Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/10/2010

n° 58 - Journal de PAKISTAN - 25-09 au 18-10 - : Fin - La CIA a considérablement intensifié ses attaques.


n° 58 - Journal de PAKISTAN - 25-09 au 18-10 - :  Fin   -   La CIA a considérablement intensifié ses attaques.



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources. .

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



Journal de PAKISTAN.  

n° 58- 25-09 au 18-10

C.De Broeder & M.Lemaire

 



 Le "Journal de PAKISTAN" est visible sur les blogs :

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis  :  no-war.over-blog.com 

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 



Avant propos

  Les médias occidentaux pro USA usent d’un terme générique- Al Qaida- Taliban pour désigner tous les résistants..

-           idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes



Sommaire.

1 Au jour le jour

2 Positions

3 Politique

a) locale

b) Usa

4 Institutions internationales

5 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

52-1 The Guardian : Obama accusé d’exagérer la menace terroriste pour des objectifs politiques.

6 Brèves

6-1 Ashton : Le Pakistan est une préoccupation partagée de l'UE et des Etats-Unis…

6-2 Le FMI révise à la hausse l'objectif du déficit budgétaire du Pakistan.

 




1 Au jour le jour

Tirs de drones et attaques de camions pour l'Otan se succèdent…

7/10

Les tirs des drones américains et les représailles des résistants, qui attaquent les camions de ravitaillement de la force de l'Otan en Afghanistan, se succèdent chaque jour au Pakistan où Al-Qaïda prépare, selon Washington et l'UE, des attentats en Europe.

Au moins 120 camions d'équipements ou carburant destinés aux forces internationales en Afghanistan --essentiellement américaines-- ont été incendiés en une semaine dans cinq attaques audacieuses.

Les résistants pakistanais, qui sont alliés à leurs pairs afghans, ont revendiqué toutes ces attaques, "en représailles" aux tirs, quasi-quotidiens depuis un mois, des drones de la CIA ciblant, dans les zones tribales du nord-ouest frontalières avec l'Afghanistan, les cadres et combattants du réseau d'Oussama ben Laden.

Mercredi, deux commandos lourdement armés ont incendié au total 72 de ces camions appartenant à des compagnies pakistanaises, à Quetta (sud-ouest) et Nowshera (nord-ouest).

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jn5Myvkw7aCXY2M-CAzy_f0hfbag?docId=CNG.1353edf1241067c4b2e3dcbe5d580b0e.331

07-10

Depuis un peu plus d'un mois, 26 attaques de drones ont tué quelque 150 personnes dans les zones tribales.

La menace terroriste qui pèse sur l'Europe est "réelle", a estimé mercredi le coordinateur de la lutte contre le terrorisme de l'Union européenne, Gilles de Kerchove, ajoutant: "Et ce d'autant plus que la pression s'accentue sur le coeur d'Al-Qaïda entre l'Afghanistan et le Pakistan par le fait des drones".

Ces événements surviennent dans un certain climat de défiance entre Washington et Islamabad.

Un rapport récent de la Maison Blanche transmis au Congrès affirme que les forces pakistanaises évitent "les affrontements directs" avec les résistants afghans et les militants d'Al-Qaïda, notamment au Waziristan du Nord.

http://www.google.com/

 

a) Action de la Résistance

27 camions de ravitaillement pour l'Otan incendiés

1/10

"Environ 20 assaillants ont attaqué les camions à coups de roquettes et d'armes automatiques puis incendié 27 des véhicules qui étaient garés sur un parking" dans le district de Shikarpur, dans la province méridionale du Sind, à environ 400 km au nord de Karachi, a indiqué par téléphone à l'AFP Abdul Hameed Khoso, le chef de la police locale.

Ce type d'attaque visant ces compagnies de transport pakistanaises qui ravitaillent les forces internationales est relativement fréquent au Pakistan, notamment autour du grand port de Karachi (sud) et dans les zones tribales du nord-ouest, frontalières avec l'Afghanistan.

L'Otan à Kaboul a confirmé l'intrusion et les tirs, mais assuré que son hélicoptère ripostait à des tirs d'"individus armés".

Aussitôt après l'incident, les autorités pakistanaises ont suspendu le trafic des convois de ravitaillement de la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf). Vendredi matin, les camions étaient toujours bloqués au poste-frontière de Torkham, dans la fameuse passe de Khyber (nord-ouest), la principale route reliant les deux pays et la principale voie terrestre de ravitaillement des troupes de l'Isaf.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5ip4pi9ZSa5fZptzQXFDQV5nSE-mQ?docId=CNG.64180cd980ff4838cf69571e31a6f49f.231

 

La résistance s'en prend au ravitaillement de l'Otan

"Vengeance"

Les attaques de ces camions de compagnies pakistanaises privées transportant le ravitaillement de l'Otan sont fréquentes dans le nord-ouest du Pakistan. "Nous mènerons encore plus d'attaques de ce genre à l'avenir, nous ne permettrons pas que le territoire pakistanais serve de voie de ravitaillement aux troupes de l'Otan basées en Afghanistan", a promis Azam Tariq. "Nous agissons également pour nous venger des attaques de drones", a-t-il également déclaré.

En effet, trois résistants ont été tués ce lundi par deux missiles tirés par un drone américain sur un repaire de résistants du Waziristan du Nord. Samedi, quinze résistants avaient été tués dans cette même zone tribale par des tirs de missiles à partir d'avions sans pilote américains.

04-10

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/les-taliban-s-en-prennent-a-nouveau-au-ravitaillement-de-l-otan_925022.html

 

05/10

Ce lundi, des hommes armés attaqué des navires-citernes qui transportait le carburant aux troupes de coalition en Afghanistan

Au cours de celles-ci, ils ont incendié 37 camions de ravitaillement et de carburant destinés aux forces de l'Otan en Afghanistan, dans la province du Sind, à 400 km au nord du grand port de Karachi, où les biens sont débarqués.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/les-taliban-s-en-prennent-a-nouveau-au-ravitaillement-de-l-otan_925022.html

 07-10.

"Nous allons intensifier nos attaques contre les camions de ravitaillement de l'Otan à mesure que celles des drones se multiplient", a promis mercredi Azam Tariq, porte-parole du TTP.

http://www.google.com/

07-10

Les attaques de camions s’intensifient

En représailles aux tirs de drones américains, près de 150 véhicules de ravitaillement des forces alliées en Afghanistan ont été incendiés cette semaine

Les tirs des drones américains et les résistants qui attaquent les camions de ravitaillement de la force de l’OTAN en Afghanistan, se succèdent chaque jour au Pakistan où Al-Qaida prépare, selon Washington et l’UE, des attentats en Europe.(…)

AFP

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/4f8fd2bc-d1f2-11df-b506-2448604ede74


b) Action des Usa - Cia -Otan

27/09

Des hélicoptères de l'Otan ont mené une attaque au Pakistan

Deux hélicoptères de l'Otan ont attaqué et (aurait) tué trente résistants (ou civil).  en territoire pakistanais au terme d'une poursuite entamée en Afghanistan, a annoncé dimanche la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf).

Les deux hélicoptères de combat Apache de l'Isaf ont franchi vendredi la frontière peu après une attaque menée par des résistants contre un avant-poste afghan isolé dans la province afghane de Khost.

Un porte-parole de l'Isaf, la mission de l'Otan en Afghanistan, a confirmé que des hélicoptères avaient mené une attaque au Pakistan.

Il n'a pas souhaité dire quel pays était impliqué dans l'opération, mais seules les forces américaines sont dotées d'hélicoptères Apache au sein de la coalition.

Le gouvernement pakistanais n'a pas fait de commentaire sur cette attaque

Les Etats-Unis utilisent régulièrement des drones pour mener des attaques en territoire pakistanais.

Que des appareils pourvus d'un équipage franchissent la frontière est en revanche un fait nouveau…

Deux autres hélicoptères, de type Kiowa, sont retournés dans la région samedi et ont tué au moins quatre autres résistants, indique le document, sans préciser si ces deux appareils ont également franchi la frontière.

http://www.lexpress.fr/actualites/2/des-helicopteres-de-l-otan-ont-mene-une-attaque-au-pakistan_922625.html

http://french.cri.cn/781/2010/09/27/302s228787.htm

27-09

 Au moins 5 personnes, dont 4 enfants, ont été blessées dans une explosion survenue dimanche soir à Quetta, dans le sud-ouest du Pakistan, ont rapporté les médias locaux.
Des hommes non identifiés à moto ont lancé une grenade à la route Saryab dans la zone de Chaki Shahwani à Quetta, capitale de la province du Balochistan dans le sud-ouest du Pakista, selon certaines sources.
Les lieux de l'attaque se situent à environ
30 km de Quetta, a dit à Xinhua un habitant, ajoutant que tous les cinq blessés ont été transférés à l'hôpital.
Le motif de l'attaque reste inconnu, et les identités de ces enfants sont encore à déterminer.
Aucun groupe de résistance n'a revendiqué la responsabilité de l'attaque.

27.09

Source: xinhua

01-10

Une intrusion d'hélicoptères de l'Otan en territoire pakistanais, ont tué trois soldats pakistanais près de la frontière, dans les zones tribales, selon Islamabad. L'Otan à Kaboul a confirmé l'intrusion et les tirs, mais assuré que son hélicoptère ripostait à des tirs d'"individus armés". ( !!!)

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5ip4pi9ZSa5fZptzQXFDQV5nSE-mQ?docId=CNG.64180cd980ff4838cf69571e31a6f49f.231

02-10

Une attaque de drone dans la même région a tué neuf résistants, a indiqué un responsable.
"Deux missiles ont atteint un véhicule tandis que deux autres ont touché une maison, au total neuf résistants ont été tués", a indiqué un responsable du renseignement.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/10/02/97001-20101002FILWWW00421-pakistan-15-morts-dans-des-frappes-us.php

02/10

Tirs de missiles à partir de drones américains dans le village de Dashgah, à environ 45 kilomètres à l'ouest de Miranshah, principale ville du Waziristan du Nord dans le nord-ouest du Pakistan près de la frontière afghane, ont indiqué des responsables locaux de sécurité.
"Deux drones américains ont tiré quatre missiles et détruit la maison. Six résistants sont morts dans cette attaque", a déclaré à l'AFP un responsable pakistanais basé à Peshawar sous couvert d'anonymat.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/10/02/97001-20101002FILWWW00421-pakistan-15-morts-dans-des-frappes-us.php

 

 

Drones : deux nouvelles salves de missiles.

Et mercredi soir, des drones américains ont lâché deux nouvelles salves de missiles sur le district tribal du Waziristan du Nord, tuant au moins huit résistants(ou civil).

Ce district, où la frontière entre Pakistan et Afghanistan serpente dans un relief très montagneux, est considéré comme le cœur d'une nébuleuse alliant résistants pakistanais, certains Afghans et Al-Qaïda, et est pointé du doigt par Washington et l'UE comme le lieu où sont planifiés des attentats et des attaques commandos en Europe, notamment en Grande-Bretagne, France et Allemagne.

C'est également là que se concentrent les camps d'entraînement des résistants pakistanais, avec un "savoir-faire" dont bénéficient les combattants et futurs kamikazes : le Mouvement des Résistants du Pakistan (TTP), qui revendique les attaques contre les camions de l'Otan, est aussi le principal responsable d'une vague de quelque 400 attaques.

7-10

http://www.google.com/

07/10

Onze résistants (ou civil). ont été tués mercredi dans la province pakistanaise du Nord-Waziristan (nord-ouest) dans deux attaques de drones américains, annonce jeudi la télévision pakistanaise citant les autorités locales.
Selon les médias, plusieurs étrangers ont été tués ou blessés dans ces attaques.

http://fr.rian.ru/

Attaque de drone US, 5 morts

08/10

Cinq résistants (ou civil). ont été tués aujourd'hui par un missile tiré par un drone américain dans la zone tribale du nord-ouest du Pakistan frontalière avec l'Afghanistan, ont annoncé des responsables de la sécurité pakistanais.
Deux missiles ont atteint une maison dans le village de Charkhel, à
25 km à l'ouest de Miranshah, principale ville du Waziristan du Nord. "Au moins cinq résistants ont été tués dans cette attaque de drone américain. Le drone a tiré deux missiles", a indiqué un responsable de la sécurité. "Les deux missiles ont touché les installations des résistants. Nous enquêtons pour savoir s'il y avait des cibles de choix", a déclaré un responsable des renseignements, ajoutant que selon les informations préliminaires les tués seraient tous des résistants locaux.
"Nous enquêtons à propos d'une information selon laquelle quatre combattants turkmènes figuraient au nom des tués", a toutefois indiqué une autre source des services de renseignement

AFP

9/10

Sept combattants (ou civil). ont été tués dimanche par des tirs de missiles d'un drone américain au Waziristan du Nord, dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, ont indiqué des responsables de la sécurité. .

AFP

13/10

Au moins quatre combattants (ou civil). ont été tués  par un drone américain dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, ont annoncé des responsables de la sécurité.
La cible des missiles tirés par l'avion sans pilote était une maison dans le village d'Inzarkas, dans la région de Dattakhel, à environ
35 kilomètres à l'ouest de Miranshah, la principale ville du Waziristan du Nord.
Un responsable de la sécurité à Peshawar, également dans le nord-ouest, a confirmé ces informations.
Cette attaque est la dernière en date d'une série d'opérations américaines qui ciblent le réseau d'Al-Qaïda, dans les zones tribales du nord-ouest frontalières de l'Afghanistan.

AFP

15-10

Au moins quatre résistants ont été tués ce vendredi 15 octobre 2010 par un drone américain dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, après la mort quelques heures plus tôt de quatre autres insurgés dans une première attaque, ont annoncé des responsables de la sécurité pakistanais. La dernière attaque avait eu pour cible un complexe de militants de la ville de Aziz Khan dans le district de Mir Ali dans le Waziristan du Nord, un repaire bien connu de militants talibans liés à Al-Qaïda, selon les autorités.

http://www.rfi.fr/contenu/pakistan-quatre-insurges-tues-drone-americain



c) Action de l’armée Pakistanaise

Le Pakistan bloque les véhicules de l'OTAN

Le Pakistan a bloqué jeudi une des routes d'approvisionnement des troupes de l'OTAN vers l'Afghanistan en représailles à une incursion d'un hélicoptère de la coalition dans l'espace aérien pakistanais qui a tué trois gardes frontières pakistanais.

Si ce blocus des camions d'approvisionnement vers l'Afghanistan se prolongeait, les tensions entre Washington et Islamabad se dégraderaient davantage et la guerre en serait perturbée.

En milieu de matinée, une centaine de véhicules de l'OTAN attendaient pour pouvoir franchir la frontière afghane, ont constaté des responsables pakistanais.

"Nous devons déterminer si nous sommes des alliés ou des ennemis", a lancé le ministre pakistanais de l'Intérieur Rehman Malik au sujet de l'incident, sans mentionner le blocus.

L'Alliance atlantique a indiqué enquêter sur les allégations du Pakistan selon lesquelles l'appareil de la coalition a attaqué par erreur ses hommes.

Au cours du week-end dernier, des hélicoptères de l'OTAN ont frappé au moins deux fois, tuant plusieurs résistants présumés qu'ils ont poursuivi au-delà de la frontière.

Le gouvernement pakistanais avait officiellement protesté, alors que le nombre de frappes par des drones américains a battu des records ce mois-ci, attisant le sentiment anti-américain.

AP

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20100930.FAP8782/le-pakistan-bloque-les-vehicules-de-l-otan.html 



2 Politique

a) Pakistan

Dans les coulisses et au sénat

Le ministre Abdul Qayyum Khan Jatoi a démissionné (il a accusé l'armée d'avoir tué de nombreuses personnalités publiques)

Le ministre pakistanais de la production militaire a démissionné après avoir été convoqué par le premier ministre afin qu'il s'explique sur des commentaires dans lesquels il critiquait l'armée nationale et l'accusait d'avoir assassiné des politiciens, selon des responsables gouvernementaux.
Abdul Qayyum Khan Jatoi a accusé l'armée d'avoir tué de nombreuses personnalités publiques du Pakistan, dont le leader baloutche Nawab Akbar Bugti et l'ancien premier ministre Benazir Bhutto.

Il avait affirmé, dans le cadre d'une conférence de presse télévisée, que son ministère ne fournissait pas d'équipement aux militaires pakistanais pour qu'ils tuent leurs compatriotes, citant les noms des deux politiciens.
Le premier ministre Yousuf Raza Gilani a ensuite convoqué M. Jatoi pour qu'il explique ses commentaires. Le dirigeant a déclaré aux journalistes que les commentaires du ministre avait été effectués en son nom personnel et qu'il avait démissionné cinq ou six heures après les avoir formulés.
Le ministre pakistanais de l'information, Qamar Zaman Kaira, a affirmé à une télévision locale que les commentaires de son ancien collègue ne reflétaient pas la position du gouvernement.
L'armée est perçue comme étant la plus puissante institution du Pakistan et il est risqué pour les responsables gouvernementaux de la critiquer. Les militaires ont renversé le gouvernement civil à trois reprises depuis la formation du Pakistan et ont détenu le pouvoir pendant la plus grande partie de ses 63 ans d'existence.
Nawab Akbar Bugti, un leader ethnique, a été tué lors d'une opération militaire menée en août 2006. La cache de l'homme de 79 ans s'est écroulée sur lui alors que les forces de sécurité pakistanaises étaient à la recherche d'résistants qui luttaient pour obtenir une plus grande part des profits des ressources naturelles extraites de leur région. Les circonstances exactes de la mort du leader sont controversées.
Benazir Bhutto a été assassinée en décembre 2007 après avoir prononcé un discours électoral dans une ville près d'Islamabad. Le gouvernement militaire de l'époque avait blâmé les résistants pakistanais pour la mort de la politicienne. Des détracteurs du gouvernement avaient accusé Islamabad d'avoir été impliqué dans le meurtre.

07/10/

http://www.journalmetro.com/monde/article/645857--pakistan-un-ministre-quitte-dans-la-controverse



b) -USA - Otan

Occupation du Pakistan.

Soldats pakistanais tués: l'Otan enquête …
La force de l'Otan en Afghanistan, accusée par des militaires pakistanais d'avoir
tué trois de leurs soldats aujourd'hui dans un raid d'hélicoptères en territoire pakistanais, a annoncé qu'elle "enquêtait" après avoir été informée à ce sujet par Islamabad.
Dans un communiqué, la force internationale de l'Otan (Isaf) explique que ses appareils ont tiré dans la matinée sur "un groupe de résistants qui tentaient de tirer au mortier sur une base de la coalition" dans l'est de l'Afghanistan, près de la frontière.
"L'équipage a rapporté qu'ils (les hélicoptères) n'avaient pas pénétré dans l'espace aérien pakistanais et pensaient que la position des résistants était en territoire afghan", poursuit l'Isaf.
"Les responsables militaires pakistanais ont informé l'Isaf que des membres de ses forces frontalières avaient été touchés par les tirs de la coalition.

L'Isaf est en train de travailler avec le Pakistan pour rassembler des informations pour savoir si les deux événements sont liés, l'incident fait pour l'heure l'objet d'une enquête", conclut le communiqué de l'Isaf.

30/09

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/09/30/97001-20100930FILWWW00403-soldats-pakistanais-tues-l-otan-enquete.php

 

Les Etats-Unis présentent leurs excuses au Pakistan. (…)

Les Etats-Unis ont présenté, mercredi 6 octobre 2010, leurs excuses au Pakistan pour la mort de 3 militaires pakistanais tués par des hélicoptères américains dans le cadre d'un raid mené par l'Otan, la semaine dernière, jeudi 30 septembre dans la région de Kurram, à l'ouest du pays. L'accident avait provoqué la colère d'Islamabad qui avait aussitôt fermé une route utilisée par l'Otan pour assurer son approvisionnement.

L'ambassadrice des Etats-Unis à Islamabad parle d'un « terrible accident ».

Le général américain David Petraeus a présenté ses « condoléances aux familles des victimes, à l'armée pakistanaise et au peuple du Pakistan ». Ces excuses officielles constituent un remarquable changement de ton de Washington dans cette affaire.

Il y a deux jours encore, un document émanant de la Maison Blanche, reprochait à l'armée pakistanaise de ne pas faire suffisamment d'efforts dans la lutte contre les résistants. Aujourd'hui, l'ambassadrice américaine à Islamabad, Anne Patterson, souligne au contraire « le courage des forces de sécurité du Pakistan, alliés importants dans une guerre qui menace à la fois le Pakistan et les Etats-Unis ».

Ce changement de discours de la part des Américains intervient au moment de la publication d'une enquête conjointe, lancée par les Etats-Unis et le Pakistan après l'incident du 30 septembre dernier.

Et en effet, il est désormais avéré que les pilotes des hélicoptères américains avaient pris par erreur les garde-frontières pakistanais pour des résistants. (…)

Mais au delà de la faute confirmée de l'armée américaine, c'est la fermeture persistante de la passe de Khyber, l'une des principales routes de ravitaillement des forces de l'Otan en Afghanistan qui pourrait expliquer ce ton plus conciliant employé par les officiels américains.

Islamabad avait décidé de bloquer les convois en représailles à la mort des deux soldats pakistanais.

De son côté, l'Otan tente ce jeudi 7 octobre 2010 de relativiser l'importance de l'incident. La fermeture de la principale route de ravitaillement ne gênerait aucunement le déroulement des opérations en Afghanistan a déclaré l'Isaf….

07 octobre

http://www.rfi.fr/ameriques/20101007-etats-unis-presentent-leurs-excuses-pakistan

 

Le général Petraeus finit par s'excuser ...

Les excuses du Commandant de l'Otan le général David Petraues, sont intervenues après la publication d'une déclaration conjointe des forces de l'OTAN et de l'armée pakistanaise sur l'incident survenu à un poste frontalier en fin septembre dernier. L'enquête conclut pourtant que ce sont les soldats pakistanais qui ont ouvert le feu en premier. L'hélicoptère américain qui était en mission de reconnaissance dans la région frontalière était entré dans l'espace aérien pakistanais et a riposté tuant deux gardes frontières pakistanais. L'Otan espère maintenant que les autorités pakistanaises vont rouvrir la frontière, permettant à ses convois, harcelés au Pakistan de reprendre la route pour les bases de l'ISAF en Afghanistan qui est fermée depuis cet incident.

http://www.guysen.com/news_Pakistan-le-general-Petraeus-finit-par-s-excuser-pour-un-incident-frontalier_291826.html



c) Dans le monde

France

Edouard Balladur  - Rétro-commissions ?

Le rejet des comptes de campagne de Balladur avait été préconisé

Les rapporteurs du Conseil constitutionnel avaient préconisé "le rejet des comptes de campagne" d'Edouard Balladur pour la présidentielle de 1995, qui ont été finalement validés, en raison de "versements en espèces non justifiés", selon des sources proches du dossier.

La question du financement de la campagne électorale d'Edouard Balladur a ces derniers mois de nouveau été posée en raison de soupçons de rétro-commissions sur la vente de sous-marins au Pakistan en 1994 qui a donné lieu au versement de commissions.

Le juge d'instruction financier Renaud van Ruymbeke a décidé mercredi d'instruire une plainte des familles de victimes de l'attentat de Karachi en 2002. Il va notamment enquêter sur d'éventuelles rétro-commissions, qualifiées juridiquement d'abus de biens sociaux, ainsi que sur le versement des commissions sur un contrat d'armement avec le Pakistan, susceptibles d'être qualifiées de corruption d'agent public étranger, selon une source judiciaire.

"Les rapporteurs (du Conseil constitutionnel, ndlr) proposent le rejet des comptes de campagne de M. Balladur", selon un extrait du rapport consulté par l'AFP. Ils n'avaient pas été suivis par le Conseil lui-même qui avait validé les comptes du candidat en octobre 1995.

Les rapporteurs avaient notamment relevé "des dons en espèces sans justificatifs enregistrés comme des dons de personnes physiques", selon une source judiciaire.

Libération avait révélé en avril l'existence d'un versement de 10 millions de francs en billets de 500 francs sur le compte de campagne provenant le quotidien de possibles rétro-commissions. Edouard Balladur avait alors démenti tout financement illicite de sa campagne.

L'arrêt de ces commissions après l'élection de Jacques Chirac- pour tarir le flux de rétro-commissions selon plusieurs témoignages au dossier d'instruction- pourrait être une des causes de l'attentat contre des salariés de la Direction des constructions navales (DCN) en 2002 à Karachi, selon des familles de victimes qui ont déposé plainte.

06-10

http://www.lexpress.fr/actualites/1/attentat-de-karachi-et-retro-commissions-le-rejet-des-comptes-de-campagne-de-balladur-avait-ete-preconise_925770.html



5 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

Ndlr : la publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

5-1 The Guardian : Obama accusé d’exagérer la menace terroriste pour des objectifs politiques.

Les services de renseignement européens affirment que l’élévation du niveau d’alerte terroriste est « absurde »

Un diplomate pakistanais critique sévèrement la Maison Blanche.

De hauts officiels pakistanais et des services de renseignement européens nous ont déclaré que l’alerte au terrorisme déclenchée cette semaine par les Etats-Unis et relative à des complots d’Al Qaeda qui viseraient des cibles en Europe de l’ouest était une décision purement politique et n’était basée sur aucune information nouvelle et crédible

Wajid Shamsul Hasan, le haut commissaire auprès de la Grande-Bretagne, a déclaré que la nature imprécise de la mise en garde américaine n’a pas empêché la Grande-Bretagne, la France et d’autres pays à relever leurs niveaux d’alerte terroriste à l’étranger, et ne constituait qu’une tentative pour justifier la récente escalade des attaques américaines par drones et hélicoptères à l’intérieur du Pakistan, attaques qui ont « mis le pays à feu ».

Hasan, un diplomate vétéran proche du président pakistanais, a laissé entendre que l’administration Obama cherchait à instrumentaliser la menace terroriste en vue des prochaines élections législatives à mi-mandat où on s’attend à une forte avancée des Républicains.

Il a aussi affirmé que le Président Obama tentait ainsi de démontrer que sa stratégie adoptée dans la guerre en Afghanistan ainsi que l’augmentation du nombre de troupes en cours d’année, deux mesures impopulaires auprès de l’opinion publique américaine, étaient indispensables.

« Je pense qu’il peut y avoir une dynamique de politique intérieure en jeu, dont les prochaines élections américaines à mi-mandat. Si les Américains ont des informations précises sur les terroristes et Al Qaida, ils devraient nous les communiquer et nous irons nous-mêmes les pourchasser » a dit Hasan.

« De tels annonces sont le résultat d’un mélange de frustration, d’incompétence et d’absence de connaissance des réalités du terrain. Toute tentative de violation de la souveraineté du Pakistan n’apportera aucune stabilité en Afghanistan, ce qui est l’objectif principal annoncé par les forces américaines et de l’OTAN. »

Tout en rejetant l’idée d’un complot terroriste coordonné en Grande-Bretagne, France et Allemagne, les officiels du renseignement européen ont eux aussi montré du doigt les Etats-Unis et plus particulièrement la Maison Blanche. « Bricoler (une telle histoire de complot terroriste) à partir de données éparses est absurde, » a déclaré un officiel haut-placé.

Un britannique, Abdul Jabbar, et d’autres personnes tuées lors d’une frappe américaine par drone le 8 septembre au nord Waziristan, une zone tribale pakistanaise, ont été entendus en train de discuter de la possibilité d’attaques « commando » contre des bâtiments symboliques et des sites touristiques dans les capitales européennes. Mais des officiels de la sécurité et du renseignement ont dit qu’il ne s’agissait que de vagues projets.

Les officiels ne nient pas que les hommes, et autres recrues jihadistes qui se rendent dans les zones tribales pour y recevoir un endoctrinement et une formation, représentent une véritable menace potentielle. « Là-bas on discute de tout un tas de choses – ça ne veut pas dire pour autant qu’il en sort quelque chose de concret. Ce n’est pas facile de former un groupe » a dit un officiel de l’antiterrorisme.

En soulignant le fait que les frappes américaines étaient de nature préventive et ne constituaient en aucun cas une riposte à une menace imminente, les officiels européens ont soulevé une nouvelle série de questions – cette-fois concernant directement un citoyen britannique – sur la légalité de telles attaques qui devraient être considérées comme des assassinats.

Ils ont déclaré que c’était Washington qui « pilotait » les annonces sur les complots d’attaques « commando » et que la CIA – peut-être soucieuse de ne pas attirer l’attention sur ses frappes aériennes - était extrêmement contrariée par toute cette publicité.

Les complots, connus depuis des mois par les services de renseignement européens, ont fait l’objet de fuites la semaine dernière auprès des médias américains.

Ces fuites ont provoqué dans les médias britanniques toute une série de ce que les officiels de la sécurité et du renseignement ont qualifié d’exagérations, ainsi qu’une mise en garde du Département d’Etat des Etats-Unis auprès des ressortissants américains voyageant en Grande-Bretagne, France et Allemagne, une alerte « oeil pour oeil » de la France auprès de ses ressortissants voyageant en Grande-Bretagne, et des alertes diffusées par les gouvernements suédois et japonais.

Thomas de Maizière, le ministre de l’intérieur allemand, a publiquement exprimé ses doutes sur l’alerte terroriste US, en déclarant qu’il ne percevait aucun signe d’une attaque imminente contre son pays. Il a qualifié le risque encouru en Allemagne d’ « hypothétique ».

Hasan a dit que l’augmentation nette des attaques US par drones dans les zones tribales du Pakistan, combinées à plusieurs raids américains par hélicoptères par-delà la frontière qui se sont conclus par la mort de deux gardes-frontières la semaine dernière, étaient en train de déstabiliser le Pakistan.

« Pourquoi nous mettent-ils tant de pression ?

C’est une menace pour le système démocratique... Mais les Pakistanais ont le sentiment que Washington s’en fiche. » Les actions américaines sont « à l’évidence » liées à la décision prise par Obama d’établir un plan de retrait d’Afghanistan. Le dirigeant américain « s’est précipité sur un coup de tête » et à présent « les Américains sont pressés »

Il a dit que le Pakistan craignait de plus en plus que les Etats-Unis n’aient l’intention de mener une véritable campagne de bombardements et d’attaques par drones dans le nord Waziristan.

Hasan a dit que les politiciens à Washington ne comprennent pas à quel point les Etats-Unis ont besoin du Pakistan pour leur « guerre contre le terrorisme ». Et qu’ils ne comprennent pas non plus que la colère de l’opinion publique (pakistanaise) au sujet des violations de la souveraineté du Pakistan par les Etats-Unis pouvait dégénérer en attaques contre le personnel et les intérêts américains qui pourraient échapper au contrôle du gouvernement.

« Le gouvernement souhaite éviter une telle évolution, » a-t-il dit. « Mais les gens se sentent trompés. Si (les Américains) tuent encore, ils vont réagir. On dit qu’il y a 3000 américains au Pakistan. Ils seraient des cibles très faciles. »

Hasan a dit que le personnel américain de la base aérienne pakistanaise de Jacobabad, à la frontière entre les provinces de Sindh et de Baloutchistan, seraient vulnérables si la situation devait se détériorer. Les Etats-Unis ont demandé d’utiliser Jacobabad après les attaques du 11 septembre 2001 et ont un contingent stationné là-bas depuis.

Un autre diplomate pakistanais a dit que Jacobabad était le centre principal des opérations de la CIA et des drones de l’armée US, qui sont pilotés depuis les Etats-Unis. « Ils ont des hangars ici. C’est d’ici qu’ils décollent et c’est ici qu’ils atterrissent. »

Le diplomate a laissé entendre que les opérations par drones, qui ont commencé en juin 2004 avec l’accord et la participation tacites et réticents des autorités pakistanaises, échappent désormais à tout contrôle des Pakistanais. « Nous l’avons toujours nié dans le passé. Mais tout le monde le sait. Nous devons nous réveiller. » a-t-il dit.

Un officiel US a déclaré « nos alliés ont été informées sur la nature de la menace et sur les renseignements à l’origine des alertes lancées et tout le monde comprend bien qu’on ne peut pas prendre ça à la légère. Il est faux et irresponsable de parler de motivations politiques. »

SOURCE : http://www.guardian.co.uk/world/201...

Traduction VD pour le Grand Soir et ReOpen911
http://www.legrandsoir.info/Barack-Obama-accuse-d-exagerer-la-menace-terroriste-pour-des-objectifs-politiques-The-Guardian.html
 



 Brèves

Ndlr : La publication de l’article ne signifie nullement que la rédaction partage l’analyse de l’auteur mais doit être vu comme information.

6-1 Ashton : Le Pakistan est une préoccupation partagée de l'UE et des Etats-Unis…

La haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton, a déclaré jeudi que le Pakistan est une préoccupation partagée de l'UE et des États-Unis, lors d'un entretien avec la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.

"Un Pakistan sain, sûr et stable est manifestement dans l'intérêt de l'UE, des Etats-Unis et de la communauté internationale dans son ensemble", a dit Mme Ashton.

Selon elle, les autorités européennes travaillent dur pour mettre en oeuvre le paquet de soutien convenu en septembre par le sommet de l'Union européenne (UE).

"L'UE cherche à fournir une aide immédiate au Pakistan frappé par des inondations, à élaborer une stratégie à long terme pour la reconstruction du Pakistan et le développement économique, et à construire un pays politiquement stable", a-t-elle dit.

"Ce sera mon principal message quand je préside la conférence des Amis du Pakistan démocratique prévu pour demain à Bruxelles, pour discuter des besoins du Pakistan, du soutien de l'UE ainsi que de la réforme politique et économique", a conclu Mme Ashton.

2010-10-15

xinhua


6-2 Le FMI révise à la hausse l'objectif du déficit budgétaire du Pakistan.

Le Fonds monétaire international (FMI) a déclaré qu'il réviserait à la hausse, de 0,7%, l'objectif du déficit budgétaire du Pakistan pour l'année fiscale en cours, par rapport à l'objectif original de 4%, a rapporté jeudi la presse locale.
Avec la hausse de l'objectif du déficit budgétaire, une mission d'inspection du FMI se rendra à Islambad la semaine prochaine pour évaluer les besoins financiers du pays et discuter avec les autorités pakistanaises de la nécessité d'une restructuration budgétaire à mi-parcours de l'exercice annuel, a rapporté le quotidien local Dawn.
Les données que le Pakistan avait présentées au FMI à Washington en août suggéraient que le déficit budgétaire du pays pourrait dépasser 6% à cause des prévisions de dépenses plus élevées que prévues au niveau provincial et des collectes fiscales insuffisantes au niveau fédéral, selon le quotidien.
Les deux facteurs combinés imposaient au gouvernement de créer une enveloppe fiscale d'un montant de 170 milliards de roupies (1,98 milliard de dollars) à travers des réductions dans le programme de développement, des collectes fiscales plus élevées et le gel d'actuelles dépenses tant au niveau fédéral qu'au niveau provincial.
Suite aux sévères inondations qui ont provoqué de lourds dégâts, les besoins financiers ont considérablement augmenté, et une aide internationale supplémentaire est requise, a indiqué le journal.

Casafree.com le 14/10



Les commentaires sont fermés.