Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/12/2010

n°564 - Journal de Palestine - 01-12 au 28-12- Suite - Le poignard d’Obama dans le dos de la paix et de l’État palestinien.


n°564 - Journal de Palestine -  01-12  au  28-12- Suite - Le poignard d’Obama dans le dos de la paix et de l’État palestinien. 


          Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

     Sa diffusion est un acte de résistance.

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine

n°564                           01-12  au  28-12

C.De Broeder          &   M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

a) sur mes blog : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

NB : Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire 

3 Politique

Politique Palestinienne

Politique Israélienne

4 Politique internationale des territoires occupés 

1 La lutte pour la libération dans les  territoires occupés

 



3 Politique

a) Politique Palestinienne

MM Abbas & Haniyeh.

Mahmoud Abbas rejette toute négociation sans gel de la colonisation.

Le président Abbas a réaffirmé jeudi sa position de toutes négociations avec Israël tant que le gouvernement Nétanyahou ne gèlera pas la colonisation en Cisjordanie.

Mahmoud Abbas a réitéré sa position lors d'une visite au Caire pour des consultations avec des dirigeants arabes, après que les Etats-Unis ont abandonné la pression sur l'Etat hébreu pour qu'il réitère son arrêt de nouvelles constructions en territoire palestinien.

Les derniers pourparlers de paix ont été suspendus quelques semaines après leur coup d'envoi lors d'une cérémonie à la Maison Blanche début septembre, Israël résistant aux demandes américaines et palestiniennes de proroger un gel des nouvelles constructions dans les colonies juives en Cisjordanie.

AP

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20101209.FAP2176/les-palestiniens-rejettent-toute-negociation-sans-gel-de-la-colonisation.html

 

Abbas menace de dissoudre l’Autorité palestinienne

Mahmoud Abbas a menacé de dissoudre l'Autorité palestinienne qu'il préside en cas d'échec des États-Unis à obtenir d'Israël l'arrêt de la colonisation dans les territoires occupés. Le président palestinien a toutefois affirmé hier qu'il s'attendait à recevoir « dans les prochains jours » une proposition américaine pour relancer les négociations avec Israël. M. Abbas a déjà menacé, à plusieurs reprises, de démissionner et de dissoudre l'Autorité palestinienne au cas où l'impasse politique se poursuivrait. L'Autorité palestinienne a été instaurée en 1994 au retour à Gaza du chef historique de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Yasser Arafat, après 27 ans d'exil. Elle était prévue, selon l'accord d'Oslo sur l'autonomie palestinienne, pour une période transitoire qui devait, en principe, prendre fin en mai 1999. Présidée par M. Arafat, décédé en 2004, puis par M. Abbas, l'Autorité palestinienne exerce un pouvoir exécutif, législatif et théoriquement sécuritaire sur la Cisjordanie et la bande de Gaza, avant la chute de ce territoire en 2007 aux mains des islamistes du Hamas.
De son côté, le roi Abdallah II de Jordanie a souligné samedi à Manama la nécessité de sauver le processus de paix entre Israël et les Palestiniens pour assurer la stabilité de la région et du monde. « Si l'espoir est tué, les forces radicales prévaudront et la région sombrera dans la guerre et l'instabilité dont la menace dépassera le Moyen-Orient », a-t-il averti devant le forum « Dialogue de Manama », sur la sécurité du Golfe, organisé dans la capitale de Bahreïn.


b) Politique Israélienne

Netanyahu & Lieberman

Netanyahu

Netanyahu prêt à échanger des terres avec les Palestiniens?

Un télégramme daté de février 2009 laisse entendre que le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu était disposé à faire des concessions territoriales dans le processus de paix israélo-palestinien, relate CBS News.

Ce document explique que le chef du gouvernement a "exprimé un soutien au concept d'échanges de terre et souligné qu'il ne voulait pas gouverner la Cisjordanie et la bande de Gaza mais plutôt empêcher des attaques d'être lancées depuis" ces territoires.  

Le cabinet du Premier ministre israélien a rectifié cette information, le 30 novembre: Benyamin Netanyahu avait seulement dit qu'il était prêt à accepter des compromis territoriaux dans le cadre d'un futur accord de paix israélo-palestinien. Benyamin Netanyahu n'a fait aucun commentaire de son côté.

Les doutes de Tzipi Livni sur Mahmoud Abbas

Aux yeux de la chef de l'opposition israélienne Tzipi Livni, une paix entre les Israéliens et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas n'est pas envisageable, en raison de la faiblesse du dirigeant palestinien. "Livni a dit aux sénateurs (John) Kerry et (Christopher) Dodd qu'elle doutait qu'un accord sur le statut final pourrait être conclu avec Abu Mazen (Mahmoud Abbas), et par conséquent l'accent devait être mis sur la réforme du Fatah pour qu'il puisse battre le Hamas dans les urnes", indique une dépêche envoyée par un ancien émissaire américain. 

Tzipi Livni a déclaré le 29 novembre que "ses doutes sont apparus en 2007, au moment où le Hamas s'est renforcé". "Les chances d'un accord étaient alors minces", dit-elle. Mais c'était avant qu'elle ne change d'avis: "En 2008 nous avons commencé le processus de paix afin de changer la situation, et en 2010, je le répète - un accord de paix est possible". 

CBS News. 


Sur le terrain.

Abbas ne survira pas politiquement après 2011 

Le pessimisme à propos du soi-disant processus de paix israélo-palestinien irrigue les télégrammes diplomatiques américains obtenus par WikiLeaks et révélés par Le Monde.
En novembre 2009, une note américaine constate qu'il n'a jamais été aussi évident que "le fossé est trop large entre le maximum que peut proposer un premier ministre israélien et le minimum que peut accepter un leader palestinien" pour survivre politiquement.
Toujours en novembre, le chef des affaires politiques de l'armée israélienne, Amos Gilad, estime que Mahmoud Abbas ne survira pas politiquement après 2011, ajoutant que le gouvernement israélien a une confiance très relative dans l'équipe de négociateurs palestiniens .
LES PALESTINIENS VIENNENT EN 4EME POSITION DANS L’ORDRE DE PRIORITE D’ISRAEL
Interrogé par un membre du Congrès américain sur les perspectives de paix entre Israéliens et Palestiniens, le chef des renseignements militaires israéliens, Amos Yadlin, a avancé en décembre 2008, les points suivants : tout d'abord, les Palestiniens ne viennent qu'en quatrième position dans l'ordre de priorité de l'armée israélienne, sous entendu, ce dossier ne présente pas de caractère d'urgence ; ensuite, toute tentative de parvenir à un règlement du conflit sera vouée à l'échec et ne pourra déboucher que sur une reprise des violences comme après le sommet raté de Camp David, en 2000 .
Amos Yadlin annonce, par ailleurs, qu' « Israël » doit se montrer "beaucoup plus dur" à Gaza.

Deux semaines plus tard, l'armée israélienne lancera la plus violente offensive dans un territoire palestinien depuis 1967 .

23/12/2010

http://www.almanar.com.lb


Pays corrompu cherche …

Sondage : Les partis, la Knesset et les institutions religieuses sont très corrompus.

Les résultats d'un sondage public effectué dans l’entité de l’occupation ont montré une forte régression de la confiance des israéliens envers les institutions de l’Etat, les partis politiques, la Knesset et les institutions religieuses juives, en soulignant qu'ils sont les plus corrompus dans l'entité sioniste.

Selon le sondage, les partis sionistes politiques ont occupé durant cette année, comme dans les années précédentes, la première des plus corrompus dans l'Etat juif, en enregistrant 88% des voix.

La "Knesset" est venue à la deuxième position des corrompus, suivie par les institutions religieuses juives, alors que l'armée est la moins corrompue des  institutions de l'Etat juif, en venant à la dernière position.

 [ 09/12/2010 - 12:43 ]

CPI

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7biCO0ojgnxgWk8VUP%2ffKnEBhKWZjcTaYvldBuJ%2f5c170BG9dleabkN3H7ZB2bzGIGN4ZCOK6s0U%2fLVkLSI81JLi6RpaIcW7KPMaPNTUfUa0%3d


Situation dans les geôles israéliennes –

Une bombe jetée sur les détenus palestiniens dans la prison de Hadarim  

Des extrémistes ont lancé une grenade de type utilisé par l’armée israélienne en direction de la clôture encerclant la prison de Hadarim, dans le centre de la Palestine occupée en 1948, qui détient des dizaines de captifs palestiniens.

Le porte-parole de l’administration pénitentiaire sioniste a affirmé que ce matin des « inconnus » ont jeté une grenade utilisée par l’armée de l’occupation en direction de la clôture de la prison d’Hadarim. Il a souligné que « les circonstances de cet incident ne sont pas encore claires et la police a ouvert une enquête ».

Il a précisé que « personne n’a été blessé et la clôture a subi des dommages minimes », en soulignant que les gardiens ont remarqué que plusieurs personnes fuyaient du lieu mais qu’ils n’ont pas pu les rattraper.

Selon des sources palestiniennes juridiques, la prison contient quelques 800 détenus palestiniens, dont la plupart sont des anciens et des dirigeants, à leur tête  Marwan al-Barghouthi.

24/11/2010

 http://www.palestine-info.cc/fr/

Les commentaires sont fermés.