Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

25/03/2011

n°13 - Journal du Yémen - 23-02 au 24-03 - Fin - La main des Etats-Unis, dans le massacre du peuple yéménite.


n°13 -  Journal du Yémen - 23-02 au 24-03  - Fin -     La main des Etats-Unis, dans le massacre du peuple yéménite.



Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée US et ferment les oreilles aux autres sources.



    Journal du Yémen

                  n°13                                        de 23-02 au 24-03      

C.De broeder & M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

a) sur nos blog : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

b) sur le site de Robert Bibeau :  : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

c) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

 http://no-war.over-blog.com/ 

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire de la lutte pour la libération du territoire.

6 Analyse -  Géopolitique et stratégie – Réflexion

6-1  Yémen, et mouvement de la guerre

6-2 La tendance dans le monde arabe

6-3 N.Raad  : S.Nasrallah: Les peuples arabes triompheront. Les US complotent avec les régimes  

7 Annexe

7-1 Ikram GHIOUA  : FBI : Le futur 'terroriste' a-t-il un profil-type?  

 




Analyse -  Géopolitique et stratégie – Réflexion

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information

6-1  Yémen, et mouvement de la guerre
.Des combats entre rebelles chiites du nord Yémen et des unités militaires et tribales fidèles au régime de Sanaa ont fait vingt morts dimanche, ont annoncé lundi des sources militaires.
Les affrontements ont eu lieu dans la région de al-Jawf, proche de la frontière avec l'Arabie saoudite, selon ces mêmes sources.
Ils ont opposé des combattants de la rébellion houthie active dans cette région et des soldats et des éléments des tribus soutenant le président Ali Abdallah Saleh.
Romandie News
(AFP /

21 mars 2011
Analyse de Bruno DRWESKI  :
Evidemment quand on les présente comme des "rebelles chiites", cela n'exige pas de "frappe humanitaires" ...même si
1/ ce sont des Zaydites (donc des chiites très proches des sunnites) et
2/ ce sont des être humains qui ont des droits égaux à tous les êtres humains
3/ la même répression vise également les "communistes" à Aden ...qui eux aussi sont des "rebelles" attaquables car "pas catholiques" ...mais qui sont aussi des êtres humains...
4/ la même répression vise également les manifestants "sunnites" à Sanaa ...mais eux aussi ne sont pas très "catholiques" ...
Et puis comme ce sont des "affrontements"...ce ne sont donc pas des "bombardements de civils"
...en glissant sur les mots, on peut retourner l'opinion comme une crêpe !
BD
PS. Même le Mouvement de la guerre français, oups!, le "Mouvement de la paix" s'y est laissé prendre ... il a regardé la carte et a découvert que la Libye ce n'était pas le Yémen tout de même ! donc corridors de bombes humanitaires occidentales ici, et corridors de bombes dictatoriales yéménites là-bas. On ne mélange pas les torchons et les serviettes !!!! (voir communiqué ci-bas !!!). ET pour Bahrein, le Mouvement de la guerre et paix demande une simplette "résolution" de l'ONU ...pas une intervention militaire contre l'Arabie saoudite. Là encore, on ne mélange pas les torchons et les serviettes. Ici protestations purement verbales, là on chauffe l'opinion en direction d'un "rapport de force à imposer à Kadhafi,..."
On peut quand même pas confondre la monarchie absolue avec base militaire US sur son sol qui envahit son voisin abritant la base de la flotte US du Golfe avec la dictature sociale, voire socialiste (?), kadhafiste brouillonne et récalcitrante (...parfois.) mais qui reste chez elle !
Le futur mot d'ordre du mouvement guerre et paix : "guerre à la paix et foutez la paix à la guerre !"
BD
Bruno DRWESKI"


6-2 La tendance dans le monde arabe

Les régimes se protègent grâce aux divisions sectaires et tribales

L’attention de l’opinion publique arabe se focalise sur les révoltes qui secouent le Yémen, Bahreïn, la Jordanie et la Libye pour réclamer des changements politiques et économiques. Alors que ces mouvements de protestations, qui ont fait des centaines de morts et de blessés, se poursuivent, on peut d’ores et déjà faire les observations suivantes :

 1. Manifestement, les régimes arabes sont déterminés à réprimer férocement les protestataires avec l’appui des Etats-Unis. L’affaire s’est transformée en scandale à Bahreïn, où les autorités ont utilisé des mercenaires étrangers, encadrés par des officiers de services de renseignement britanniques et états-uniens pour protéger un régime chargé de gérer une importante base militaire considérée comme essentielle face à l’Iran.
L’histoire nous apprend qu’elle ne se répète pas systématiquement. Les derniers événements révèlent des divisions verticales dans les sociétés arabes et une tendance chez les régimes à exploiter ces divergences pour se protéger contre le vent de changement, quitte à provoquer des conflits et des guerres civiles entre des groupes sectaires et tribaux qui leur sont hostiles ou favorables.

 2. Ces réalités mettent à nu les faiblesses et les carences des mouvements politiques arabes et leur incapacité à surmonter les divisions sociales traditionnelles. Ces mouvements vont se retrouver face à des défis intellectuels, politiques et de nature organisationnelle. Certains ne pourront pas dépasser les clivages sectaires et tribaux pour initier un véritable changement politique. D’autres, comme le « Mouvement sudiste » au Yémen, luttent pour la sécession afin de gouverner un mini-Etat.
En dépit de ces obstacles que les régimes exploiteront pour rester en place et éviter le même sort que les régimes tunisien et égyptien, la détermination des mouvements de protestation se soldera nécessairement par l’apparition de nouvelles réalités qui obligeront les régimes à faire des compromis, comme cela sera probablement le cas en Algérie, où le régime s’entoure d’une base sociale relativement large et évolue d’une manière relativement indépendante de l’Occident. L’existence de grandes ressources dans ce pays facilitera des politiques de développement couplée à des concessions politiques. En Libye, Moammar Kadhafi a choisi, contrairement à Abdel Aziz Bouteflika, de s’ouvrir sur l’Occident, alors que le président algérien s’est opposé à l’occupation de l’Irak, en 2003, prenant des positions proches de celles de la Syrie.

 3. L’évolution de la situation laisse penser que le monde arabe n’est pas à la veille de changements dramatiques qui vont renverser tous les régimes en l’espace d’un mois, conformément à l’effet domino, comme l’ont prévu des analyses naïves parues dans la presse occidentale. Il est cependant certain que les peuples arabes ont retrouvé leur âme et ont repris l’initiative, sous l’impulsion d’une jeunesse qui aspire à la liberté, à la justice sociale et à la dignité nationale.


 

Source : Réseau Voltaire
http://www.voltairenet.org/...


6-3 N.Raad  : S.Nasrallah: Les peuples arabes triompheront. Les US complotent avec les régimes  
Au cours d’un rassemblement pour le soutien des peuples arabes, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a salué les peuples révolutionnaires, se disant prêt à leur présenter toute aide nécessaire. Il a accusé les Etats-Unis de vouloir tromper les peuples, alors qu’ils ont toujours complotés avec les régimes. Tout en rejetant les allégations selon lesquelles AlQaïda et l’administration américaine sont derrière ces soulèvements, Sayed Nasrallah a appelé les peuples arabes à résister et les pays arabo-islamiques à les soutenir. Il a condamné les tentatives de donner à la mobilisation populaire à Bahreïn un caractère confessionnel, et assuré qu’au Liban la résistance est toujours forte et qu’elle sera prête à défendre le pays lorsqu’Israël va l’empêcher d’entamer le forage du pétrole en Méditerranée.

Voici le discours traduit du secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah :
«Nous nous rassemblons aujourd’hui pour exprimer notre soutien aux peuples arabes et à leurs révolutions et leurs sacrifices, surtout en Tunisie, en Egypte, à Bahreïn, en Libye et au Yémen. Cette solidarité a une valeur morale parce que la ténacité, la résistance et la persévération de ces peuples sont à l’origine de tout ce qui se passe aujourd’hui.
Nous sommes à vos côtés, nous sommes heureux pour votre bonheur, nous prions Dieu pour que vous réalisiez la victoire, et nous vous disons que nous sommes prêts à vous tendre la main de l’aide pour votre intérêt.
Nous parlons de régimes pro-américains qui ne forment aucune menace pour la politique américaine. Comment alors les Etats-Unis peuvent-ils lancer des révolutions populaires avec cette force, alors qu’ils ne savent pas qu’elles seraient les alternatives ?
Est-il logique de croire que les Etats-Unis viennent provoquer des révolutions dans des régimes soumis à eux ? Ce n’est pas du tout logique.
Il est vrai que les sacrifices pourraient être considérables, mais avec la ténacité et la résistance, la victoire aura lieu en fin de compte.
Notre appel que nous lançons du Liban, le pays de la résistance libératrice et victorieuse à ces peuples est de persévérer et de patienter, et d’être surs de la victoire divine. C’est le seul choix à adopter.
Au lieu que ces régimes entament un dialogue sincère et des réformes sérieuses, ils ont proféré des accusations, des humiliations, et ils ont recouru aux meurtres. Ceci a compliqué les choses dans tous les pays, et a avorté toute possibilité de dialogue.
Une grande victoire a été réalisée en Egypte, en Tunisie alors que le régime libyen a entrainé le pays dans une guerre interne dure.
De même, à Bahreïn comme au Yémen, c’est grâce à la mobilisation pacifique des peuples que la guerre civile a été écartée.
Les Etats-Unis tentent de se présenter comme étant les défenseurs du changement et des réformes, mais nous appelons tout le monde à ne pas prendre au sérieux cette arnaque. De toute façon, nos peuples sont très conscients.
Nous rappelons que l’administration américaine est impliquée dans tous les massacres des régimes, et toute déclaration américaine sur le respect des droits et la condamnation de la répression n’a aucune crédibilité, et ce, à cause de la position américaine du peuple palestinien.
Il y a quelques jours, l’administration américaine a mis un veto pour empêcher que la stabilité ne règne en Palestine occupée. Bien que tout un peuple soit victime de meurtre, d’expulsion, et d’oppression, et qu’al Qods soit menacé de destruction, les Américains défendent le criminel, le boucher, celui qui bombarde une population sans armes.
A partir de là, toute déclaration américaine simulant une volonté sincère pour la défense des peuples en Egypte, en Tunisie, ou dans d’autres pays n’est qu’une hypocrisie.
Ils ont d’autres raisons qui les poussent à adopter une position pareille. Ils cherchent à mettre la main sur les ressources de ces pays, sur leurs champs de pétrole.
Je demande aux peuples arabes de regarder toujours vers la Palestine. Tant que cette administration soutient Israël contre le peuple palestinien, ceci signifie qu’elle ment dans tout ce qu’elle dit sur les droits de l’homme. Lorsqu’elle adopte une position différente, on peut parler de changement de la vision américaine.
Il faut être prudent face au jeu américain visant à détourner les révolutions, et il faut être prudent quant à un possible projet de division ou une guerre civile.
En Tunisie et en Egypte, la grande victoire a été réalisée et les despotes sont partis grâce à la ténacité des deux peuples, de leurs sacrifices, malgré les centaines de victimes. Mais c’est grâce aussi à la neutralité des deux armées et à l’impopularité des deux présidents. Zin el Abidin Ben Ali et Hosni Moubarak ont eu recours aux voyous pour attaquer les millions de personnes rassemblées dans les places. Ils n’ont pas trouvé de peuples qui les soutiennent.
Ils ont cru que ces deux peuples se contenteront du départ de ces présidents. Les Etats-Unis misaient sur cette option en vue de limiter les pertes.
(On m’informe qu’il y a un brouillage très fort sur les différentes chaines satellitaires, ceci est un signe de faiblesse).
Ces peuples ont poursuivi leurs protestations et leurs revendications et nous appelons les deux peuples égyptien et tunisien à l’unité parce que la division pourrait engendrer une révolution contraire, surtout en Egypte, qui a une grande influence sur la cause palestinienne.
Les Egyptiens doivent savoir que nous portons tous nos espoirs sur eux.
En Libye, les gens se sont soulevés à Benghazi, Mesrata et ailleurs. Ils ont été alors tués. Les manifestations se sont ensuite étendues vers d’autres régions du pays. Le régime a imposé à la révolution pacifique populaire une guerre alors que le peuple revendiquait le changement sans aucun recours aux armes.
La guerre a alors commencé contre ce peuple de l’Est et de l’Ouest. Les images des chars blindés et des avions de combats nous rappellent ici au Liban l’invasion israélienne en 1982.
Ces grands massacres commis par le régime de Kadhafi doivent être condamnés de toute personne noble de ce monde et nous devons présenter tous les moyens de soutien pour permettre à ce peuple de résister.
Les Etats-Unis et l’Occident ont donné le temps nécessaire au régime libyen pour écraser la révolution, mais le peuple a résisté et a combattu et le monde a été embarrassé. Si ce régime avait réussi à écraser la révolution, on aurait désigné Kadhafi de nouveau et on aurait signé avec lui des contrats pétroliers.
Ces révolutionnaires n’ont qu’à résister et à combattre, nous avons une grande expérience dans les combats et nous trouvons à la vue des visages des combattants libyens qu’ils ont une grande décision, et qu’ils ne récapitulerons pas.
La situation en Libye est très compliquée à cause du jeu international. Le peuple doit faire attention et résister jusqu'à réaliser la victoire.
Regardez la résistance au Liban qui a résisté pendant 33 jours. Du Liban je salue énormément les combattants à Benghazi, et à Mesrata.
Le grand massacre commis par Kadhafi contre le Liban, et al Qods se manifeste par l’enlèvement et la détention de l’imam Sayed Moussa Sadr. Tous les honnêtes et les partisans de l’imam suivent sa cause jusqu’à nos jours. Les propos positifs de Kadhafi en faveur de Sayed Sadr ne sont que de l’hypocrisie qui ne change rien à la réalité selon laquelle il est responsable de son enlèvement, et c’est lui qui a payé au gouvernement italien de l’argent pour camoufler sa cause. Nous espérons que notre imam sera finalement libéré.
Au Yémen, il y a certes de grandes complications à travers le meurtre des dizaines de personnes et la répression du peuple. Nous ne pouvons pas laisser passer sous silence ces actes. Nous saluons le peuple tenace au Yémen, et nous savons qu’il y a beaucoup d’armes dans ce pays, mais les protestataires veillent à ce que leurs manifestations restent pacifiques.
Quant à Bahreïn, permettez-moi d’en parler en détails. Tout le monde suit ce qui se passe à Bahreïn, mais dans ce pays il y a une forme d’oppression sans égal. A Bahreïn, cette petite île, un peuple est descendu pacifiquement pour protester, on a riposté par le meurtre et les tueries. Le gouvernement pouvait prendre des mesures pour restaurer la confiance avec le peuple. Mais face à la mobilisation des jeunes, on a riposté par le feu. Le peuple a répondu au feu par les fleurs, et a refusé toutes les accusations selon lesquelles cette mobilisation est due à des facteurs régionaux ou confessionnels. En contrepartie, le régime a convoqué des armées pour riposter.
Face à l‘exemple libyen, la ligue arabe n’a pas bougé. Elle n’a pas envoyé d’armées pour défendre Mesrata, Ajdabiya ou d’autres villes. A Bahreïn, ils ont envoyé des armées pour défendre un régime qui n’est même pas menacé de tomber. Il est vrai que le peuple revendiquait des changements, mais l’opposition a manifesté pacifiquement. On a fait appel à des armées arabes. Elles ont pris d’assaut des hôpitaux, détruit les maisons de certains opposants. Les dirigeants n’ont pas pu supporter la symbolique de la place de la perle, ils l’ont détruite. Toutefois, nous pouvons surmonter tout ceci.
Les régimes sont de nature sauvage, mais le pire c’est d’accuser les opposants de semer la division confessionnelle. Je salue les hommes de religion sunnites au Liban et dans le monde arabe pour leurs positions nationales, patriotiques, et surtout celle du premier ministre turc Recep Tayep Erdogan.
J’interroge certains dans le monde arabo-islamique, qui gardent la bouche cousue face à l’oppression contre le peuple du Bahreïn. Pis encore, ils ont condamné cette mobilisation, les martyrs, les blessés, seulement parce qu’ils sont des chiites. Est-ce le fait d’appartenir une telle ou telle confession enlève aux gens leurs droits civiques ? Est-ce qu’il est permis de massacrer l’opposition bahreïnie juste parce qu’elle est de majorité chiite ?
Nous sommes toujours en faveur du peuple palestinien, que nous soyons musulmans ou chrétiens, sans se demander quelle est la confession de ce peuple. Personne ne s’est demandé quelle est la confession des peuples de la Tunisie, de l’Egypte et d’autres peuples. Il est de notre devoir de soutenir tous ces peuples opprimés.
Le guide suprême de la Révolution Islamique en Iran Sayed Ali Khamenei a adopté une position historique en faveur du peuple palestinien. N’est-elle pas une position religieuse et morale ?
Je me demande comment certains appellent les peuples égyptiens et tunisiens à descendre dans les rues, alors qu’à Bahreïn on adopte la politique de deux poids deux mesures.
Quelle est la différence entre le régime des Al khalifa à Bahreïn, et de celui de Moubarak ou de celui de Kadhafi ? Je comprends que lorsqu’il s’agit d’un régime opposé à Israël, nous demandons à son peuple de patienter, de trouver des issues pacifiques.
Mais ce qui se passe à Bahreïn n’est pas une mobilisation confessionnelle. Les autorités ont recouru à la force. C’est l’arme des gens impuissants qui ne pourra pas toutefois détruire la décision de ce peuple. Ne tenez pas compte des hommes de religion qui sont contre vous, parce qu’il y a de nombreux d’autres religieux sunnites qui vous soutiennent.
Je dis à nos frères à Bahreïn : Poursuivez votre lutte et patientez, vous avez une opposition sage et courageuse, votre sang va triompher sur les oppresseurs et les tyrans. Ce que vous faites mérite les sacrifices, même si le temps dure.
Je lance de plus un appel aux pays arabes et islamiques à assumer leurs responsabilités face à ce qui se passe dans le monde arabe. Ils doivent intervenir pour défendre les peuples. Les gouvernements arabes et islamiques doivent empêcher toute intervention étrangère. Malheureusement, l’irresponsabilité de ces régimes ouvre la voie à l’intervention américaine et étrangère en Libye, ce qui donne plus de force aux projets de division. Tout musulman doit intervenir pour trouver une issue dans ces pays.
A Bahreïn, il y a une crise de confiance tout comme au Yémen. L’opposition ne veut plus les autorités actuelles. Où est la médiation des pays arabes et islamiques ? Les pays qui ont dépêché leurs armées à Bahreïn devraient envoyer des ambassadeurs et des médiateurs.
Aujourd’hui, j’appelle les dirigeants de la nation, les élites et les dignitaires religieux à chercher des solutions convenables pour mettre fin à l’effusion de sang et donner aux peuples opprimés leurs droits.
Passons au Liban, ces deux derniers mois nous avons remarqué qu’à la suite de la chute du gouvernement et de la nomination d’un nouveau premier ministre, une campagne contre les armes a débuté.
Tout a été dit, tout moyen médiatique a été utilisé. On a eu recours même aux dessins animés.
Dans la forme, tout ce qui a été dit au cours des festivals et dans tous les rassemblements, sans qu’aucune personne ne soit attaquée physiquement, prouvent leurs mensonges. L’armée, à côté de la nouvelle majorité, travaillaient de pair pour protéger ceux qui insultaient la résistance ! La preuve du non recours aux armes se manifeste donc par le fait que vous faites ce que vous voulez sans que personne ne s’en prenne à vous.
Dans le contenu : Pendant ces deux mois, nous n‘avons rien entendu de nouveau pour le commenter. Il s’agit d’une reprise des mêmes slogans. Nous avons toujours dit que nous n’avons pas peur du dialogue, parce que nous avons une logique, et notre expérience est devenue une leçon qu’on apprend dans plusieurs écoles militaires.
La résistance est toujours prête, la collaboration entre l’armée, le peuple et la résistance se poursuivra. Leurs derniers exploits furent la découverte du système d’espionnage. Toute cette campagne ne fera qu’augmenter la foi des Libanais partisans en cette résistance.
Demain, lorsque n’importe quel gouvernement libanais décide de commencer le forage en mer à la recherche du pétrole et lorsqu’Israël menace notre pays, ce gouvernement ne trouvera que cette résistance qui fera peur à Israël et défendra le pays dans son droit d’avoir du pétrole. Ce n’est pas en récitant des poèmes, ni en ôtant les cravates qu’on acquiert notre droit au pétrole. Attendons alors pour voir à quoi ça servirait la veste !
En tout cas, cette campagne veut entrainer la résistance dans une dispute interne. A quoi sert-il d’expliquer aux gens les exploits de la résistance, mais c’est le peuple lui-même qui a réalisé ces exploits.
Donc, tant qu’ils n’ont pas de nouvelle logique, nous n’allons pas y répondre.
Leur deuxième objectif de cette campagne vise à nous provoquer. Nous rejetons toute provocation. Il n’est pas permis que nous soyons provoqués. Le but de toute provocation est la division sunnite-chiite. Ils souhaitaient à travers le Tribunal International entrainer le Liban dans une division sunnite-chiite. Nous connaissons à l’avance le contenu de l’acte d’accusation, et nous considérons que cet acte a été publié et qu’il n’a aucune valeur. Il n’y aura ni division ni conflit sunnite-chiite. Nous devons rester patients face à tout ce qui est dit dans les médias. Rien ne suscite l’inquiétude, la résistance va bien, ses armes sont sain et sauf, et la résistance surveille toujours l’ennemi, mais prenez garde que personne ne touche à elle.
Quand nous lisons les documents de Wikileaks, nous découvrons l’ampleur des espoirs portés sur l’ennemi israélien tout comme l’ampleur du désespoir né le 14 aout.
La première partie des documents rapportent les analyses de Sisson et des autres responsables américains. Nous allons donc croire aux démentis de toute personnalité libanaise.
Mais la deuxième partie est sous forme de demandes, non pas d’analyse. Certains ont demandé à Israël d’occuper Bent Jbeil, de ne pas arrêter la guerre avant de détruire le Hezbollah, ni avant de dépêcher des forces multinationales, ni avant d’empêcher le Hezbollah de sortir victorieux.
Donc certains ont appelé l’ennemi à comploter contre le peuple libanais, ce ne sont pas d’analyses mais de positions et de demandes.
Certaines parties ont revu leur position et ont annoncé leur ralliement à la résistance, mais d’autres ont provoqué et ont appelé à la destruction du Liban pour atteindre des objectifs politiques et financiers. Le pire c’est qu’ils le font toujours aujourd’hui..
Les habitants de Bent Jebil, d’Aïta, ou d’autres régions, les gens qui ont été bombardés et massacrés vont déposer des plaintes contre ces gens, et nous verrons comment la justice va les juger. Bien que nous sachions tous les complots, nous avons appelé le 22 juillet à s’unir ensemble pour la reconstruction du Liban. S’unir avec qui ? Avec ceux qui ont participé à tuer nos femmes et nos enfants.
Mais aujourd’hui nous lisons leurs déclarations dans tous les médias. Donc, nous allons former un dossier juridique et le déposer devant la justice.
Au sujet du gouvernement, de grandes pressions sont exercées sur le président Mikati pour ne pas former le gouvernement à la base de la nouvelle majorité. Mais comment le faire alors ? Il y a des pressions au sujet du communique ministériel et de la politique générale.
Les pressions étrangères sont quelque chose d’anormale, et nous sommes prêts à divulguer des détails sur ce sujet dans l’avenir.
La nouvelle majorité formera un nouveau gouvernement dirigé par le président Najib Mikati et c’est un défi politique que nous devons relever.
N.Raad

20/03/2011  http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=7543&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1



Annexe

7-1 Ikram GHIOUA  : FBI : Le futur 'terroriste' a-t-il un profil-type?  

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information

Les spécialistes pensent que le FBI applique des théories réductrices qui ne correspondent pas aux observations du gouvernement.
C’est dans une conjoncture particulière, marquée par de multiples révoltes populaires dans le Monde arabo-musulman où l’on note un rôle très timide pour ne pas dire insignifiant des formations et partis politiques à caractère islamiste, que les Etats-Unis d’Amérique s’appliquent à lancer un débat sur la dérive islamiste.
Aux Etats-Unis, certains cercles tentent de réaffirmer par ce débat que le profil d’un futur terroriste cadre avec le port d’une barbe et l’attachement à la religion musulmane. Des critères complètement dépassés et absolument absurdes pour certaines sources sécuritaires qui confient que la religion et le port de la barbe ne confirment en aucun cas le profil d’un futur terroriste soulignant que les juifs integristes portent aussi la barbe.
Ce débat continue, en fait, d’asseoir des fausses théories sur des bases peu crédibles. Mais contrairement à ce concept qui vise à stigmatiser les musulmans, un centre de recherche américain indique que le processus menant à la radicalisation demeure très complexe et un cliché typique d’un futur terroriste ne peut pas être déterminé aussi facilement. C’est dire que les Américains sont plus conscients et balayent l’idée de l’assimilation du musulman au terrorisme.
Le Brennan Center for Justice de la New York University, vient de publier un rapport dans ce sens, à la veille même de la tenue par la Chambre des représentants américaine d’une audience très controversée concernant la radicalisation de la communauté musulmane. Dans ce rapport, indique l’AFP, on démonte complètement les conclusions simplistes sur le sujet, intitulé «Repenser la radicalisation» en faisant le point sur la recherche en matière de terrorisme made in USA. Depuis le 11 septembre 2001 le terrorisme menace les USA surtout que ce pays a été la cible de plusieurs tentatives terroristes dont les auteurs sont nés ou naturalisés américains. Dans ce contexte, une spécialiste des libertés civiles des musulmans aux USA, Faïza Patel souligne: «Une opinion peu étayée, réductrice sur «comment les gens deviennent terroristes» a gagné une légitimité injustifiée dans certains cercles antiterroristes» et d’ajouter: «Etant donné le caractère fragmentaire et contradictoire des connaissances, un observateur extérieur peut difficilement évaluer qui a raison dans ce discours ambiant.» La spécialiste ne manquera pas d’indexer le FBI et le Nypd (département de la police de New York) jugeant que leurs théories sont indûment réductrices et ne répondent pas aux observations et notes du gouvernement, ni aux nombreuses études des experts en sciences sociales et en psychologie. Contrairement à ceux-là qui se basent sur une étude plus scientifique fondée à partir d’analyses psychologiques et psycho-sociales, le FBI et le Nypd, «la dérive peut être stoppée dès ses débuts par des agents formés pour déceler les bons signes».
Une théorie qui ne s’aligne pas sur les principes actuels de la lutte antiterroriste, ni avec les nouvelles donnes intervenues. Pour des sources sécuritaires en Algérie, un futur terroriste peut ne pas avoir de religion. Toutefois, un sentiment de vengeance, un échec, une situation sociale ou une dépression survenue suite à un choc, sont autant de causes qui peuvent faire d’un être humain un terroriste en veille. Cette théorie est évoquée par des services qui jouissent d’une expérience incontestable dans la lutte antiterroriste et ayant pendant 20 ans étudié le profil d’un terroriste. Ces services concluent ainsi que le signe d’une barbe identifiant un musulman comme un terroriste devient complètement absurde.
Tenant compte de ce qui précède, Faïza Patel écrira qu’«il n’y a pas de personne-type qui deviendra un terroriste, pas de moyen de prédire l’avenir extrémiste de quelqu’un, et la pratique de l’Islam en elle-même ne conduit pas au terrorisme». Dans ce même contexte, un rapport du ministère de la Sécurité intérieure américain souligne: «Il n’y a pas de trajectoire-type menant à la radicalisation politique (...), la progression ne peut pas être réduite à une série invariable d’étapes de la solidarité vers l’extrémisme»
Mais il est toutefois à noter malgré l’incrédibilité de certaines notion, celles-ci continuent par le biais de la police à cibler la communauté musulmane aux USA et la spécialiste prévient: «Il y a un risque que le sentiment par lequel, les forces de l’ordre ciblent injustement les musulmans, ait un impact négatif sur la volonté de certains membres des communautés musulmanes de coopérer avec la police, notamment le FBI, et de le faire savoir dès qu’ils ont un soupçon ou une inquiétude.»
Ikram GHIOUA

10/03/2011

 http://www.lexpressiondz.com/article/5/2011-03-10/87036.html



Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19


Les commentaires sont fermés.