Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

21/03/2011

n°4 - Journal de Libye - 14-03 au 20-03 – Fin - La France déclare la guerre à la Libye. !!!!

n°4 - Journal de Libye  - 14-03 au 20-03 – Fin - La France déclare la guerre à la Libye.  !!!!




Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



       Journal de Libye

                       n°4                                          14-03 au 20-03

        C.De broeder & M.Lemaire



Le " Journal de Libye" est  visible  sur les blogs : 

a) sur nos blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

b) sur le site de Eva Resis           no-war.over-blog.com

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse : http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm


Si vous voulez-nous contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire de la lutte pour la libération du territoire.

Tiré à part :

La Ligue arabe critique les frappes de la coalition.

Paroles & action du président Kadhafi

Au jour le jour

Déclaration

Le comité de l'Union africaine contre "toute intervention militaire"

Déclaration - Monde 

3 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

3-1 L''Afrique et la Communauté internationale.

4 Les brèves

4-1 el-dia.com : La France déclare la guerre à la Libye.  

4-2 Ferñent : La France viole la résolution des Nations Unies... 

4-3 De Crem "L'opération en Libye va faire beaucoup de victimes"…

5  Dossier

5-1 eva R-sistons : La guerre de Sarkozy.

5-2 Pierre PICCINI : Une analyse de la résolution 1973 de l’ONU.

6 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage

6-1 Comité Action Palestine : LIBYE : Offensive impérialiste

7 Analyse -  Géopolitique et stratégie – Réflexion

7-1 Ferñent : L’ONU = L’INSTRUMENT DE L’AGRESSION COLONIALE CONTRE LA LIBYE ! 

7-2 Olivier Montulet : La question est de pressentir qu’elles sont la stratégie et les ambitions politiques occidentales en Libye.

 

 


 

Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

3-1 L''Afrique et la Communauté internationale.

11-03

http://www.youtube.com/watch?v=3EGTG8uN-e4&feature=player_embedded#at=32



4 Les brèves

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

Ndlr : La publication de l'article  ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue de l'auteur mais doit être vu comme information.

4-1 el-dia.com : La France déclare la guerre à la Libye.  

C’est fait ! Nicolas Sarkozy a rejoint le Général De Gaulle dans l’histoire.
La France est en guerre et les 65 millions de citoyens sont fiers d’en découdre avec un ennemi dont on est sur de le terrasser. La France n’ayant jamais gagné une guerre, le moindre conflit depuis plus d’un siècle, Nicolas Sarkozy a choisi sa cible, son grand ami Mouammar Kadhafi.
Le but, redorer un blason de papier mâché en vue des élections de 2012.
Première intervention cet après-midi couronnée de succès, un rafale a tiré et détruit une 104 Peugeot blindée de l’armée libyenne.
Dès demain, si l’équipage du Charles De Gaulle arrive à mettre en route ce foutu porte-avion, le fleuron de la marine française, il se pourrait que l’accident nucléaire du Japon passe en deuxième plan…
Aujourd’hui, les sous-marins français sécurisaient les côtes Libyennes engageant le combat avec des boutres de la marine de Kadhafi, que vous pouvez suivre grâce à un correspondant d’El Dia embarqué avec les forces régulières.
Au péril de sa vie, notre reporter au cœur de l’engagement a pu apprécier l’efficacité de la marine française.
Nul doute que la France et Nicolas Sarkozy secondé d’Alain Juppé vont remporter une éclatante victoire politique et militaire. Pour 2012, c’est une autre affaire plus incertaine…

19/03/2011

http://www.el-dia.com/v3/2011/03/3750/la-france-declare-la-guerre-a-la-libye/


4-2 Ferñent : La France viole la résolution des Nations Unies... 

En admettant même que cette résolution obtenue par les pressions usuelles ait une quelconque légitimité au regard de la propre Charte des Nations-Unies, elle ne fait après tout qu'"exiger un cessez-le-feu immédiat et la cessation totale des violences et de toutes les attaques et exactions contre la population civile". Pas de bombarder à tout prix la Libye.

Le gouvernement libyen annonce un cessez-le-feu, et déclare le respecter, - mais déclare répondre aux attaques des troupes rebelles. Vrai, faux, peut-être... les menteurs ne sont pas toujours du côté que l'on désigne, on devrait au moins avoir cette mémoire élémentaire, et les forces rebelles ont un intérêt évident à ce que "la Communauté Internationale" (ici France, GB, USA) bombarde les forces gouvernementales. Donc les croire sur parole est pour le moins délicat.

La seule façon finalement de savoir quel côté viole le cessez-le-feu, c'est d'avoir des observateurs indépendants. Ben ça tombe bien, la Libye demande à l'ONU l'envoi de tels observateurs! Pour quelles mauvaises raisons les refuserait-on?

La France en déclarant fièrement avoir bombardé l'armée libyenne sans avoir la preuve que les forces gouvernementales n'ont pas respecté le cessez-le-feu, violent leur propre résolution douteuse.

Mais bien entendu tout le monde s'en fout.

Comme le fait que la résolution précédente imposant un embargo sur les armes à la Libye soit ouvertement violée par l'Égypte, ça n'a aucun intérêt

Fait le 18/03/11      

 Ferñent / Mouvement des Travailleurs Panafricains – Sénégal


4-3 De Crem "L'opération en Libye va faire beaucoup de victimes"…

L'opération lancée par la communauté internationale en Libye pourrait durer longtemps.

Même après la disparition du régime du colonel Mouammar Kadhafi, une présence sera en effet nécessaire, a indiqué dimanche le ministre de la Défense Pieter De Crem (CD&V) lors de l'émission "De Ochtend" sur Radio 1. Le ministre n'exclut pas que l'opération fasse "un grand nombre de victimes".

"Il y a évidemment des risques liés à l'opération en Libye", a expliqué M. De Crem. "C'est une opération qui nécessite une action, elle n'est pas seulement de soutien." Les militaires belges auront ainsi accès à certains moyens, "c'est à dire l'usage d'armes pour atteindre une stabilité." 
Selon lui, l'intervention pourrait durer un certain temps. "Nous sommes maintenant en Libye, mais nous n'en sommes pas encore sortis", a-t-il ajouté. "Le but final est la disparition du régime de Kadhafi et de donner ainsi aux citoyens libyens la possibilité de bâtir une société digne." Cela signifie non seulement "la création de conditions pour lancer la période post-régime Kadhafi mais aussi une présence après l'opération pour éviter que celle-ci n'ait été vaine."
Selon le ministre, les dégâts seront limités, dans le meilleur des cas, à beaucoup de dommages matériels, "mais dans ce cas-ci, on ne peut hélas pas non plus exclure la présence de nombreuses victimes." La Belgique a annoncé qu'elle mettrait des F-16 et un chasseur de mines à disposition de l'intervention internationale en Libye dès lundi.

(belga) 20/03/11 10h18



5  Dossier

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

5-1 eva R-sistons : La guerre de Sarkozy.

Attention : A partir de maintenant, propagande de guerre.

Sarkozy se fiche des insurgés libyens, sinon il interviendrait au Bahrein, où le Régime assassine aussi son peuple. Sarkozy aime les bastons, comme Bush son pote, il aime être au centre de tout, il aime qu'on parle de lui et il veut faire oublier, à l'extérieur, ses échecs à l'intérieur.

La France de de Gaulle se méfiait des Anglo-Saxons, Britanniques et Américains,la France de Chirac a refusé de s'enrôler dans la coalition impériale, la France de Sarkozy l'impulse, au contraire, comme il ferraille pour l'avoir contre l'Iran.

Voici notre pays en guerre, la Libye est riche en pétrole et à sa tête, elle a un dirigeant imprévisible, insoumis, rebelle.

La France, c'est un signal, a fait équipe avec les Anglais toujours au premier rang pour coloniser, et les Américains, en embuscade, ont rejoint les va-t-en guerre. Ils font la guerre par procuration, via leur homme en France. 

L'alliance naissante Sarkozy-Cameron est de mauvaise augure, elle était préfigurée par la visite du nouvel élu en 2007 en Angleterre, tout un symbole du changement d'orientation de la France, qui efface les traditions gaullienne, mitterrandienne et chiraquienne :

Pour le couple franco-allemand. 

Les insurgés seront privés de leurs luttes,   elles seront confisquées par les marionnettes de l'Occident prédateur, criminel.

Victoire de la France, clame Delahousse au Journal de 20 h de FR2 la télé gouvernementale, en prévision des Elections proches.

Il y a des guerres, aussi, qui se font pour gagner des voix à l'intérieur, comble du cynisme.

Il faut le savoir.  

Delahousse demande pourquoi la France n'intervient pas, aussi, en Côte d'Ivoire !

Elle est jolie, la télé aux mains des marchands d'armes ! 

Place à la propagande, maintenant, la guerre est belle, les peuples bombardés les acclament, et les lendemains seront plus radieux, au milieu des ruines et avec des familles amputées.  

La Ligue arabe a cautionné le sémillant Président français, avec ses dirigeants qui représentent plus les multinationales du pétrole que les populations arabes.

Mais la caution est là, cocorico !

Sauf que seul le Qatar est parti batailler contre ses pairs arabes.  

Les Américains vont participer à la guerre, "pleinement", comme l'assure Alain Juppé.

C'est l'assurance d'une guerre propre, sans dommage collatéraux !

On a vu ça en Irak... et partout. 

Il est temps que les peuples se débarrassent de leurs dirigeants cupides et belliqueux !

http://r-sistons.over-blog.com/


5-2 Pierre PICCINI : Une analyse de la résolution 1973 de l’ONU.

Libye : les manipulations de la gouvernance

Présenté par la France, avec l’appui de la Grande-Bretagne, le texte de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité de l’ONU, voté ce 17 mars, constitue un nouveau pied de nez de la « gouvernance » pour le droit international, c’est-à-dire d’un interventionnisme arbitraire, comme au Kosovo, comme en Irak, comme en Afghanistan.

Cette résolution, en effet, présente un caractère aberrant et constitue un lourd précédent : d’une part, elle transgresse les principes de non-ingérence et de souveraineté des États et, d’autre part, elle normalise un peu plus encore la politique des deux poids et deux mesures, qui caractérise de plus en plus radicalement l’action onusienne.

Basée sur le postulat rhétorique que le gouvernement de Mouammar Kadhafi exercerait une répression criminelle « contre le peuple libyen et les populations civiles éprises de liberté » (dixit Alain Juppé, ministre des affaires étrangères français), la résolution appelle la communauté internationale à interdire tout vol dans l’espace aérien libyen et à tout mettre en œuvre pour « protéger la population civile et faire cesser les hostilités », soit un texte relativement vague qui occasionnera certainement bien des exactions de la part des États intéressés…

Or, le postulat de base est biaisé : le gouvernement libyen, au moyen de l’armée régulière, pour dictatorial qu’il soit (la légitimité d’un gouvernement, selon le droit international, ne repose nullement sur le critère démocratique), ne vise en aucun cas à massacrer des civils, mais à réprimer une rébellion, armée, qui tente de renverser par la force l’ordre établi, et ce, en outre, dans un contexte tribal qui oppose le nord-est du pays (Benghazi et Tobrouk) aux tribus, majoritaires, qui soutiennent le clan Kadhafi. Il ne s’agit donc pas d’un « dictateur massacrant son peuple désarmé » : le chef de l’État, commandant des forces armées, combat des troupes rebelles, minoritaires, qui sèment le trouble dans le pays, et ce en parfait accord avec le droit international, qui fonde la légitimé de tout gouvernement à exercer souverainement l’autorité sur son territoire, à l’intérieur de ses frontières.

Une intervention militaire à l’encontre de l’armée gouvernementale libyenne reviendrait ainsi à soutenir une rébellion armée qui tente de renverser un gouvernement légalement établi.

C’est pourquoi plusieurs membres du Conseil de Sécurité de l’ONU –et non des moindres : la Chine, la Russie, le Brésil, l’Inde et l’Allemagne, soutenus par la Turquie- ont refusé d’avaliser cette résolution et se sont abstenus lors du vote.

En outre, comment interpréter l’attitude des puissances signataires et de la Ligue arabe (à commencer par l’Arabie saoudite), qui s’indignent des événements qui se déroulent en Libye et proposent, Qatar et Émirats arabes unis en tête, une intervention militaire, alors que, dans le même temps, le roi du Bahreïn, voisin frontalier direct du Qatar et des Émirats, massacre sans pitié son peuple, des manifestants civils, non armés, eux, avec l’appui de l’armée saoudienne envoyée à sa rescousse ? Revoilà donc les deux poids et deux mesures…

Cela étant, le gouvernement libyen, qui a déjà repris le contrôle de la majeure partie du pays, a accepté l’injonction de l’ONU, a décrété unilatéralement un cessez-le-feu pour éviter les frappes annoncées et a appelé la Chine, la Turquie et Malte à dépêcher des observateurs. Mouammar Kadhafi a ainsi désamorcé la crise et coupé l’herbe sous le pied des Occidentaux désireux de soutenir la rébellion, à commencer par la France qui avait parié un peu vite sur la chute du régime libyen et s’est trouvée en mauvaise posture lorsque celui-ci s’est révélé plus solide que prévu.

Mais la France est passée outre, invoquant la supposée fallaciosité des déclarations du gouvernement libyen, et est intervenue en frappant plusieurs cibles au sol sous le prétexte de « protéger des civils », appuyant de la sorte la contre-attaque des rebelles. En cela, la question qui se pose est de déterminer les motivations acharnées de la France à vouloir renverser Mouammar Kadhafi. L’erreur stratégique commise par l’Élysée, en reconnaissant les rebelles comme nouveau gouvernement en Libye, peut expliquer que, dorénavant, la seule option pour Paris, soucieuse de maintenir son influence sur les ressources pétrolières libyennes, est de remplacer le gouvernement Kadhafi par les leaders de la rébellion qu’elle a soutenue. Et personne n’y perdrait au change, dans la mesure où Kadhafi ne s’est pas toujours montré aussi docile que l’Occident l’avait espéré. Aussi, probablement, un nouveau gouvernement serait-il plus complaisant, constitué des ministres et diplomates qui, croyant le moment venu, ont retourné leur veste de ces derniers jours et appelé à la chute du « dictateur » qu’ils avaient pourtant si bien servi jusqu’à présent.

Mais attention, la partie n’est pas encore terminée : face à l’armée libyenne, puissamment équipée par l’industrie d’armement française, dont elle a fait les choux gras des années durant, les forces d’intervention étrangères pourraient bien y laisser des vies… Et cette résolution fumeuse, à présent qu’elle est suivie d’effets, risquerait d’entraîner la Libye dans le désordre dévastateur d’une guerre civile inextricable.

Pierre PICCININ

20 mars 2011

Pierre PICCINI Professeur d’histoire et de sciences politiques

http://www.un.org/News/fr-press/doc...
http://www.legrandsoir.info/Libye-les-manipulations-de-la-gouvernance.html



6 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

6-1 Comité Action Palestine : LIBYE : Offensive impérialiste.

Aujourd’hui vendredi 18 mars 2011, le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies, dirigé par les puissances impérialistes, a adopté la résolution 1973 autorisant de fait, la violation de la souveraineté et du principe d’autodétermination du peuple libyen. Cet acte d’ingérence militaire, qui légitime le recours à la force même s’il n’est pour le moment que question d’interventions aériennes, ne doit tromper personne.

Comme toujours, l’impérialisme avance masqué. C'est sous le prétexte de venir en aide à la population libyenne que l’Occident justifie son intervention dont les buts sont en réalité tout autres.
La France, par l’action de son ministre des affaires étrangères, Alain Juppé, maire de Bordeaux, a pris les devants dans l’agression qui se prépare contre la Libye. Une fois encore, sous couvert d’un mandat onusien, l’objectif est bel et bien de préparer, comme en Irak, le terrain à une occupation militaire.
En fait, on l’aura bien compris : le discours des puissants sur le respect des droits de l’homme et des peuples est pure hypocrisie.  
Engagé dans un soutien sans faille aux dictatures serviles de la région jusqu’aux soulèvements populaires arabes de ce début d'année, l’Occident change de discours, mais continue la même politique : Soutien aux régimes combattus par le peuple en Egypte et en Tunisie. Feu vert donné à l’armée de l’allié saoudien pour envahir Bahreïn et mater la révolte populaire à l’œuvre contre la monarchie corrompue. Soutien à la monarchie marocaine quand elle réprime massivement un peuple écrasé par l’injustice et la pauvreté. Soutien sans conditions à l’entité coloniale sioniste qui génocide le peuple palestinien.  
Les guerres menées en Irak et en Afghanistan prouvent que toute intervention occidentale débouche sur les massacres de masse de civils. 
Après avoir officiellement fait en 2004 du régime de Kadhafi un allié dans sa stratégie sécuritaire contre le « terrorisme », et alors qu’une révolution populaire menace de renverser ce régime, l’impérialisme, après maints atermoiements, met en place une nouvelle stratégie. L’enjeu est clair : face à une révolution armée populaire risquant de donner le pouvoir réel au peuple, c'est-à-dire le contrôle de l’Etat, des ressources en hydrocarbures et des armes, face à un régime discrédité et condamné à moyen terme, l’objectif est d’intervenir afin d’imposer un « régime de transition » en apparence révolutionnaire, mais en réalité favorable aux intérêts économiques et géopolitiques occidentaux.  
La reconnaissance précipitée par certains Etats impérialistes, les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne, d’un Conseil National libyen, téléguidé par cette même coalition occidentale, n’est qu’une ruse de plus pour justifier l’intervention militaire et saborder l’élan révolutionnaire du peuple libyen, voire le processus révolutionnaire en Tunisie et en Egypte. 
Le mouvement révolutionnaire libyen est hétérogène et composé de comités de résistance populaire locaux sans véritables instances de coordination et de représentation politique. Néanmoins, les révolutionnaires libyens sont unanimes et opposés à une intervention étrangère quelle qu’en soit la forme. Et c’est au peuple libyen de conduire sa lutte et de choisir ses alliances. La contre-révolution née de cette résolution de l’ONU aura des conséquences désastreuses pour le peuple libyen, mais elles seront surtout à terme désastreuses pour l’Occident. Perdant peu à peu pied dans le monde arabe, l’Occident, divisé et affaibli, cherche par des tentatives désespérées à garder le contrôle en recourant à des actions armées. Mais il est déjà perdu, l’avenir appartient aux damnés de la terre.
Nous, militants du Comité Action Palestine, qui soutenons inconditionnellement l'autodétermination et la résistance du peuple palestinien contre la plus abjecte des oppressions qu’est le sionisme, exprimons notre totale solidarité avec les mouvements populaires du monde arabe qui réclament la liberté et l’égalité.
20 mars

Comité Action Palestine

 



7 Analyse -  Géopolitique et stratégie – Réflexion

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information

7-1 Ferñent : L’ONU = L’INSTRUMENT DE L’AGRESSION COLONIALE CONTRE LA LIBYE ! 

L’impérialisme Français et Britannique ont fait adopter à l’ONU une résolution ouvrant la porte à la guerre contre la Libye sous le fallacieux prétexte de « protéger les populations civiles contre le dictateur Kadhafi ».

Au Yemen 41 manifestants civils étaient abattus dans les rues de la capitale,

les troupes de la monarchie intégriste islamiste Saoudienne tuaient des manifestants désarmés à Barhein

et au même moment, coïncidence n’est pas hasard,  le conseil de sécurité de l’ONU votait moins cinq abstentions la décision permettant aux puissances Occidentales sous couvert ou non de l’OTAN de faire la guerre à la Libye.

Il s’agit d’une guerre Anglo-Franco-Etatsunienne affublée de quelques « tirailleurs » des Emirats monarchistes fondamentalistes religieux pour soi disant « restaurer la démocratie et les intérêts nationaux Royaume Uni » comme le déclare sans aucun scrupule le premier ministre Britannique. On a bien compris que si pour W. Churchill «  même imparfaite, l’humanité n’a pas trouvé mieux que la démocratie », pour ses descendants bourgeois impérialistes au service des TOTALFINA, EXXON, SHELL, BP, obsédés par « la guerre de civilisation », les « barbares Arabes et Africains ne méritent qu’autocrates intégristes et tyrans nègres » pour assurer leur mainmise sur les pétrodollars.  

Les vieux réflexes coloniaux de la canonnière des ex-puissances coloniales Franco-Britanniques sont quasi génétiques même quand ils jurent la main sur le cœur qu’il s’agit « d’aider le peuple Libyen à se débarrasser du dictateur Khadafi » lequel, il y a à peine encore quelques mois, étaient dans le délire maladivement raciste des Sarkozy, Berlusconi, Cameron, Merkel, Zapatero, etc…, le rempart contre les « invasions des hordes barbares d’émigrés noirs et musulmans ».

Une fois obtenue la résolution sur la soi disant « protection des civils », Paris, Londres et Washington montrent leur véritable objectif de renverser et de tuer Khadaffi en reprenant le refrain de « Khadafi doit partir ». Ces champions de la démocratie  se substituent littéralement au peuple Libyen et décident à sa place du sort du président légal d’un pays souverain en vertu du principe bestial de « la raison du plus fort».

Hier ils colonisaient en saccageant, en violant, en tuant et en génocidant au nom « l’œuvre civilisatrice de l’occident civilisé », aujourd’hui la dite « communauté internationale », en fait les USA, l’UE, le FMI, la Banque Mondiale, l’OMC, l’OTAN décident carrément « ce qui est bon pour les peuples », c’est à dire selon leurs « intérêts nationaux » et sur cette base peuvent détruire un pays comme l’Irak en le ramenant à l’âge des pierres, occuper le pays en y assassinant de façon ciblés les ingénieurs, les scientifiques, l’intelligentsia et en pendant le président légal.

Les peuples sont de moins en moins dupes et savent que c’est le pétrole et le chantage et la répression contre les révolutions en Afrique et dans le monde Arabe qui est la vraie raison de la guerre que les Monarchies théocratiques intégristes et leurs maîtres impérialistes ont décidé de mener contre le peuple Libyen, de Bahrein, du Yémen, d’Oman, etc. Des dizaines de soldats britanniques et néerlandais ont été arrêtés par la partie patriotique des opposants à Khadafi avant d’être relâchés par les opposants de la dernière minute à khadafi pendant que les médias impérialistes inondaient le monde d’une propagande sur les « bombardements de aériens de civils » d’une aviation Libyenne dont ont dit maintenant que sur 400 à peine 4 seraient opérationnels. Cela rappelle les mensonges selon lesquels « l’armée de Saddam étaient la 4éme armée du monde et dotée d’armes de destruction massive et Saddam soutenaient Ben Laden ».

En fait les impérialistes pris de cours par les révolutions Tunisienne et Egyptienne ont saboté et écrasé la révolution montante du peuple libyen pour la transformer en mouvement militarisé instrumentalisé par les Multinationales du pétrole et du gaz. Le monde vient d’assister à une véritable division du travail subversif entre l’agitation guerrière de Sarkozy et Cameron pour obtenir du conseil de sécurité de l’ONU le signal et d’Obama et de l’Arabie Saoudite plus les Emirats du pétrodollars à la décision de la guerre contre le peuple Libyen. Ce cinéma diplomatique est la réponse guerrière à la médiation diplomatique de la paix de Chavez pour éviter tout prétexte d’intervention militaire contre les révolutions Arabes.

Guerre contre le peuple de Libye de l’Occident impérialiste sous le couvert ou non de l’OTAN, guerre contre le peuple de Barhein de l’armée Saoudienne et des Emirats, assassinat massif et état d’urgence au Yémen sont les nouvelles tentatives de mise à mort des révolutions démocratiques contre les despotes serviles et la tyrannie prédatrice de la domination de l’Occident impérialiste parasitaire et décadent.

Après la Youigoslavie, l’Irak, l’Afghanistan, Françafric, de l’Eurafric et de l’Usafric BAS LES PATTES DEVANT LA LIBYE !

VIVE LA RESISTANCE DES PEUPLES !

VIVE LA REVOLUTION DEMOCRATIQUE ET SOCIALE EN AFRIQUE ET DANS LE MONDE ARABE!           

Fait le 18/03/11      

 Ferñent / Mouvement des Travailleurs Panafricains – Sénégal


7-2 Olivier Montulet : La question est de pressentir qu’elles sont la stratégie et les ambitions politiques occidentales en Libye.

Un renversement de pouvoir n’est guère important ce qui comptes c’est de savoir quel pouvoir et quelles politiques vont y être mis en place.

Ce qui caractérise la situation actuelle, pour nous observateurs, c’est la totale incertitude et l’opacité la plus complète. Les révoltes Tunisiennes et Egyptiennes semblent avoir été « spontanées ». Mais ces révoltes (motivées par la faim) comment sont-elle canalisées et aux profits de qui ? La spontanéité de l’insurrection Libyenne semble encore moins spontanées que les deux précédentes. Qui est derrière et dans quels but ?

Ce qu’on peut dire c’est qu’en Egypte rien n’a changé… L’armée a gardé le contrôle et a fait taire la révolte. En Tunisie (lieu où la thèse de la spontanéité est la plus crédible) rien n’est acquis et la situation évolue au jour le jour, l’important étant de faire taire les  révoltés.

Le plus grand danger c’est que les occidentaux, c’est à dire les USA et l’Otan, n’envisage de faire de la Libye une base militaire qui contrôlerait tout le Maghreb et assurerait le contrôle du pétrole Libyen (le meilleur en qualité).

Entre les fantasmagories démocratiques portées par les médiats occidentaux et la désinformation (notamment sur les bombardements des Libyens que les Russes démentent) nous sommes, comme dans toutes guerres, enfumés par le mensonge de la propagande.

Soyez certain que ni les USA, ni l’Otan, ni l’UE ne se préoccupent réellement du sort des peuples de ces régions troublées. Il suffit de voir la politique de refoulement des immigrés dans la méditerranée pour en avoir un aperçu bien peu humanitaire.

Le 6 mars

Olivier MONTULET 



Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19


Les commentaires sont fermés.