Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

03/03/2011

n° 472 - journal de l'Afghanistan - 09-02 au 02-03-11 – Début - Négociations directes entre Washington et les résistants

n° 472  -  journal de l'Afghanistan - 09-02 au 02-03-11 – Début - Négociations directes entre Washington et les résistants


Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



journal de l'Afghanistan

  n° 472 - du 09-02 au 02-03-11

C.De Broeder & M.Lemaire



Avant propos

La guerre menée par le terrorisme contre ses adversaires déclarés est tout à fait invraisemblable.

Pour être crédible, cette histoire exigerait triplement et simultanément une excessive stupidité des terroristes, une incompétence extravagante des services policiers, et une folle irresponsabilité des médias. Cette invraisemblance est telle qu'il est impossible d'admettre que le terrorisme soit réellement ce qu'il prétend être’.

(MICHEL BOUNAN)

 

·                     Les médias occidentaux pro USA usent d’un terme générique- Al Qaida- Taliban - pour désigner tous les résistants .... idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes

Ps : Avant de vous lancer dans la lecture du journal, noter ceci: 'Al Qaïda'  & Al-Zarqaoui, Ben Laden Mollah Omar  = concept réducteur inventé par les Usa, pour désigner la résistance. Idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes

 



 Le "journal de l'Afghanistan" est  visible :

a) sur nos blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site : 

 www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

c) sur le site de Robert Bibeau :  http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

 

d) sur le site de eva R-sistons: - http://no-war.over-blog.com/

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 



Sommaire.

Tiré à part 

La Libye est sur le point d’éclater.

Deux enfants meurent chaque jour.

Négociations directes entre Washington et les résistants. 

Rabah Iguer : Un autre scandale risque de secouer les forces de l’Otan et la police afghane.  

Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

L'Otan a tué 65 civils dans l'est afghan.

Karzaï accuse l’OTAN du meurtre de 64 civils.  

Prétention grotesque de Petraeus, pour justifier le lourd bilan des civils tués,.  

Aled-Dilwyn Fisher : La Norvège, comme l’OTAN, dissimule les rapports sur les pertes civiles en Afghanistan.

Neuf enfants tués dans un bombardement

Fin

1 Analyse & déclaration :

Résistance

Occupants:

2 Occupation de l'Afghanistan 

Les forces en présence

3 Politique

1) collaborateurs afghans

2) occupants 

4 Lutte pour la libération du territoire

Détails.

L'Afghanistan en chiffre. 

6 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

 

6 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

6-1 Vidéo : Un ponte de la DGSE nous apprend qu'Al Qaïda n'existe pas.

6-2 Un reportage exceptionnel de 8 minutes consacré à la guerre en Afghanistan.

 



L'Afghanistan en chiffre du 09-02 au 02/03/11

 

 

 

tués

blessés

 

 

 

Usboys / Autres boys

17

 08

 

 

 

Policiers, armée et collaborateurs

 95

 125

 

 

 

Peuple Afghan

 119

 29 + x

 

 

 

 

 

 

 



Tiré à part :

La Libye est sur le point d’éclater.

GANAR LA PAZ ]

La bête féroce est à l’affût, prête à sauter sur elle et à lui enfoncer ses crocs dans le cou.

La violence et la guerre sont les carburants qui alimentent la machine infernale capitaliste.

Ainsi, incertaine de sa supposée domination de l’Irak pour garantir son apport en pétrole, cette bête féroce s’entête dans son  agenda de guerre, maintenant en Libye, même s’il est clair que ne gagneront la guerre que l’augmentation du précieux pétrole et la soumission d’un pays à l’infernal destin qui est déjà celui de l’Afghanistan et de l’Irak.

La bête féroce est à l’affût de la Libye, prête à sauter sur elle et à lui enfoncer ses crocs dans le cou. Tout le rituel de l’affût approche de sa phase finale. Les troupes sont déplacées et les canons seront  nettoyés tôt ou tard. Toutes et tous restons  hors d’haleine à la vue   des images nocturnes sur nos écrans. L’empire attaque à nouveau. Le jeu médiatique a accompli sa mission, beaucoup de gens sont plongés dans la confusion, ils croient que les USA représentent la liberté et la justice, qu’ils sont en train de sauver le monde des terroristes arabes et de l’enfer. La pression médiatique les a manipulés en partie.

Ce qui est certain, c’est que le peuple arabe se lèvera dans tout le Moyen- Orient suite au démantèlement et, avec eux, les peuples du centre et du sud du continent américain, ce qui est certain, c’est que si beaucoup renoncent en raison de la surdose de mensonges et de la falsification orchestrée, une autre grande majorité est déjà prête à réagir face à cette vile invasion dont l’unique et véritable excuse se nomme : pétrole.

La défense de la souveraineté et de la non ingérence des puissances hégémoniques seront notre drapeau, alors, les victoires de l’ennemi impérial seront plus fragiles et inconsistantes, elles ne récolteront que chaos et mort, mais personne ne pourra soumettre les peuples arabes.

On en voit les résultats en Irak et en Afghanistan : bombes, attentats, morts. Gouvernements fantoches et fictifs qui ne peuvent gouverner. La Libye doit être défendue par tous ceux qui veulent la révolution mondiale. Son droit à décider elle-même de son propre avenir doit être défendu, sans que les crocs impériaux ne se plantent dans ses veines. Il faut commencer à impulser la force de dénonciation en tous lieux. La grande stratégie impériale prétend maintenant attaquer depuis Tunis, récemment « libérée »  dans le cadre de la grande supercherie que l’empire est en train d’orchestrer dans le scénario oriental  et l’Otan vise

un pétrole proche et bon marché.Dans ce cadre, les vies humaines  comptent pour rien. C’est faux. Au nom des droits humains,, un génocide de plus  est en préparation   du fait du pouvoir impérial auquel nous devons  opposer la stratégie des forces révolutionnaires

Tôt ou tard, l’empire va prendre feu de l’intérieur, c’est un tigre de papier qui nous effraie en cachant ses dents, en nous épouvantant avec ses rugissements, en nous griffant jusqu’à l’os mais il est en papier. Il disparaîtra dans le feu de son propre incendie. Au Wisconsin est en train de renaïtre le syndicalisme nord-américain jusqu’alors anesthésié et vendu. La prairie est desséchée et dans la chaleur intense de la crise, le peuple de l’empire pleure de soif de justice . Celui-ci va se saisir de la flamme  à un moment ou à un autre. Il est temps de lui dire que si, en apparence, nous sommes faibles, l’union nous donnera la force supplémentaire pour empêcher cette agression

Il est l’heure de rompre le silence : non catégorique à l’intervention étrangère en Libye, non catégorique depuis toutes les rues du monde, non catégorique écrit et oral, non catégorique de notre socialisme naissant sur les marchés  internationaux, refus d’être à la botte du général du Pentagone. La paix, encore une fois, sera notre drapeau, sortons prendre toutes les places et faisons trembler la planète. Il faut  entamer le chemin de la victoire , maintenant le jour est différent. Même par delà le manège médiatique réalisé ces derniers jours, le soupçon de la  grande tromperie revient par le monde, la puanteur impériale remplit de soufre les âmes des peuples de sang et de domination (artos ? sens ?)

Nous  sommes aux côtés du peuple libyen et pour sa souveraineté  dans la résolution de ses affaires

01/03

 

Deux enfants meurent chaque jour.

Deux enfants meurent chaque jour en moyenne dans la guerre d'Afghanistan l'année dernière, a déclaré ce  mercredi l'ONG afghane de défense des droits ARM.

Selon cette organisation, sur les 2.421 civils qui sont morts dans divers incidents liés à la guerre en 2010, 739 étaient mineurs, selon ARM.

Un grand nombre de ces enfants ont péri dans les provinces de Kandahar et du Helmand, bastions traditionnels de la résistance dans le sud de l'Afghanistan, ajoute-t-elle.

10/2

http://www.20minutes.fr/ledirect/667102/monde-afghanistan-deux-enfants-morts-chaque-jour-2010

Négociations directes entre Washington et les résistants. 

L'administration du président Barack Obama a entamé des discussions directes et secrètes(…) avec de hauts responsables résistants, rapporte  l'hebdomadaire The New Yorker. 
Citant des sources ayant requis l'anonymat, le magazine affirme que l'administration américaine cherche "à évaluer quels membres de la direction résistante pourraient être prêts à participer à des négociations de paix en Afghanistan et à quelles conditions".

Vendredi à New York, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton avait sommé(…) les résistants de "couper les liens" avec Al-Qaïda, geste qui leur permettrait, selon elle, de "rejoindre les rangs de la société afghane".

19/02/2011

 http://www.almanar.com.lb

 

Rabah Iguer : Un autre scandale risque de secouer les forces de l’Otan et la police afghane.  

Les résistants capturés soumis à une torture systématique ?
Après le scandale de la torture des prisonniers irakiens lors de l’invasion américaine de l’Irak en 2003, un autre du même genre risque d’ébranler les soldats de l’Otan avec leurs collègues afghans qui seraient derrière de nombreux actes de torture des rebelles résistants capturés.

C’est en fait ce qu’ont révélé des témoignages de soldats engagés dans la guerre afghane, a rapporté l’AFP. D’après les multiples témoignages de ces soldats, l’usage de la torture est largement répandu dans l’armée et la police afghanes, mais leurs formateurs de l’Otan, bien qu’informés, ferment souvent les yeux quand ils ne sont pas accusés d’y recourir eux-mêmes, a ajouté l’AFP.

La torture serait même systématique, ont dénoncé ces soldats. «J’ai vu comment l’ANA [armée nationale afghane] traite les résistants, elles leur administrent de sacrées raclées et parfois les tuent», confie ainsi un sergent américain de la force de l’Otan (Isaf). «La torture est surtout pratiquée par l’ANP [police nationale afghane] et la NDS», l’agence afghane de renseignement, affirme Rachel Reid, de l’ONG Human Rights Watch. A la NDS, «la torture est généralisée», précise-t-elle. «La plus haute juridiction du Royaume-Uni a reconnu que la torture était généralisée en Afghanistan», ajoute Mme Reid ainsi que la justice canadienne, des rapports d’ONG et de la Commission afghane des droits de l’Homme. Les forces afghanes ne sont d’ailleurs pas les seules au banc des accusés. Comme en Irak, l’armée américaine et la CIA y sont accusées de torture, nourrissant la colère populaire contre leur intervention militaire. Mme Reid dénonce «une décision délibérée [de l’Isaf] de ne pas regarder de trop près». «Les Américains auraient dû prendre eux-mêmes des décisions» face au laisser-faire afghan, assène-t-elle, pointant la «faillite de la communauté internationale». Reconnaissant implicitement le problème, un porte-parole de l’Isaf explique d’abord que «les dirigeants de l’Isaf […] ont fait d’énormes efforts pour s’assurer que ceux qui sont chargés des prisonniers comprennent l’importance» de bien les traiter. Avant de botter en touche : «Le traitement des détenus sous la garde des forces de sécurité afghanes devient la responsabilité du ministre de la Justice afghan.»

Les forces afghanes sont censées prendre le relais de l’Isaf d’ici à la fin 2014.

Rabah Iguer

23/02

 http://www.latribune-online.com/monde/47848.html



Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

16/2

Quatre Afghans sont morts au cours lors d'une opération militaire menée dans la province d'Helmand, située dans le sud de l'Afghanistan, mais on ignore s'il s'agissait de combattants ou de civils.

AP

L'Otan a tué 65 civils dans l'est afghan.

Soixante-cinq civils, dont une quarantaine d'enfants, ont été tués par les forces de l'Otan à la mi-février dans la province de Kunar, dans l'est de l'Afghanistan, selon un nouveau bilan fourni dimanche par une mission d'enquête mandatée par le président Hamid Karzaï. Au total, 21 garçons, 19 filles, 10 femmes et 15 hommes adultes ont péri dans la série d'opérations menée par les forces de l'Otan dans la province de Kunar, estime la mission citée par un communiqué de la présidence afghane.

Karzai a ordonné aux responsables gouvernementaux chargés de la sécurité d'évoquer ce problème avec les forces internationales, ajoutent ses services sans plus de détails. En réponse, le porte-parole de la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf), le lieutenant colonel John Dorrian, s'est dit "profondément désolé" pour "les victimes civiles qui pourraient avoir résulté de cette opération". Mais il a contesté le bilan de la mission d'enquête, affirmant que seuls cinq à sept civils pourraient avoir été blessés. Les enquêtes sur cette affaire se poursuivaient, a-t-il ajouté.

Jeudi, la commission d'enquête avait annoncé que 62 civils avaient été tués dans ces opérations menées dans le district de Ghaziabad. Le 20 février, le président Karzaï, disant se baser sur des informations des services de renseignements afghans (NDS), avait affirmé que l'Isaf avait tué "environ 50 civils" lors de plusieurs jours d'opérations dans la Kunar. La force internationale, composée d'environ 132.000 soldats aux deux tiers américains, est régulièrement accusée par les autorités locales de tuer des civils lors de ses opérations aériennes ou au sol contre les insurgés, ce qu'elle reconnaît parfois après enquête.

La mort de ces civils nourrit le ressentiment de la population à l'égard des forces étrangères, plus de neuf ans après leur arrivée dans le pays. Les civils sont les premières victimes du conflit afghan.

Au moins 2.400 ont péri en 2010 selon l'ONG afghane ARM (Afghan Rights Monitor) et 3.200 ont été blessés

AFP
27/02/2011

 

Karzaï accuse l’OTAN du meurtre de 64 civils.  

20/02

Le Président afghan, Hamid Karzaï, a affirmé, dimanche, que la Force de l'OTAN, en Afghanistan, avait tué, environ, 64 civils, lors d'une opération, toujours, en cours, dans la province orientale de Kunar.
«Environ, 64 civils, ont été tués, durant des opérations menées par les forces internationales, dans le district de Ghaziabad, dans la province de Kunar», déclare, dans un communiqué, le Président Karzaï, qui affirme se baser sur des informations fournies par l'agence afghane de renseignement et des responsables locaux. M. Karzaï a envoyé une délégation gouvernementale, sur place, afin qu'elle lui rende compte des circonstances de l'incident, selon le communiqué.

 http://french.irib.ir/info/international/item/109459-karza%C3%AF-accuse-l%E2%80%99otan-du-meurtre-de-64-civils-afghans

 

Prétention grotesque de Petraeus, pour justifier le lourd bilan des civils tués,.  

Pour justifier le lourd bilan des civils, massacrés, dans la province de Kunar, le Général Petraeus, Commandant des forces américaines, en Afghanistan, a accusé, lors d'une réunion à huis clos, les parents afghans, de tuer leurs enfants, pour ternir l'image de l'occupation américaine.

Selon le site web antiwar, Petraeus a saisi l'occasion, pour rendre la situation encore plus désastreuse qu'elle ne l'est déjà, afin de justifier le massacre des civils afghans; et il a accusé les parents de tuer et de brûler leurs enfants, pour exagérer le bilan des pertes civiles.

 22/02

 http://french.irib.ir

Aled-Dilwyn Fisher : La Norvège, comme l’OTAN, dissimule les rapports sur les pertes civiles en Afghanistan.

De nouvelles révélations de Wikileaks par le journal norvégien Afgtenposten continuent d’embarrasser les gouvernements de la Norvège et des USA. Elles montrent que les ambassadeurs norvégiens ont suivi l’exemple de l’OTAN et de son leader étasunien dans leur effort pour éviter un débat gênant au sujet des pertes civiles en Afghanistan.

Les câbles de la délégation étasunienne à l’OTAN qui ont fuité ont été rédigés en septembre 2008. On y lit : "L’ambassadeur de Norvège a souligné la nécessité d’éviter un débat public sur le nombre de civils tués." D’après ces câbles l’ambassadeur de l’époque et l’ancien ministre adjoint aux affaires étrangères, Kim Traavik auraient jeté le discrédit sur le bilan des morts présenté par l’ONU en disant que : "Même les employés de l’ONU en poste à Kaboul doutaient de la méthode utilisée."

Traavik -qui est actuellement l’ambassadeur de Norvège en Grande Bretagne- a nié avoir consciemment omis des faits, et a dit à Aftenposten que le rapport des câbles de l’ambassade des USA devait être un "malentendu". Il a affirmé que la Norvège était un des pays qui "demandait le plus vivement" que l’OTAN et la FAIS (la force internationale d’assistance et de sécurité, missionnée par l’OTAN en Afghanistan) prennent des mesures pour éviter les pertes civiles. "Nous l’avons fait pour des raisons humanitaires" a dit Traavik à Aftenposten, "mais aussi pour prendre en considération l’opinion publique des nations membres et d’Afghanistan."

"Tout à fait inacceptable"

Les organisations des droits de l’homme internationales ont cependant été promptes à émettre des critiques et le secrétaire général de la branche norvégienne d’Amnistie Internationale, John Peder Egenaes, a dit : "il est tout à fait inacceptable que la Norvège ait accepté de dissimuler le bilan des victimes." Il a qualifié les révélations de "contraires à ce que l’on attend des autorités norvégiennes et à l’image que le gouvernement veut donner de lui-même."

Le malaise de la Norvège et de ses alliés a propos des écarts entre le bilan établi par l’ONU et celui établi par l’OTAN, a conduit l’OTAN à demander à l’ONU de mener des études conjointes sur les morts civiles. Le représentant spécial de l’ONU en Afghanistan, Kai Eide, s’y est fermement opposé en disant, selon le compte-rendu étasunien, qu’une telle coopération, "compromettrait l’indépendance de l’ONU et provoquerait un tollé chez les militants des droits de l’homme." Eide était déjà considéré comme "trop indépendant" par les alliés de l’OTAN et Victoria Nuland, l’ambassadeur étasunien à l’OTAN a demandé à un diplomate norvégien expérimenté de "faire cause commune avec la FAIS en public et de défendre la mission chaque fois que des tragédies inévitables comme des pertes civiles se produisaient."

"Sans contact avec la réalité"

Eide a beaucoup critiqué la position de l’OTAN sur la question en disant qu’il "s’était rendu compte au cours des discussions que l’OTAN avait complètement perdu le contact avec la réalité du terrain en Afghanistan."

Le bombardement de Bala Baluk a particulièrement contrarié Eide ; des documents révélés aussi pendant le week-end indiqueraient que les USA ont caché un rapport de la Croix Rouge qui faisait état de 89 civils tués dans ce bombardement alors qu’un officiel étasunien prétendait qu’il n’y avait eu que 26 victimes. Eide va bientôt sortir un livre qui relate apparemment en détails ses désaccords avec les USA notamment en ce qui concerne la dissimulation des pertes civiles.

D’autres documents de Wikileaks ont montré que, lorsqu’on les questionne sur les pertes civiles, la réponse habituelle de l’OTAN, que les USA ont concoctée, a été de s’excuser pour les victimes qui ont perdu la vie, de promettre une enquête et d’accuser les Talibans d’être responsables des morts.

Pour consulter l’original : http://www.newsinenglish.no/2011/02...

Aled-Dilwyn Fisher

23 février 2011

Traduction : D. Muselet pour LGS

URL de cet article 12871
http://www.legrandsoir.info/La-Norvege-comme-l-OTAN-dissimule-les-rapports-sur-les-pertes-civiles-en-Afghanistan.html

 

Neuf enfants tués dans un bombardement.
Neuf enfants afghans ont été tués dans un bombardement des forces de l'Otan dans le district de Manogai, dans l'est du pays, rapporte l'agence d'information afghane Pajhwok.
Selon l'agence, qui cite de nombreux témoins oculaires, un groupe d'enfants, âgés de 10 à 15 ans, s'est rendu dans la vallée de Nanglam située dans le district pour aller chercher du bois. Des pilotes de l'Otan les ont pris pour des talibans et les ont bombardés.
Le chef de la police du district, Mohammad Rahman Bashardost, a confirmé que des enfants avaient péri mais sans pouvoir préciser le nombre de victimes.
Des enquêteurs envoyés sur place livreront le bilan définitif une fois leur travail terminé, a précisé l'intéressé.
De son côté, le service de presse de l'Alliance a fait savoir que le bombardement a été effectué après l'attaque d'une base de l'Organisation perpétrée par des insurgés dans le même district et que les victimes de ce raid aérien étaient des talibans.
Ce n'est pas la première fois que les actions de l'Otan font des victimes civiles. Le 18 février, l'aviation de l'Alliance a effectué un bombardement similaire qui a fait 65 victimes civiles, dont 29 enfants.

01-03

http://fr.rian.ru/world/20110301/188746932.html

 

Versions contradictoires.

01-03

Mais le général Khalilullah Ziayi, chef de la police de Kunar, a de son côté déclaré que le raid de l'Alliance s'était soldé par la mort de neuf enfants. Il a précisé que la police poursuivait son enquête sur l'incident.
En février, des habitants de Kunar avaient accusé l'OTAN d'avoir tué plus de 50 civils dans des attaques. L'Alliance a démenti, affirmant que des images vidéo montraient que ses forces avaient frappé et tué des dizaines d'insurgés


Par ailleurs, pour la deuxième fois en deux semaines une opération de l'OTAN dans la province de Kunar, foyer de l'insurrection dans le nord-est du pays, a donné lieu à des versions contradictoires.
La coalition internationale a annoncé avoir tué neuf résistants mardi dans une attaque aérienne.

Dans un communiqué, l'OTAN précise que neuf résistants armés ont été «formellement identifiés»" et éliminés.

Les commentaires sont fermés.