Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/01/2011

n°468 -: journal de l'Afghanistan - 18-12 au 08/01/11 - - : L’année 2010 : une année marquée par l’échec de la stratégie Obama.

n°468 -: journal de l'Afghanistan - 18-12 au 08/01/11 -  - : L’année 2010 : une année marquée par l’échec de la stratégie Obama.

 

Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



journal de l'Afghanistan

n° 468- du 18-12 au 08-01-2011

C.De Broeder & M.Lemaire



Avant propos

La guerre menée par le terrorisme contre ses adversaires déclarés est tout à fait invraisemblable.

Pour être crédible, cette histoire exigerait triplement et simultanément une excessive stupidité des terroristes, une incompétence extravagante des services policiers, et une folle irresponsabilité des médias. Cette invraisemblance est telle qu'il est impossible d'admettre que le terrorisme soit réellement ce qu'il prétend être’.

(MICHEL BOUNAN)

 

·                     Les médias occidentaux pro USA usent d’un terme générique- Al Qaida- Taliban - pour désigner tous les résistants .... idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes

Ps : Avant de vous lancer dans la lecture du journal, noter ceci: 'Al Qaïda'  & Al-Zarqaoui, Ben Laden Mollah Omar  = concept réducteur inventé par les Usa, pour désigner la résistance. Idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes

 



 Le "journal de l'Afghanistan" est  visible :

a) sur nos blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site : 

 www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens...

c) sur le site de Robert Bibeau :  : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

 

d) sur le site de eva R-sistons: - http://no-war.over-blog.com/

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 



Sommaire.

Tiré à part :

Arrestation du beau-père de Bibi Aisha l'Afghane mutilée.

Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

Raid à Kaboul: l'Otan a enfreint les règles

Les troupes françaises prennent d’assaut les maisons d’habitation des civils !!!... 

Des centaines d'Afghans accusent l'Otan d'avoir tué trois civils.

Paroles & action du président...

Manlio Dinucci : Le Merry Christmas du Pentagone.

L’année 2010 : une année marquée par l’échec de la stratégie Obama.

Obama s'apprête à autoriser un décret formalisant la détention illimitée.

L’Afghanistan au cœur des débats.

60 % des Américains pour un abandon de la guerre.

Joe Biden: «Nous aurons quitté l’Afghanistan, quoi qu’il arrive, en 2014».

La mort d'Holbrooke affecte la stratégie afghane d'Obama…

1 Analyse & déclaration :

Résistance

Occupants:

2 Occupation de l'Afghanistan 

Les forces en présence

3 Politique

1) collaborateurs afghans

2) occupants 

4 Lutte pour la libération du territoire

Détails.

L'Afghanistan en chiffre. 



L'Afghanistan en chiffre du 18-12 au 08/01/11

 

 

 

tués

blessés

 

 

 

Usboys / Autres boys

 7

 x

 

 

 

Policiers, armée et collaborateurs

 35

 20

 

 

 

Peuple Afghan

 62

 x

 

 


Tiré à part :

Arrestation du beau-père de Bibi Aisha l'Afghane mutilée.

Le beau-père de l'Afghane, dont le visage mutilé avait fait la couverture de Time magazine en août dernier, a été arrêté mardi par la police qui le soupçonne d'avoir défiguré la jeune femme, alors que des informations innocentent les résistants.

"Nous avons réussi à arrêter son beau-père et à le mettre en prison. Nous sommes actuellement en train de l'interroger sur cette affaire", a annoncé à l'AFP, le chef adjoint de la police de la province afghane d'Oruzgan, Mohammad Gulab. 

Au total quatre personnes ont été soupçonnées d'avoir été impliquées dans dans cette "affaire de famille", a-t-il ajouté. 

Pour sa part, le responsable de la commission régionale pour les droits de l'homme, Abdul Ghafar, a déclaré que les résistants n'étaient pour rien dans cette agression dont le magazine américain Time et d'autres journaux avaient fait état, selon une information diffusée mardi sur le site internet de la BBC. 

"Après une année d'enquête, nous avons découvert que les résistants n'étaient pas derrière cette affaire", a déclaré ce responsable à la BBC. 

"Il s'agit d'un cas de violence familiale, et les résistants n'y sont pour rien", a ajouté M. Ghafar. 

Le visage mutilée de la jeune Afghane, âgée de 18 ans, Bibi Aisha, était apparu en couverture de Time, qui accusait un taliban de lui avoir sectionné le nez et les oreilles. 

Un éditorial, qui accompagnait la photo, dénonçait le sort réservé aux femmes par le mouvement islamiste, qui a dirigé l'Afghanistan de 1996 à 2001 avant d'être chassé du pouvoir par une intervention militaire conduite par les Américains en novembre 2001. 

Aisha est actuellement en Californie où elle a subi une opération de chirurgie réparatrice et bénéficié d'une prothèse nasale. Elle devrait y séjourner plusieurs mois pour y subir de nouvelles interventions dans l'équipe du docteur Peter Grossman, qui exerce dans un hôpital de Los Angeles. 

Aisha avait raconté à Time Magazine qu'elle avait été mariée à un taliban de la province d'Oruzgan, et que ce dernier lui avait coupé le nez et les oreilles, pour s'être échappée de son foyer. 

Laissée pour morte par sa famille, elle a été recueillie par l'American Provincial Reconstruction Team d'Oruzgan et l'ONG Women for Afghan Women (WAW). 

La Fondation Grossman Burn, qui défend les femmes et enfants victimes de maltraitances, avait annoncé en août qu'elle bénéficierait d'une opération de chirurgie gratuite Californie.

07 décembre  

AFP /



Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

 25.12

Les forces afghane et internationale ont tué deux hommes ( ?) à Kaboul lors d'une opération nocturne après avoir reçu «une menace crédible» d'attentat contre l'ambassade américaine, annonce ce samedi la force internationale de l'Otan (Isaf).

http://www.20minutes.fr/ledirect/643831/monde-afghanistan-deux-hommes-tues-alors-preparaient-attentat

 

Raid à Kaboul: l'Otan a enfreint les règles

Le gouvernement afghan a estimé  que la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) avait agi au "mépris des règles" en menant une opération dans Kaboul, au siège d'une société privée, au cours de laquelle deux gardes afghans ont été tués. Après enquête, "il est clair que l'opération menée par la force internationale l'a été au mépris des règles de conduite", a déclaré dimanche le porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur, Zamary Bashari, lors d'une conférence de presse.
"Depuis deux ans, la responsabilité de la sécurité à Kaboul incombe aux forces de sécurité afghanes et toute opération doit être menée par les forces de sécurité afghanes", a-t-il rappelé, estimant que "cet incident n'aurait pas dû avoir lieu et (que) les forces de sécurité afghane auraient dû mener l'opération".
Dans la nuit de jeudi à vendredi, des soldats de l'Isaf avaient investi les locaux d'une société privée à Kaboul, tuant deux gardes. L'Isaf avait ensuite indiqué avoir agi après des informations sur une menace d'attaque contre l'ambassade des Etats-Unis à Kaboul, ajoutant avoir répliqué à des tirs sur place. M. Bashari a indiqué aujourd'hui qu'une unité afghane était présente au sein du dispositif mais avait été laissée en arrière et n'avait pas pris part directement à l'opération, ce qui est "également contre les règles de conduite".
Un général afghan de police fait l'objet d'une enquête et a été suspendu, tandis qu'un colonel de police a été démis de ses fonctions, a-t-il ajouté.
Contactée par l'AFP, l'Isaf n'a pas souhaité réagir dans l'immédiat à ces déclarations, dernier exemple en date des tensions entre le président Karzaï et ses alliés occidentaux. L'Isaf, forte actuellement de 140.000 hommes, prévoit de transférer progressivement la responsabilité de la sécurité sur l'ensemble de l'Afghanistan aux forces afghanes d'ici 2014.

AFP 26/12

 

Les troupes françaises prennent d’assaut les maisons d’habitation des civils !!!... 

Les militaires français ont pris d’assaut, mercredi, les maisons des habitants de Tagab, petit village de la province de Kapisa, à l’est de l’Afghanistan, à la recherche des deux journalistes français, enlevés, dans cette région.
Cette fouille nocturne, qui s’est effectuée, en toute illégalité, a provoqué la panique des femmes et des enfants. Nombre des habitants ont été retenus, pendant plusieurs heures, par des soldats français, qui ont emmené avec eux des hommes du village, pour les interroger. L’offensive nocturne des troupes françaises contre l’espace privé des habitants de Tagab a suscité la colère d’une population qui supporte, de moins en moins, la présence française, à l’est de l’Afghanistan.

31/12/2010

 http://french.irib.ir

 

Des centaines d'Afghans accusent l'Otan d'avoir tué trois civils.

Une centaine de personnes ont défilé mercredi à Ghazni, dans le sud de l'Afghanistan, aux cris de "Mort à l'Amérique !", accusant des soldats américains de l'Otan d'avoir tué trois civils au cours d'une opération dans la région. 
Environ 120 hommes ont porté à travers les rues de la ville trois corps décrits comme ceux de "civils innocents" tués dans le district voisin de Nawar, avant de se rassembler dans une mosquée, a constaté un correspondant de l'AFP.
"Nous avons la certitude que l'un des tués est un civil. De ce que nous a appris l'enquête jusqu'ici, nous pensons que les deux autres sont également des civils", a déclaré à l'AFP Sayed Amir Shah, le chef des services de renseignement de la province de Ghazni, ajoutant que l'enquête se poursuivait.
Pour calmer les esprits, Shah a promis à la foule d'aller parler au nom des manifestants à l'armée de l'occupation américaine.
La force de l'occupation internationale de l'Otan en Afghanistan (Isaf) a annoncé dans un communiqué avoir tué "plusieurs résistants" mardi dans le district voisin de Rashidan. Elle continue toutefois d'enquêter sur l'exacte localisation des faits, a précisé à l'AFP un de ses porte-parole, ajoutant qu'"il semble qu'il s'agit du même incident".

06/01/2011

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=168961&language=fr



Paroles & action du président...

Manlio Dinucci : Le Merry Christmas du Pentagone.

Il y a Noël et Noël. Pendant que dans son message télévisé de la Maison Blanche le président Obama et la First Lady, dans une chaude atmosphère familiale autour de leur cheminée, souhaitent Merry Christmas et « encouragent chacun à soutenir les troupes et leurs familles », à New Orleans, huit SDF meurent dans  un immeuble abandonné où ils avaient allumé un feu pour se réchauffer.

Le problème des SDF, d’après le témoignage d’un militant d’une mission, a empiré depuis que la ville a été ravagée par l’ouragan Katrina en 2005. Et pourtant, dans le budget 2011, les fonds du Département  fédéral pour le développement immobilier et urbain sont tombés à 47 milliards de dollars par rapport aux 59 d’il y a deux ans.

   C’est par contre un heureux Noël pour le Pentagone, qui a trouvé aux pieds du sapin le budget tout juste approuvé par le Congrès : 725 milliards de dollars pour l’année fiscale 2011.  Une augmentation de 37 milliards de dollars, plus que ce qu’il avait demandé. Le budget comprend 159 milliards pour « poursuivre la nouvelle stratégie du Président en Afghanistan et au Pakistan » et pour d’autres « opérations outre-mer ». Quasiment un demi milliard de dollars par jour, qui certainement ne seront pas suffisants. Au budget de base du Pentagone s’ajoutent d’autres dépenses de caractère militaire : 124 milliards pour les militaires à la retraite ; 12 pour les armes nucléaires, inscrits au Département de l’énergie ; 54 pour le Département de la sécurité de la patrie. Si l’on inclut d’autres programmes à finalités militaires, dont certains de la Nasa,

la dépense militaire états-unienne dépasse les 900 milliards de dollars, environ un quart du budget fédéral.

   On n’oubliera pas en outre la dépense du Programme national d’intelligence qui, spécifie-t-on dans le budget, est « classée », c’est-à-dire secrète. On annonce cependant qu’elle sera augmentée pour potentialiser les capacités de la CIA et des autres agences et pour soutenir la stratégie du Président en Afghanistan et au Pakistan.  Selon une enquête du Washington Post, le monde des services secrets est devenu aux USA tellement vaste et impénétrable que personne ne sait combien il coûte. Il existe « une géographie alternative des Etats-Unis : une Amérique  top secret cachée aux yeux des gens » : y travaillent dans des programmes secrets environ 1.270 organisation gouvernementales et 1.930 privées, pour un total de 850 mille personnes.

On ne sait pas quels ont spécifiquement leurs tâches. On en voit par contre les résultats : maintenir les gens dans un état de tension constante, en les persuadant qu’ils sont menacés par le terrorisme international, de façon à justifier un état de guerre permanent et une augmentation continue de la dépense militaire. Avec comme conséquence une dette publique états-unienne qui dépassera en 2011 les 10mille milliards de dollars (deux tiers du PIB).

 La raison de tout cela, le président Obama l’explique dans la présentation du budget fédéral. Notre avenir, écrit-il, ne dépend pas seulement du maintien de la « sécurité dans la patrie ». Il « dépend du maintien du leadership américain (états-unien, ndt) à l’étranger ».

Edition de jeudi 30 décembre 2010 de il manifesto

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

http://www.ilmanifesto.it/il-manifesto/in-edicola/numero/...

 

L’année 2010 : une année marquée par l’échec de la stratégie Obama.

Un député afghan a affirmé que l’année 2010 a été une année sanglante, pour les forces américaines, une année de défaite, pour la stratégie de Barack Obama, en Afghanistan.
 « Les Talibans, au contraire, ont vu leur situation sociale, politique et militaire, s’améliorer, pendant l’année écoulée. », précise le député afghan, Abdulrahman Oghli, dans une interview avec le correspondant de l’Agence Farsnews, à Kaboul.
« Outre une augmentation des pertes en vie humaine, chez les forces étrangères, les pertes civiles ont augmenté de 20%, durant cette année, sur le sol afghan, et cela a mis la force de la Coalition face à un grand défi. », a-t-il ajouté.
Toujours, selon le député afghan, Abdulrahman Oghli, la politique du gouvernement d’Obama, dans le sens d’une révision de la stratégie afghane des Etats-Unis a, en fait, abouti à l’extension de la guerre, un peu partout, dans le pays. La situation sécuritaire se détériore, chaque jour, un peu plus, et le peuple s’éloigne de plus en plus de l’institutionnalisation de la loi.
En revanche, l’année écoulée était, selon ce député afghan, une excellente année pour les Talibans, qui ont réussi à parvenir à une meilleure situation socio-politico-militaire, ainsi qu’à renforcer leur influence, sur la population urbaine et les appareils civils locaux.
Le manque de coordination entre les troupes étrangères et les forces afghanes constitue, selon Abdulrahman Oghli, un autre facteur qui a eu, pour résultat, une augmentation des pertes civiles et la défaite de la mission internationale. « Cette question a, en outre, accru la défiance du peuple afghan envers la force de la Coalition. », a-t-il souligné, et d’ajouter : « La propagation de la corruption administrative est un autre facteur négatif, dont s’accusent, les uns les autres, les forces étrangères et les responsables gouvernementaux ».
Toujours, selon le député afghan, Abdulrahman Oghli, la défiance du peuple afghan vis-à-vis des forces étrangères est, aussi, et surtout, le fruit de la politique ambivalente des Etats-Unis et de leurs alliés participant à la mission internationale, en Afghanistan. A rappeler que plus d’une quarantaine de pays ont installé, dans l’ensemble, presque 150.000 militaires, sur le sol afghan.

Vendredi 7 Janvier 2011

 http://french.irib.ir

Obama s'apprête à autoriser un décret formalisant la détention illimitée.

La Maison Blanche a rédigé une ébauche de décret présidentiel qui formaliserait la détention illimitée et sans accusation ni procès de certains prisonniers de Guantanamo. Le décret s'appliquerait à au moins 48 des prisonniers toujours détenus à Guantanamo, selon l'AFP. Le décret prévoit également un examen périodique du statut des détenus qui ne peuvent être jugés par des tribunaux fédéraux ou des commissions militaires.

Le site ProPublica rapporte que près de deux ans après l'engagement de Barack Obama à fermer la prison de Guantanamo, plus de prisonniers sont formellement passibles d'emprisonnement à vie alors qu'ils sont moins nombreux à faire face à des accusations formelles

Selon Bruce Fein, procureur général adjoint et conseiller à la Commission fédérale des communications du temps de Ronald Reagan, « l'empire américain a ramené la procédure juridique à l'époque d'avant la Magna Carta. Le nouveau mot d'ordre national est : 'Tout et n'importe quoi pour la dite sécurité, mais rien pour la liberté'. »

Selon Marjorie Cohn, professeur à l'école de droit Thomas Jefferson : « La détention illimitée enfreint la Convention internationale sur les droits civils et politiques, un traité que nous avons ratifié, ce qui en fait une composante de la législation des États-Unis selon la clause de la Suprématie de la Constitution. S'il y a une cause probable que les détenus de Guantanamo aient commis un crime, ils doivent subir un procès ; sinon, ils doivent être libérés. L'assassinat ciblé, ou l'homicide volontaire, constitue une atteinte grave aux conventions de Genève, punissable au mêmetitre qu'un crime de guerre selon le US War Crimes Act. »

(ProPublica, Institute for Public Accuracy)

http://www.cpcml.ca/francais/Lmlq2010/Q40194.htm#6



L’Afghanistan au cœur des débats.

60 % des Américains pour un abandon de la guerre.

 Environ 60% des Américains estiment que la guerre en Afghanistan ne vaut plus la peine, selon un sondage pour ABC News/Washington Post publié jeudi, jour où le président Barack Obama doit faire une déclaration sur l'Afghanistan et le Pakistan.

Le mécontentement a progressé de sept points depuis juillet, selon ABC News, et il n'y a plus que 34% des personnes interrogées trouvant que cette guerre vaut la peine (-9 points).

"Les opinions négatives sur cette guerre ont pour la première fois le niveau atteint par la guerre en Irak dont l'impopularité avait fait tomber (l'ancien président américain) George W. Bush à un niveau d'approbation historiquement bas au cours de son second mandat", selon ABC News.

Le jugement sur la gestion de l'effort de guerre par Obama est plus mitigé avec 45% d'opinions favorables et 46% qui désapprouvent ses méthodes.

54% des Américains interrogés soutiennent par ailleurs le projet du président Obama de démarrer le retrait des forces américaines d'Afghanistan mi-2011, une hausse de 15 points depuis son annonce il y a un an, selon le même sondage.

L'enquête a été réalisée par téléphone par l'institut Langer Research Associates entre les 9 et 12 décembre auprès d'un échantillon de 1.001 adultes, et comporte une marge d'erreur de 3,5 points.

(AFP)

 

Joe Biden: «Nous aurons quitté l’Afghanistan, quoi qu’il arrive, en 2014».

Le vice président des Etats-Unis, Joe Biden, invité de la populaire émission de la NBC, «Meet the press» a discuté de la situation en Afghanistan, dressant un bilan mitigé de la présence américaine dans le pays.

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

Quand le présentateur lui a demandé si les Etats-Unis étaient en train de gagner en Afghanistan, Joe Biden a eu quelques instants d’hésitation : s’il estime que des progrès ont été faits pour affaiblir al-Qaïda, il reconnait qu’en ce qui concerne la stabilisation du pays, il y a encore du travail à faire.

Il a rappelé que le président Obama souhaitait une plus grande coopération du Pakistan pour lutter contre les terroristes et une meilleure gouvernance en Afghanistan. Interrogé sur le retrait des troupes américaines, le vice-président a fait une analogie avec ce que les Etats-Unis ont fait en Irak où ils ont rapatrié leurs forces par étape, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un nombre limité pour assurer la protection des intérêts américains.

« C’est ce que nous avons annoncé à la récente conférence de l’OTAN à Lisbonne quand nous avons dit: Nous allons faire exactement ce que nous avons fait en Irak. Nous allons commencer à nous retirer en juillet 2011 et nous aurons complètement quitté le pays, quoi qu’il arrive, en 2014 ».

Cette promesse du vice-président américain d’un retrait total d’Afghanistan dans 4 ans est interprétée par les médias comme un moyen d’apaiser une opinion publique dont 60% est maintenant hostile à la guerre.

Reuters

 

La mort d'Holbrooke affecte la stratégie afghane d'Obama…

Nb Ndlr : La publication des articles ne signifie nullement que la rédaction partage l’analyse des auteurs mais doit être vu comme information

Le diplomate américain avait fait ses preuves au Vietnam et dans les Balkans. 

Ses derniers mots auront été pour l'Afghanistan. Tandis que son chirurgien d'origine pakistanaise l'endormait ce vendredi à Washington pour une opération qui devait durer 21 heures, mais qui ne sauverait pas sa vie, Richard Holbrooke, 69 ans, figure emblématique de la diplomatie américaine, lui a dit : «Vous devez arrêter la guerre en Afghanistan.»

C'était la tâche à laquelle il s'était lui-même attelé en tant qu'émissaire spécial du président Obama, en charge du volet civil de l'opération de contre-insurrection’…).

Mais, après deux ans d'efforts et de navettes épuisantes entre les montagnes afghanes, les centres de pouvoir de Kaboul, d'Islamabad et toutes les autres capitales impliquées dans le dossier, ce grand diplomate américain s'est éteint, lundi soir, victime d'un trou dans l'aorte, avant d'avoir achevé sa tâche herculéenne.

Un «géant», selon Obama

Sa disparition laisse un vide béant sur le versant le plus complexe de la stratégie de contre-insurrection défendue par les Américains en Afghanistan. Tandis que les militaires engrangeaient des succès militaires tactiques, Holbrooke était chargé de superviser l'aide à la reconstruction du pays, condition sine qua non d'une vraie stabilisation à long terme. Il était en première ligne, avec l'ambassadeur américain, Karl Eikenberry, pour mettre le président afghan, Hamid Karzaï, face à ses responsabilités et le forcer à lutter contre la corruption endémique de son gouvernement. Il était aussi le chef d'orchestre de la stratégie régionale de sortie du conflit, notamment pour négocier les programmes d'aide économique américaine en faveur du Pakistan, afin de rendre ce partenaire plus fiable.

Sa manière peu diplomatique de secouer ses interlocuteurs, une certaine arrogance avaient créé de vives tensions avec les dirigeants afghans, pakistanais, mais aussi avec les militaires américains. Mais sa longue expérience des conflits, son énergie et son charme manqueront à Barack Obama et à Hillary Clinton dans une région à hauts risques. «Il ne s'arrête jamais, il ne renonce jamais, car il a toujours cru que si nous restons concentrés, si nous agissons dans l'intérêt mutuel des parties… les guerres peuvent se terminer et la paix être forgée», a noté lundi Barack Obama, qui a parlé de la disparition d'un «géant de la diplomatie américaine».

Né en 1941 de parents immigrés juifs allemands et polonais, Richard Holbrooke baigne dès l'enfance dans le milieu de la haute diplomatie, à travers l'amitié qui le lie à la famille Rusk, dont le père Dean deviendra secrétaire d'État de Kennedy et de Johnson. Dépêché pour l'agence de développement USAID sur le delta du Mékong dès son entrée dans le corps diplomatique en 1963, ce diplomate à la haute stature et au physique d'acteur se retrouve en première ligne sur un dossier qui va absorber l'Amérique pendant près d'une décennie. Les dépêches qu'il envoie de son poste le font très vite remarquer auprès de l'ambassadeur américain à Saïgon, où il est muté. À peine trois ans plus tard, le jeune diplomate, à la plume littéraire et l'esprit aiguisés, rejoint l'équipe diplomatique de la Maison-Blanche sous Johnson, au moment où celui-ci s'engage dans le bourbier de la guerre au Vietnam. Une expérience qui le marquera à vie et le poussera à envisager les interventions militaires avec méfiance.

Heure de gloire à Dayton

Pour autant, le démocrate Richard Holbrooke n'aura jamais été une naïve colombe, comprenant fort bien l'importance de mélanger la force et la diplomatie pour venir à bout des guerres les plus coriaces. Pendant les conflits de l'ex-Yougoslavie, il sera d'ailleurs l'un des plus grands détracteurs de la passivité occidentale, dénonçant sans ménagement «le plus grand échec collectif de l'Ouest depuis les années 1930». Son heure de gloire vient en 1995 quand il négocie avec talent, à Dayton, la fin de la guerre en Bosnie et une paix complexe entre Serbes, Croates et Musulmans, au terme de la campagne aérienne de l'Otan.

À l'époque, ses ennemis dénoncent le fait qu'il se soit appuyé sur le principal responsable de la guerre, Slobodan Milosevic, durant les pourparlers. Mais Holbrooke le réaliste réplique qu'il n'a «aucun état d'âme à parler avec des dirigeants amoraux». «Il a sauvé des milliers de vies», notait lundi le sénateur John Kerry.

http://www.lefigaro.fr/international/2010/12/14/01003-20101214ARTFIG00780-la-mort-d-holbrookeaffecte-la-strategie-afghane-d-obama.php



1 Analyse & déclaration

a) Résistance  

Paroles & action des résistants

L'intensité des combats a régulièrement augmenté depuis fin 2001, les résistants étant en mesure peu à peu de relancer leurs attaques contre les forces occidentales.

AFP

09-08


b) Troupes d'occupation : Analyse & déclaration

France.

Indispensables drones…

Le ministre de la Défense Alain Juppé a constaté lors de sa visite en Afghanistan l’efficacité des drones, engins de surveillance devenus indispensables dans la lutte contre les résistants, à l’approche d’un renforcement probable du dispositif français.

« J’ai été particulièrement intéressé par les drones, qui sont un équipement tout à fait extraordinaire et apportent une technologie assez révolutionnaire dans la façon dont vous pouvez travailler », a déclaré le ministre français de la Défense, Alain Juppé, devant les militaires du détachement aérien français à Kandahar.

« Sachez que nous serons soucieux de vous doter sur la durée des équipements qui conviennent et qui sont au bon niveau de technologie », a-t-il poursuivi.

En quelques mots, le ministre a rassuré ses interlocuteurs dans l’attente de la décision, annoncée pour février, sur le renforcement du dispositif français.

« Les éclaireurs des temps modernes »
Actuellement, les forces françaises disposent de quatre drones, ces appareils de surveillance sans pilote utilisés en soutien des troupes au sol : deux en France, deux en Afghanistan. Mais le système Harfang, conçu à la fin des années 1990 à partir d’une technologie israélienne, doit être renouvelé pour assurer, selon les militaires, « la continuité de la capacité » opérationnelle. Sur le théâtre afghan, les drones sont désormais indispensables. « Ce sont les éclaireurs des temps modernes. Ils surveillent, ils repèrent les indices, de jour comme de nuit, en toute discrétion », résume le général Jean-Paul Palomeros, le chef d’état-major de l’armée de l’air.

Sur la base américaine de Bagram, dans le nord de l’Afghanistan, les drones français assurent des missions qui peuvent durer jusqu’à 24 heures d’affilée.

Servis à terre par trois personnes – un pilote sur écran de contrôle, un officier de renseignement, un interprétateur d’images – ils peuvent envoyer en direct les images qu’ils sont en train de filmer pour permettre aux troupes au sol d’avoir une connaissance précise du terrain et des positions des résistants.

« Ces systèmes vont devenir omniprésents dans les opérations civiles et militaires futures, il faut donc développer un système pérenne qui puisse tenir 20 ou 25 ans », souligne un officier spécialiste des drones.

L’une des hypothèses évoquées par le ministre de la Défense est « l’achat sur étagère » de drones américains Predator, qui seraient immédiatement utilisables pour une période intermédiaire.

« L’idéal serait que l’on puisse assurer un conflit de longue durée comme l’Afghanistan, un conflit de courte durée, et l’entraînement des personnels en France », souligne le spécialiste de drones. Mais compte tenu des coûts, « il faudrait au moins acheter un deuxième système », c’est-à-dire trois à quatre drones supplémentaires, concède-t-il.

L’investissement nécessaire pour l’achat d’un système intermédiaire de trois ou quatre drones MALE (moyenne altitude longue endurance) est estimé à environ 100 millions d’euros.

« Il y a urgence à décider d’un système intermédiaire, puis de décider sur quelle voie on s’engage pour le futur », souligne le général Palomeros.

Car au-delà de l’achat de Predator pour relever les Harfang, les spécialistes français souhaitent développer un système de drones de nouvelle génération, en partenariat avec d’autres pays européens, principalement la Grande-Bretagne.

La France a en effet acquis avec le Harfang – adapté notamment par EADS –, une compétence de pointe, en particulier en matière de liaisons satellitaires. Aux Etats-Unis, l’armée américaine envisage quant à elle de se doter de 800 drones Ripper, la nouvelle version du Predator, à l’horizon 2020.

http://www.lequotidien.re/actualites/france-monde/147474-indispensables-drones.html

 



2 Les forces en présence

Troupes d'occupation

USA

Les Etats-Unis envoient 1 400 soldats supplémentaires.

Sponsorisés par Les Etats-Unis ont décidé jeudi 6 janvier d'envoyer 1 400 marines supplémentaires en Afghanistan.

Le secrétaire à la défense, Robert Gates, a "approuvé l'envoi de marines en renforts dans le sud de l'Afghanistan afin de tirer profit des progrès réalisés et de les consolider, et de mettre l'ennemi sous pression durant la campagne d'hiver", a expliqué le colonel Dave Lapan, un porte-parole du Pentagone.

Selon le Wall Street Journal, qui cite des responsables américains, ces renforts pourraient arriver dès la mi-janvier, avant le printemps, qui est propice à la reprise des combats à grande échelle, et seront déployés dans le Sud, autour de Kandahar. Outre les renforts de marines, l'armée américaine examine la possibilité de renforcer ses troupes sur le front, et le total des renforts pourrait atteindre 3 000 hommes si ces plans sont approuvés, selon le quotidien.

UNE SURPRISE

"L'idée est de tirer parti des progrès que nous avons faits sur le terrain au cours des derniers mois et de renforcer notre pression sur l'ennemi au moment où il est déjà sous notre feu", a déclaré au quotidien le porte-parole du Pentagone, Geoff Morrell. Le président Barack Obama avait indiqué en décembre que le conflit en Afghanistan restait une entreprise "très difficile", mais que les Etats-Unis étaient sur le bon chemin pour parvenir à leurs objectifs. M. Obama avait reçu un rapport d'étape sur la nouvelle stratégie qu'il avait annoncée il y a un an, portant le contingent américain en Afghanistan à 100 000 hommes, soit le triple du nombre de soldats se trouvant dans ce pays lorsqu'il avait pris ses fonctions, début 2009.

Les renforts de marines constituent une surprise au vu des préparatifs pour un retrait progressif d'Afghanistan des forces américaines et de leurs alliés, qui devrait commencer en juillet. L'ampleur du début de retrait des forces américaines n'a cependant pas encore été fixée et dépendra "de la situation sur le terrain", a rappelé lundi le général allemand Josef Blotz, porte-parole de la force de l'OTAN en Afghanistan (ISAF).

La coalition internationale en Afghanistan menée par les Etats-Unis, forte de quelque 140 000 soldats au total, combat l'insurrection aux côtés des forces afghanes depuis fin 2001 et la chute du régime taliban. La coalition a eu en neuf ans près de 2 300 tués, dont environ les deux tiers sont américains. Selon le site indépendant icasualties.org, les opérations en Afghanistan ont coûté la vie à 711 soldats étrangers en 2010, année de loin la plus meurtrière pour les forces de la coalition.

« Solidarité humaine » high-tech en Afghanistan 

«Bases mineures et avant-postes compris, les forces USA/OTAN disposent en Afghanistan d’environ 700 bases, dont 300 mises à disposition des forces gouvernementales afghanes. A Mazar-e-Sharif, au nord du pays, est en construction (avec un investissement de 100 millions de dollars) le quartier général des forces pour les opérations spéciales» Pas près de partir, ni en 2011, ni en 2014...

LEMONDE.FR avec AFP |

06.01.11 |

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2011/01/06/les-etats-unis-envoient-1-400-soldats-supplementaires-en-afghanistan_1462033_3216.html



3) Politique

a) Les collaborateurs afghans

Karzai

Karzaï dénonce l'ingérence étrangère

 Le président Karzaï, a demandé mardi aux puissances étrangères de cesser de s'ingérer dans les affaires intérieures de l'Afghanistan.
Il s'agit vraisemblablement d'une réplique aux critiques dirigées à l'endroit de son gouvernement, qui n'arrive toujours pas à endiguer la corruption endémique qui freine les efforts de reconstruction dans ce pays déchiré par des années de guerre.
Le président, qui a prononcé un discours lors d'une cérémonie en l'honneur du septième anniversaire de la constitution afghane, n'a pas précisé sa pensée.
Il s'est contenté de demander à ses «amis étrangers» de ne pas s'ingérer dans les affaires intérieures de l'Afghanistan ou dans sa constitution et de «cesser de se mêler de l'application de la loi» au pays.

04 janvier  AP     



b) Les occupants 

1) Usa

Occupation de l'Afghanistan

Résultats mitigés pour la stratégie américaine en 2010.
La stratégie américaine, marquée par d'importants renforts en 2010 puis l'annonce d'un retrait progressif à partir de 2011 en Afghanistan, et par un déluge de missiles visant Al-Qaïda au Pakistan, n'a pas produit d'effets décisifs sur le front de la "guerre contre le terrorisme".

Car, avec près de 700 morts, 2010 est de très loin l'année la plus meurtrière en neuf ans de guerre en Afghanistan pour les quelque 140.000 soldats de la force de l'Otan, aux deux tiers américains, face à des résistants qui, avec leur tactique de guérilla, ont gagné du terrain jusque dans le nord.

L'objectif de Washington, repris cette année par l'Otan, de retirer leurs troupes de combats à partir de 2011 et de confier aux forces afghanes la responsabilité de la totalité de la sécurité du pays d'ici la fin 2014 est, pour les experts, au mieux optimiste, au pire utopique. 

Une image restera à l'esprit en cette fin d'année 2010: la visite-éclair début décembre du président américain Barack Obama, en pleine nuit et tenue secrète pour "raisons de sécurité". 

Il est venu dire à ses soldats qu'ils étaient en train de "briser l'élan des résistants" mais n'a pas quitté la base américaine pour se rendre à Kaboul et rencontrer son homologue afghan Hamid Karzaï, en raison d'une mauvaise météo selon la Maison Blanche. 

Cette visite furtive, raillée par les résistants qui ont moqué une "fuite d'Afghanistan en pleine nuit", illustre le contraste entre des déclarations parfois enflammées à Washington et la retenue des chefs militaires sur le terrain.

AngolaPress,

 

Cinq millions de dollars cash pour les tortionnaires de la CIA.  

La CIA a accepté de financer à hauteur de 5 millions de dollars la défense de Jim Mitchem et Bruce Jasen, deux fondateurs des méthodes de tortures employées au sein de cette Organisation.  Ces deux psychologues ont, entre autre, inventé la méthode de « WaterBoarding » ou simulacre de la noyade, constamment utilisées dans les prisons américaines en Irak et en Afghanistan. Après le scandale provoqué par la révélation de ces méthodes, la justice américaine a lancé des poursuites contre certains agents de la CIA dont ces deux psychologues.

18/12/2010

  http://french.irib.ir



4 Lutte pour la libération du territoire &  la victoire de la résistance Afghane

Pertes déclarée des occupants. US & Isaf - Province non précisée

19/12

Par ailleurs, un soldat de l'OTAN est mort dimanche dans un attentat à la bombe dans le sud de l'Afghanistan, selon l'Alliance atlantique, portant le nombre total des militaires étrangers tués en 2010 dans le pays à 690, selon un comptage de l'Associated Press. Auparavant, la pire année de guerre était 2009: elle avait été marquée par la mort de 502 soldats étrangers.

AP

26/12

Un soldat de l'Otan a été tué, lundi, lors de l'explosion d'une bombe dans le sud de l'Afghanistan,  sans préciser sa nationalité ni le lieu de l'explosion.

BELGA

27/12

Un soldat britannique, expert en engins explosifs, a été tué dans le sud de l'Afghanistan par l'explosion d'une bombe artisanale au cours d'une opération de désamorçage.

AP

1/1/2011

"Un militaire de l'Isaf est mort dans l'explosion d'une bombe artisanale dans le sud de l'Afghanistan aujourd'hui" samedi, indique l'Isaf sans plus de détails.

Un autre "a été tué au cours d'une attaque de résistants dans le sud de l'Afghanistan" également samedi, a ajouté l'Isaf dans un deuxième communiqué.

AP

02 Janvier

Un soldat britannique a été tué dans une explosion en Afghanistan le jour de l'An, le premier de l'année 2011, a annoncé dimanche un communiqué du ministère de la Défense.


Pertes des forces collaboratrice locales   - Province non précisée

16.12.

Quatre soldats afghans ont été tués par erreur dans une frappe aérienne américaine.

«Nos quatre soldats, qui patrouillaient à pied, ont été tués dans un bombardement aérien effectué au cours de la nuit par les forces américaines dans le district de Musa Qala».

 Il s'agit du deuxième incident de ce genre en un peu plus d'une semaine.

Les pertes civiles et les «tirs amis» qui causent des morts parmi les forces afghanes sont une source fréquente de frictions entre le gouvernement afghan et les troupes occidentales déployées à travers l'Afghanistan.

AP


Pertes des armées privées

19/12

Un employé bangladais d'une entreprise sud-coréenne de travaux publics, travaillant sur un chantier routier dans le nord de l'Afghanistan, a été tué lors d'une attaque au cours de laquelle trois de ses collègues ont été enlevés.

AFP


Pertes des Résistants        - Province non précisée

31/12/

"Les soldats afghans et les forces spéciales des troupes internationales ont lancé dans la nuit de vendredi à samedi une opération de recherche dans un village du district de Chardara.

À l'issue de l'opération, cinq résistants, dont un commandant local, ont été tués.

AP

http://french.peopledaily.com.cn/International/7248573.html

4-1

L’armée afghane et l'ISAF ont lancé lundi soir un raid nocturne contre les résistants de Kandahari Qishlaq, du district d'Imam Sahbi, tuant huit résistants, dont leur commandant",

http://french.peopledaily.com.cn/International/7250235.html



Détails

Kaboul

19/12

Des résistants ont attaqué les forces de sécurité afghanes dimanche, faisant irruption dans un centre de recrutement de l'armée dans le nord du pays et prenant en embuscade un véhicule qui transportait des militaires à Kaboul.

Au moins dix membres des forces de sécurité ont été tués dans les deux attaques, l'assaut des résistants dans la province de Kunduz déclenchant de violents échanges de tirs pendant plusieurs heures, selon des responsables.

19/12

A Kaboul, deux résistants munis d'explosifs ont tendu une embuscade dans la matinée à un autobus transportant des officiers de l'armée en pleine heure de pointe, faisant cinq morts et neuf blessés lors de la première grande attaque dans la capitale depuis des mois, selon le général Mohammad Zahir Azimi, porte-parole du ministère de la Défense.

Les deux assaillants ont d'abord ouvert le feu sur le véhicule avant que l'un d'entre eux fasse sauter ses explosifs près de l'autobus. L'autre auteur de l'attaque a été abattu par les soldats, a précisé le général Azimi.

AP

04-01

Une forte explosion a retenti le 4/1, dans la capitale afghane. Elle s'est produite à proximité du ministère de la Défense, à 200 mètres d'un poste de police.

Un policier afghan a été tué alors qu'il tentait de désamorcer un obus. Un de ses collègues a également été blessé.

AP


Province de Balkh (septentrionale)

23/12

Un coopérant allemand est décédé des suites de ses blessures après avoir subi une attaque dans le nord de l'Afghanistan,. 
Des tirs ont visé le véhicule transportant le coopérant alors qu'il circulait à Qhashqargan, dans le nord de l'Afghanistan. Un employé afghan a également été légèrement blessé. Selon de premières informations, quatre personnes se trouvait dans le véhicule, dont la victime allemande, qui était un conseiller de la banque de développement KfW.
(GGD)

http://www.rtlinfo.be/info/monde/international/763119/un-cooperant-allemand-tue-dans-le-nord-de-l-afghanistan

25/12

Un ingénieur allemand, travaillant sur un chantier routier, a été mortellement blessé par balles vendredi dans la province de Balkh, dans le nord de l'Afghanistan, ont annoncé samedi les autorités locales et le gouvernement allemand.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jdiiebpYuUdYL6JhHeq83gW7PhLA?docId=CNG.c5b5ed4dae419ab37dc804626a9733fe.9a1


Province de Faryab (nord-ouest)

23.12

Un hélicoptère de la force de l'OTAN en Afghanistan a ouvert le feu jeudi sur une voiture dans le nord du pays, tuant un policier et le frère d'un homme politique de la région, a indiqué à l'AFP le gouverneur de la province de Faryab.
M. Abdul Haq Shafaq a indiqué qu'il circulait en convoi officiel sur la même route lorsque la voiture a été prise sous le feu de l'hélicoptère, à environ 5 kilomètres de la Maymana, la capitale provinciale

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/un-tir-de-l-otan-fait-deux-morts-dont-un-policier-en-afghanistan-23-12-2010-1202044.php


Province d'Herat (ouest de l'Afghanistan)

AP

20/12

L'explosion d'une bombe, placée sur le bord d'une route, a tué jeudi 14 membres d'une même famille, passagers d'un minibus, dans la province d'Hérat

AP

AP 3/1

Quatre civils ont été tués dans l'attaque d'une mosquée au nord de Kaboul et un cinquième a péri dans un attentat à la bombe dans l'ouest de l'Afghanistan, a-t-on appris lundi.

La bombe a explosé lundi devant une boucherie d'Herat approvisionnant l'armée afghane et les autorités pensent qu'elle ciblait les forces de sécurité, a déclaré Noor Khan Nekzad, porte-parole du chef de la police dans la province.

Au moins quatre civils ont également été blessés dans l'explosion.

 AP


Province d'Helmand  (sud de l'Afghanistan). 

22/12 (AP) 

 Un soldat britannique a été tué par l'explosion d'une bombe artisanale dans le sud de l'Afghanistan, a annoncé mercredi le ministère britannique de la Défense.

Le soldat patrouillait dans son véhicule dans la province de Helmand lorsque l'explosion s'est produite mardi. Il a succombé à ses blessures le même jour.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20101222.FAP2759/un-soldat-britannique-tue-par-une-explosion-en-afghanistan.html


Province de Kandahar (sud)

20/12

Le chef du district de Dand, dans la province de Kandahar (sud de l'Afghanistan), a échappé samedi à un attentat-suicide le visant, qui a tué deux civils et en a blessé onze

AP


Province de Kanpisa

19/12

Samedi, plus de vingt résistants sont morts dans des affrontements avec des militaires de la Force internationale d'assistance à la sécurité après des tirs essuyés par une patrouille dans l'est de l'Afghanistan, a rapporté l'OTAN. Les échanges de tirs ont eu lieu dans le district de Tagab, situé dans la province de Kapisa, où les forces de la coalition ont demandé un soutien aérien après avoir été la cible de tirs. L'OTAN a précisé que des commandants figuraient parmi les tués.

AP

20/12

Un officier marinier des forces spéciales tué lors d'un accrochage dans la vallée de Bedraou, au sud de la vallée de Kapisa. Un autre sous-officier du commando Trepel a été blessé, mais son état n'inspire aucune inquiétude et il sera prochainement rapatrié.

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/un-officier-marinier-des-forces-speciales-tue-


Province de Koundouz,

19 décembre,

Un centre de recrutement de l’armée afghane a été pris d’assaut et investi par quatre kamikazes, à Kunduz dans le nord de l’Afghanistan. Avant de parvenir à pénétrer dans le centre, deux membres du commando on été abattus par les forces de l’ordre. Retranchés dans le bâtiment, les deux autres ont résisté aux assauts conjoints de le police et de l’armée afghane. Les combats, qui ont provoqué la mort d’au moins quatre policiers et de quatre militaires, n’ont pris fin qu’en toute fin de journée.

http://fr.euronews.net/nocomment/2010/12/20/afghanistan/

28/12

Attaque visant un groupe d'agents de police qui étaient en train de retirer leurs salaires à la branche de la Banque de Kaboul à la ville de Kandahar

Selon un médecin l'explosion aurait plutôt tué trois personnes et en blesser au moins 12 autres.

AP 

31.12.

Un commandant des résistants pour le nord de l'Afghanistan a été abattu jeudi dans la province de Kunduz, annonce vendredi la police afghane.

AP


Enlèvement

28/12

Des hommes armés non identifiés ont enlevé quatre ingénieurs turcs dans le district Dand-e-Patan .

Ces ingénieurs allaient construire des baraques pour les gardes-frontières dans la région, .

C'est le deuxième enlèvement de travailleurs étrangers ces dix derniers jours en Afghansitan.

Des hommes armés non identifiés avaient enlevé le 17 décembre sept Bangladais travaillant pour une entreprise sud-coréenne de construction de routes dans la province de Balkh. Deux d'entre eux ont été sauvés il y a quelques jours.

AP



4-1 L'Afghanistan en chiffre 

Guerre appelée "Enduring Freedom déclenchée en octobre 2001 devenue en mai 2007 : "Force combinée 82 "

 3-1 L'Afghanistan en chiffre 

Les chiffres indiqués sont  vérifiés par le recoupement des chiffres des pertes communiqués par la résistance & les médias occidentaux


Civils tués                                                               16023 (Voir Dufour-n°196)

Civils blessés                                                     : ? +  3096 (chiffres trop bas) 


Résistants  tués :                                               : ?  +  5.276

Résistant blessés                                               : ?  +  1.863 (chiffres trop bas)

Résistances arrêtés :                                               23.000 prisonniers


Militaires occupants et milice privés occupante tués  :  3208 + X

Militaires et milice privés occupante blessés           : ? + 4.074


Suicides                                                                : 1421 + ?   (voir article)

300.000  souffrent de troubles psychologiques ou de dépression majeure (Afghanistan & Irak) 


 CIA tués :                                                         :       11


Soldats /policiers gouvernementaux tués             : ? + 6.462

Soldats gouvernementaux blessés                     : ?  + 6099 (chiffre trop bas)


Collabo   tués                                                      :  1.883

Collabo   blessés                                               :?   317 (chiffre bien  trop bas)

Collaborateurs disparus                                       : ?  +25 


Les chiffres indiqués sont  vérifiés par le recoupement des chiffres des pertes communiqués par la résistance & les médias occidentaux.


 

Les chiffres indiqués sont  vérifiés par le recoupement des chiffres des pertes communiqués par la résistance & les médias occidentaux & Bassirat.net.



 

Les commentaires sont fermés.