Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/10/2010

n°57 - Dossier d'iran du 15-10 – Début : L'Iran n'est pas une menace pour le monde arabe.

n°57 - Dossier d'iran du 15-10 – Début : L'Iran n'est pas une menace pour le monde arabe.



Dossier d'Iran   n°57 du 15-10

                               C.De Broeder & M.Lemaire



 Le "dossier d'Iran" est  visible  sur les blogs : 

a) sur mes blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis      :no-war.over-blog.com

http://no-war.over-blog.com/ 

 

c) sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

 

Si vous voulez-nous contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse:fa032881@skynet.be 



Sommaire :  

Tiré à Part

Colère israélienne contre la visite de Amadi Nejad : victoire au Hezbollah et de l’Iran  

1 Brèves

1-1 L'Iran n'est pas une menace pour le monde arabe.

1-2  Mohammad Mehdi Akhondzadeh trouve importante la prochaine réunion de Téhéran sur le statut de la mer Caspienne.

1-3 L’Iran devrait pouvoir réaliser des manœuvres maritimes ensemble avec l’Azerbaïdjan

1-4 L'Iran peut mener Peugeot à la banqueroute"

1-5 L’Iran repasse devant l'Irak en réévaluant ses réserves.

1-6 Arrestation d'«espions nucléaires» en Iran.

1-7 Les 2 Allemands arrêtés ont "reconnu avoir commis une infraction".

Suite

2 Dossier & Point de vue.

2 -1 Ahmadinejad a l'ONU le 23 septembre 2010.

2-2 Thierry Meyssan : Le débat indirect Ahmadinejad-Obama

2-3 Propos inconvenants aux Nations Unies..

2-4 René Naba : Le président Ahmadinejad à Beyrouth

Fin

2-5 « Les ingérences » de Washington dans les affaires internes de l'Iran.

1 Pétrole: Washington force Tokyo à renoncer à ses projets en Iran…

2 Quatre géants du pétrole se retirent pour respecter les sanctions.

3 La police iranienne agira contre ceux qui voudront utiliser les sanctions économiques.

3 Déclaration, courrier des lecteurs & témoignage

3-1 "Obama est un hors-la-loi international".

3-2 11 septembre 2001 : Ahmadinejad à l'ONU.

3-3 Ahmadinejad accueilli comme un héros par les libanais…

3-4 Question d’un lecteur à D. Losurdo à propos de l'"antisémitisme" et l'Iran.

3-5 L'Iran affirme avoir contré le virus Stuxnet.

6  Analyse -  Géopolitique et stratégie – Réflexion

Fadwa Nassar : La république islamique d'Iran:le développement durable pour une véritable indépendance.



Tiré à Part

Colère israélienne contre la visite de Amadi Nejad : victoire au Hezbollah et de l’Iran  

Pour la première fois dans l’histoire du Liban, une foule monstre de Libanais et de Palestiniens, tout âge confondu, ont convergé vers la route de l’aéroport pour accueillir un chef d’Etat.

Un député d’extrême droite israélienne, Arié Eldad, a préconisé mercredi d’éliminer le président iranien Mahmoud Ahmadinejad durant sa visite controversée au Liban.

"Si Ahmadinejad se trouve, ne serait ce qu’un seul instant, dans le collimateur d’un soldat de Tsahal (l’armée israélienne), il faut absolument l’empêcher de revenir vivant chez lui", a affirmé au journal en ligne Y-Net cet élu de l’Union Nationale, un parti d’opposition (4 députés sur 120).

"Je préconise la médecine préventive, qui évite des maladies graves. Cette liquidation épargnerait de nombreuses vies", a ajouté Eldad, professeur en médecine et expert en chirurgie plastique. "L’Histoire aurait pris un autre tour en 1939 si un soldat juif avait réussi à abattre Hitler", a encore dit le député, membre de la commission des Affaires étrangères et de la Défense, en soulignant que le président iranien "profite de toutes les tribunes possibles pour menacer d’anéantir Israël".

De son côté, la presse sioniste n’a pas caché l’inquiétude et la colère israélienne face à cette visite iranienne au Liban, y voyant le signe d’une victoire franche du Hezbollah et de la politique de l’Iran. Pour le quotidien "Haaretz", qui a s’est arrêté sur l’ampleur de l’accueil, aussi bien populaire qu’officiel, "cette foule immense et les slogans qu’elle scandait témoigne du large soutien dont bénéficient le Hezbollah et l’Iran au Liban ».

Le "Yediot Ahronot" se penche, quant à lui, sur les impacts de cette visite, en affirmant qu’elle ne pourrait que renforcer la position du Hezbollah dans toute la région.

De son côté, le "Jérusalem Post" souligne que « la première visite officielle d’Ahmadinejad, à Beyrouth, a mobilisé les foules, signe que les politiques régionales de l’Iran sont couronnées de succès". Rappelons que ces derniers jours, les médias occidentaux n’ont pas cessé de prédire l’échec, voire, l’annulation de cette visite.

Pendant ce temps, les Israéliens provoqués par cet événement sans précédent, se préparent à manifester à la frontière avec le Sud Liban contre la visite attendue d’Ahmadinejad à Bint Jbeil.

Le Yediot Ahronot avait souligné que des personnalités politiques et des membres de la Knesset ont lancé plus de 2000 ballons aux couleurs du « drapeau israélien » à la frontière avec le Liban ce mercredi matin, exigeant l’arrestation du président iranien pour ses appels à rayer Israël de la carte.

Quant à l’armée sioniste, elle a renforcé ses patrouilles à la frontière, alors que des unités militaires ont effectué ces derniers jours des manœuvres militaires sur l’occupation de villages syriens.

mercredi 13 octobre 2010

13/10/2010 Al Manar -

http://www.comite-valmy.org:80/spip.php?breve455



Brèves

Ndlr : La publication de l’article ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue de l’auteur, mais doit être vu comme information..

1-1 L'Iran n'est pas une menace pour le monde arabe.

L'Iran ne représente pas une menace pour le monde arabe, comme l'affirment ses ennemis, a annoncé jeudi le secrétaire général du Hezbollah libanais, Sayyed Hassan Nasrallah.
"Ce que les Iraniens veulent pour
la Palestine n’est rien d'autre que ce que veulent les Palestiniens eux-mêmes: la restitution des territoires et des lieux sacrés musulmans et chrétiens et la formation d'un Etat indépendant pour ce peuple opprimé", a déclaré le numéro un du Hezbollah.
Au Liban également, l'Iran veut seulement voir son peuple vivre "en toute souveraineté et indépendance", a-t-il ajouté. "Je vous assure que c’est l’Iran qui nous a toujours soutenus, sans jamais nous rien demander en contrepartie et sans même exiger de remerciements".
La déclaration du chef du Hezbollah, mouvement politique possédant une branche armée, a été faite à l'occasion de la première visite officielle du président iranien Mahmoud Ahmadinejad au Liban,
démarche qualifiée de provocation par les Etats-Unis et Israël.
RIA Novosti  -

15/10/201
http://fr.rian.ru/world/20101014/187631685.html


1-2  Mohammad Mehdi Akhondzadeh trouve importante la prochaine réunion de Téhéran sur le statut de la mer Caspienne –

« Les pays riverains vont payer lourd en cas du manque de la sécurité à la mer Caspienne.
Le rôle principal dans la sécurité à la mer Caspienne appartient à 5 Etats riverains » a indiqué pour l’APA, le conseiller du président iranien pour les questions caspiennes, vice-ministre des affaires étrangères, Mohammad Mehdi Akhondzadeh.
La sécurité à la mer Caspienne est importante en première lieu, pour les pays riverains, selon le diplomate iranien : « la paix à la mer Caspienne signifie la quiétude dans 5 pays riverains. Ce sont surtout les pays riverains qui vont payer lourd en cas du manque de la sécurité à la mer. Les pays riverains doivent être attentif à l’égard de la sécurité à la mer Caspienne » a-t-il déclaré.
Questionné sur la réunion de Bakou, des vice-ministres des affaires étrangères des pays riverains, le diplomate a indiqué : « nous ne souhaitons pas des simples pourparlers théoriques. C’est pourquoi, nous avons proposé de mettre en œuvre les idées » a-t-il ajouté.
Le diplomate a informé sur la réunion suivante sur le statut juridique de la mer Caspienne, qui sera lieu à Téhéran : « ça sera une conférence importante. Nous avons discuté aujourd’hui les détails de la conférence. Un accord a été obtenu » a-t-il précisé.
La Caspienne doit être une mer de la sécurité. 70% des questions concernant au statut de ma mer ont été résolues. Toutes les questions seront réglées en cas d’un accord final des pays riverains. L’Iran souhaite à voire
la Caspienne comme une mer de la sécurité et de la stabilité. Cela puisse être réalisé par la coopération étroite de 5 pays riverains » a-t-il martelé.

Bakou. Suleyman Farzaliyev

APA.

[ 12 oct 2010 14:46 ]

http://fr.apa.az/news.php?id=11347


1-3 L’Iran devrait pouvoir réaliser des manœuvres maritimes ensemble avec l’Azerbaïdjan

[Les manœuvres militaires devraient servir pour la paix dans la région, a indiqué pour l’APA, le ministre iranien de la défense Ahmad Vahidi, au cours de la conférence de presse à Bakou.
Questionné sur le renforcement de la présence militaire de l’Iran à la mer Caspienne, le ministre a déclaré : « L’Iran considère
la Caspienne comme une mer de la paix et de l’amitié. Nous faisons des efforts en ce matière. Nous avons des relations sincères avec les pays riverains et nous avons accordé nos démarches avec les voisins » a-t-il martelé.

12 oct 2010 19:04 ]

http://fr.apa.az/news.php?id=11352


1-4 L'Iran peut mener Peugeot à la banqueroute"

L'Iran peut mener le constructeur automobile Peugeot à la banqueroute, en cessant d'acheter des pièces détachées de la compagnie française, a déclaré le premier vice-président iranien, Mohammad Reza Rahimi, cité samedi par l'agence Isna.

"Si nous le décidons, nous pouvons mener à la banqueroute la société Peugeot. Si demain nous cessons les importations de pièces de rechange de Peugeot, les ventes de la compagnie vont baisser de 2,5 milliards de dollars" (1,8 milliard d'euros), a déclaré M. Rahimi.

"Si nous fronçons les sourcils, une partie de l'industrie automobile française va s'effondrer", a-t-il ajouté.

L'Iran produit actuellement des Peugeot 405 et 206, qui représentent une grande partie du parc automobile iranien. Une partie des pièces de ces voitures sont importées.

Avec plus de 1,4 million de véhicules produits l'an dernier, l'Iran est le premier producteur automobile au Moyen-Orient.

Les deux sociétés nationales, Saïpa et Iran Khodro, produisent des voitures en coopération notamment avec les constructeurs français Peugeot (partenaire d'Iran Khodro pour la construction des 405 et 206) et Renault (pour la production de la Logan), mais aussi avec le sud-coréen KIA (partenaire de Saïpa pour la petite Pride).

KIA a décidé de cesser sa coopération avec l'Iran à la suite des sanctions internationales décidées contre l'Iran à cause de son programme nucléaire controversé.

L'industrie automobile emploie directement et indirectement 500.000 personnes en Iran, ce qui en fait la deuxième industrie du pays derrière le secteur pétrolier.

9/10

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iQjX120CJvFq1BTPN417aNOe8m6A?docId=CNG.cda94919e1cd0851ceef4ca51c9c162c.01


1-5 L’Iran repasse devant l'Irak en réévaluant ses réserves.

NB Ndlr : La publication de l’article ne signifie nullement que la rédaction partage l’analyse de l’auteur mais doit être vu comme information.

Au sein de l'Opep, les chiffres sur les réserves d'hydrocarbures sont plus politiques que techniques.

L'Iran en a apporté hier une nouvelle preuve.

Il y a une semaine, l'Irak, son grand rival au sein du cartel, avait fait état d'une brutale augmentation de 24 % de ses réserves de pétrole, qui le faisait passer devant l'Iran pour se hisser au troisième rang mondial, derrière l'Arabie saoudite et le Venezuela (en excluant les sables bitumineux du Canada).

Un affront qui n'aura pas duré huit jours : dès hier, le ministre iranien du Pétrole a annoncé que les réserves de son pays avaient augmenté de 9 %. Et qu'avec 150,3 milliards de barils en terre l'Iran se situait bien devant l'Irak et les 143,1 milliards de barils de réserves revendiqués.

« Nos calculs se poursuivent », a expliqué le ministre lors d'une conférence de presse. Le nouveau chiffre « est tiré d'un rapport portant sur une période de six mois, sur la base d'informations concernant la production et les nouvelles découvertes ». Notamment un nouveau champ gazier, Sefid, avec « 70 milliards de mètres cubes de gaz, dont 72 % exploitables », dans la province de Hormozgan. Il a ajouté que les réserves de gaz de l'Iran s'élevaient aujourd'hui à 33.100 milliards de mètres cubes.

Les réserves des membres de l'Opep constituent un élément clef pour établir les quotas de production au sein de l'organisation.

Les évaluations sont donc effectuées sur des bases très politiques. En 2001-2002, l'Iran avait déjà relevé d'environ 30 % le niveau déclaré de ses réserves. Avant l'invasion américaine, l'Iran et l'Irak bénéficiaient des mêmes quotas.

L'Irak en est aujourd'hui exempté. Mais la croissance de la production irakienne va mettre fin un jour ou l'autre à cette exception.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/020853718999-petrole-l-iran-repasse-devant-l-irak-en-reevaluant-ses-reserves.htm


1-6 Arrestation d'«espions nucléaires» en Iran.

Plusieurs personnes accusées d’espionnage via internet ont été arrêtées en Iran. Ces « espions » avaient pour but de faire échouer le programme nucléaire iranien, selon le ministre iranien des Renseignements, Heydar Moslehi. Ainsi la République islamique a « empêché les ennemis de mener une action destructrice », a ajouté le ministre.

Le ministre des Renseignements, Heydar Moslehi, n’a donné aucune précision sur le nombre et l’identité des « espions nucléaires » arrêtés. Il a simplement affirmé que ces espions ont été arrêtés pour déjouer les actions des ennemis visant le programme nucléaire iranien.

Cette annonce intervient alors que depuis quelques mois, le virus informatique Stuxnet s'attaque toujours aux systèmes industriels de l'Iran, mais aussi a l'Inde, l'Indonésie ou le Pakistan.

Cette annonce intervient alors que les autorités iraniennes ont reconnu que le virus Stuxnet avait attaqué des systèmes informatiques industriels de l’Iran où quelque 30 000 ordinateurs ont déjà été infectés.

Toutefois selon Téhéran, les sites nucléaires du pays, en particulier la centrale nucléaire de Bouchehr, n’avaient pas été touchés par le virus. La centrale de Bouchehr, construite par les Russes, doit entrer en fonction dans les prochaines semaines.

Ali Akbar Salehi, le chef du programme nucléaire iranien, a affirmé il y a quelques jours que les différents sites nucléaires du pays étaient parfaitement protégés contre les attaques du virus, mais que les ordinateurs personnels de certains employés avaient été infectés.

Selon certains journaux étrangers, le virus qui attaque des systèmes informatiques industriels iraniens aurait été fabriqué par des experts israéliens.

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

RFI

04-10
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20101002-arrestation-espio...


1-7 Les 2 Allemands arrêtés ont "reconnu avoir commis une infraction".

Les deux Allemands arrêtés en Iran alors qu’ils interviewaient le fils de Sakineh Mohammadi-Ashtiani, "ont reconnu avoir commis une infraction", a déclaré le procureur général iranien, cité par l’agence officielle Irna.
"Ces deux accusés, venus à Tabriz avec la coordination de groupes politiques hostiles basés à l’étrangers, sont actuellement détenus et ont reconnu avoir commis une infraction", a déclaré Gholam-Hossein Mohseni-Ejei en marge d’une réunion des responsables de la justice jeudi.
Le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle a confirmé mardi qu’il s’agissait de ressortissants allemands.
"Nous nous efforçons de faire en sorte que ces deux personnes rentrent au plus vite en Allemagne", avait-il déclaré.
L’Iran avait annoncé leur arrestation lundi. L’identité des deux Allemands n’a pas été révélée, mais il s’agirait d’un journaliste et d’un photographe

"Les deux étrangers ont un visa touristique et sont liés à la contre-révolution", avait indiqué le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, ajoutant "leur cas est en cours d’examen".
extait de : lematin.ch


Les commentaires sont fermés.