parvenir à une paix dans toute la région, et pas seulement entre Israéliens et Palestiniens.
"Lorsque le président a annoncé ma nomination, deux jours après son arrivée au pouvoir, il a parlé d'une paix totale, et l'a définie comme (une paix) entre Israël et Palestiniens, Israël et
la Syrie, Israël et le Liban, et Israël en paix avec tous ses voisins arabes, et cela reste notre objectif", a souligné l'envoyé spécial.
Par ailleurs, Mitchell a affirmé que le mouvement palestinien Hamas pourrait lui aussi à terme participer aux négociations s'il renonçait à la violence et adhérait aux principes "démocratiques".
"Nous ne nous attendons pas à voir le Hamas jouer un rôle dans ce processus immédiat" de négociations directes entre Israéliens et Palestiniens qui reprend jeudi à Washington, a déclaré Mitchell, face à des journalistes à
la Maison Blanche.
"Mais comme la secrétaire d'Etat (Hillary) Clinton et moi-même l'avons dit à de nombreuses reprises (...) nous accueillerons favorablement une participation complète du Hamas et d'autres parties concernées, une fois qu'elles respecteront les conditions de démocratie et de non-violence qui sont évidemment des préalables à toute discussion sérieuse", a dit Mitchell.

01/09/2010

http://www.almanar.com.lb


3 Des Canons ... pas du beurre

Un émissaire américain au Liban pour "calmer les tensions frontalières".
Un émissaire américain est attendu "au Liban et en Israël dans le cadre des efforts pour apaiser les tensions frontalières", a annoncé le département d'Etat mardi, un mois après l'incident meurtrier à Oudeyssah.
Le communiqué de la diplomatie américaine ne précise pas si Frederic Hof, un collaborateur de l'émissaire pour le Proche-Orient George Mitchell, s'est déjà rendu chez les deux parties.
Sa mission est de "soutenir les progrès accomplis" par
la Force des Nations unies au Liban (Finul), le Liban et "Israël" en vue de "garantir que des procédures sont en place pour réduire au minimum les malentendus et maintenir la paix le long de la Ligne bleue" séparant les forces des deux pays.
Le Conseil de sécurité de l'ONU a prorogé lundi pour une nouvelle période d'un an le mandat de
la Finul, qui veille au respect de l'arrêt des combats après la guerre d'août 2006.
Le 3 août, des échanges de tirs entre des forces de l'occupation israélienne et des soldats libanais ont fait trois martyrs libanais et un mort israélien.

01/09

http://www.almanar.com.lb/newssite/NewsDetails.aspx?id=152516&language=fr

 

Paris vend des armes à Beyrouth, Washington ne décolère pas *

Un parlementaire américain a demandé vendredi 27 août à la France de ne pas vendre de missiles anti-char au Liban, arguant qu'ils pourraient être utilisés contre Israël, étant donné "l'influence du Hezbollah" sur le gouvernement libanais.

La représentante Ileana Ros-Lehtinen, qui siège à la commission des Affaires étrangères du sénat, a émis cet avis dans un communiqué à la suite d'une information parue dans le journal arabophone Asharq Al-Awsat selon laquelle la France pourrait vendre ce type de missiles au Liban. "Vendre des armes au Liban en ce moment serait irresponsable et pourrait menacer la sécurité et la stabilité de la région", écrit-elle. Citant un responsable français, le journal Asharq Al-Awsat annonce que le ministre français de la Défense, Hervé Morin, a envoyé une lettre à son homologue libanais Elias Murr en mai pour l'informer que Paris était "prêt" à livrer 100 missiles anti-char Hot à Beyrouth.

30/08/2010

http://french.irib.ir



a) Pays Arabes & voisins

Iran

L'ambassadeur d’Iran au Liban: la République Islamique d’Iran est disposée à équiper l'armée libanaise

L'ambassadeur de la République Islamique d’Iran au Liban, Ghazanfar Roknabadi, a annoncé jeudi, dans un entretien avec la chaîne de télévision libanaise NBN, que l'Iran est disposé à fournir des équipements militaires de pointe à l'armée libanaise.
"Nous l'avons clairement dit lors d'une rencontre avec le commandant en chef de l'armée libanaise et le ministre libanais de
la Défense et nous attendons une réponse officielle" a-t-il précisé avant de plaider pour un accord de défense bilatéral.
Il y a quelques jours, le président libanais, Michel Sleiman, et le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, ont proposé de solliciter de l'aide militaire auprès de l'Iran.
"Le Liban est un pays ami et l'armée libanaise est une armée amie. S'il y a une demande de la part de ce pays, nous sommes prêts à les aider", a déclaré pour sa part le ministre iranien de
la Défense, le général Ahmad Vahidi.
Le président libanais Michel Sleiman avait annoncé, le 7 août, le lancement d'une campagne nationale, arabe et internationale pour aider à équiper l'armée libanaise de tout genre d'armement qui lui permettrait de défendre le pays.
http://fr.rian.ru/ 27/08/2010

javascript:popupImages('http://www2.irna.ir/index2.php?option=com_news&task=popup&code=1008279903122336&pindex=1&pfrom=0&no_html=1&lang=fr');


Turquie

La Turquie dénonce la politique de deux poids deux mesures de l'Occident

L’ambassadeur de Turquie au Liban, Inan Ozyildiz ite, a exprimé au cours de son entretien avec le ministre de l'Agriculture, Hussein Hajj Hassan, la douleur de la Turquie pour ce qui se passe en Palestine, se référant à l'histoire commune de la région et la similitude des problèmes rencontrés.
Il a également dénoncé la politique de deux poids deux mesures de l’Occident dans le dossier nucléaire iranien pacifique tout en fermant les yeux sur ceux qui possèdent des armes nucléaires.
De son côté, le ministre de l'Agriculture, Hussein Hajj Hassan, a salué la politique de
la Turquie envers les causes justes la qualifiant de sage.

02/09/2010

 http://www.almanar.com.lb/newssite/NewsDetails.aspx?id=152695&language=fr 


Syrie

Assad-Hariri : le dialogue est primordial pour le règlement des problèmes.

Le président Bachar al-Assad a examiné avec le Premier ministre libanais Saad al-Hariri les relations "distinguées et historiques" entre les deux pays, et les perspectives de coopération bilatérale dans tous les domaines.
Les pourparlers ont abordé les réactions positives du sommet tripartite, tenu le mois dernier à Beyrouth par les deux présidents Bachar al-Assad et Michel Souleymane et le roi Abdallah Ben Abdel Aziz d'Arabie Saoudite.
Hariri a qualifié d'"historique" la visite du président al-Assad et du Roi Abdallah à Beyrouth, estimant qu'elle confirme le souci de Damas et de Riyad de maintenir l'unité nationale du Liban.
Les deux parties ont aussi discuté de la situation sur la scène libanaise. A ce sujet, le président al-Assad a affirmé l'importance de la poursuite du dialogue et de l'adoucissement en vue de résoudre les problèmes en suspens, insistant sur la nécessité de renforcer la concorde nationale et de soutenir la résistance afin de sauvegarder la force du Liban face aux dangers extérieurs.
La conjoncture régionale et internationale a été aussi abordée par le président al-Assad et le Premier ministre libanais.
Ensuite, le président al-Assad a invité son hôte à prendre avec lui le Shour (repas de la nuit avant l'aube au mois de Ramadan).
30/08/2010

http://www.almanar.com.lb


Commentaires

http://flixminute.20minutes-blogs.fr/ la nuit avant l'aube

Écrit par : Coupe du Monde de la FIFA 2010 | 06/09/2010

Les commentaires sont fermés.