Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/09/2010

n° 57 - dossiers de PAKISTAN - 25-09 -: Début : - Pakistan, Russie… L’arme climatique est-elle une réalité ?

n° 57 - dossiers de PAKISTAN - 25-09 -: Début : - Pakistan, Russie… L’arme climatique est-elle une réalité ?



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources. .

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



dossiers de PAKISTAN.  

                                                                          n° 57- 25-09

                                            C.De Broeder & M.Lemaire



 Le "DOSSIER de PAKISTAN" est visible sur les blogs :

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis  :  no-war.over-blog.com 

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 



Sommaire :  

1 Brèves

1-1 Le Pakistan fait l'acquisition d'une frégate américaine

1-2 Des américains tués par les drones de l’US Army ?

1-3 Une scientifique pakistanaise condamnée à 86 ans de prison.

2  Dossiers

2-1 Keith Jones : les inondations, la partition et l'oppression impérialiste.

2-2 Tariq Ramadan : Sakineh, les Roms, le Pakistan...

2-3 Abbas : Al qaïda  magreb : La menace pour qui ?

2-4 Feryal Ali Gauhar : Des centaines de milliers de Pakistanais victimes d'inondations provoquées pour protéger une base de drones US.

3 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage

3-1 L''Europe ouvre la voie à l'expulsion des Pakistanais.

3-2 Est-ce qu’Israël dirige les Talibans ?

Fin

4 Analyse -  Géopolitique et stratégie – Réflexion

4-1Keith Jones : Les Etats-Unis ont étayé des dictatures militaires au Pakistan.

4-2 Michel Chossudovsky : La sainte croisade des États-Unis contre le monde musulman.

4-3 Aliaa Al-Korachi : Les croisades pétrolières.

5 Annexe

5-1 Lionel Placet : Pakistan, Russie… L’arme climatique est-elle une réalité ?



Tiré à part :

AL QAÏDA MAGHREB : LA MENACE POUR QUI?

extrait

La menace islamiste nous vient maintenant du Maghreb, et plus précisément de l’akmi qui est un peu le franchisé d’al qaïda dans la région !  
Eh oui un peu comme une marque déposée !
Il faut dire que ce bon vieux ben Laden ne faisait plus trop recette dernièrement, ainsi que son comparse le mollah Omar, recherchés tous des deux
depuis 9 ans par les américains et sans succès !  
Ce dernier aurait fui en mobylette, ce qui explique que les américains n’aient pas réussi à l’intercepter … bien sur !  
Les américains sont devenus les rois de la bande dessinée et le pire c’est que les médias occidentaux diffusent largement ce genre de débilités mais que
les populations y croient !
....
Le terrorisme et les responsables désignés, les maghrébins musulmans !!!
Al qaïda Irak, al qaïda Arabie saoudite, al qaïda Afghanistan ou Pakistan, ce sont des marques qui ne s’adaptent pas bien à l’esprit français et puis c’est un peu trop loin.
Mais al qaïda Maghreb, ça se rapproche, c’est mieux, il ne manque plus que al qaïda Marseille et là on est tous concernés !  
La marque est à vendre, renseignez vous directement auprès de la CIA…  
Le clip vidéo de promotion est toujours le même, une bande de barbus enturbannés, armés et souvent à dos de chameaux, riant devant la caméra.  
Et voilà ce qui menace le monde occidental !  
DIEU SEUL LE SAIT !
Abbas  
http://abbas--b.blogspot.com/

http://www.alterinfo.net:80/AL-QAIDA-MAGHREB-LA-MENACE-POUR-QUI_a50130.html



1 Brèves

Ndlr : La publication de l’article ne signifie nullement que la rédaction partage l’analyse de l’auteur mais doit être vu comme information.

1-1 Le Pakistan fait l'acquisition d'une frégate américaine

21/09/2010

Le Pakistan a acquis fin août l'USS Mc Inerney (FFG 8), frégate du type O.H. Perry (FFG 7). Le bâtiment a été immédiatement transféré à la marine pakistanaise et rebaptisé Alamgir avec le numéro de coque F 260. Mis en service en 1979, l'ex-Mc Inerney mesure 138.8 mètres de long pour un déplacement de 4100 tonnes en charge. Après le débarquement des missiles SM-1 MR et Harpoon au début des années 2000, les frégates du type Perry ne disposent plus, comme armement, que d'une tourelle de 76mm, un système multitubes Phalanx, 2 canons de 25mm, des mitrailleuses de 12.7mm et 6 tubes lance-torpilles. Ces bâtiments sont dotés d'un hangar pour deux hélicoptères. Le Pakistan pourrait décider de réinstaller un système surface-air. Outre le nouveau Alamgir, d'autres frégates américaine des ce type devraient être vendues à Islamabad, qui souhaiterait acquérir auprès des Etats-Unis 5 à 6 bâtiments.

http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=114014


1-2 Des américains tués par les drones de l’US Army ?

Des citoyens américains auraient été victimes des frappes de drones US au Pakistan. C’est en tout cas ce qu’affirme Bob Woodward, le journaliste du Washington Post qui a révélé le scandale du Watergate, dans son dernier ouvrage intitulé « Les guerres d’Obama ».

D’après ce grand journaliste d’investigation, plusieurs occidentaux auraient été victimes des tirs de drones US sur les zones tribales du Pakistan. Parmi les victimes de ces frappes, plusieurs ressortissants américains.

« Une carte ultrasecrète de la CIA détaillant les attaques avait été transmise aux Pakistanais, mais elle omettait de mentionner le constat dérangeant de la mort d’américains… La CIA n’allait pas donner de précisions » explique notamment le journaliste.

La CIA n’a pour le moment pas commenté ces assertions sur les frappes de ses drones.

Par ailleurs, deux ONG de défense des droits de l’homme contestent auprès du ministère de la Justice la légalité de la décision de l’administration Obama de donner l’ordre de tuer Anwar al-Awlaki, un prêcheur radical de nationalité américaine vivant au Yémen.

La polémique enfle donc dans l’opinion américaine qui jusque là se désintéressait largement des innombrables victimes civiles des frappes aériennes de son armée.

24/09/10 –(NOVOpress) –
[cc] Novopress.info, 2010, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
[
http://fr.novopress.info]

http://fr.novopress.info/67806/pakistan-des-americains-tues-par-les-drones-de-l%E2%80%99us-army/


1-3 Une scientifique pakistanaise condamnée à 86 ans de prison.

Spécialiste en neurosciences, Aafia Siddiqui, 38 ans, a été condamnée à 86 ans de prison par un tribunal fédéral de New York pour avoir tenté, en 2008, de tuer des soldats américains en Afghanistan.
Aafia Siddiqui, 38 ans, a critiqué le déroulement du procès et estimé que faire appel serait "une perte de temps". "Je fais appel devant Dieu", a-t-elle ajouté.   
Cette spécialiste en neurosciences, qui a fait ses études aux Etats-Unis au prestigieux Massachusetts Istitute of Technology (MIT),.
Peu après son arrestation en juillet 2008 pour ses liens présumés avec Al-Qaïda, des officiers américains et des agents du FBI étaient venus lui rendre visite.

Elle s'était alors emparée d'une arme et avait tiré deux coups de feu, sans blesser personne. L'un des officiers avait alors répliqué, la blessant à la poitrine.   
Bien qu'elle n'ait pas été inculpée de terrorisme, l'accusation l'avait décrite comme une terroriste en puissance, qui prévoyait de faire sauter une bombe à New York.  
Aafia Siddiqui avait plaidé non coupable. 
La jeune femme, d'allure fragile, figurait en 2004 sur une liste américaine de personnes soupçonnées de liens avec Al-Qaïda. 
 Aafia Siddiqui, qui vivait au Pakistan, avait disparu en mars 2003 et l'on ignore où elle se trouvait pendant cinq ans. Ses proches pensent qu'elle a été arrêtée au cours d'une des nombreuses opérations menées à l'époque par l'armée pakistanaise contre Al-Qaïda.
Des groupes de défense des droits de l'homme estiment qu'elle a pu être secrètement emprisonnée et torturée sur la base américaine de Bagram, en Afghanistan, entre 2003 et 2008, ce que l'armée américaine dément.  
Au cours de son procès, elle a fait allusion à ces rumeurs, disant : "si vous aviez été dans une prison secrète (et si) vos enfants avaient été torturés."

Par Dépêche (texte)
Mounia Ben Aïssa (vidéo)

AFP -

http://www.france24.com/fr/20100923-pakistanaise-aafia-siddiqui-condamnee-a-86-ans-prison-soldats-americains-justice-terrorisme



2  Dossiers

Ndlr : La publication de l’article ne signifie nullement que la rédaction partage l’analyse de l’auteur mais doit être vu comme information.

2-1 Keith Jones : les inondations, la partition et l'oppression impérialiste.

Extrait

Nb Ndlr : La publication de l’article ne signifie nullement que la rédaction partage l’analyse de l’auteur mais doit être vu comme information.

Au cours du mois dernier, plus d'un cinquième du territoire pakistanais et près d'un quart de ses terres arables ont été submergés par des inondations ce qui a crée une crise humanitaire que des représentants des Nations Unies décrivent comme la plus importante qu'ait connue l'organisation durant les 65 ans de son histoire.
On fait état de vingt millions de personnes touchées, que ce soit par l'inondation de leur logement ou lieu de travail ou la destruction de leurs récoltes et cheptel.

Huit millions de Pakistanais ont besoin de secours d'urgence, y compris de très nombreuses personnes sur plus d'un million qui ont été déplacées dans le sud de la province du Sind ces derniers jours.
Le chiffre officiel des victimes dépasse actuellement les 1 600, mais tout le monde concède qu'il sera bien plus élevé une fois que les eaux se seront retirées et que sera révélée l'entière étendue de la destruction.
Les Nations Unies et les agences internationales d'aide avertissent que littéralement des millions de personnes sont en danger de mort du fait du choléra et d'autres maladies véhiculées par les eaux, et de la faim étant donné que les efforts de secours organisés par le gouvernement n'ont fourni d'eau potable et d'abri qu'à une portion minuscule des personnes touchées.
Nous avons affaire à une calamité de dimension monumentale. Et pourtant pour les bourgeoisies nationales rivales du Pakistan et de l'Inde, qui sont pris dans une rivalité militaire et géopolitique réactionnaire depuis la naissance de leurs Etats, suite à la Partition en 1947 du sous continent, la vie continue comme si de rien n'était.
Ce n'est qu'après que les inondations ont ravagé le Pakistan pendant plus de deux semaines que le gouvernement de l'Inde a proposé à Islamabad la maigre somme de cinq millions de dollars d'aide en « geste de solidarité avec le Pakistan. »
Il a ensuite fallu une semaine au Pakistan pour prendre la mesure de cette offre, se référant aux « sensibilités en jeu. » Il a fallu un coup de fil du premier ministre indien à son homologue pakistanais et des appels de pieds publics de Washington pour faire en sorte que le Ministre des Affaires étrangères pakistanais Shah Mahmood Qureshi annonce que son gouvernement accepterait la proposition d'aide de New Delhi.
Tout ce tra-la-la diplomatique sur la petite cuillérée d'aide pour les travailleurs victimes des inondations du Pakistan n'a pas provoqué beaucoup de commentaires dans la presse, que ce soit en Inde ou au Pakistan. Les médias de ces deux pays ont une longue histoire consistant à se faire l'écho ou à amplifier les déclarations nationalistes ou communautaristes des politiciens, faisant porter la responsabilité pour quelque problème politique ou social qui soit, sur la « main cachée » de l'éternel rival.

….
En accord avec la logique réactionnaire de la Partition et la rivalité indo-pakistanaise, il n'existe aucune région au monde qui soit moins intégrée économiquement.
Incapables de fournir une quelconque solution progressiste à la crise du régime capitaliste en Asie du sud, les bourgeoisies indienne et pakistanaise ont de plus en plus recours au communautarisme, au nationalisme ethnique, à la discrimination par castes et à l'intégrisme religieux pour diviser les masses.
La Partition était et demeure un mécanisme pour la domination impérialiste de la région.

La bourgeoisie indienne avait affiché une prétendue « indépendance » par rapport à Washington durant la plus grande part de la Guerre froide. Mais ce conflit ne consistait en rien de plus qu'à gagner une plus grande marge de manoeuvre et les termes de sa relation de subordination à l'impérialisme mondial.

Keith Jones

Jeudi 2 Septembre 2010

: http://www.alterinfo.net/Pakistan-les-inondations,-la-partition-et-l-oppression-imperialiste_a49553.html


2-2 Tariq Ramadan : Sakineh, les Roms, le Pakistan...

Extrait... Le Pakistan

Des inondations, des glissements de terrain... la mort, l’exil, les refuges.

Des images de désolation, d’horreurs, de tristesse...

Des dizaines de milliers de morts, des millions de sans-abris, des dizaines de millions de déplacés.

Et pourtant le soutien international a mis du temps à réagir comme s’il y a avait "un blocage". Les Nations Unies et les ONG internationales ont dû intervenir à plusieurs reprises pour rappeler l’ampleur de la catastrophe et mobiliser un soutien approprié. Nous sommes encore loin du compte.

L’image du Pakistan n’est point bonne sur la scène internationale.

Associé aux Talibans, à l’extrémisme islamique et à la violence, le pays peine - au cœur de la catastrophe naturelle - à émouvoir les consciences occidentales et internationales.

Six ans après le tsunami - qui avait touché l’Indonésie principalement mais également beaucoup de touristes occidentaux - et dont les conséquences à long terme semblent moins graves que ce qui va advenir au Pakistan, il faut bien constater que la solidarité et l’engagement humanitaire sont à géométrie variable, influencés par l’air du temps et la politique émotionnelle bien plus que par la conscience lucide et universaliste.

Tout se passe comme si certains êtres humains "stéréotypés" avaient perdu de leur humanité, étaient moins dignes que d’autres d’être secourus. C’est proprement effrayant et pourtant si palpable, si vrai, si réel. On pourra critiquer tous les pouvoirs du monde, tous les médias et la terre entière, mais au bout du compte la question comme la réponse résident dans la conscience de chacun.

Qu’est-ce qui motive mes indignations comme mes solidarités ?

Mon engagement comme mes soutiens ?

Est-ce mon appartenance sociale, communautaire, politique ou religieuse ou est-ce la commune dignité des femmes et des hommes de la planète ? Suis-je capable de voir, au-delà des couleurs de peau, des origines, des vêtements et des barbes, l’essence, la valeur comme la détresse des êtres humains ou suis-je le jouet de ces solidarités émotionnelles qui catégorisent et valorisent les victimes à l’aune de leur ressemblance à mon égard ?

Comment peut-on être pakistanais ? ...trois siècles après Montesquieu. Bonne question.... triste vérité. - La solidarité n’a pas de couleur, pas de religion, pas de classe. Quand les catastrophes naturelles s’abattent sur des êtres humains, il n’y a pas à réfléchir sur le fond et le soutien s’impose en même temps qu’il importe d’en considérer la meilleure des formes.

Le Pakistan, mais également l’Inde et la Chine, ont besoin de notre soutien. L’Histoire témoignera de notre dignité si, et seulement si, nous leur avons reconnu la même dignité que la nôtre.

Sans catégories ni sélection, avec humanité et détermination.

Tariq Ramadan

http://www.michelcollon.info:80/Sakineh-les-Roms-le-Pakistan.html


2-3 Abbas : Al qaïda  magreb : La menace pour qui ?

La menace islamiste nous vient maintenant du Maghreb, et plus précisément de l’akmi qui est un peu le franchisé d’al qaïda dans la région !  
Eh oui un peu comme une marque déposée !
Il faut dire que ce bon vieux ben Laden ne faisait plus trop recette dernièrement, ainsi que son comparse le mollah Omar, recherchés tous des deux depuis 9 ans par les américains et sans succès !   Ce dernier aurait fui en mobylette, ce qui explique que les américains n’aient pas réussi à l’intercepter … bien sur !  
Les américains sont devenus les rois de la bande dessinée et le pire c’est que les médias occidentaux diffusent largement ce genre de débilités mais que les populations y croient !
Enfin, il fallait trouver une menace plus en rapport avec la France et là
c’est un succès !  
Compte tenu de l’histoire compliquée entre la France et l’Algérie, le fait que les terroristes soient algériens facilitent encore plus la diffusion de la peur et engendre une islamophobie à visage humain cette fois puisque des algériens, nous en avons en France et que l’identification est naturelle !  
Après l’échec du hijab, il y a quelques années, puis le ridicule débat lancée par marine le Pen sur le quick halal en passant par la burka, les minarets, que sais je encore, ils ont fini par trouver un thème qui va vraiment faire peur à la population française et qui va servir de programme à toutes les organisations politiques de gauche comme de droite !

Le terrorisme et les responsables désignés, les maghrébins musulmans !!!
Al qaïda Irak, al qaïda Arabie saoudite, al qaïda Afghanistan ou Pakistan, ce sont des marques qui ne s’adaptent pas bien à l’esprit français et puis c’est un peu trop loin.
Mais al qaïda Maghreb, ça se rapproche, c’est mieux, il ne manque plus que al qaïda Marseille et là on est tous concernés !  
La marque est à vendre, renseignez vous directement auprès de la CIA…  
Le clip vidéo de promotion est toujours le même, une bande de barbus enturbannés, armés et souvent à dos de chameaux, riant devant la caméra.  
Et voilà ce qui menace le monde occidental !  
Les services secrets, l’armée, la police, personne ne peut rien faire contre 500 chameliers, c’est comique quand même !  
Mais le pire est à venir car nous sommes tous menacés. La police va pouvoir arrêter, interroger, espionner au nom de la menace terroriste. Et puis s’il n’y a pas assez d’attentats pour avoir l’assentiment de la population française pour leurs exactions, et bien ils les créeront !  
Faites leur confiance !
L’ami a pris ce nom en 2007, comme par hasard ! Cherchez l’erreur !
Le tout est de savoir combien de temps, les maghrébins musulmans français vont continuer à dormir avant de comprendre qu’ils sont l’objet d’une
énorme manipulation  
DIEU SEUL LE SAIT !
Abbas  

Jeudi 23 Septembre 2010

http://abbas--b.blogspot.com/

http://www.alterinfo.net/AL-QAIDA-MAGHREB-LA-MENACE-POUR-QUI_a50130.html


2-4 Feryal Ali Gauhar : Des centaines de milliers de Pakistanais victimes d'inondations provoquées pour protéger une base de drones US.

Une brèche ouverte sur une rive de l’Indus pour protéger la base usaméricaine de drones de Shahbaz a provoqué des inondations jetant des centaines de milliers de Pakistanais sur les routes dans le cadre d’une catastrophe d’une ampleur jamais vue depuis les temps bibliques.

Feryal Ali Gauhar a servi comme ambassadrice de bonne volonté pour le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) et est la seule ambassadrice de ce type à avoir quitté ce poste pour protester contre l’invasion de l’Irak.

Gauhar est une actrice pakistanaise, productrice de films, écrivaine et militante des droits humains.

Son livre le plus récent, sur l'Afghanistan, s'intitule No Space For Further Burials [Pas de place pour plus d'enterrements].
Aujourd’hui Gauhar a dit à Democracy Now :
Feryal Ali Gauhar : il se trouve que j’ai rencontré par hasard un sous-traitant… le sous-traitant qui a construit la base, qui par inadvertance en a parlé…

Donc il a fait mention devant moi d’une brèche délibérément ouverte sur la rive gauche du fleuve Indus - qui est l’un des plus grands fleuves dans le monde, qui charrie actuellement une quantité d’eau jamais vue dans l’histoire contemporaine- pour protéger la base, qui se trouve sur la rive droite. En conséquence cette brèche a provoqué l’inondation de tout un district avec le déplacement de millions, et non pas de milliers, de millions de personnes, car il y a 170 millions d’habitants dans ce pays et ce district en particulier est l’un de ceux ayant une densité de population des plus élevées. Donc oui, il y a un lien entre, vous savez, ce qui est considéré comme un désastre naturel, mais ensuite la gestion de la catastrophe n’est pas du tout naturelle.
Amy Goodman : et c’est cette base qui est utilisée, dirigée par l’armée usaméricaine, gérée pour ses attaques de drones ?
Feryal Ali Gauhar : Oh, absolument. En fait, c’est une base où le personnel non-usaméricain n’est pas autorisé à rentrer. En fait, la personne avec qui j’ai parlé et qui était là-bas, celui qui a construit la base, m’a dit en fait que l’’une des raisons pour laquelle le personnel non-usaméricain n’y était pas autorisé n’était pas juste pour la sécurité du personnel militaire usaméricain, mais parce qu’ils ne veulent pas partager la technologie. Ils sont… vous savez, nous avons eu longtemps des liens historiques et politiques avec la République Populaire de Chine, et donc, il y a cette crainte - cela a été exprimé alors que le sous-traitant travaillait sur cette base - que cette technologie concernant les drones, devrait rester, vous savez, devrait rester spécifiquement entre les mains de l’armée US, et elle ne devrait pas être copiée par une autre nation. Donc il y a aussi la protection de cette technologie. Pas simplement la protection du personnel.

Si l’accusation de Gauhar est vraie *, elle n’accuse pas les Usaméricains d’avoir provoqué toutes les inondations au Pakistan. Les inondations ont d’abord commencé dans le Nord-Ouest du Pakistan, et puis se sont étendues au centre et finalement ont touché la plus grande partie de la province de Sindh au Sud. L’événement dont a parlé Gauhar a eu lieu dans la province de Sindh.

* La Commission Asiatique Des Droits de l’Homme a fait une déclaration concernant cette brèche faite intentionnellement et publiée par le site canadien Global Research le 20/08/2010.
Ci-dessous la traduction de courts extraits qui confirment et fournissent effectivement des détails sur ce qu’a dit Gauhar. Pour ce qui est des chiffres de déplacés, s i effectivement sur l'ensemble du territoire pakistanais il atteint des millions en ce qui concerne l'évènement évoqué nous nous en tenons à ce qui est indiqué dans l'article traduit ci-dessous.

Crise humanitaire au Pakistan : le sauvetage d'une base aérienne US a un coût : le déplacement de milliers d'habitants.

« La présence de personnel de l’armée pakistanaise parle d’elle-même : le fait que la brèche de contournement était intentionnelle et décidée dans les sphères supérieures.
« On a rapporté auparavant que l’US Air Force avait interdit aux organisations humanitaires d’utiliser la base aérienne de Shahbaz pour la distribution de l’aide et de l’assistance. Des soldats de l’armée pakistanaise, un ministre fédéral et l’administration de la province du Sindh ont été rendus responsables de cet incident impliquant la base aérienne de Shahbaz dans le district de Jacobabad dans la province de Sindh où on a rapporté que les eaux des inondations ont été détournées pour sauver la base aérienne. On accuse le détournement de ces eaux d’avoir provoqué l’inondation de centaines de maisons et le déplacement de 800 000 personnes. Selon des informations divulguées dans les médias, le ministre fédéral des sports de même que des soldats de l’armée et un groupe de fonctionnaires du gouvernorat de la province de Sindh ont pratiqué la brèche du contournement de Jamali dans le district de Jafferabad dans la province du Balouchistan pendant la nuit du 13 au 14 Août pour détourner les eaux entrant dans la base aérienne qui est restée aux mains de l’US Air Force depuis la guerre contre le terrorisme ayant commencé en 2001.
« Mr Ejaz Jakhrani, le ministre des sports, expliquant la situation aux medias a dit que si les eaux n’avaient pas été détournées la base aérienne de Shahbaz aurait été inondée….
« Un ex-Premier ministre, Mr Mir Zafar Ullah Khan Jamali a dit que pour sauver la base aérienne de Shahbaz, la bretelle de contournement de Jamali avait été démolie et la ville de Dera Allaahyar inondée. Mr Jamali a dit que si la base aérienne était si importante, alors de quelle priorité auraient du bénéficier les citoyens. Il a accusé le ministre Jakhrani, le DPO, et le DCO de Jacobabad d’avoir délibérément détourné le cours des eaux d’inondation vers le Balouchistan…»

Feryal Ali Gauhar
Traduit par Mireille Delamarre

Edité par Fausto Giudice

http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=1444



3 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage

3-1 L''Europe ouvre la voie à l'expulsion des Pakistanais.

Le Parlement européen a approuvé mardi, par 382 voix contre 250, un accord de réadmission entre l'UE et le Pakistan, qui facilitera l'expulsion des nombreux ressortissants de ce pays en situation illégale en Europe. Avant d'entrer en vigueur, l'accord doit encore être ratifié par le parlement pakistanais.

Le Parlement européen a approuvé mardi, par 382 voix contre 250, un accord de réadmission entre l'UE et le Pakistan, qui facilitera l'expulsion des nombreux ressortissants de ce pays en situation illégale en Europe. Avant d'entrer en vigueur, l'accord doit encore être ratifié par le parlement pakistanais.
A l'heure actuelle, les pays européens expulsent déjà des clandestins vers le Pakistan, mais la procédure administrative est relativement lourde. L'accord de réadmission, conclu par la Commission européenne et le gouvernement pakistanais après huit années de négociations, leur facilitera la tâche. Le Pakistan sera en effet tenu de justifier tout refus de réadmission de l'un de ses ressortissants dans un délai de 60 jours. En l'absence d'une telle justification, les Etats européens pourront expulser les illégaux sans autre forme de procès. Les nouvelles règles ne vaudront toutefois que pour les personnes entrées dans l'UE après l'entrée en vigueur de l'accord. La gauche du Parlement européen s'est opposée à cet accord, au motif que le Pakistan "ne respecte pas les normes pertinentes en matière de droits de l'homme", mais sans obtenir gain de cause. Elle n'a même pas obtenu un nouveau report du vote, déjà annulé une première fois début septembre en raison des graves inondations dans le pays.

L'accord doit entrer en vigueur le premier jour du deuxième mois suivant celui de sa ratification, qui est également en cours au Pakistan. (VIM)

http://www.rtlinfo.be/info/belgique/politique/739232/l-europe-ouvre-la-voie-a-l-expulsion-des-pakistanais


3-2 Est-ce qu’Israël dirige les Talibans ?

Il y a longtemps que Ben Laden est à six pieds sous terre, d'ailleurs s'il n'était pas mort ou sur le point de trépasser le 11 septembre, les attentats du WTC n'auraient pas eu lieu en son nom.

C'est une certitude. Al Qaida est morte, selon Alain Chouet, ex-patron de la DGSE et sans doute qu'il est loin de dire tout ce qu'il sait. Nous le disons à sa place car la patience a des limites pour ce qui est de gober des mensonges, sans arrêt.

On sait très bien qui fait tout sauter, en Irak, en Afghanistan, au Pakistan, au Yémen, et ailleurs... qui a fait sauter Hariri et qui transforme la planète en grande sauterie sanglante. Ils sont en train d'ensanglanter le monde parce que leur Haine de l'Humanité est sans limites. Ils voudraient être partout, ils se mêlent de tout, ils passent leur temps à déstabiliser tous les pays, et ne doutez pas qu'ils rêvent de se servir de la bombe atomique pour les pays qui ne veulent pas se prostituer à leur idéologie.

Vous avez là l'Ennemi du Genre Humain. Tout doit tourner autour d'eux. Et si vous n'êtes pas avec eux, ils vous éradiquent. C'est simple comme bonjour. Les mercenaires de l'Ordre Noir sous le label Al Qaïda s'en donnent à cœur joie. BOUM ! BOUM ! BOUM ! BOUM ! Voilà à quoi se résume le dialogue avec eux : BOUM !

08 /09

http://palestine.over-blog.net:80/article-est-ce-qu-israel-dirige-les-talibans-56736399.html


Les commentaires sont fermés.