Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/12/2010

n° 62 - Journal de PAKISTAN. - 19-11 au 25-12 : - Début - Cinq millions de dollars cash pour les tortionnaires de la CIA.

n° 62 - Journal de PAKISTAN.  -   19-11 au 25-12 : - Début - Cinq millions de dollars cash pour les tortionnaires de la CIA.


Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources. .

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.


Journal de PAKISTAN.

                                                                    n° 62- 19-11 au 25-12

     C.De Broeder & M.Lemaire                                                                                    

 



a)     Le "Journal de PAKISTAN" est visible sur les blogs :

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

b) sur le site :  www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

c) sur le site de Robert Bibeau :   http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

d) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com  - http://no-war.over-blog.com/

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 



Avant propos

Les médias occidentaux pro USA usent d’un terme générique- Al Qaida- Taliban - pour désigner tous les résistants .... idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes



Sommaire.

Tiré à part :

Un Pakistanais victime d'une attaque de drone va poursuivre Washington.

Cinq millions de dollars cash pour les tortionnaires de la CIA.  

Le Pakistan au cœur des débats.

Les Etats-Unis cherchent à étendre leurs activités militaires au Pakistan.

2 Politique

a) locale

b) Usa

2 Institutions internationales

3 Médias et Manipulation de l’opinion /

3-1 Vidéos : Karachi : Nicolas Sarkozy a menti.

3-2 Fausses fuites WikiLeaks

4 Brèves

4-1 BP : vend ses actifs pakistanais pour 775 millions de dollar.

Accord sur un gazoduc reliant Turkménistan, Afghanistan, Pakistan, Inde.

Suite

5  Dossiers

5-1 Fuites de WikiLeaks : La duplicité pakistanaise n'échappe pas à Washington.

5-2 L’Organisation de Coopération de Shanghai à un tournant ?

6 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage

5-1 L’Organisation de Coopération de Shanghai à un tournant ?

6 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage

6-1 Karachigate

6-1-1 Marion Cocquet : La majorité refuse de transmettre les documents sur Karachi.

6-2-2 Une nouvelle enquête fait des vagues.

6-1-3 GUILLAUME DASQUIÉ : Karachi: une ONG anticorruption porte plainte.

6-1-4 Dans le piège du "Karachigate".

Fin

6-1-5 Karachigate: un témoin accuse Balladur et Léotard.

6-1-6 Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme… l’Elysée a commandé une mission secrète en 2008 et 2009.



Tiré à part :

Un Pakistanais victime d'une attaque de drone va poursuivre Washington.

Un homme qui a perdu son fils et son frère après le tir d'un missile par un drone américain dans le nord-ouest du Pakistan a annoncé qu'il entendait poursuivre Washington et la CIA, qui cible de cette manière quasi quotidiennement Al-Qaeda et les talibans pakistanais. Depuis l'été 2008, plus de 160 salves de missiles tirées par ces avions sans pilote, dont seules la CIA et l'armée américaine basées dans l'Afghanistan voisin disposent dans la région, ont fait plus de 1.200 morts dans les zones tribales du nord-ouest, frontalières. Des insurgés islamistes pour la plupart, assurent les militaires pakistanais.

De nombreux civils, clament au contraire des habitants, des membres de l'administration locale et des associations pakistanaises.

Karim Khan, un habitant du district tribal du Waziristan du Nord, sur lequel se concentre la quasi-totalité des attaques, a assuré lundi lors d'une conférence de presse à Islamabad que sa maison avait été touchée par un de ces missiles le 31 décembre 2009. "Ce drone a tué mon fils, mon frère et un autre habitant. Nous ne sommes pas des terroristes, nous sommes des citoyens ordinaires", a-t-il clamé. Ce jour-là, des responsables militaires pakistanais avaient assuré, comme toujours, que le missile n'avait tué que des insurgés, quatre hommes. "Nous allons déposer une plainte contre le gouvernement américain et la CIA et réclamer 500 millions de dollars de dommages et intérêts" devant la justice pakistanaise et, si nécessaire, devant la Cour internationale de justice (CIJ).

29/11

Le Point.fr

 

Cinq millions de dollars cash pour les tortionnaires de la CIA.  

La CIA a accepté de financer à hauteur de 5 millions de dollars la défense de Jim Mitchem et Bruce Jasen, deux fondateurs des méthodes de tortures employées au sein de cette Organisation.  Ces deux psychologues ont, entre autre, inventé la méthode de « WaterBoarding » ou simulacre de la noyade, constamment utilisées dans les prisons américaines en Irak et en Afghanistan. Après le scandale provoqué par la révélation de ces méthodes, la justice américaine a lancé des poursuites contre certains agents de la CIA dont ces deux psychologues.

18/12/2010

 http://french.irib.ir



Le Pakistan au cœur des débats.

Les Etats-Unis cherchent à étendre leurs activités militaires au Pakistan .

Les hauts responsables militaires américains en Afghanistan font actuellement pression pour que soit approuvée l'extension de leurs opérations terrestres au-delà de la frontière Afghanistan-Pakistan, afin d'avoir accès à des zones tribales pakistanaises, a rapporté lundi le journal américain New York Times.

Dans un article publié sur son site internet, le journal a affirmé que la proposition des militaires, non encore acceptée par le président américain Barack Obama, traduisait la frustration grandissante des Américains face à l'"échec" du Pakistan à empêcher les militants afghans de se réfugier dans les zones tribales pakistanaises situées sur la frontière avec l'Afghanistan.

La proposition prévoit l'escalade des activités militaires américaines au Pakistan, "où le mouvement des troupes américaines est jusqu'ici largement interdit par crainte de provoquer une réaction", selon le journal.

Les activités militaires américaines au Pakistan se limitent actuellement en général à des attaques de drones menées par la CIA. "La décision d'étendre les activités militaires américains au Pakistan...pourrait avoir pour conséquence l'ouverture d'un nouveau front dans cette guerre débutée voilà neuf ans", affirme le reportage. "Cela risque de provoquer la colère du gouvernement pakistanais ", jusqu'ici allié inconfortable des américains dans la guerre en Afghanistan, "en particulier si cela débouche sur des dégâts civils ou des confrontations publiques".

Cependant, une "nouvelle conception basée sur l'urgence" en Afghanistan pèserait plus lourd que le risque de réaction négative des Pakistanais, car la date-butoir de retrait des troupes de l'Afghanistan s'approche pour le gouvernement Obama, a affirmé le NYT.

Le président Obama a publié jeudi dernier la révision de la stratégie américaine dans la guerre en Afghanistan, prévoyant un renfort de 30.000 hommes supplémentaires pour l'armée américaine dans le pays asiatique. 

Les résultats obtenus dans la guerre contre les militants talibans en Afghanistan "demeurent fragiles et réversibles", a affirmé le gouvernement Obama, "La consolidation de ces gains aura pour corollaire une intensification de la coopération avec le Pakistan dans le cadre de l'élimination des sanctuaires des réseaux d'extrémistes violents".

 21/12

http://french.cri.cn/621/2010/12/21/402s234891.htm



Au jour le jour

Les zones tribales pakistanaises frontalières de l'Afghanistan sont considérées comme des bases arrière pour les résistants, d'où ils mènent des attaques contre les forces internationales déployées en Afghanistan ainsi que contre l'armée pakistanaise.

Résistance

19-11

Les attaques devenues quasi-quotidiens depuis les quelques jours qui ont précédé le lancement de l'offensive du Waziristan, le 17 octobre, les résistants  empêchant ainsi de dissuader l'armée d'y engager quelque 30.000 soldats au sol.

(Source AFP)

http://www.liberation.fr/monde/

30/11

Un kamikaze s'est fait exploser près d'une camionnette de la police dans le nord-ouest du Pakistan mardi, tuant six personnes et en blessant 17 autres.

(AP)

06-12

Deux kamikazes présumés ont causé la mort de 40 personnes au moins lundi en attaquant les bureaux d'un haut représentant du gouvernement dans le nord-ouest du Pakistan,

(AP)

7/12 

Un kamikaze a attaqué un convoi à bord duquel se trouvait le plus haut responsable de la province pakistanaise du Baloutchistan, blessant neuf personnes. Le dirigeant de la province en est sorti indemne

(AP)



Au jour le jour

Civils

06-12

Des missiles tirés par un drone américain ont tué sept personnes au Nord-Waziristan, une région tribale frontalière de l'Afghanistan

(AP)

13.12.

Un homme a été tué et deux enfants ont été légèrement blessés lundi dans le nord-ouest du Pakistan dans l'explosion d'une bombe artisanale au passage d'un bus scolaire.

AFP

17/12 

Deux frappes de missiles américains ont fait vendredi 15 morts dans le nord-ouest du Pakistan, à la frontière avec l'Afghanistan, ont annoncé les autorités pakistanaises.

AP)



Au jour le jour

Otan, Usa

27/11

Un missile tiré par un drone américain a tué vendredi au moins trois résistants circulant dans un véhicule dans les zones tribales du Pakistan, prés de la frontière avec l'Afghanistan,

(AFP) 

06/12

Au moins cinq résistants ont été tués par des missiles tirés par un drone américain sur un véhicule et une maison dans le nord-ouest du Pakistan,

AP

7/12

Deux attaques de drones américains ont tué lundi soir dans une zone tribale du nord-ouest pakistanais le long de la frontière avec l'Afghanistan au moins cinq personnes et blessé deux autres

(AP)

10/12

 La police pakistanaise a annoncé qu'au moins trois personnes ont été tuées vendredi dans l'explosion d'une bombe près d'un hôpital dans le nord-ouest du pays.

(AP)

10/12

 Quatre résistants ont été tués vendredi par les missiles d'un drone américain dans une zone tribale du nord-ouest du Pakistan.

L'avion sans pilote a attaqué un véhicule et une maison occupés par des combattants résistants à Khadar Khel.

AP

17/12

Au moins seize résistants ont été tués dans trois frappes de drones américains visant le district tribal de Khyber, dans le nord-ouest du Pakistan.

AFP

Deux frappes de missiles américains ont fait vendredi 15 morts dans le nord-ouest du Pakistan, à la frontière avec l'Afghanistan, ont annoncé les autorités pakistanaises. Lire la suite l'article Ces attaques ont frappé deux villages dans la région tribale de Khyber, une zone du nord-ouest du pays où les frappes de drones américains sont peu fréquentes.

Les missiles, tirés par des drones, se sont abattus sur des maisons dans les villages de Speen Drang et Shandana, situés dans la vallée de Tirah, ont précisé des responsables pakistanais s'exprimant sous le couvert de l'anonymat. La même vallée, connue pour abriter des militants islamistes, avait déjà été frappée jeudi soir par une autre attaque américaine.

Plus de 100 frappes de missiles ont été recensées cette année au Pakistan, presque toutes s'étant produites au Nord-Waziristan, zone tribale sous le contrôle effectif des talibans et de groupes liés à Al-Qaïda.

AP

 http://fr.news.yahoo.com/3/20101217/twl-pakistan-usa-frappes-224d7fb_2.html



Le Pakistan en chiffre 


    «Qu'il s'agisse d'une attaque ou d'une attaque par drone,
Pour moi c'est la même chose, un Pakistanais a été tué "

Ancien chiffres du 19-11

 

Bombing Victims

Dead = 2770, Injured = 6996, Total = 9766 and Counting…

Drone Attacks Victims

Dead = 904, Injured = 305, Total = 1209 and Counting…

 

Success Rate of Drone Attacks against Al-Qaeeda =3%  

Les données sont recueillies à partir des rapports des médias, les hôpitaux, et internet.

Toutes les données sont accessibles au public et il n'y a pas de données classées ici. Il s'agit d'un effort pour montrer au monde l'intensité de suicide et les attaques Drone au Pakistan ".

Pakistan Body Count: http://www.pakistanbodycount.org/

 

 



2 Politique

a) Locale

Sur le terrain

Le Pakistan offre récompense et protection aux "indics".

Les autorités d'Islamabad ont offert  argent et protection à qui pourra les informer sur des projets des résistants pakistanais.

"Nous offrirons 10 millions de roupies (120.000 dollars) à quiconque nous fournira des informations au sujet de ces terroristes", a déclaré à la presse le ministre de l'Intérieur, Rehman Malik.

"Nous nous arrangerons pour installer les indicateurs et leurs familles ailleurs dans le pays ou même en dehors du pays s'ils risquent des représailles des taliban", a-t-il ajouté.

Le Pakistan, allié de Washington dans la "guerre contre le terrorisme", fait face à une résistance croissante d'éléments basés dans ses régions tribales insoumises et qui s'étend aux villes à travers tout le pays.

http://www.lexpress.fr/



b) Usa

Sur le terrain

La CIA rapatrie le chef de son bureau au Pakistan

L'information émane d'un responsable américain du renseignement et elle fait état de l'exfiltration en fin de semaine du chef de la CIA au Pakistan en raison de menaces sur sa personne. L'agence coordonne et supervise sur place les frappes de drones américains dans les zones tribales de l'ouest du pays.

C’est au lendemain d’une plainte déposée contre lui par un journaliste du Nord-Waziristan, l’une des zones tribales pakistanaises, que le chef des services de renseignement américain a quitté le pays, jeudi 16 décembre 2010. Voici justement ce que disait il y a quelques jours le journaliste, Karim Khan, au commissariat de police : « Je dépose plainte contre Jonathan Banks, le représentant de la CIA, une agence américaine responsable des attaques de drones qui ont tué mon fils et mon frère ».

L’ISI, les puissants services du renseignement pakistanais, pourraient être à l’origine de la fuite concernant le nom, couvert par le secret, du représentant de la CIA à Islamabad. Au Pakistan, on fait un lien entre cette expulsion et le récent dépôt de plainte à New York de familles américaines contre de hauts représentants des services de renseignement pakistanais. Ces familles considèrent, en effet, l’ISI comme responsable de la mort de leurs proches dans les attaques de Bombay en novembre 2008.

Des manifestations contre les attaques de drones américains ont eu lieu pour la première fois à Islamabad, et une chose est sûre, c’est qu’elles sont tolérées par les autorités.

Selon Maître Akbar, l’avocat des familles de victimes des drones, ce n’est qu’un début : « Ce journaliste victime des drones a incité 14 autres victimes à déposer plainte, nous allons étudier leur dossier et tenter de mettre en évidence les pertes qu’elles ont connues à cause des attaques. Ça va prendre du temps mais je suis sûr que beaucoup d’autres personnes déposeront plainte car, après tout, on dénie le droit de vivre à ces gens ».

Le rappel de l’un de ses espions par la CIA indique que les rapports entre le Pakistan et les Etats-Unis restent très tendus. Au moment où Washington affirme avoir besoin du soutien accru d’Islamabad pour sa guerre en Afghanistan.

Par RFI

Notre correspondante à Islamabad, Nadia Blétry

18 -12

RFI



3 Médias et Manipulation de l’opinion /

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

3-1 Vidéos : Karachi : Nicolas Sarkozy a menti.

http://www.youtube.com/watch?v=Qw7I4pBwbLs&feature=player_embedded


3-2 Fausses fuites WikiLeaks

10.12.2010

Plusieurs journaux pakistanais ont reconnu le 10 décembre avoir été victimes d'un canular après avoir publié la veille des révélations fondées sur de faux télégrammes Wikileaks contenant de la propagande anti-indienne. Les faux scoops révélaient notamment que des espions indiens apportaient leur soutien logistique aux talibans dans les Zones Tribales et au Balouchistan. L'armée indienne y était également accusée par les Etats-Unis de mener un "génocide comme en Bosnie" au Cachemire et de soutenir les "groupes hindous fanatiques". "Une recherche approfondie sur la base de données de Wikileaks menée par le Guardian en fonction des dates, des noms et des mots-clés n'a pas permis de retrouver trace de ces allégations" avait précisé The Guardian le 9 décembre. Le quotidien pakistanais The Express Tribune a publié ses excuses et le journal pakistanais The News a retiré son article.

http://www.courrierinternational.com/breve/2010/12/10/fausses-fuites-wikilea

 



4 Brèves

Ndlr : La publication de l’article ne signifie nullement que la rédaction partage l’analyse de l’auteur mais doit être vu comme information.

4-1 BP : vend ses actifs pakistanais pour 775 millions de dollar.

- BP indique qu'il a conclu un accord en vue de céder la quasi-totalité de ses actifs d'exploration et de production du Pakistan à United Energy Group (UEG) contre 775 millions de dollars (un peu moins de 600 millions d'euros) en espèces. Une somme de 100 millions de dollars a été gagée par UEG auprès de BP, le solde devant être payé à la clôture de l'opération.
Dans le détail, British Petroleum (BP) indique qu'il s'agit de neuf blocks d'exploration situés dans la province du Sindh, au Sud du pays, et de quatre blocks offshore en mer d'Arabie.
La production de BP au Pakistan est estimée à 35.000 barils d'équivalent-pétrole/jour.
La transaction devrait être bouclée au 1er semestre 2011.
BP précise que cette cession s'inscrit dans son plan stratégique annoncé en juillet dernier. La pétrolière devrait ainsi disposer de 30 milliards de dollars d'actifs d'ici fin 2011. En incluant la cession pakistanaise, le montant des cessions atteint 21,7 milliards de dollars environ à ce jour.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.  

 14/12

 (CercleFinance.com)

http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_societes.phtml?num=6ae9dbaad3d987d3a2a3cdef0325c8c0


4-2 Accord sur un gazoduc reliant Turkménistan, Afghanistan, Pakistan, Inde.

Le Turkménistan, l'Afghanistan, le Pakistan et l'Inde ont signé samedi un accord pour la construction d'un gazoduc baptisé TAPI et reliant ces quatre pays, au cours d'un sommet à Achkhabad, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les présidents turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov, afghan Hamid Karzaï, pakistanais Asif Ali Zardari et le ministre indien du Pétrole et du gaz Murli Deora ont signé "un accord intergouvernemental sur la réalisation du projet TAPI".

L'idée de ce gazoduc, long d'environ 2.000 km et d'une capacité de transport de 30 milliards de m3 de gaz par an, remonte aux années 1990 mais l'instabilité chronique de l'Afghanistan a bloqué jusqu'ici ce projet pourtant soutenu par les puissances occidentales.

Les ministres de l'Energie des quatre pays ont de leur côté signé un accord cadre séparé sur le TAPI (Turkménistan-Afghanistan-Pakistan-Inde) mais aucun détail sur le contenu n'a été communiqué à la presse.

Une source au sein du gouvernement turkmène avait indiqué jeudi à l'AFP sous couvert de l'anonymat que le gazoduc pourrait être achevé en 2014 "si aucun problème sérieux n'apparaissait".

Le TAPI transportera du gaz du champ de Daouletabad, dans le sud-est du Turkménistan, vers le Pakistan et l'Inde, et enrichira l'Afghanistan en droits de transit.

Au cours d'une conférence de presse, le président afghan a promis qu'il allait "faire tout le possible pour assurer la sécurité du projet pendant la construction et après la mise en exploitation du gazoduc".

"C'est un projet d'importance majeure", a-t-il souligné.

Le gazoduc passera par plusieurs régions afghanes instables, dont les provinces du Helmand et de Kandahar qui sont devenues les épicentres des violences insurrectionnelles.

Il passera aussi par le district de Quetta au Pakistan et aboutira à Fazilka, une ville indienne près de la frontière avec le Pakistan.

"Ce gazoduc va renforcer l'économie du Pakistan et aidera à combattre l'extrémisme", a déclaré M. Zardari.

Le président de la Banque asiatique de développement Haruhiko Kuroda a estimé qu'il s'agissait d'un "projet historique".

"Il faut faire des efforts pour assurer sa sécurité et la Banque est prête à apporter son assistance", a-t-il souligné.

Le président turkmène a annoncé vendredi que le sommet permettrait de finaliser les paramètres du gazoduc et les dates de la construction, ont rapporté les médias locaux.

Le projet est conforme à la politique énergétique du pays, "qui est un facteur de stabilité et qui est basée sur l'équilibre entre les marchés européen et asiatique", a déclaré M. Berdymoukhamedov samedi au début du sommet.

Très convoité pour ses richesses énergétiques (ses réserves de gaz sont considérées comme les quatrièmes du monde), le Turkménistan cherche à diversifier ses voies d'exportation de gaz encore très dépendantes de la Russie.

Le Turkménistan a signé en 2009 un accord avec le groupe allemand RWE, partenaire du projet européen de gazoduc Nabucco, concurrent du projet russe South Stream, lui donnant des droits d'exploration et d'extraction gaziers en mer Caspienne.

Il a par ailleurs ouvert des voies d'exportation vers la Chine et a augmenté ses livraisons à l'Iran.

11/12

 AP

Les commentaires sont fermés.