Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/11/2010

n° 79 - 'Géopolitique et stratégie ' des Guerres de l'Otan - 14-11 – Fin « Pour la paix! Non à l'OTAN ».

n° 79 - 'Géopolitique et stratégie ' des Guerres de l'Otan - 14-11 – Fin    « Pour la paix! Non à l'OTAN ».



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'Otan et ferment les oreilles aux autres sources. .

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



'Géopolitique et stratégie '

des

Guerres de l'Otan.

n° 79- 14-11

C.De Broeder & M.Lemaire

 



a)   sur mes blog : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Robert Bibeau :  http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

 

c) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

http://no-war.over-blog.com/ 

d) sur le site :  www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

NB : Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire.

Tiré à part :

2 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage

2-1 Le PC Portugais défend à l'Assemblée son rejet du « nouveau Concept stratégique de l'OTAN »

2-2 Canada hors de l'OTAN! Démantelez l'OTAN !

2-3 Appel en vue du sommet de l'OTAN : « Pour la paix! Non à l'OTAN ».



2 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage

2-1 Le PC Portugais défend à l'Assemblée son rejet du « nouveau Concept stratégique de l'OTAN » bientôt adopté au sommet de l'OTAN de Lisbonne de novembre

Le projet de Résolution N.º 294/XI-2ª Propose le rejet du nouveau Concept stratégique de l'OTAN

L'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN) a annoncé la tenue d'un sommet les 19 et 20 novembre, au Portugal, où elle prévoit la révision de son concept stratégique, ce qui représente un nouveau et dangereux saut qualitatif dans le rôle, la mission et les objectifs bellicistes de cette Organisation.

Avec son nouveau concept stratégique, l'OTAN cherche à inscrire dans sa doctrine ce qui est déjà sa pratique: l'extension territoriale de son champ d'intervention et la projection de ses forces sur l'ensemble du globe; l'élargissement du champ de ses missions à des questions telles que l'énergie, l'environnement, les migrations et les questions de sécurité intérieure des Etats; sa réaffirmation comme bloc militaire nucléaire malgré tout le discours sur le désarmement nucléaire, en prévoyant l'usage de l'arme nucléaire dans le cadre d'attaques militaires; le développement encore plus important du complexe militaro-industriel et de la recherche militaire, et l'augmentation exigée à tous ses membres des dépenses militaires; la promotion de la course aux armements et l'installation de nouveaux systèmes de missiles en Europe; l'inclusion dans ses missions des actions d'ingérence directe et d'occupation sous prétexte de missions d'interposition et de maintien de la paix; l'instrumentalisation de l'ONU, portée encore plus loin, afin de poursuivre leurs objectifs et renforcer son rôle de bras armé de l'impérialisme.

L'OTAN joue un rôle central dans la militarisation des relations internationales et dans la course aux armements, étant la principale fauteuse de conflits et de tension qui marquent l'actualité.

L'OTAN impose une escalade belliciste, en particulier dans dans la course aux armements, de grande ampleur – dont la guerre en Afghanistan est un élément-clé.

La réalisation de ce Sommet au Portugal signifie la confirmation d'une politique d'engagement du pays dans les desseins militaristes de ce bloc politico-militaire qui constitue une menace pour la paix et la sécurité internationale. Le gouvernement subordonne les intérêts du Portugal et du peuple Portugais et met au service des intérêts des Etats-unis d'Amérique, de l'OTAN et de l'Union Européenne, sa politique étrangère et les forces armées portugaises, dont sont des exemples les interventions en Afghanistan et au Kosovo.

A un moment où le gouvernement PS annonce de nouvelles mesures s'attaquant aux droits des travailleurs, augmentant la précarité et l'exploitation, et détériorant les conditions de vie des travailleurs, des retraités, du peuple portugais, à un moment où le gouvernement PS impose de nouveaux sacrifices à ceux qui ont le moins, avec le vol des salaires, l'augmentation des prix, la diminution des retraites et des pensions, la réduction et la mise sous condition de l'accès aux allocations sociales, la diminution de l'investissement public et l'intensification de l'attaque contre l'école publique et le droit à la santé; le maintien ou l'envoi de forces militaires portugaises au service de ses agressions militaires, au service de la stratégie de l'OTAN, qui n'a rien à voir avec les intérêts nationaux.

L'engagement du gouvernement portugais au sein de l'OTAN va à l'encontre des principes fondamentaux qui devraient régir les relations internationales de notre pays tels qu'ils sont inscrits dans la Constitution de la République portugaise: d' « indépendance nationale, du respect des droits de l'Homme, des droits des peuples, de l'égalité entre les Etats, de la résolution pacifique des conflits internationaux, de non-ingérences dans les affaires internes des autres Etats et de coopération avec tous les autres peuples pour l'émancipation et le progrès de l'humanité », préconisant « l'abolition de l'impérialisme, du colonialisme et de toute autre forme d'agression, de domination et d'exploitation dans les relations entre les peuples, ainsi que le désarmement général, simultané et contrôlé, la dissolution des blocs politico-militaires et la mise en place d'un système de sécurité collective, avec en vue la création d'un ordre international capable d'assurer la paix et la justice dans les relations entre les peuples ».

En ces termes, et en ayant en considération ce qui a été exposé ci-dessous, en vertu des dispositions légales et réglementaires applicables, les Députés membres du Groupe parlementaire du PCP proposent que l'Assemblée de la République adopte la proposition suivante:

Résolution

L'Assemblée de la République recommande au gouvernement, dans les termes du point 5 de l'article 166 de la Consititution, la mise en œuvre des mesures suivantes:

La défense de la dissolution de cette organisation, dont le Portugal doit progressivement se retirer;

Une politique qui refuse l'orientation contenue dans les objectifs du sommet de l'OTAN de promotion de la course aux armements et d'augmentation des dépenses militaires;

Le retrait des forces portugaises impliquées dans des missions militaires de l'OTAN;

La fin des bases militaires étrangères et des installations de l'OTAN sur le territoire national;

Le refus de la militarisation de l'Union Européenne, qui la transforme en pilier européen de l'OTAN;

La défense d'une politique de désarmement, pour la fin des armes nucléaires et de destruction massive;

La mise en œuvre effective d'une politique étrangère portugaise en conformité avec les principes consacrés par la Constitution de la République portugaise et la Charte des Nations-Unies, dans le respect du droit international, et de la souveraineté et de l'égalité des peuples

Assemblée de la République, 18 octobre 2010

Mercredi 27 octobre 2010

Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/


2-2 Canada hors de l'OTAN! Démantelez l'OTAN !

Deuxième Forum sur la sécurité internationale à Halifax

Le Marxiste-léniniste lance l'appel à tous d'appuyer les actions qui s'organisent contre le Deuxième Forum sur la sécurité internationale d'Halifax (FSIH) à l'Hôtel Westin du 5 au 7 novembre. L'événement inaugural de l'an dernier tenu au même endroit avait été contesté par de nombreux groupes venant de partout des Maritimes.

En 2009, l'opinion publique progressiste au Canada et partout dans le monde a décrit ce forum sur la « sécurité » comme un rassemblement de fauteurs de guerre et la population de Halifax a réitéré sa demande que Halifax et le Canada ne fournissent « Pas de ports pour la guerre ! »

Cette année, alors que le nombre de « vedettes » de l'OTAN semble être en déclin, des groupes encore plus nombreux des Maritimes se sont joints au mouvement d'opposition et envoient des représentants.

Ce n'est pas par hasard qu'une conférence de l'OTAN soit imposée à la population de Halifax.

Halifax et son port ont depuis longtemps une importance stratégique pour les impérialistes et leurs visées monopolistes. Il s'agit de l'un des plus grands ports naturels au monde, il est le plus à l'est des ports en Amérique du Nord et il est relié à tout le continent par un réseau de chemins de fer transcontinental. Durant la Première Guerre mondiale, Halifax a été au centre de l'effort de guerre des impérialistes britanniques et la population de Halifax l'a payé chèrement. L'explosion du 6 décembre 1917, causée par un incendie sur un navire transportant des munitions, a tué environ 2 000 personnes, blessé un autre 7 000 et détruit la moitié des logements de la ville. C'était la plus grande explosion de ce genre en terme d'envergure avant le bombardement atomique de Hiroshima. À cette époque, la zone autour du port de Halifax était habitée principalement par des ouvriers, par une importante population afro-canadienne et par des autochtones.

En 2009, la version inaugurale de ce rassemblement de fauteurs de guerre réunis par l'OTAN, présenté comme un « forum sur la sécurité internationale » et convoqué sur ce qui semblait être le point de départ d'une agression par les États-Unis contre la République islamique d'Iran, a réuni plus de 400 personnes. Selon une liste mise à jour le 27 octobre par les commanditaires de la conférence, il y a environ 75 % moins de participants attendus à l'événement cette année.

Sur les 102 participants cités à ce jour, 67 sont des élus ou des fonctionnaires, des représentants des institutions de la défense, de l'industrie de la guerre et de groupes de réflexion de la plupart (mais pas tous) des 28 pays membres de l'OTAN, plus l'État d'Israël et l'Autorité palestinienne, et un certain nombre d'autres pays (Japon, Monténégro, Pakistan et Yémen).

Des États-Unis, il y a sur la liste 34 représentants élus et non élus, des journalistes et représentants du German Marshall Fund des États-Unis.

Du Canada, il y a en tout neuf représentants, soit :

- deux ministres du cabinet conservateur actuel : Vic Toews, de la Sécurité publique, et Peter MacKay, de la Défense ;
- l'ancien ministre libéral, ancien vice-premier ministre et maintenant président du Conseil canadien des chefs d'entreprise, John Manley ;
- le chef d'état-major de
la Défense, le général Walter Natynczyk ;
- le gouverneur de
la Banque du Canada, Mark Carney ;
- la sénatrice et ex-chef de pupitre de CTV, Pamela Wallin ;
- le journaliste et ancien adjoint exécutif du ministre de
la Défense, Dan Dugas ;
- l'actuelle correspondante à Washington pour CBC, Susan Bonner, et
- la directrice du groupe canadien de réflexion sur les affaires étrangères, Janice Gross Stein, du Munk School of Global Affairs à l'Université de Toronto.

Les commanditaires principaux de cet événement sont le German Marshall Fund des États-Unis et le ministère de la Défense nationale du Canada. Cependant, l'ordre du jour du Forum provient du Pentagone. Malgré que les contradictions entre les membres de l'OTAN sur ce programme et son « nouveau concept stratégique » fasse rage derrière des portes closes et loin de la vue du public, ces contradictions sont objectives et s'aiguisent à l'heure où les États-Unis veulent élargir l'OTAN pour déplacer et remplacer tous les autres arrangements militaires et de sécurité en place dans le monde entier.

La population de Halifax a une longue tradition d'opposition à l'utilisation du port comme tremplin pour des aventures impérialistes à l'étranger. Sous le slogan « Pas de port pour la guerre ! », les Haligoniens s'opposent vigoureusement à la présence de navires de guerre et de criminels de guerre américains qui considèrent leur ville comme un territoire colonial où ils peuvent faire comme bon leur plaît, tandis que les gouvernements canadiens quisling leur facilitent la vie.

Non au Forum sur la sécurité internationale de Halifax !
Pas de port pour la guerre ! Canada, hors d'Afghanistan !
Oui à la fin de l'occupation et au rapatriement des troupes dès maintenant !
Pas un jeune pour la guerre impérialiste !
Canada, hors de l'OTAN ! Démantelez l'OTAN !

 (Pour plus d'information sur les actions prévues contre le Forum de cette année, voir le TML Daily)


2-3 Appel en vue du sommet de l'OTAN à Lisbonne : « Pour la paix! Non à l'OTAN ».

Les 13 partis participants à la réunion du groupe de travail des Rencontres internationales des partis communistes et ouvriers sont les premiers signataires de la Résolution proposée par le PCP sous le titre « Pour la paix! Non à l'OTAN! ». Le document, adopté par la réunion du groupe de travail, est désormais proposé à la signature de tous les partis qui participent au processus des rencontres internationales des partis communistes et ouvriers avec l'objectif de se transformer en un appel mondial large et représentatif de lutte pour la paix, contre le militarisme et l'OTAN.

Pour la paix! Non à l'OTAN!

« Dans un contexte marqué par l'approfondissement de la crise structurelle du capitalisme, par l'approfondissement de l'exploitation des travailleurs et des peuples, par les rivalités inter-impérialistes et par des processus complexes de réagencement des forces à l'échelle internationale, l'impérialisme se lance dans de nouvelles dérives anti-démocratiques et des interventions militaristes et avance avec des solutions de force pour tenter de se perpétuer et de défendre ses intérêts de classe. »

« L'offensive militarisée menée par les puissances impérialistes et par l'OTAN a un caractère global et multiforme.

« La guerre impérialiste s'intensifie à l'échelle mondiale sous prétexte de lutte contre le terrorisme. Les blocs impérialistes, comme l'OTAN, se renforcent. La militarisation de l'Union Européenne s'accélère avec l'adoption frauduleuse du Traité de Lisbonne dans lequel est inscrit la conception de l'Union comme pilier européen de l'OTAN. La course aux armements se poursuit ainsi que l'investissement dans de nouvelles armes encore plus meurtrières. Les dépenses militaires atteignent des chiffres record, notamment aux Etats-Unis et dans l'Union Européenne. L'élargissement des zones d'influence et des alliances militaro-stratégiques impérialistes progresse, notamment à travers ce qu'on appelle 'les partenariats pour la paix', en Asie, dans les territoires d'ex-URSS, tout comme en Afrique.

Le maillage mondial des bases militaires des Etats-Unis et des pays de l'OTAN se densifie et leurs forces militaires se déploient de l'Amérique Latine à l'Afrique; du Moyen-Orient, de l'Océan Indien et de l'Asie Centrale à l'Europe de l'Est, au Caucase et à la Mer Noire.

« Les occupations de l'Afghanistan et de l'Irak se poursuivent et on se lance dans des agressions militaires contre plusieurs pays. Les conspirations et les manœuvres d'ingérence se succèdent en Amérique Latine et dans plusieurs pays du continent Africain et les provocations se multiplient, comme au Liban. La question palestinienne n'est toujours pas réglée, comme celle du Sahara Occidental, alors que les crimes impérialistes continuent à rester impunis. Les provocations s'intensifient contre la République Populaire de Chine, dont la vente d'armes à Taiwan par les Etats-Unis constitue un exemple particulièrement grave, ainsi que les menaces proférées contre des pays comme l'Iran et la Syrie.

« Les attaques contre la souveraineté des Etats s'intensifient, notamment à travers des modifications de frontières, dont l'indépendance auto-proclamée de la province serbe du Kosovo est un grave exemple. Le Droit International, produit du rapport de force résultant de la défaite du nazisme et du fascisme lors de la Seconde guerre mondiale, est sérieusement remis en cause et la cible d'un processus qui vise à sa destruction.  

« Au nom de la 'sécurité' et du 'combat contre le terrorisme', on relance des dérives sécuritaires, on attise le nationalisme xénophobe et l'intolérance religieuse et culturelle, des crimes se commettent contre les droits de l'Homme, comme contre les droits économiques, sociaux, démocratiques et de participation et d'organisation politique et sociale; des campagnes anti-communistes se développent et on persécute les forces qui résistent à l'offensive de l'impérialisme et défendent les droits sociaux et nationaux des peuples.

 « La réalité mondiale de ce début de XXIème siècle dément les campagnes de réhabilitation de l'image de l'impérialisme nord-américain déclenchées autour de l'élection de Barack Obama. La nature et les objectifs de la politique des Etats-Unis et de l'OTAN sont clairs désormais: la domination sur les ressources natures et énergétiques, le contrôle des technologies, l'expansion des marchés, la domination militaire et géo-stratégique. Autrement dit, une réponse par la force à l'affaiblissement relatif de la position des Etats-Unis au niveau international.

 « La rhétorique du 'multilatéralisme' et du 'dialogue' est démasquée par la politique belliciste et interventionniste des Etats-Unis, l'Union Européenne et l'OTAN, par l'offensive impérialiste en cours et par le risque réel de nouveaux conflits militaires du Moyen-Orient et de l'Asie Centrale à l'Amérique Latine. En dépit des antagonismes entre les Etats-Unis et l'Union Européenne, les deux convergent dans l'offensive contre les droits sociaux et nationaux des peuples.

 « La guerre et l'agression sont l'autre visage de la mondialisation économique impérialiste et l'OTAN est une pièce maitresse de sa stratégie de domination hégémonique et de persécution des forces et des pays qui s'y opposent. L'OTAN joue un rôle central dans la militarisation des relations internationales et dans la course aux armements, en étant le principal fauteur des conflits et de la tension qui rythment l'actualité. Sous l'allusion aux 'nouvelles menaces globales' – doctrine qui se substitue au vieux prétexte de 'menace communiste' – l'OTAN impose une escalade belliciste et militariste à grande échelle – dont la guerre en Afghanistan est un élément clé.

 « L'OTAN organisera, en Novembre, au Portugal, un Sommet dans lequel elle cherchera à rénover sa doctrine stratégique et qui représentera un nouveau et extrêmement dangereux saut qualitatif dans le rôle, la mission et les objectifs de l'Organisation.

 « Avec sa nouvelle doctrine stratégique, l'OTAN envisage de changer sa doctrine pour y inscrire ce qu'elle fait déjà en pratique: étendre son champ d'intervention et la projection de ces forces sur l'ensemble du globe; élargir le cadre de ses missions à des questions comme l'énergie, l'environnement, les migrations et les questions de sécurité interne des Etats; se réaffirmer comme un bloc militaire nucléaire malgré la rhétorique du désarmement militaire, en prévoyant l'usage de l'arme nucléaire dans des attaques militaires; développer davantage le complexe militaro-industriel et la recherche militaire et exiger de tous leurs membres une augmentation des dépenses militaires; inclure dans ses missions des actions d'ingérence directe et d'occupation sous couvert de missions d'interposition et de maintien de la paix; aller plus loin dans l'instrumentalisation de l'ONU pour poursuivre ses objectifs et approfondir son rôle de bras armé de l'impérialisme.

 « L'impérialisme paraît être tout-puissant, mais il ne l'est pas. Comme la réalité nous le montre, aux grands dangers résultant de la réponse par la force de l'impérialisme à la crise du capitalisme s'opposent à la lutte progressiste et révolutionnaire des peuples. Dans de nombreuses régions du monde, les peuples prennent entre leurs mains la défense de leurs droits et de la souveraineté et de l'indépendance de leurs pays, résistent sous les formes les plus variées et imposent des revers importants à la stratégie de domination impérialiste.

 « En ce sens, et en exprimant notre profonde conviction que, par la lutte, il est possible de mettre en échec l'OTAN et ses objectifs bellicistes et militaristes, il est possible de construire un avenir de paix, de progrès et de justice sociale, où chaque peuple peut décider librement de son destin, inséparable de la lutte pour le socialisme, nous, Partis Communistes et Ouvriers signataires de cette déclaration:

 

● « Exigeons la fin de la course aux armements, le désarmement nucléaire en commençant par les plus grandes puissances nucléaires du Monde, comme les Etats-Unis, la destruction complète des armes chimiques et biologiques, la fin des bases militaires étrangères.

● « Lançons un appel aux travailleurs et aux peuples du monde entier, aux forces progressistes et de gauche, au mouvement ouvrier et aux autres organisations sociales qui se mobilisent et renforcent la lutte pour la paix, contre la guerre et l'OTAN. Nous réaffirmons notre soutien de toujours au mouvement pour la paix. Nous félicitons le Conseil Mondial de la Paix pour son 60ème anniversaire et pour sa campagne contre l'OTAN.  

● « Déclarons notre intention de marquer les 65 ans de la victoire sur le nazisme et le fascisme comme une importante journée de lutte pour la paix et contre la distorsion monumentale de l'Histoire qui tente d'effacer le rôle central des communistes dans la libération des peuples du joug nazi et fasciste et mettre sur le même plan nazisme et communisme.  

● « Réaffirmons notre solidarité avec les peuples qui résistent aux occupations, agressions et ingérences de l'impérialisme et qui mènent de rudes batailles pour leur auto-détermination et leur indépendance, notamment avec les peuples du Moyen-Orient, les peuples palestiniens, libanais et syrien, et d'Asie Centrale. Nous exigeons le retrait immédiat de toutes les troupes engagées en Irak et en Afghanistan et dans toutes les autres interventions impérialistes dans le monde.

● « Exigeons la dissolution de l'OTAN et soutenons le droit souverain des peuples à décider de la sortie de leurs pays de cette alliance agressive. Nous réaffirmons notre opposition frontale à la militarisation de l'Union Européenne et à sa politique militariste et impérialiste, à l'élargissement de l'OTAN et à la mise en place du nouveau 'système anti-missile' des Etats-Unis et de l'OTAN en Roumanie et en Bulgarie. Nous exprimons notre solidarité avec le peuple de Chypre (Greco-Chypriotes et Turco-Chypriotes) et à sa lutte contre l'occupation turque et pour la réunification de leur patrie, pour une solution juste au problème chypriote.

● « Exigeons la fin des provocations et des ingérences en Amérique Latine et dans les Caraibes. Nous exprimons notre solidarité avec Cuba Socialiste et avec les peuples, les forces politiques et les gouvernements nationaux de nature démocratique, progressiste, populaire et anti-impérialiste de la région comme ceux du Vénézuela Bolivarien, de la Bolivie, de l'Équateur et du Nicaragua. Nous exigeons la libération des cinq patriotes cubains injustement prisonniers aux Etats-Unis. Nous réitérons notre soutien à la lutte du peuple hondurien pour la démocratie et contre le régime putschiste et pour son droit à décider de son avenir. Nous exigeons le retrait de la IV ème Flotte Nord-Américaine dirigée contre l'Amérique Centrale et du Sud, la fermeture des bases militaires des Etats-Unis dans la région, notamment celle de Guantanamo et les bases en Colombie. Nous dénonçons l'intervention militaire des Etats-Unis à Haïti et réclamons que les Nations Unies interviennent, dans le cadre d'une mission civile, dans ce Pays. Nous revendiquons que les actions de solidarité et de coopération avec le peuple haïtien contribuent au renforcement de l'État national indépendant et au développement économique et social du pays.  

● « Exprimons notre solidarité avec les peuples d'Afrique dans leur lutte pour le droit au développement et avec le peuple du Sahara Occidental pour le droit à son auto-détermination. Nous exigeons la fin de la militarisation et de l'ingérence impérialiste sur le continent, notamment sur les côtes de Somalie, dans toutes la région de la corne de l'Afrique, en République Démocratique du Congo et au Soudan. Nous réaffirmons notre engagement à poursuivre la lutte contre le commandement militaire nord-américain sur le continent (AFRICOM)  

● « Exprimons notre soutien au mouvement de la paix, au mouvement syndical de classe, de jeunesse, des femmes et à d'autres organisations qui au Portugal ont animé la Campagne pour la Paix et contre l'OTAN. Nous prenons l'engagement de faire tout ce qui est à notre pouvoir pour soutenir et mobiliser pour des actions de lutte contre l'OTAN et sa nouvelle doctrine stratégique prévues pour Novembre de cette année au Portugal.

Traduction AC pour

 http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/article-appel-en-vue-du-sommet-de-l-otan-a-lisbonne-en-novembre-et-signe-par-62-partis-communistes-et-ouvriers-pour-la-paix-non-a-l-otan-52857591.html



3 Annexe

Ndlr : La publication de l'article  ne signifie nullement que la rédaction est d'accord avec l'article mais doit être vu comme information.

3-1 Des révélations sur l'implication américaine dans la guerre du Liban.  

Dans son livre intitulé "Un été en feu", l’ex-commandant en chef de la Finul, le général Alain Pelligrini, révèle les coulisses de la guerre israélienne contre le Liban en 2006.

Il précise comment les Israéliens espionnent les forces des Nations-Unies au sud Liban.

Le général Pelligrini raconte comment les Etats-Unis ont essayé d’intervenir militairement dans la guerre de 33 jours déclenchée par le régime d'Israël contre le Liban, notamment à travers les forces de l’Otan, après l’échec du régime israélien à vaincre les forces de la résistance libanaise et le Hezbollah.

"Les pays occidentaux, sauf la France, s’étaient mis d’accord dans leurs consultations à New York, à accuser la Finul d’ inefficacité, et essayer par ce biais de justifier l’envoi d'autres forces, sans les casques bleus, comme l'Otan ou l'Union européenne, ou une force multinationale, l'ancien président américain GW Bush voulait le plus rapidement possible réunir cette force sans attendre un cessez-le-feu" a ainsi déclaré le général Pelligrini.

Ces révélations et déclarations sur la guerre de 33 jours montrent jusqu'où sont allés les complots américano-israéliens contre le Liban, mais elles donnent aussi des indications à l'opinion publique sur le soutien et le feu vert de Washington au régime israélien pour sa politique militariste et guerrière. Principal rempart à la politique hégémonique de la Maison Blanche au Liban, la résistance islamique libanaise a toujours été dans la ligne de mire des Etats-Unis. Car, pour Washington et ses projets hégémoniques au MO, le Liban demeure toujours le point de départ. Il en était ainsi pour le plan du "Grand MO" imaginé par les Etats-Unis qui ont décidé de lancer ce plan au Liban. Les dirigeants américains qui n'ont pas digéré l'échec de leur plan, ont alors voulu prendre leur revanche sur le peuple libanais et à travers lui la résistance islamique. C'est la raison pour laquelle, disent les analystes, on pourrait dire que la guerre de 33 jours était une guerre américano-israélienne contre le Liban et, ajoutent-ils, Washington et complice des exactions israéliennes contre le peuple libanais. L'Afghanistan, l'Irak et maintenant le Liban. Il n'est pas étonnant de voir le ressentiment de l'opinion publique internationale vis-à-vis de la politique expansionniste des Etats-Unis à travers le monde.

05/11/2010

 http://french.irib.ir



Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

  • " Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19

Les commentaires sont fermés.