Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

18/03/2011

n°573 -Journal de Palestine - 27-02 au 16-03 – Début - L'occupation planifie le lancement de frappes militaires "étudiées" contre la Bande de Gaza.


n°573  -Journal de Palestine - 27-02 au  16-03 – Début  - L'occupation planifie le lancement de frappes militaires "étudiées" contre la Bande de Gaza. 



Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine

n°573                            27-02 au  16-03

C.De Broeder          &   M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

a) sur nos blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

NB : Si vous voulez nous contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire

Tiré à part

Les bombes israéliennes ont propagé le cancer à Gaza.

Amnesty International : Le veto des États-Unis donne de facto le feu vert à Israël pour étendre les colonies illégales.

La jeunesse palestinienne veut le changement.

Révolte populaire en Cisjordanie pour bientôt ? 

1 Résistance

Détails par région:

2 Décompte des pertes humaines

Fin

3 Politique

Politique Palestinienne

Politique Israélienne

4 Politique internationale des territoires occupés 

5 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

5-1 Vidéo : Roger Waters - We Shall Overcome (for Palestine)

Roger Waters, Pink Floyd : ma venue au BDS

5-2 Vidéo : Palestine Song by Razif

Video: http://www.youtube.com/watch?v=lQbV4Tnot00&feature=related

5-3 Vidéo : VIDEO ISRAEL TORTURANDO PALESTINOS- ISRAEL TORTURING

5-4 Vidéo : Débat A. Gresh - T. Ramadan : le débat Israël-Palestine "pollué"

5-5 Video : des flics israéliens kidnappent un enfant de 11 ans.

5-6 Chérif Boudelal  : Regardez ces images et ne les oublierez jamais car elles sont uniques dans les annales de l’Histoire humaine.

5-7 Wadi Hilweh : Le calvaire de Muslim Aoudeh, 10 ans

6 Les brèves

6-1 Les enquêteurs israéliens menacent les enfants palestiniens de viol. 

 6-2 L'occupation planifie le lancement de frappes militaires "étudiées" contre la Bande de Gaza. 

 

 



27-02 au 17-03: Peuple Palestinien :  2 tués     -  1 blessé

                          Occupants              :  5 tués      -    0 blessé



Tiré a part

 Les bombes israéliennes ont propagé le cancer à Gaza.

Le nombre de malades atteints du cancer a nettement augmenté à Gaza après que l'armée israélienne ait utilisé de l'uranium appauvri pendant son attaque contre l'enclave il y a deux ans, indiquent les sources médicales. Après l'attaque, le nombre de malades cancéreux augmenté d'environ 30% à Gaza.
"Nous avons constaté une très nette augmentation du cancer du sang et d'autres types de maladies. Beaucoup de ces malades viennent des secteurs attaqués par les avions de combat israéliens avec des armes chimiques interdites," dit Mohammad Atteya, cancérologue à l'hôpital Shifa, l'établissement de soins le plus important de Gaza.
Le massacre israélien a fait 1400 morts et des milliers de blessés, pour la majorité des civils.

A l'époque, des médecins norvégiens venus aider leurs collègues palestiniens dans les hôpitaux de Gaza, avaient dit qu'ils avaient trouvé des traces d'uranium appauvri dans les corps de certaines des victimes.
Les dégâts environnementaux et la pollution sont des sous-produits de l'attaque. Des mesures prises après la guerre ont montré que certaines zones de la Bande sont 1000 fois plus radioactives que les niveaux naturels, et les cas de cancer ont commencé à apparaître quotidiennement.
"Le nombre de malades du cancer a augmenté de façon très importante. Israël a utilisé de l'uranium appauvri et du phosphore blanc contre la Bande, qui est devenu un terrain d'expérimentation pour toutes les armes interdites," dit Zekra Ajour, spécialiste en environnement.
Le dénominateur commun des malades cancéreux est qu'ils vivaient dans les secteur les plus bombardés.
La majorité des armes de pointe, aujourd'hui, contiennent de l'uranium appauvri et/ou autres métaux lourds. Les résidus de l'uranium appauvri peuvent être dispersés par le vent, infectant les habitants du voisinage immédiat et contaminant la chaîne sanguine.
Selon les experts médicaux et environnementaux, la population et l'environnement de la Bande de Gaza souffriront longtemps des conséquences graves de l'utilisation par Israël d'armes interdites, pendant l'attaque de décembre 2008/janvier 2009.
ASH/MB

Press TV

11 Mars

Traduction : MR pour ISM

Vendredi 11 Mars 2011

 

Amnesty International : Le veto des États-Unis donne de facto le feu vert à Israël pour étendre les colonies illégales.

Amnesty International a condamné le veto opposé par les États-Unis à une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies réaffirmant que les colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés (TPO) sont illégales et demandant qu’Israël cesse toutes les activités de colonisation dans ces territoires, y compris à Jérusalem-Est. Les 14 autres membres du Conseil de sécurité ont voté en faveur de la résolution S/2011/24, présentée le 18 février 2011, qui était proposée par le Liban et soutenue par plus de 120 pays.

Au cours du débat sur cette résolution, l’ambassadrice américaine, Susan E. Rice, a déclaré que le gouvernement américain rejetait sans équivoque la légitimité de la poursuite des implantations de colonies israéliennes. Cependant, elle a ajouté que la résolution ne rapprocherait pas les parties des négociations et d’un accord et risquait de durcir les positions des deux côtés. D’autres représentants américains ont récemment soutenu que le Conseil de sécurité n’était pas l’espace de discussion approprié pour traiter la question des colonies à l’heure où le gouvernement des États-Unis tente de relancer les négociations israélo-palestiniennes.

C’est au Conseil de sécurité, en tant qu’organe de l’ONU qui dispose de la plus forte autorité, qu’incombe en premier lieu la responsabilité de faire face aux menaces pour la paix et la sécurité internationales que constituent certaines activités telles que l’expansion des colonies israéliennes dans les TPO.

Amnesty International souligne que le veto opposé par les États-Unis à cette résolution – qui demandait simplement qu’Israël respecte ses obligations juridiques et ses engagements pris précédemment devant le Quartet et le gouvernement américain – décrédibilise les déclarations du gouvernement américain se disant opposé à la poursuite des constructions de colonies par Israël.

Le gouvernement israélien a indiqué qu’il comptait étendre les colonies en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est, avec de nouveaux projets de construction qui seraient examinés au cours des prochains mois. Amnesty International craint qu’il n’interprète le veto américain comme un feu vert pour ces projets et ne conclue qu’il peut échapper à une censure internationale significative.

La politique d’Israël consistant à implanter ses civils sur des terres occupées viole la Quatrième Convention de Genève et est considérée comme un crime de guerre aux termes du statut de la Cour pénale internationale.

De plus, elle est par essence discriminatoire et entraîne des violations permanentes des droits à un logement convenable, à l’eau et aux moyens de subsistance des Palestiniens en Cisjordanie, comme l’a montré Amnesty International à maintes reprises.

Il est par ailleurs inquiétant d’apprendre que le gouvernement américain aurait tenté de faire pression sur l’Autorité palestinienne pour qu’elle ne fasse pas voter cette résolution par le Conseil de sécurité, notamment en menaçant de réduire l’aide américaine. Si le gouvernement Obama veut réellement promouvoir une résolution durable et juste du conflit israélo-palestinien, il doit soutenir totalement le consensus international contre les colonies israéliennes illégales et les atteintes aux droits humains qui en résultent.

Mardi 22 février 2011


 

Source : Service presse Amnesty International

http://www.palestine-solidarite.org:80/communique.Amnesty.220211a.htm

 

La jeune génération palestinienne a appelé via Facebook et Twitter à "manifester pour l'unité" le 15 mars prochain à Gaza, en Cisjordanie et dans les camps de réfugiés palestiniens à l'étranger.

La jeunesse palestinienne veut le changement.

La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information 

Inspirés par le vent de contestation qui balaie le monde arabe, les jeunes Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza s'efforcent, en dépit des obstacles, de lancer leur propre "révolution" pour mettre fin aux divisions interpalestiniennes.

Frustrés par les échecs répétés des tentatives de réconciliation entre le Fatah du président Mahmoud Abbas et le Hamas, ces jeunes --qui ne se réclament d'aucune faction-- se regroupent via Facebook et Twitter pour oeuvrer à "l'unité" du mouvement national palestinien.

Ils sont à l'origine de plusieurs rassemblements ces derniers jours à Ramallah et à Gaza. Avec plus ou moins de succès. Ils avaient pour slogan "Le peuple veut la fin de la division", une variation du mot d'ordre "Le peuple veut abattre le régime" repris par des millions de contestataires dans la région.

Le Fatah et le Hamas sont à couteaux tirés depuis que ce dernier a pris le contrôle de la bande de Gaza en juin 2007 après en avoir chassé les forces loyales à Mahmoud Abbas.

Quoi qu'il en soit, la jeune génération palestinienne a appelé via Facebook et Twitter à "manifester pour l'unité" le 15 mars prochain à Gaza, en Cisjordanie et dans les camp de réfugiés palestiniens à l'étranger.

Au moins 26.000 personnes ont déjà indiqué vouloir répondre à cet appel.

AFP

Mis en ligne le 01/03/2011

http://www.lalibre.be/actu/international/article/645993/la-jeunesse-palestinienne-veut-le-changement.html

 

Révolte populaire en Cisjordanie pour bientôt ?  

Selon le quotidien israélien  Haaretz  l'armée israélienne en Cisjordanie occupée a préparé il y a un an un plan général de lutte contre  des manifestations en Cisjordanie: ce plan a été révisé  à la lumière des révolutions populaires en Tunisie et en Egypte.
Citant de hauts officiers israéliens qui ont déjà travaillé en Cisjordanie occupée, Haaretz rapporte  qu'il n'y a aucune manière efficace pour lutter efficacement contre toute importante Intifada populaire non-violente.
Un haut officier israélien qui travaille en Cisjordanie occupée a mis en garde contre  les risques de déclenchement d'une révolution non-violente certes de moindre ampleur, que celle qui a eu lieu en Egypte, selon ses propos.
Un certain nombre d'officiers israéliens  qui travaillaient depuis longtemps en Cisjordanie ont déclaré qu' "à l'heure actuelle, les habitants sont encore fatigués par la deuxième Intifada".
Des responsables militaires israéliens  ont confirmé qu'ils ne feront aucun effort pour empêcher de grandes manifestations  civiles  tant que les Palestiniens ne tentent pas d'entrer dans les colonies.
Selon le journal, l'armée israélienne estime que toute tentative de sabotage d'un point de contrôle ou du mur  est consideré   un acte violent, et donc l'usage de la force et d'autres moyens comme le gaz lacrymogène et les balles en caoutchouc est légitime pour reprimer ce genre d'actions.
Dans le même contexte, l'armée israélienne  reconnaît que dans le cas où une révolution populaire éclate, elle ne pourra pas compter sur les forces d'Abbas, et ce en dépit du  haut niveau de coordination entre les deux côtés.
Il est à noter que les révolutions populaires dans le monde arabe  sont désormais un sujet pris très au sérieux par les services de renseignements israéliens surtout en matière d’informations.
Un haut officier de l'armée israélienne a déclaré que l'armée surveille les factions palestiniennes et ce qui se passe dans tous les groupes qui forment la société palestinienne, surtout ceux qui envoient des messages par Internet, à travers les sites des réseaux sociaux comme "Facebook".

10/03/2011

http://www.almanar.com.lb



1 La lutte pour la libération dans les  territoires occupés

Au jour le jour

Scène de la vie quotidienne en Cisjordanie.L'armée israélienne détruit trois puits près de Hébron .

 HEBRON (Territoires palestiniens),

L'armée israélienne a détruit mercredi trois puits appartenant à des villageois palestiniens voisins d'une importante colonie israélienne près de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, ont rapporté des témoins.
 Deux des puits étaient situés à Wadi al-Ghrous, à l'est de la colonie de Kiryat Arba,et le troisième dans le village voisin d'Al-Baqa. Ils étaient utilisés par une trentaine de personnes et avaient été construits sans les permis israéliens nécessaires, ont précisé les témoins.
 Le service de l'armée israélienne chargé de ces sujets en Cisjordanie occupéen 'était pas joignable dans l'immédiat.
 Les permis de construire pour des Palestiniens en Cisjordanie sont extrêmement rares, et les autorités israéliennes ordonnent régulièrement la démolition des maisons et infrastructures construites sans leur accord.
 Il y a un mois, le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha)avait condamné la destruction de puits et de citernes.
 "Il est difficile de comprendre le raisonnement justifiant la destruction de systèmes de base de collecte de l'eau de pluie, dont certains très anciens, qui alimentent des populations palestiniennes marginalisées (...) manquant déjà d'eau", avait estimé Maxwell Gaylard, coordinateur des actions humanitaires des Nations Unies dans les territoires palestiniens occupés.

2 mars 2011 

AFP)


Résistance

26-02

La semaine dernière, un groupe armé de Gaza a lancé des roquettes sur le sud d’Israël, dont l’une a touché Beersheva, la capitale du Néguev, à 40 kilomètres du territoire palestinien, pour la première fois depuis une offensive israélienne conte Gaza il y a deux ans. La roquette a causé des dégâts. Le Hamas a fait savoir dimanche qu’il voulait éviter une nouvelle épreuve de force avec Israël. Il avait renouvelé à plusieurs reprises - la dernière fois en janvier - ses consignes visant à faire respecter par les groupes armés une trêve de fait avec Israël. Mais si les tirs à partir de Gaza ont ralenti, ils n’ont jamais complètement cessé : plus de 50 roquettes ou obus ont été tirés de ce territoire depuis le début 2011, selon un bilan israélien.
 28 février

http://www.aloufok.net/spip.php?article3512


Pertes des Résistants 

Bande de Gaza - Au jour le jour

27-02

Dimanche soir, un résistant des brigades al-Qods, le bras armé du mouvement djihad islamique, a été tué par un tir israélien à l’est de la ville de Gaza, selon une source médicale et des témoins. Mais une porte-parole militaire a démenti "toute attaque" de l’armée dimanche.
Ces violences surviennent dans un climat d’escalade marqué par l’intensification ces derniers jours de tirs de roquettes et d’obus de Gaza en direction d’Israël et de raids aériens israéliens de représailles.

 28 février

http://www.aloufok.net/spip.php?article3512

28-02

"Un ouvrier palestinien qui ramassait du gravier a été tué après avoir été touché par balle par les forces d’occupation israéliennes", au nord de Beit Lahiya, près de la clôture de sécurité séparant Israël du territoire palestinien, a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) le porte-parole des services de santé à Gaza

" Interrogé, un porte-parole militaire israélien a affirmé que "des soldats avaient localisé un suspect marchant à proximité de la clôture et avaient tiré vers les membres inférieurs de son corps afin de le dissuader" d’avancer. "En fait, ils l’ont touché directement", a expliqué le porte-parole. L’armée ouvre fréquemment le feu sur des Palestiniens s’approchant de la clôture, de crainte qu’ils ne tentent de placer des explosifs ou de s’infiltrer en Israël.
Des dizaines de civils, dont de nombreux jeunes ramassant des matériaux de construction, en particulier du gravier, ont été tués dans la zone frontalière. L’armée israélienne a officiellement interdit d’accès aux Palestiniens une zone de 300 mètres de large, depuis 2008. Mais selon l’ONU et des ONG, elle a depuis élargi de facto cette zone à l’intérieur du territoire palestinien administré par le Hamas. En outre, un Palestinien de 35 ans a été blessé lundi après un tir de char israélien dans le sud de la bande de Gaza, selon une source médicale palestinienne. L’armée a dit avoir ouvert le feu sur un "groupe d’activistes".
"Lors d’une opération de routine le long de la clôture de sécurité, les soldats ont localisé un groupe d’activistes déjà impliqués dans des attaques terroristes contre les forces armées israéliennes", a déclaré un porte-parole militaire. "L’armée a tiré des obus de char et a touché au but."

 28 février

http://www.aloufok.net/spip.php?article3512


Les forces d’occupation bombardent la bande de Gaza.

Des F-16 de l’armée sioniste ont lancé plusieurs raids cette nuit sur différentes zones dans la bande de Gaza. Aucun blessé n’a été signalé parmi les habitants.

Un F-16 de l’armée israélienne a frappé avec un missile un lieu inoccupé à l’est du quartier Az-Zaytoun à Gaza City, mais en produisant des dommages importants à un certain nombre de magasins et de maisons de la zone.

L’aviation israélienne a également attaqué un site d’entraînement pour les Brigades Al-Qassam « Abou Jarad » appelé aussi Netzarim, provoquant un incendie, et les avions ont ciblé avec quatre missiles le site « Bader » dans la ville de Khanyounis, au sud de la bande de Gaza.

Notre correspondant indique que l’aviation israélienne a bombardé deux fois Deir al-Balah, au centre de la bande de Gaza et a bombardé plusieurs cibles au nord du territoire assiégé.

Des sources médicales palestiniennes ont confirmé qu’il n’y avait pas eu de blessés suite à l’agression sioniste contre la bande de Gaza.

Al Qassam Website –

Ma’an New

06-03

Des témoins ont déclaré que leur maison a été fortement secouée lorsque des avions de combat F16 ont tiré des missiles sur un terrain vague près d’une mosquée dans le quartier de Zaytoun à Gaza City. Ils ont dit aussi que certaines maisons et certains magasins près de la mosquée ont subi des dommages matériels, mais personne ne semble avoir été blessé.

Par ailleurs, l’aviation israélienne a tiré deux missiles sur un immeuble en construction appartenant à l’Université islamique au sud de la ville de Gaza.

Dans le centre de la bande de Gaza, un missile a été tiré sur un espace inoccupé à proximité du club de sports « Zawayda ».

6 mars

Traduction : Info-Palestine.net

 http://www.qassam.ps/news-4248-Isra...
et à :
http://www.maannews.net/eng/ViewDet...


Gaza: nouveaux bombardements de l’aviation israélienne.

Tôt le matin, les appareils ont bombardé deux camps d'entraînement du groupe palestinien Jihad islamique, l'un dans la localité méridionale de Khan Younès et l'autre près de Nousseirat dans le centre de l'enclave palestinienne, ont précisé des services de sécurité palestiniens.
L'armée israélienne a fait savoir qu'elle visait "un certain nombre de nids terroristes" en réponse aux tirs de roquettes et d'obus à partir de la bande de Gaza contre le sud d'Israël ces derniers jours.
Dans l'après-midi, l'armée de l'air a touché deux centres d'entraînement des Brigades Ezzedine al-Qassam, le bras armé du mouvement islamiste Hamas au pouvoir à Gaza, près de Rafah (sud), à la frontière avec l'Egypte, selon la sécurité du Hamas. 
Quatre personnes d'une même famille, dont une petite fille de 18 mois, ont été légèrement blessées par des éclats de bombe alors qu'elles circulaient en voiture à proximité des sites visés, a déclaré à l'AFP le porte-parole des services de santé à Gaza, Adham Abou Selmiya. 
Une autre frappe aérienne a ciblé une installation du Jihad islamique à l'ouest de Khan Younès, selon des témoins.
Ces raids aériens ont eu lieu après des tirs de roquettes par des groupes palestiniens de Gaza sur le sud d'Israël dont l'une a touché la ville de Beersheva, la capitale du Néguev à 40 km du territoire palestinien, sans faire de blessé mais endommageant des maisons.
C'était la première fois qu'un tir de roquette frappait Beersheva (20.000 habitants) depuis l'offensive israélienne de décembre 2008-janvier 2009 
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a averti le Hamas, au pouvoir à Gaza, et les autres groupes armés du territoire, que l'armée répondrait "avec force" en cas d'attaques contre le territoire israélien. 
Toutefois, le Hamas qui souhaite s'installer dans la durée à Gaza, dit vouloir éviter une nouvelle épreuve de force avec Israël, deux ans après la dévastatrice opération militaire israélienne (1.400 morts palestiniens).
Le Hamas a renouvelé à plusieurs reprises -la dernière fois en janvier- ses consignes visant à faire respecter par les groupes armés une trêve de fait avec Israël. Il se réserve néanmoins le droit de "résister à toute incursion israélienne" à l'intérieur du territoire. 
Mais si les tirs à partir de la bande de Gaza ont ralenti, ils n'ont jamais complètement cessé malgré la dernière offensive dévastatrice israélienne qui a fait 1.400 morts palestiniens il y a deux ans.

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=4613


Cisjordanie occupée par Israël depuis 1967 :  Au jour le jour

Des colons s'en prennent à des Palestiniens

 Des colons israéliens extrémistes, rendus furieux par des heurts lundi avec la police, ont attaqué mardi matin à coups de pierres des Palestiniens dans la région d'Hébron (sud de la Cisjordanie), a-t-on appris de source sécuritaire palestinienne. A Hébron, un enfant palestinien âgé de 6 ans a été blessé quand un colon l'a renversé avec sa voiture, avant de prendre la fuite, ont précisé les services de sécurité palestiniens. Un groupe de colons a lancé des pierres sur des véhicules palestiniens circulant à proximité de l'implantation de Beit Haggaï, près d'Hébron, selon la même source. D'autres extrémistes juifs ont fait voler en éclats la vitrine d'un commerçant de la vieille ville de Hébron, selon des témoins.

Interrogés par l'AFP, des colons ont confirmé qu'"il y a mardi matin des incidents sporadiques anti-palestiniens en Judée-Samarie (Cisjordanie)". Les colons les plus extrémistes pratiquent souvent une politique de représailles – dite du "prix à payer" – qui consiste à se venger sur des cibles palestiniennes à chaque fois que les autorités israéliennes prennent des mesures jugées hostiles à la colonisation. Lundi, des heurts violents ont opposé des policiers israéliens à des colons dans l'implantation sauvage de Havat Gilad, près de Naplouse, où l'armée a démantelé des installations illégales.

01.03.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/03/01/cisjordanie-incidents-anti-palestiniens-avec-des-colons-israeliens-en-colere_1486582_3218.html


5 colons tués en Cisjordanie occupée.

Selon les médias israéliens, un Palestinien (*) infiltré a poignardé à mort un couple et trois enfants dans la colonie juive d’Itamar en Palestine occupée.

La présence de plus en plus massive de colons juifs ultra-religieux et ultra-racistes en Palestine occupée, est source de constantes violences avant tout à l’égard de la population autochtone palestinienne. Ici, des colons apprennent à leurs enfants le maniement des armes...

Cinq Israéliens, qui selon les médias étaient tous membres d’une même famille, ont été tués dans une attaque pendant la nuit sur une colonie de Cisjordanie.

Les responsables de l’armée israélienne ont annoncé samedi qu’un Palestinien (*) est entré dans la colonie d’Itamar, près de Naplouse dans le nord de la Cisjordanie, et a tué cinq personnes, mais ils n’ont pas précisé l’identité des victimes.

Les rapports israélien laissent entendre que les victimes, trois enfants et leurs parents, ont tous été poignardés à mort dans leur lit. Trois autres enfants ont réussi à s’échapper et à donner l’alerte, selon le site israélien Ynet d’informations.

L’armée d’occupation a lancé une vaste fouille dans la région pour retrouver l’attaquant ou les attaquants, a dit un porte-parole de l’armée à l’AFP.

L’armée a également indiqué qu’elle passait au peigne fin la région et qu’elle avait mis en place des points de contrôle supplémentaires [en plus des 600 environ qui sont déjà en place ... N.d.T] dans toute la Cisjordanie. Elle a également demandé à tous les habitants de rester dans leurs maisons durant ces fouilles à grande échelle.

(*) A ce jour, une seule revendication a été publiée, celle d’un groupe nommé « Imad Mughniyya » [un des dirigeants de la résistance libanaise assassiné par les Israéliens en 2008], mais cette revendication est jugée non sérieuse. Le mouvement Hamas [résistance palestinienne] n’a pas revendiqué l’attaque, et pour l’instant rien n’établit de façon certaine l’implication d’un ou plusieurs Palestiniens.

12 mars 2011 –

Al Jazeera

Traduction : Info-Palestine.net –

Vous pouvez consulter cet article à : http://english.aljazeera.net/news/m...

 

Palestiniens et les colons juifs en Cisjordanie : Atmosphère tendue

La tension entre les Palestiniens et les colons juifs en Cisjordanie sous occupation a été extrêmement élevée ces derniers jours.

Lundi, des soldats israéliens ont tiré à balles réelles sur les Palestiniens alors qu’ils s’affrontaient avec des colons juifs israéliens près de Naplouse.

Dix Palestiniens et un colon juif ont été blessés dans ces violences, selon des sources médicales palestiniennes et un porte-parole des colons.

Une semaine plus tôt, la police de l’occupant s’est trouvée aux prises avec des colons de Havat Gilad, avant-poste colonial à l’ouest de Naplouse, alors que les agents intervenaient pour retirer une caravane, une tente et une autre structure à moitié construite.

Cela a incité les colons à jeter une bombe incendiaire dans une maison du village palestinien de Huwarra. Deux enfants ont été emmenés à l’hôpital après de fortes inhalations de fumée.

Les colons juifs ont également détruit des boutiques et des voitures appartenant à des Palestiniens au sud de la ville d’Hébron, et ils ont aussi coupé 500 plants d’oliviers qui avaient été replantés sur le site d’un ancien avant-poste colonial.

Les colons réagissent systématiquement ainsi lorsque la police et les soldats démolissent des structures dans les colonies ou les colonies de peuplement sauvage, par ce qu’ils appellent les « prix fixés », c’est-à-dire des attaques qui visent des Palestiniens.

[Les colons ont depuis longtemps pris la décision d’exécuter des représailles sur la population palestinienne chaque fois que l’armée israélienne d’occupation prendrait de rares mesures contre des avant-postes coloniaux installés en Palestine occupée - N.d.T.]

Cette violence contre la population palestinienne autochtone est une réponse directe à ce qu’ils considèrent comme une activité « anti-immigrants » du gouvernement israélien.

12 mars 2011 –

Al Jazeera

Traduction : Info-Palestine.net –

Vous pouvez consulter cet article à : http://english.aljazeera.net/news/m...



2 La Palestine en chiffre (Depuis le début de l'Intifada le 25 septembre 2000)



Civils & résistants tués                                                                            :  7.102

Palestiniens blessés                                                                               :  54.865

Internationaux blessés                                                                             : 192 (chiffre tout a fait minimal)

(balles réelles ou caoutchoutées, gaz lacrymogène, autres moyens)

Arrêtés     :                                                                                            :  47.733

En prison :                                                                                             : 11.800

Pacifistes en prison ou arrêtés                                                                  : 108

Autres actes           

Journalistes tués                                                                                      : 9

Journalistes blessés                                                                                :  ? + 38

Nombre de maisons palestiniennes détruites ou partiellement démolies       :  66.275

 

2-2 Occupants:

Israéliens  tués                                                                                        : 1.215

                                                                                                                ( 359 militaires/policiers)

Israéliens blessés                                                                                     : 6633


Les chiffres indiqués sont  vérifiés par le recoupement des chiffres des pertes communiqués par la résistance & les médias occidentaux & XINHUANET (Chine)  



Les commentaires sont fermés.