Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/10/2010

n° 58 - Journal de PAKISTAN - 25-09 au 18-10 - : Début - La CIA a considérablement intensifié ses attaques.

n° 58 - Journal de PAKISTAN - 25-09 au 18-10 - :  Début  -   La CIA a considérablement intensifié ses attaques.



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources. .

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



Journal de PAKISTAN.  

n° 58- 25-09 au 18-10

C.De Broeder & M.Lemaire

 



 Le "Journal de PAKISTAN" est visible sur les blogs :

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis  :  no-war.over-blog.com 

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 



Avant propos

  Les médias occidentaux pro USA usent d’un terme générique- Al Qaida- Taliban pour désigner tous les résistants..

-           idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes



Sommaire.

Tiré à part :

Depuis l’inondation qui a frappé le Pakistan au mois de juillet :

Inondations au Pakistan: 9,7 milliards de dollars de dégâts.

Exigeons l’annulation de la dette du Pakistan et des réparations pour la dette climatique.

Robert Stevens : Des responsables pakistanais et européens accusent les Etats-Unis d’avoir fabriqué la dernière alerte au terrorisme.

La CIA a considérablement intensifié ses attaques.

Justificatif : De "possibles attaques terroristes". ...

Khyber au cœur de la guerre de propagande.

L'Otan cherche à apaiser les tensions avec le Pakistan.

Les USA au cœur des débats.

Les autorités pakistanaises s'en prennent au ravitaillement de l'Otan

Dommages Collatéraux...

Fin

1 Au jour le jour

2 Positions

3 Politique

a) locale

b) Usa

4 Institutions internationales

5 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

52-1 The Guardian : Obama accusé d’exagérer la menace terroriste pour des objectifs politiques.

6 Brèves

6-1 Ashton : Le Pakistan est une préoccupation partagée de l'UE et des Etats-Unis…

6-2 Le FMI révise à la hausse l'objectif du déficit budgétaire du Pakistan.

 



Tiré à part :

Depuis l’inondation qui a frappé le Pakistan au mois de juillet :

- des millions de personnes ont été déplacées, évacuées, abandonnées ou ont perdu leur maison ; de nombreuses routes, écoles et centres médicaux ont été détruits.

- des centaines de villages ont été emportés

- des millions de têtes de bétail ont péri ; pour les pauvres des campagnes, ça représente quelque chose comme un crash d’une bourse occidentale qui ferait perdre des années d’économies

- d’innombrables fermes et des cultures essentielles comme le maïs ont été détruites ; les officiels estiment les dégâts à plusieurs centaines de millions de dollars et il semblerait que le Pakistan ne s’en remettra pas avant plusieurs années.

- les épidémies se répandent à toute vitesse

- et des avions américains ont survolé le pays et largué des bombes des dizaines de fois. (1)

William BLUM 

 

Inondations au Pakistan: 9,7 milliards de dollars de dégâts.

Les inondations sans précédent au Pakistan ont provoqué des dégâts d'environ 9,7 milliards de dollars, selon une estimation de la Banque mondiale et de la Banque asiatique de développement publiée jeudi lors d'une réunion à Bruxelles consacrée à ce pays.

"Les crues qui ont traversé le Pakistan depuis le mois de juillet ont provoquée quelque 9,7 milliards de dollars de dégâts aux infrastructures, à l'agriculture, aux maisons, de même que d'autres pertes directes et indirectes", ont souligné ces deux institutions dans un communiqué.

L'estimation est le résultat d'une évaluation des dégâts et des besoins réalisée par les deux institutions.

"C'est à peu près le double des dégâts provoqués par le séisme de 2005 au Pakistan", a commenté Rune Stroem, directeur national pour le Pakistan de la Banque asiatique de développement.

Les dégâts les plus importants ont été enregistrés dans le secteur agricole, selon le communiqué.

jeudi 14 octobre

http://www.varmatin.com/article/monde/inondations-au-pakistan-97-milliards-de-dollars-de-degats

 

Exigeons l’annulation de la dette du Pakistan et des réparations pour la dette climatique TOUT DE SUITE !

La situation du peuple pakistanais continue d’être très critique. Les institutions financières internationales et les créanciers bilatéraux n’ont pas tenu compte des appels pour l’annulation de la dette du Pakistan et pour des réparations face aux dérèglements climatiques qui ont aggravé l’intensité de cette catastrophe.

Nous appelons toutes les organisations, mouvements et groupes de citoyens au Sud et à travers le monde à entreprendre des actions de solidarité.

14 Octobre 2010 :

http://semainedette.wordpress.com/2010/10/12/14-octobre-2010%C2%A0-exigeons-lannulation-de-la-dette-du-pakistan-et-des-reparations-pour-la-dette-climatique-tout-de-suite%C2%A0/

 

Robert Stevens : Des responsables pakistanais et européens accusent les Etats-Unis d’avoir fabriqué la dernière alerte au terrorisme.

La semaine dernière, le quotidien britannique The Guardian publiait les commentaires de hauts responsables pakistanais et de responsables européens du renseignement disant que la dernière alerte au terrorisme avait des motivations politiques.

Wajid Shamsul Hasan, l’ambassadeur du Pakistan en Grande-Bretagne, dit au Guardian que cette alerte avait été utilisée par les Etats-Unis afin de justifier une escalade de la guerre au Pakistan et en Afghanistan.

Ses déclarations faisaient suite à celles de certains hommes politiques européens rejetant l’affirmation de l’administration Obama qu’une attaque terroriste était imminente quelque part en Europe

Le 3 octobre, le ministère américain des Affaires étrangères avait fait une déclaration imprécise avertissant les citoyens américains en Europe de la menace d’attaques par des organisations liées à Al Qaïda. Elle ne mentionnait aucun pays en particulier et selon elle, il ne s’agissait là que d’« attaques terroristes potentielles ».

La Grande-Bretagne, le Japon, la Suède et le Canada lancèrent rapidement des avertissements destinés à leurs propres citoyens leur demandant de prendre des précautions supplémentaires.

Un certain nombre de politiciens européens cependant, en Allemagne en particulier, se manifestèrent pour nier l’existence d’une menace imminente, entre autres Viviane Reding, la Commissaire européenne à la Justice et le ministre allemand de l’Intérieur, Thomas de Maizière.

Wajid Shamsul Hasan est un proche du président pakistanais Asif Zardari. Il dit au Guardian que malgré l’alerte lancée par les Etats-Unis et leur mise en garde contre de possibles complots commandités par Al Qaïda – dont le but serait d’attaquer des monuments célèbres dans les villes d’Europe occidentale – le gouvernement pakistanais n’avait reçu à leur sujet aucune information précise. « Si les Américains ont des informations concrètes à propos des terroristes et des gens d’Al Qaïda, ils devraient nous les donner et nous pourrions nous en occuper nous-mêmes », dit il. 

« De telles déclarations [de la part des Etats-Unis] sont un mélange de frustrations, d’incompétence et de manque d’appréciation de la réalité sur le terrain. Toute tentative de violer la souveraineté du Pakistan n’apporterait pas la stabilité en Afghanistan, ce qui est, je suppose, le principal objectif des forces américaines et de celles de l’OTAN ».

Les commentaires de Hasan expriment la préoccupation du gouvernement pakistanais quant au fait que les actions militaires aveugles des Etats-Unis – parmi lesquelles l’utilisation d’hélicoptères et de ‘drones’ au Pakistan – vont provoquer une opposition de masse dans le pays. Le régime Zardari sait que toute escalade des opérations militaires au Pakistan minera un peu plus le gouvernement pakistanais. Celui-ci est complice des innombrables crimes de guerre commis par Washington. Les attaques par drones et par hélicoptères ont « mis le feu au pays » dit Hasan. « Pourquoi font-ils tellement pression sur nous ? C’est une menace contre le système démocratique…

Mais les gens au Pakistan ont le sentiment que Washington s’en fiche ».

Hasan avertit de ce que des attaques militaires futures de la part des Etats Unis pourraient déclencher des représailles dont les citoyens américains au Pakistan pourraient être la cible. « Le gouvernement ne veut pas prendre ce chemin », dit il. « Mais les gens se sentent dupés. S’ils [les Américains] tuent encore quelqu’un, ils réagiront. On dit qu’il y a 3.000 membres du personnel des Etats-Unis au Pakistan. Ils feraient des cibles faciles. »

Parmi de telles cibles pourrait se trouver le personnel américain de la base aérienne pakistanaise de Jacobalad. Cette base se situe sur la frontière entre les provinces du Sind et du Baloutchistan et est utilisée par l’armée américaine comme base permanente depuis le 11 septembre 2001. Jacobalad est la base où se trouvent les forces de la CIA et c’est là aussi que se trouvent les hangars d’où sont lancés les drones.

Les attaques par drones ont été fortement intensifiées depuis l’arrivée au gouvernement de Barak Obama. Au cours de la première année de son gouvernement, les attaques de drones ont coûté la vie à plus de 700 civils pakistanais. Le lundi 4 octobre, quatre citoyens allemands furent tués lors d’une telle attaque près de la frontière afghane, au Nord-Waziristan. Des responsables pakistanais de la sécurité ont dit que huit personnes avaient été tuées en tout dans cette attaque.

Le mercredi 6 octobre, la BBC avait rapporté que « cinq militants présumés [avaient été] tués lors d’une attaque par drone dans le nord-est du Pakistan ». La BBC dit aussi que les Etats-Unis « avaient jusqu’à présent réalisé 27 attaques par drones dans cette région depuis le début du mois de septembre. » Ce genre de frappe a commencé en juin 2004 et le gouvernement pakistanais avait alors donné son feu vert.

Le Guardian a cité un autre diplomate pakistanais qui déclarait lui que les opérations avec des ‘drones’ échappaient à présent au contrôle du Pakistan. Il dit à ce journal : « Nous l’avons toujours nié dans le passé. Mais chacun sait que cela se passe. Nous devons nous réveiller ».

L’article déjà cité et paru dans le Guardian du 7 octobre mentionnait aussi des commentaires fait par des responsables des services de renseignements européens et niant plus ou moins l’affirmation par Washington d’un complot coordonné et préparé pour attaquer des emplacements en vue en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne. Le Guardian écrit : « Ils [les responsables de services de renseignements européens] ont dit que Washington était ‘le moteur’ derrière l’affirmation d’une série de complots ‘style commando’ et que la CIA – peut-être parce qu’elle s’inquiétait de ce que cela attirait de façon inopportune l’attention sur ses attaques de drones – a elle aussi été extrêmement irritée de la publicité qui leur fut donnée ».

Un autre responsable dit au quotidien britannique « donner de la cohérence [aux affirmations de complot terroriste] dans un récit homogène n’a pas de sens ».

Le même article citait un « responsable du contre-terrorisme » qui rejetait l’hystérie nourrie à propos du citoyen britannique Abdul Jabbar depuis que ce dernier avait été tué au Pakistan. Jabbar et d’autres furent tués le 8 septembre au Nord-Waziristan lors d’une attaque par un drone américain. Cet habitant de Birmingham se serait vanté de vouloir apporter la guerre sainte en Grande-Bretagne en recrutant des centaines de terroristes dans un nouveau groupe, l’‘Armée Islamique de Grande-Bretagne’.

Selon un compte-rendu des événements fait par le gouvernement pakistanais, Jabbar avait été pris pour cible et tué après qu’on l’eût entendu dire dans une réunion d’environ 300 personnes près de Miranshah au Pakistan, qu’il voulait attaquer le Royaume-Uni. Les services de renseignements pakistanais ont informé le gouvernement du Royaume-Uni de l’endroit où se trouvait Jabbar et les autorités britanniques en ont ensuite informé les Etats-Unis. Mais le Guardian cite un représentant du gouvernement britannique qui dit de ce plan d’attaque supposé du Royaume-Uni, « Nous n’y avons pas attaché trop d’importance ». Un « responsable du contre-terrorisme », cité dans le même article, dit qu’il n’existait « aucune confirmation » des affirmations de Jabbar.

Toujours dans ce même article du Guardian, un responsable des renseignements est cité, disant, « On a des discussions sur toutes sortes de choses – ce qui ne signifie pas nécessairement qu’il y a quoi que ce soit de concret. Fonder des groupes n’est pas facile ».

Deux jours plus tôt, le Sun, un autre quotidien britannique, avait cité une source des services de sécurité du Royaume-Uni déclarant que Jabbar « se croyait beaucoup plus important qu’il ne l’était en réalité. Et sa vantardise lui a coûté la vie. Une figure réellement dirigeante d’Al Qaïda n’aurait pas fait une erreur aussi idiote ».

Robert Stevens

Le 14 octobre 2010

Article original, WSWS, publié le 9 octobre 2010

Source: mondialisation.ca

16 oct 2010 in nouvel ordre mondial
by ledbusqueurdebombes

http://infoguerilla.fr/?p=5874

 

La CIA a considérablement intensifié ses attaques.

La CIA a considérablement intensifié, depuis un mois, ses attaques au moyen de ses drones qui visent depuis 2004 les combattants et cadres d'Al-Qaïda et des résistants pakistanais et afghans dans les zones tribales frontalières avec l'Afghanistan.

Les raids de drones américains se poursuivent dans le nord-ouest du Pakistan malgré la dégradation des relations entre Washington et Islamabad.

(Trois militaires pakistanais avaient été tués le 30 septembre par des hélicoptères américains).

Les autorités pakistanaises ont compté 27 attaques de drone depuis le 3 septembre, qui ont fait quelque 150 morts dans cette région frontalière avec l'Afghanistan.

5/10

AFP

http://fr.rian.ru/

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iYOwxogHhcwgCYR5CrS_POnp1WOw?docId=CNG.24b0e7e347d723b1643f7fca8547929e.631

 

Justificatif  : De "possibles attaques terroristes". ...

Plus de 3.700 morts au Pakistan en trois ans.  

L'attaque de lundi soir est au cœur d'un complot terroriste (…) visant l'Europe, et notamment des lieux fréquentés en Allemagne et en France, selon Washington.

Dimanche et lundi, tour à tour, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, le Japon et la Suède ont mis en garde leurs ressortissants voyageant à travers l'Europe contre de "possibles attaques terroristes".

Washington, mais aussi les services de renseignements européens, considèrent les zones tribales pakistanaises comme "la région la plus dangereuse du monde", principal sanctuaire des cadres d'Al-Qaïda qui y entraînent leurs combattants et des kamikazes en vue de commettre des attentats en Europe et aux Etats-Unis, grâce au soutien logistique et au "savoir-faire" des résistants pakistanais.

Ces derniers, essentiellement au sein du Mouvement des résistants du Pakistan (TTP), sont les principaux responsables d'une vague de quelque 400 attaques-- kamikaze pour la plupart --

Début septembre, la justice aux Etats-Unis a inculpé leur chef, Hakimullah Mehsud, de "complot terroriste", pour le meurtre de sept agents de la CIA lors d'un attentat suicide dans une de leurs bases ultra-sécurisées le 29 décembre 2009 à Khost, dans le sud de l'Afghanistan.

Selon les enquêteurs américains, le TTP est également impliqué dans le recrutement et l'entraînement dans les zones tribales de Faisal Shahzad, le jeune Pakistanais qui avait tenté de faire exploser une voiture piégée le 1er mai à Times Square, à New York.

La mise en garde adressée par les Etats-Unis à leurs ressortissants voyageant en Europe contre des risques d'attentats terroristes a été décidée sur la base d'un "ensemble croissant de renseignements, récoltés au fil du temps", a affirmé lundi à Washington un responsable américain, sous couvert d'anonymat, précisant que le calendrier et les cibles restaient flous.

Une partie des renseignements qui ont alarmé l'Europe proviennent, selon l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, d'un Allemand d'origine pakistanaise, Ahmad Siddiqui, prisonnier sur la base américaine de Bagram, en Afghanistan, qui aurait évoqué des projets d'attentats.

5/10

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iYOwxogHhcwgCYR5CrS_POnp1WOw?docId=CNG.24b0e7e347d723b1643f7fca8547929e.631

 

Khyber au cœur de la guerre de propagande.

nb : Ndlr : La publication de l’article ne signifie nullement que la rédaction partage l’analyse de l’auteur mais doit être vu comme information.

Il reste difficile de savoir ce qui se passe réellement sur le point frontalier extrêmement sensible de la passe de Khyber .

Le spécialiste des affaires militaires Jean-Charles Jauffret, maître de conférence à l'Ecole militaire de Saint-Cyr et auteur de L'Afghanistan 2001-2010, chronique d'une non-victoire annoncée, émet des doutes sur la réalité du blocus.

L'Isaf affirmant aujourd'hui ne pas être gênée par ces incidents. Il a répondu pour RFI aux questions de Sophie Malibeaux.

RFI : Quelle est l’importance de la passe de Khyber pour les forces armées stationnées en Afghanistan ?

Jean-Charles Jauffret : C’est l’artère jugulaire de la coalition, car il n’y a qu’une seule route pour les semi-remorques entre Peshawar et Kaboul. C’est une passe terrible de trente kilomètres, où on peut mener des attentats et des embuscades, ce dont témoignent les épisodes précédents : première grosse mauvaise surprise en mars 2008, soixante camions citernes incendiés et deux hélicoptères détruits, puis en décembre 2008, un nouveau convoi est incendié et en 2009 les incidents se multiplient avant la passe.

Enfin, plus récemment, des dizaines de camions citernes détruits.

Ce qui explique que l’Afghanistan a l’essence la plus chère du monde, car la moitié de l’approvisionnement en carburant se fait dorénavant par avion.

L’essence qui arrive à Kandahar et Bagram, provient essentiellement de Russie. Les Russes font en ce moment des affaires en or, car le fret circule sur leurs trains ou bien à bord des Antonov, notamment les géants Antonov 122, loués par les Russes et les Ukrainiens. C’est la guerre la plus chère du monde.

RFI : Comment expliquer que l’Isaf déclare aujourd’hui ne pas être gênée par ces incidents qui se déroulent du côté pakistanais de la frontière ?

JCJ : Parce que nous sommes en guerre, et que l’intoxication, la langue de bois, est une arme, d’un côté comme de l’autre.

RFI : C’est une façon de ne pas concéder aux résistants qu’ils arrivent à gêner les opérations de la coalition en Afghanistan ?

JCJ : Evidemment. Les résistants ont commencé, dès la fin 2008, à s’attaquer à des camions vides, rentrant d’Afghanistan, c'est-à-dire sans surveillance, et puis ils se sont mis à attaquer des Hummer, de gros tout-terrain transitant par le Pakistan.

Tant que l’Iran ne sera pas fréquentable et que l’Otan ne pourra faire passer ses convois par la grande route qui arrive à Hérat, dans l’ouest de l’Afghanistan, l’Isaf va se trouver dépendante de cette route extrêmement dangereuse reliant Peshawar à Jalalabad.

RFI : A l’heure actuelle, ce ne sont pas seulement les attaques imputées aux résistants, mais aussi un blocus des convois par les autorités pakistanaises, que penser de cette situation ?

JCJ : Je me demande s’il ne s’agit pas d’un jeu de poker menteur, car cette passe est en principe gérée par un organisme afghano-pakistanais, une sorte d’autorité frontalière, je me demande s’il n’y a pas simplement un effet d’annonce à ce sujet, parce qu’en ce moment il y a des attaques de drones pratiquement tous les jours au Nord-Waziristan et même en dehors de ces zones tribales. Ce pourrait être simplement une façon pour les autorités de montrer à leur opinion qu’elles protestent contre ces frappes aveugles. Je pose simplement la question.

RFI : Cela signifie que vous mettez en doute le blocage des convois ?

JCJ : Oui, je le mets fortement en doute.

http://www.rfi.fr/ameriques/20101007-etats-unis-presentent-leurs-excuses-pakistan

 

L'Otan cherche à apaiser les tensions avec le Pakistan.

Nb Ndlr : La publication de l’article ne signifie nullement que la rédaction partage l’analyse de l’auteur mais doit être vu comme information.

La tension entre le Pakistan et les Occidentaux continue de prévaloir à la suite d’un raid aérien de l’Otan, la semaine dernière. Une des principales voies d’approvisionnement des troupes occidentales déployées en Afghanistan reste bloquée. Les Etats-Unis considèrent que les Pakistanais ne s’impliquent pas suffisamment dans la lutte contre les résistants et les combattants d’al-Qaïda installés dans le Nord-Waziristan.

Les relations entre les Occidentaux, surtout les Etats-Unis, et le Pakistan, ont été toujours difficiles, mais cette fois-ci elles sont proches de la crise. La cause immédiate en est la fermeture par le Pakistan d’une route par laquelle passent les convois de ravitaillement de l’Otan vers l’Afghanistan. La passe de Khyber est bloquée depuis jeudi, et des centaines de camions s’entassent au poste frontière de Torkham.

La décision des autorités d’Islamabad constitue en fait une mesure de rétorsion après l’incident de la semaine dernière. Le Pakistan réagit ainsi à plusieurs attaques d’hélicoptères de l’Otan sur son sol, dont la dernière a tué trois militaires pakistanais, le 30 septembre. Le gouvernement pakistanais se devait de prendre cette mesure, pour calmer son opinion publique, d’autant plus que les attaques aériennes ont fait plusieurs victimes civiles ces derniers temps.

Des dizaines de camions-citernes ont déjà été incendié

Plus de la moitié du ravitaillement, des équipements et du carburant, destinés aux quelque 150 000 militaires des forces internationales qui combattent les résistants en Afghanistan, transitent par le Pakistan, par la passe de Khyber pour l’essentiel, mais aussi par le Baloutchistan.

A la suite de la fermeture de cette route d’approvisionnement, des milliers de camions transportant du gasoil et d’autres matériaux sont bloqués, sur la route ou autour des terminaux pétroliers. Les résistants profitent de l’occasion pour les attaquer. Ainsi, des dizaines de camions-citernes ont déjà été incendiés.

Le Mouvement des Résistants du Pakistan, allié aux résistants afghans, et qui a fait allégeance à al-Qaïda, a revendiqué ces attaques. Il est le principal responsable d’une vague de quelque 400 attentats – attentats-suicide pour la plupart – qui ont fait plus de 3 700 de morts au Pakistan en trois ans.

Le secrétaire général de l’Otan s’est excusé

La crise peut toutefois être évitée, le secrétaire général de l’Otan s’est excusé, et l’ambassadeur pakistanais aux Etats-Unis a promis que la route va être bientôt ouverte.

Il est évident que le commandement américain au Pakistan essaye d’intensifier le combat contre les bastions des terroristes basés dans les zones tribales du pays. Des opérations aériennes ont été lancées au Nord-Waziristan, seule des sept régions tribales où l’armée pakistanaise n’a pas encore mené d’offensive d’envergure contre les résistants.

De nombreux membres d’al-Qaïda et les résistants ont fui au Pakistan après l’intervention militaire sous commandement américain de fin 2001, intervention qui a renversé le régime des résistants afghans. De ces positions dans les régions tribales pachtounes, qui échappent au contrôle des autorités centrales, ils dirigent la lutte de l’autre côté de la frontière.

Les Etats-Unis estiment que le Pakistan ne lutte pas assez contre les résistants

Les Américains disent avoir obtenu des Pakistanais l’accord pour s’engager plus avant sur son territoire, là où l’armée pakistanaise est moins efficace, étant débordée par la gestion d’autres fronts et l’aide aux sinistrés des inondations de l’été.

Il est difficile d’établir une liaison directe entre les attaques contre les convois de l’Otan et la menace qui pèse sur l’Europe, mais les analystes n’excluent pas cette hypothèse.

Le Département d’Etat a déjà averti les Américains voyageant en Europe de la possibilité d'attaques terroristes, et les gouvernements européens ont réagi, adoptant des mesures supplémentaires de sécurité.

Les deux alliés n’ont aucun intérêt à envenimer la situation, même si les Etats-Unis estiment que le Pakistan ne lutte pas assez contre les résistants et les activistes d’al-Qaïda installés dans la région tribale du Nord-Waziristan. Un document émanant de la Maison Blanche constate que l’armée pakistanaise évite des engagements militaires qui la mettraient en conflit direct avec les résistants. Le texte souligne qu’ « il s’agit tout autant d’un choix politique que du reflet de la priorisation des cibles par une armée sous-équipée

06 octobre 2010



Les USA au cœur des débats.

Les autorités pakistanaises s'en prennent au ravitaillement de l'Otan

A l'origine du blocage, le Pakistan a accusé l'Isaf, la force de l'Otan en Afghanistan, d'avoir tué au moins deux de ses soldats jeudi dans un raid d'hélicoptères qui ont franchi la frontière. (L'Alliance atlantique a assuré qu'elle se défendait…).

Mais les autorités pakistanaises ont immédiatement bloqué à la frontière les convois de ravitaillement de l'Otan dans la passe de Khyber, la principale voie d'approvisionnement terrestre des forces internationales en Afghanistan. Un haut responsable de la sécurité à Peshawar (nord-ouest) a déclaré néanmoins que les négociations se poursuivaient pour tenter de régler cette affaire.

04-10

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/les-taliban-s-en-prennent-a-nouveau-au-ravitaillement-de-l-otan_925022.html

http://fr.rian.ru/



Dommages Collatéraux...

02-10

L'écrasante majorité des attaques de drones américains a visé des cibles dans le Waziristan du Nord.
Selon des responsables pakistanais, environ 120 personnes ont été tuées dans au moins 21 attaques de drones pour le seul mois de septembre, un record.
Depuis août 2008, quelque 1.140 personnes dont de nombreux responsables de la résistance ont péri dans environ 140 attaques de drones.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/les-taliban-s-en-prennent-a-nouveau-au-ravitaillement-de-l-otan_925022.html

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/10/02/97001-20101002FILWWW00421-pakistan-15-morts-dans-des-frappes-us.php 



Le Pakistan en chiffres 


    «Qu'il s'agisse d'une attaque ou d'une attaque par drone,
Pour moi c'est la même chose, un Pakistanais a été tué "

 

Attacks in Pakistan

Suicide Bombing Victims

Dead = 3454, Injured = 8860, Total = 12314 and Counting…

Drone Attacks Victims

Dead = 1179, Injured = 379, Total = 1558 and Counting…

Success Rate of Drone Attacks ~ 2.5%

 

Les données sont recueillies à partir des rapports des médias, les hôpitaux, et internet.

Toutes les données sont accessibles au public et il n'y a pas de données classées ici. Il s'agit d'un effort pour montrer au monde l'intensité de suicide et les attaques Drone au Pakistan ".

Pakistan Body Count: http://www.pakistanbodycount.org/

 

 


Les commentaires sont fermés.