Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/09/2010

Journal de Palestine - 17-08 au 11-09 : Fin :-: Obama : La paix ne se fera pas « rapidement »


Journal de Palestine - 17-08  au  11-09 : Fin  :-: Obama : La paix ne se fera pas « rapidement »



          Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

     Sa diffusion est un acte de résistance.

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine 

n°547                    17-08  au  11-09

C.De Broeder      &  M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

a) sur nos blog : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com 

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

NB : Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire

5 Médias/Vidéos 

5-1 Daniel Vanhove : Tenter de démêler le vrai du faux, au fil de l’info…

5-2 Pourparlers de paix

5-3 Les médias du Fatah et de l’occupation mènent une double campagne de diffamation contre le Hamas.

5-4 Abou Mazen et Netanyahou

Et maintenant ?

6 Les brèves

6-1 Washington veut des négociations entre Israël, Syrie, Liban, et le Hamas aussi…!

6-2 Négociations : colère de la communauté palestinienne des USA contre Abbas.

6-3 Acri dénonce la discrimination contre les Palestiniens de Jérusalem-Est

6-4 Ehoud Barak évoque la partition de Jérusalem.

6-5 Nicky Hager dévoile la plus grande base israélienne d’espionnage.

 



5 Médias/Vidéos 

5-1 Daniel Vanhove : Tenter de démêler le vrai du faux, au fil de l’info…

La concentration des médias dominants entre les mains de quelques groupes privés est un réel danger pour la démocratie. Et si certains citoyens commencent à le comprendre, il n’en demeure pas moins que ces médias continuent à faire la pluie et le beau temps, en fonction des intérêts qu’ils poursuivent. Intérêts économiques la plupart du temps, mais intérêt idéologique également, puisque par la pérennité de leur idéologie, les intérêts économiques poursuivis pourront se développer d’autant plus aisément.

Ainsi, ces derniers mois, que ne lit-on, n’entend-on ou ne voit-on dans ces mêmes médias, à propos de la situation au Moyen-Orient !? Entre les menaces – supposées – d’un Iran nucléaire et celles – réelles – d’une déflagration majeure qu’entraînerait son attaque ; le retrait d’Irak de l’armée américaine n’y laissant plus « que » 50.000 hommes malgré la recrudescence des attentats dans un pays qu’ils ont ruiné ; le Pakistan dévasté par les inondations mais secouru par largage de colis humanitaires par ceux-là mêmes qui en poursuivent le bombardement avec leurs drones ; l’accrochage meurtrier à cause d’un arbre à la frontière libanaise, ou encore la polémique suscitée par la reprise des pourparlers directs entre un 1er ministre sioniste allié à une extrême droite profondément raciste et un président palestinien agissant sans mandat… comment s’y retrouver ?

Devant le flot d’informations apparemment contradictoires, ces mises en scène – car, c’est bien de cela dont il s’agit – visent pourtant toutes le même objectif : asseoir et conforter encore et toujours la loi du plus fort, de la pensée dominante et tenter de brimer la voix des peuples bien que majoritaire mais privée de moyens équivalents pour se faire entendre, aux seules fins d’en tirer un maximum de profits.

Ainsi, lorsqu’en l’espace de quelques jours sont exploitées l’image de la jeune Aisha défigurée, celle de Sakineh qui risque la lapidation, ou tout récemment celle d’Ebrahim, jeune homosexuel menacé de pendaison, afin de mobiliser l’opinion publique à l’encontre des régimes politiques qui utilisent de telles méthodes, ne devrait-on pas s’interroger sur l’absence de mobilisation de cette même opinion face aux massacres quotidiens auxquels s’adonnent nos « forces coalisées » dans ces mêmes pays qu’elles prétendent vouloir « libérer » et qui ne font l’objet que d’un entrefilet dans les médias ? Au-delà des drames qu’ils constituent, cette focalisation sur ces cas particuliers, scrupuleusement identifiés, n’est-elle pas une manipulation pour nous donner bonne conscience et nous indiquer ainsi que malgré nos interventions à coup d’armes de destruction massive contre des populations démunies de l’élémentaire – eau, électricité, nourriture, habitat, médicaments, soins – nous n’aurions pas perdu notre sens altruiste – et qui à vrai dire, escamote de la sorte notre mentalité toujours imprégnée d’un esprit colonial ? Nous soucier soudain de ces cas parmi des milliers d’anonymes que nous ignorons la plupart du temps nous dédouanerait-il de nos méfaits et de notre indifférence coutumière !? Nous sauverait-il notre restant d’âme !? La belle affaire ! Et surtout, la magistrale hypocrisie : il est effectivement plus facile de brandir ces cas particuliers et d’ignorer la loi du grand nombre que l’on continue à asservir et massacrer avec nos redoutables technologies… au point d’en rendre impossible par la suite l’exploitation des corps déchiquetés, pulvérisés, méconnaissables en Une de magazines à sensations… Nous voilà de la sorte, parvenus à stigmatiser sans sourciller, la « barbarie » de l’un ou l’autre cas… pour mieux cacher la nôtre qui poursuit ses largages de bombes à fragmentation, au phosphore, à l’uranium appauvri quand ce n’est pas ses mines antipersonnel qui continueront à tuer des innocents une fois que nos « boys » auront plié bagages et rentreront au pays en héros, fiers du « travail accompli ». Se sentir appartenir à cette société-là ne tient plus d’un mauvais rêve, mais d’un vrai cauchemar !

L’autre évènement qui devrait retenir notre attention dans la manipulation de l‘information est la dernière attaque de la résistance palestinienne à l’encontre de quatre colons israéliens dans la région de Hébron, au sud de la Cisjordanie. Comme toujours dans pareil cas, l’information qui nous est relayée en boucle souligne la sauvagerie de l’agression face au chagrin inconsolable de la communauté endeuillée. Nulle part n’entendrez-vous que quelques heures auparavant, une poignée de colons de cette même région de Hébron a mitraillé une dizaine de Palestiniens travaillant dans leurs champs. Après tout, ce fait divers est courant sinon quotidien. Et que sont ces Palestiniens, autrement dit ces Arabes, face aux pieux israéliens établis là pour expier nos crimes et « parce que Dieu leur a donné cette terre » !? Et nulle part non plus, n’est signalé que Hébron est probablement la ville palestinienne où sévissent les colons les plus radicaux que l’on puisse trouver en Palestine – en vérité, de vrais timbrés ! Tous ceux qui se sont rendus dans la région peuvent en témoigner. Comme nulle part non plus n’est rappelé par ces médias tellement consciencieux que TOUTES les colonies ont été déclarées illégales par l’ONU. En revanche, il ne faut pas longtemps pour qu’ils insistent sur le soutien de cette action par les diverses organisations de résistance – traitées, cela va sans dire, de « terroristes » – et dans le même temps, sa condamnation par les autorités officielles… s’abstenant de blâmer la présence de ces colons à cet endroit !

Et à bien lire ces condamnations répétées, que peuvent encore faire les Palestiniens ?

- Ils ne peuvent ni fomenter des attentats kamikazes à cause du risque de tuer des civils – nous seuls y sommes autorisés avec nos armes redoutables… sous prétexte d’apporter la « civilisation » en pays barbares ;

- Ni envoyer des roquettes à l’aveugle, lié au même risque de tuer des civils – nous seuls sommes habilités pour ce genre d’opération et à l’aide de nos drones… nous ne laissons que des « dommages collatéraux » ;

- Ils ne peuvent pas s’opposer au vol de leurs terres par la poursuite de la construction du Mur – qu’une large majorité de pays a bien décrété comme illégale, via la Cour Internationale de Justice de La Haye en 2004… mais dont nous sommes toujours incapables d’ordonner l’arrêt ;

- Il leur est interdit de s’armer pour se défendre d’une occupation que la Communauté internationale reconnaît pourtant comme illégale à travers de multiples Résolutions onusiennes… inappliquées ;

- Sans parler de Gaza, ce laboratoire où ils sont encagés tels des rats, et où l’occupant y expérimente le pire, les obligeant d’ailleurs à creuser des galeries pour survivre sans qu’aucun Etat occidental n’ait le courage de condamner sans la moindre ambiguïté l’entité sioniste pour l’ignominie de ses crimes ;

- Ils peuvent tout au plus défiler pacifiquement, et encore, en évitant le jet du moindre caillou vers l’armée d’occupation… sous peine de finir dans les geôles israéliennes pour quelques années ;

- Et ils sont en outre, priés de garantir la sécurité de l’occupant en traquant tous ceux qui veulent lui résister – ce à quoi s’emploie très bien les représentants de l’autorité palestinienne du président non élu M. Abbas… transformés ainsi en collabos actifs.

Et derrière les blabla d’un processus-de-paix-de-papier, à quoi assiste-t-on ? A rien d’autre que la poursuite quotidienne de la colonisation de la Palestine par l’entité sioniste avec à la clé, un énième round de négociations dont tout le monde sait que les dés sont pipés d’avance. L’âne palestinien Abbas pousse donc son vieux museau vers le bœuf Netanyahu dont il sait ne rien devoir attendre. Pourquoi l’âne, me direz-vous ? Parce qu’il n’y a qu’un âne que l’on fait avancer avec une carotte d’une main, et le bâton US de l’autre ! Et pourquoi le bœuf alors ? Parce que le 1er ministre sioniste me semble en avoir l’attitude grossière. Mais cette fois, ceux-là ne seront pas penchés sur un nouveau-né. Ils ne pourront que constater l’avortement programmé d’un Etat croupion qui ne s’établira jamais sur les quelques parcelles émiettées que lui destine l’occupant obtus du bout de ses naseaux.

http://www.michelcollon.info:80/Tenter-de-demeler-le-vrai-du-faux.html


5-2 Pourparlers de paix

4 colons israéliens tués à la veille des pourparlers de paix.

Quand il s'agit de 4 israéliens la presse leur accorde plus de 30 lignes.

Quand il s'agit de 4 Palestiniens 1 ligne suffit amplement

(Il est vrai que si ils devrait pour chaque mort consacré 30 lignes un journal ne suffirait pas ...

la rédaction

Exemple

- Palestine

05-09

a) Un Palestinien a été tué, un autre est porté disparu et trois autres ont été blessés par trois raids de l'aviation de l'armée sioniste samedi soir contre le sud de la bande de Gaza, selon un nouveau bilan de sources médicales palestiniennes et des témoins.

http://alqods-palestine.blogspot.com/search?updated-max=2010-09-05T11%3A30%3A00%2B04%3A00&max-results=300

 

- Israel

a) Quatre colons israéliens ont été tués mardi dans une attaque près de l’implantation de Kyriat Arba, voisine d’Hébron (Cisjordanie), revendiquée par le Hamas, alors que de nouvelles négociations de paix israélo-palestiniennes commencent à Washington.

 

Selon les services d’ambulance, les victimes sont un couple d’une quarantaine d’années et un autre couple d’une vingtaine d’années. L’une des femmes était enceinte, a précisé l’armée.

La voiture dans laquelle ils circulaient a été criblée de balles sur une route entre Kyriat Arba et le village palestinien de Bani Naim, près d’Hébron, a précisé le porte-parole de la police. Les funérailles auront lieu mercredi.

Cette route est notamment fréquentée par les colons de la région, dans une zone de tensions avec les Palestiniens.

En juin, un policier israélien avait été tué et deux autres blessés par balles dans une embuscade près de la colonie de Beit Hagaï et du camp de réfugiés palestiniens d’Al-Fawar.

http://www.liberation.fr/monde/

 

b) Le sang des civils israéliens

01-09

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis de punir ceux qui font couler «le sang des civils israéliens».

«Nous avons été aujourd’hui les témoins du meurtre sauvage de quatre Israéliens innocents» et l’effusion du «sang des civils israéliens ne restera pas impunie», a-t-il lancé avant une rencontre à Washington avec la chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton.

Quant au ministre israélien de la Défense Ehud Barak, il a qualifié l’attentat de «douloureux et grave», assurant que l’armée et les services de sécurité feraient «tout leur possible pour appréhender les meurtriers».

Depuis Washington, le président palestinien Mahmoud Abbas a condamné l’attaque, estimant qu’elle visait à «perturber le processus politique» avant la reprise des négociations directes avec Israël.

La Maison Blanche a aussi condamné l’attentat, «dans les termes les plus forts», appelant Israéliens et Palestiniens à «persévérer» pour parvenir à une paix négociée.

De son côté, le coordinateur spécial de l’ONU pour le processus de paix au Proche-Orient, Robert Serry, a condamné cet «acte meurtrier» mais exhorté toutes les parties à «ne pas laisser les ennemis de la paix entraver les négociations sur le point d’être lancées, et d’avancer avec détermination et courage au nom des deux peuples vers un règlement final».

A Gaza, la branche armée du Hamas islamiste, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a revendiqué «l’entière responsabilité de cette opération héroïque».

Auparavant, la direction politique du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, avait salué l’attaque, «une réaction normale aux crimes de l’occupation et une preuve de l’échec de la collaboration sécuritaire entre l’Autorité (palestinienne) et les occupants contre la résistance», selon son porte-parole, Sami Abou Zouhri.

Plusieurs rassemblements de célébration ont été organisés dans le petit territoire à l’appel du Hamas.

«Les Brigades al-Qassam se lèvent à nouveau à Hébron et en Cisjordanie (…) au moment même où le criminel Abbas rencontre les chefs de l’occupation» israélienne, s’est félicité Mouchir al-Masri, un dirigeant du Hamas, lors d’un meeting dans le camp de réfugiés de Jabaliya (nord de Gaza).

L’attaque a déclenché la colère de jeunes colons à Kyriat Arba, les plus radicaux accusant M. Netanyahu de «négocier avec des terroristes».

http://www.liberation.fr/monde/0101655257-quatre-colons-israeliens-tues-a-la-veille-des-pourparlers-de-paix?xtor=EPR-450206

 

c) Les forces d’Abbas arrêtent les auteurs présumés des 2 dernières attaques 

L'Autorité palestinienne a arrêté deux membres du Hamas ( !!!) accusés d’être les auteurs de deux attaques contre des colons israéliens en Cisjordanie, c’est ce qu’a indiqué mardi soir un haut responsable de la sécurité palestinien.
  Selon ce responsable, qui n’a pas précisé le nombre de personnes arrêtées, il s'agit des organisateurs et des exécutants de ces deux attaques, exécutées par deux groupes distincts, dont la première le 31 août a fait quatre morts parmi les colons près d’AlKhalil, et la seconde le 1er septembre a fait deux blessés à l'est de Ramallah. 
Les services de sécurité palestiniens avaient alors lancé une vague d'arrestations et d'interpellations en  Cisjordanie.
Des mesures saluées par « Israël » qui a fait l’éloge de la qualité de la coopération avec l'Autorité palestinienne, dénoncée en revanche par le Hamas comme une atteinte à la résistance.   
Le Hamas, a quant à lui, fait état de 150 à 550 arrestations parmi ses sympathisants et leurs proches. 

08/09/2010

 http://www.almanar.com.lb


5-3 Les médias du Fatah et de l’occupation mènent une double campagne de diffamation contre le Hamas.

Les médias de l’occupation et du mouvement du Fatah ont lancé en même temps une campagne de diffamation du mouvement de résistance du Hamas durant ces derniers jours, et continue encore aujourd’hui.

Des sites internet appartenant au Fatah et à l’autorité d’Abbas ont rapporté des revendications qui ont été reprises par les sites de l’occupation. Selon ces allégations, des partisans du Hamas auraient condamné les propos du Dr al-Zahar inventés par les sites du Fatah, et selon lesquels il soutiendrait les négociations directes !

Les médias de l’occupation et de l’autorité d’Abbas ont également lancé une diffamation quant aux positions, puisqu’ils ont prétendu qu’il y a un profond ressentiment dans les rangs des cadres du Hamas à cause de l’ingérence iranienne dans les affaires internes et sociales de Gaza.

Des observateurs pensent que cette campagne fait suite à la révélation de la traîtrise des agents d’Abbas qui ont arrêté plus de 750 personnes proches du Hamas, après l’opération d’al-Khalil qui a causé la mort de 4 sionistes, et à cause du soutien croissant à la résistance et l’augmentation de la popularité du Hamas en Cisjordanie.

09/09/

Al-Qods occupée – CPI

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7ud9BiyHyDE82I%2fbWMiyN7UKv%2b1TtJO0xgfciAvW9%2bHT%2faJUTPuBG8OT77ivxYqrBtEutl1SnKh90kRJTbgnRY96kee3vcLQDAstou56X3Do%3d


5-4 Abou Mazen et Netanyahou

Et maintenant ?

Omar Alsoumi : les enjeux de la reprise des pourparlers entre Abou Mazen et Netanyahou.

nb Ndlr : La publication de l'article ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information

Le président de Génération Palestine, Omar Alsoumi, était cette semaine sur France 24 pour analyser les enjeux de la reprise des pourparlers entre Mahmoud Abbas et Benjamin Netanyahou.

Imposées à une autorité palestinienne à la légitimité fragilisée par la division Cisjordanie / Gaza et Fatah / Hamas, ces négociations offrent à Israël l'occasion rêvée de se racheter une image(…)  et de faire de l'Iran la priorité de l'agenda diplomatique et militaire régional. (…)

Si nous espérons tous l'avènement prochain d'une paix négociée fondée sur le compromis historique du droit international, il est nécessaire aujourd'hui de se poser les bonnes questions...


Regardez l'émission qui a opposé Omar Alsoumi aux experts médiatiques Antoine Basbous, Ofer Bronstein, et David Khalfa :
VIDEOS

Première partie :
http://www.france24.com/fr/20100903-debat-Processus-de-paix-israelo-pale...
Deuxième partie :
http://www.france24.com/fr/20100903-debat-Processus-de-paix-israelo-pale...

06/09/2010 - 00:11

VIDEO FRANCE 24

http://www.france24.com/fr/20100903-benjamin-netanyahou-mahmoud-abbas-barack-obama-processus-de-paix



6 Les brèves

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information

6-1 Washington veut des négociations entre Israël, Syrie, Liban, et le Hamas aussi…!

Les Etats-Unis essaient toujours de lancer des négociations de paix entre Israël d'une part, et la Syrie et le Liban d'autre part, a affirmé mardi l'envoyé spécial américain pour le Proche-Orient George Mitchell, avant la reprise des pourparlers directs
israélo-palestiniens.
"En ce qui concerne la Syrie, nos efforts continuent pour essayer de faire en sorte qu'Israël et la Syrie s'engagent dans des discussions et des négociations qui conduiraient à une paix" entre ces deux pays, "ainsi qu'entre Israël et le Liban", a déclaré Mitchell à des journalistes à la Maison Blanche.
Mitchell a réitéré mardi la volonté du président américain Barack Obama de parvenir à une paix dans toute la région, et pas seulement entre Israéliens et Palestiniens.
"Lorsque le président a annoncé ma nomination, deux jours après son arrivée au pouvoir, il a parlé d'une paix totale, et l'a définie comme (une paix) entre Israël et Palestiniens, Israël et la Syrie, Israël et le Liban, et Israël en paix avec tous ses voisins arabes, et cela reste notre objectif", a souligné l'envoyé spécial.
Par ailleurs, Mitchell a affirmé que le mouvement palestinien Hamas pourrait lui aussi à terme participer aux négociations s'il renonçait à la violence et adhérait aux principes "démocratiques".
"Nous ne nous attendons pas à voir le Hamas jouer un rôle dans ce processus immédiat" de négociations directes entre Israéliens et Palestiniens qui reprend jeudi à Washington, a déclaré Mitchell, face à des journalistes à la Maison Blanche.
"Mais comme la secrétaire d'Etat (Hillary) Clinton et moi-même l'avons dit à de nombreuses reprises (...) nous accueillerons favorablement une participation complète du Hamas et d'autres parties concernées, une fois qu'elles respecteront les conditions de démocratie et de non-violence qui sont évidemment des préalables à toute discussion sérieuse", a dit Mitchell.

01/09/2010

http://www.almanar.com.lb


6-2 Négociations : colère de la communauté palestinienne des USA contre Abbas.

Au sein de la communauté palestinienne des États-Unis, la colère s’attise contre le chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, dont le mandat a pris fin depuis janvier 2009.

Depuis qu’il a décidé de reprendre les négociations directes avec l’entité sioniste, à partir du 2 septembre prochain, de nombreux Palestiniens américains commencent à agir pour le destituer de sa fonction de représentant du peuple palestinien.
Selon Moussa AlHindi, qui milite en faveur du droit de retour des Palestiniens aux territoires de 1948, « Abbas va recevoir bientôt une pétition signée par des dizaines d’organisations et d’associations palestiniennes, et des centaines de personnalités, d’intellectuels, d’écrivains et de militants qui lui demandent de se démettre de ses fonctions de chef de l’Organisation de libération de la Palestine, de ne pas parler ou négocier au nom du peuple palestinien».
AlHindi a violemment fustigé aussi bien l’Autorité palestinienne ( AP) au motif que son rôle consiste à entraver le projet de libération, que les négociations directes les qualifiant de « tentative de liquider par étapes la cause palestinienne ».
« Raison pour laquelle nous devons destituer l’AP, car elle constitue une entrave américano-israélienne, et puis l’isoler populairement », a-t-il demandé, selon le site en ligne Arabs 48.
AlHindi a affirmé que la communauté palestinienne va dire clairement à l’administration américaine : « nos droits nationaux ne sont pas à vendre ni à marchander ; tout ce qui résultera des négociations patronnées par les États-Unis n’implique qu’Abbas et sa clique, mais nullement le peuple palestinien ».

31/08/2010

http://www.almanar.com.lb


6-3 Acri dénonce la discrimination contre les Palestiniens de Jérusalem-Est Les habitants palestiniens de Jérusalem-Est, secteur à majorité arabe de la Ville sainte, sont victimes d’un traitement discriminatoire de la part de la police israélienne, selon ACRI, une association israélienne de défense des droits de l’homme.

Dans un rapport publié dimanche 5 septembre, l’Association israélienne pour la Défense des droits civiques (ACRI) affirme que « les confrontations entre colons juifs et Palestiniens sont monnaie courante sans que la police israélienne prenne la défense des citoyens palestiniens ».

Pour cette ONG, les droits des Palestiniens du secteur oriental de Jérusalem, annexé en juin 1967, sont "bafoués" par les forces de l’ordre israéliennes.

Interrogatoires musclés sur mineurs

Le rapport précise que « les Palestiniens portant plainte contre les colons juifs se retrouvent en position de suspects et arrêtés, et les dossiers sur des actes de violence perpétrés par des Juifs sont clos, faute de preuves ».

Le rapport d’ACRI fait également état d’interrogatoires musclés par la police de mineurs palestiniens, parfois âgés de moins de 12 ans, au milieu de la nuit, et de la présence de caméras de surveillance dirigées vers l’intérieur des maisons privées dans les quartiers arabes de Jérusalem-Est.

Le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld, a rejeté en bloc ces accusations. Il a simplement expliqué : « Nous sommes présents dans ces quartiers 24h sur 24 et nous réagissons à chaque incident ».

La population de Jérusalem s’élève à près de 765 000 personnes, dont quelque 495 000 juifs (65%) et 270 000 Arabes (35%). Ces derniers sont pour la plupart des Palestiniens de Jérusalem-Est.

Près de 200 000 juifs vivent dans la partie orientale de la ville, dont l’annexion par Israël n’est pas reconnue par la communauté internationale.

La majorité vit dans douze quartiers de colonisation construits depuis 1967 mais ces dernières années, l’installation de familles juives dans les quartiers à majorité arabe de Jérusalem-Est a provoqué des tensions entre juifs et arabes.

(Avec AFP)

06/09/2010

Pour en savoir plus sur le rapport : http://www.acri.org.il/eng/

http://www.secours-catholique.org/actualite/une-ong-israelienne-denonce-la,7749.html


6-4 Ehoud Barak évoque la partition de Jérusalem.

Ehoud Barak le grand naïf !

Il devrait faire attention parce qu'il à le même prénom qu'Ehoud Olmert.

Or, c'est suite à une idée géniale du même style -le partage de Jérusalem- que le pauvre Olmert a vu surgir devant son nez tout un tas de casseroles qu'il avait sans doute oublié. Olmert ignorait également que c'est justement à cause de ces "casseroles" qu'il avait été choisi comme premier ministre, ainsi que Netanyahou qui détient le pompom dans les carambouillages. Tant que les marionnettes suivent la "feuille de route" des machiavéliques, tout baigne pour eux. Sinon, on sort de derrière les fagots les vieux chiffons qui sentent pas bons et on les agite devant le nez de la foule qui lapide et du monde qui juge. Voilà comment ça se passe dans le Royaume. Selon ce qui est écrit dans le Bréviaire :

Pour arriver à de tels résultats, nous prendrons nos mesures, afin qu'on nomme des présidents ayant à leur passif un scandale..., ou quelque autre affaire louche du même genre. Un président de cet acabit sera le fidèle exécuteur de nos plans, parce qu'il craindra d'être découvert, et sera dominé par cette peur qui s'empare toujours d'un homme parvenu au pouvoir et qui désire vivement conserver les privilèges et les honneurs que lui confère sa haute charge.

Nous donnerons ce pouvoir au président responsable, qui sera comme une marionnette entre nos mains.  Protocole VI

Et si Barak n'a pas de casseroles, il finira comme Rabin ou comme Sharon. Car il ne faut pas oublier que Sharon avait désengagé Gaza, c'est-à-dire qu'il avait rétrocédé de la Terre. Et réfléchissez bien au sort qui lui est fait. Pourquoi le garde-t-ON dans cet état ? Croyez bien qu'avec les "machiavéliques", rien ne se perd. Ils connaissent très bien le "processus" de la Mort et la souffrance de l'Âme toujours prisonnière d'un corps qui n'est même plus un légume. Réfléchissez...

Si vous connaissiez vraiment CE dont on vous parle, vous seriez effrayés. Il n'y a rien de pire au monde.


6-5 Nicky Hager dévoile la plus grande base israélienne d’espionnage.

Dans « Le Monde diplomatique » de septembre, le journaliste néo-zélandais Nicky Hager dévoile l’existence d’une des plus grandes stations d’écoute de la planète sous le titre : « Ici, travaillent les espions israéliens ».
Au nom de la lutte contre le "terrorisme", nombre de pays ont déployé des systèmes d’écoute, en dehors de tout contrôle judiciaire. Le réseau Echelon, le plus célèbre d’entre eux, associe notamment les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.
A une trentaine de kilomètres de la prison de Beer-Sheva — où les passagers de la « flottille pour Gaza » furent brièvement détenus après l’assaut sanglant du 31 mai dernier —, en direction de la bande de Gaza, se trouve l’installation d’espionnage la plus importante d’ « Israël ».
Cette base, jamais dévoilée jusqu’ici, est constituée de lignes d’antennes satellites interceptant en secret appels téléphoniques, courriers électroniques et autres types de communications émis du Proche-Orient, d’Europe, d’Afrique et d’Asie .

Interceptant les communications téléphoniques et les échanges de données qui transitent par satellite au-dessus de la région, ainsi que sur certains câbles sous-marins en Méditerranée, cette station est pilotée par l’Unité 8200, une structure de renseignement peu connue, bien que dotée de moyens très importants.
Le magazine cite une ancienne soldate qui a servi à la base, et qui a déclaré au Monde Diplomatique que des puissants ordinateurs sont « programmés pour détecter certains mots et chiffres » dans les conversations téléphoniques, des emails, et d’autres formes de communication .
Les données déchiffrées sont relayées pour traitement à une base de l’unité 8200 près d’Herzlia (au nord de « Tel-Aviv »), puis sont transmises au Mossad et aux unités de Tsahal .
L’ancienne soldate précise que son travail consistait à intercepter les appels téléphoniques et les emails en anglais et en français. « C’était un travail très intéressant, qui était axé sur la localisation et l’identification de « communications non routinières », toujours selon le magazine.
Le travail d’espionnage s’effectue majoritairement depuis cette installation située aux abords du désert du Néguev, à environ deux kilomètres au nord de la colonie d’Ourim.
Nos informateurs ont travaillé dans le milieu du renseignement israélien, et connaissent cette base de première main.
Ils décrivent des lignes d’antennes satellitaires de tailles variées et, de part et d’autre de la route 2 333 qui conduit à la base, des bâtiments et des baraquements. De hauts grillages, des barrières et des chiens protègent le domaine.
Comme chacun peut le constater sur Internet, les images satellites de ce lieu ne sont pas brouillées. L’œil averti y distingue sans peine tous les éléments caractéristiques d’un poste de surveillance électronique. Un grand cercle dans les champs indique l’emplacement d’une antenne de recherche de direction (HF/DF), destinée à l’observation maritime .
La base d’Ourim fut établie il y a des décennies afin de surveiller les communications internationales transitant par le réseau satellitaire Intelsat, relais téléphonique majeur entre différents pays. Son activité s’étendit aux liaisons maritimes (Inmarsat), puis grossit rapidement(...)

06/09/2010

Le Monde Diplomatique


Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19



Les commentaires sont fermés.