Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/05/2011

n°578 - Journal de Palestine - 13-04 au 13-05 : Fin - Le Fatah et le Hamas officialisent leur réconciliation.

n°578 - Journal de Palestine - 13-04  au  13-05 : Fin - Le Fatah et le Hamas officialisent leur réconciliation.



Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine

n°578                           13-04  au  13-05

C.De Broeder          &   M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

a) sur nos blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

NB : Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire

5 Les voisins

6 Monde

7  Les brèves

7-1 Aide aux Palestiniens: Israël dénonce une "certaine incohérence" de l'UE 

7-2 Une ONG accuse Israël et l’Italie.  

7-3 Colère palestinienne contre l’assassinat d’un militant italien pro-palestinien.

8 Dossier

8-1 Palestine Info : 750.000 Palestiniens kidnappés par Israël depuis 1967.

8-2 Spécial Egypte

 




5 Les voisins

Turquie

La Turquie pour un Etat palestinien  

L’ambassadeur turc à l’ONU a apporté le soutien de son pays à la proclamation unilatérale d’un Etat palestinien en disant « que l’Autorité Palestinienne montrait qu’elle était digne de devenir un Etat ».
Il s'agit d'un soutien officiel d’Ankara à la position arabe palestinienne entérinant un réchauffement des relations entre la Turquie et le régime israélien.
Ertugrul Apakan a profité d’un débat sur le Proche Orient pour déclarer « qu’il était temps que la Communauté internationale manifeste sa solidarité avec les Palestiniens et les aide à vivre de manière honorable et pacifique »
« Il s’agit d’une revendication légitime » a rajouté l’ambassadeur, « et l’Autorité Palestinienne a prouvé depuis longtemps à tous les sceptiques qu’elle était prête à prendre ses responsabilités et assumer les objectifs qu’elle s’est fixés ».
Ertugrul Apakan a également fait référence à l’expédition maritime qui doit partir de Turquie vers Gaza au mois de mai, et à dit « qu’il ne fallait pas considérer cela comme une provocation dans le but d’entraîner des violences ».
Il a implicitement accusé le régime israélien d’être le coupable dans le fait que tant d’expéditions « humanitaires » soient organisées en direction de la Bande de Gaza ».

25/04/2011

 http://www2.irna.ir



6 Monde

1 Allemagne

Les chemins de fer allemands se retirent d'un projet en Israël  

Deutsche Bahn s'est retiré d'un projet d'une liaison ferroviaire entre Jérusalem et Tel Aviv, a indiqué à l'AFP dimanche une porte-parole des chemins de fer allemands, sans vouloir en expliquer la raison.
Selon l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, la Deutsche Bahn aurait plié devant les pressions politiques: cette ligne, qui devrait au plus tard en 2017 relier les deux villes, est controversée, car elle traverse sur six kilomètres les territoires palestiniens de Cisjordanie. Et il y a quelques mois, des Palestiniens ont dénoncé l'engagement des chemins de fer allemands.
Funky Emoticones par puboclic.com
D'après le journal, le ministre allemand des Transports, Peter Ramsauer, a envoyé une lettre au patron de la Deutsche Bahn, Rüdiger Grube, lui signalant le caractère controversé du projet, ce qui l'aurait fait reculer.

01/05/2011

http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/702256/Les_chemins_de_fer_allemands_se_retirent_dun_projet_en_Israel.html


Belgique

Dexia accusé de blanchir de l’argent sale dans les territoires occupés.  
Dexia n’en a pas fini avec les ennuis découlant de sa filiale israélienne. Ce mercredi, lors de l’Assemblée générale à Bruxelles, une série d’actionnaires est bien décidée à secouer le cocotier. Notamment en accusant Dexia de « blanchiment d’argent sale ».
Depuis 2009, la plate-forme belge intitulée « Palestine occupée – Dexia impliquée » et qui groupe quelque 80 associations et communes belges fait campagne pour que Dexia cesse de financer, via sa filiale israélienne, la colonisation dans les territoires palestiniens occupés.
Le 6 avril dernier, le groupe franco-belge a annoncé que sa filiale Dexia Israël était à vendre, une information de nature à contenter tous ceux qui sont choqués par la situation. Mais, en attendant que cette vente ait lieu, les militants ne relâchent pas la pression. Mercredi 11 mai, 45 actionnaires concernés iront donc à l’Assemblée générale de Dexia pour interpeller Jean-Luc Dehaene, président de la banque, au passage 44 à partir de 14 h 30.
Parmi les actionnaires, on trouve Eric David, ci-devant professeur bien connu de droit international à l’ULB. Ce dernier entend argumenter son propos selon le raisonnement suivant :
« Dexia Banque possède 66 % des parts de sa filiale israélienne Dexia Public Finance Israel (…) ; Dexia Israël finance (notamment par des achats de terrains et des constructions) les colonies israéliennes de peuplement implantées dans les territoires palestiniens occupés ; Ces implantations sont constitutives de crimes de guerre ; Le financement des colonies israéliennes rapporte des revenus à Dexia Israël (intérêts des emprunts consentis aux colons) et, par ricochet, à la société mère, Dexia Banque ; Comme ces revenus résultent de la contribution à un crime, ce sont des revenus d’origine illicite ; en détenant ces revenus, Dexia blanchit de l’argent sale. »
La balle sera donc dans le camp de Dexia.

BAUDOUIN LOOS

12/05/

http://polymedia.skynetblogs.be/


Sénégal

La Palestine invite le Sénégal et l’Afrique à aider à son adhésion à l'ONU

 La Palestine invite le Sénégal, les pays d’Afrique et la Communauté internationale à aider son pays à mettre fin à l’occupation de ses territoires par Israël et à l'adhésion de la Palestine à l'Organisation des Nations unies (ONU), a annoncé un communiqué de presse de l'ambassade de Palestine à Dakar transmis jeudi dans la soirée à la PANA. Selon la même source, l’ambassade de Palestine lance cet appel au Sénégal pour son rôle de président en exercice de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) et du Comité des Nations unies pour les droits inaliénables du peuple palestinien.
Elle invite ce pays, ainsi que «les gouvernements des pays frères d’Afrique et la Communauté internationale, à poursuivre efficacement leurs efforts, en soutien de la direction palestinienne, pour mettre fin au système d’occupation arbitraires imposés par Israël aux Palestiniens et pour une pleine adhésion de la Palestine à l'ONU, en tant qu'Etat souverain et indépendant», indique le texte, avant d’ajouter que «seule une telle démarche est susceptible de garantir la réalisation des droits inaliénables du peuple palestinien, et permettra une paix durable et la coexistence pacifique».
Par ailleurs, la représentation diplomatique s’est félicitée «du succès des efforts déployés qui ont abouti à la signature, mercredi au Caire, en Egypte, de l’accord de réconciliation nationale entre les groupes politiques palestinien», à savoir le Fatah et le Hamas, indique le texte, ajoutant que cet accord permettra aux Palestiniens «de tourner pour toujours la page noire de la division».
«Cet accord met en place un mécanisme de gouvernance commune à travers un gouvernement de consensus composé de technocrates et de personnalités indépendantes, qui aura pour mission à la fois d’organiser les élections législatives, présidentielles, ainsi que celle du Conseil national Palestinien», indique le communiqué, avant de poursuivre: «Le nouveau gouvernement devra aussi se consacrer à la reconstruction de la Bande de Gaza».
«L’ambassade de l’Etat de Palestine au Sénégal rappelle que l’ensemble du peuple palestinien et sa direction sont plus que jamais déterminés et convaincus de l’inéluctabilité de la réalisation du projet national palestinien sur la base d’un Etat indépendant sur les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale», souligne la représentation diplomatique, avant d’ajouter qu’elle «salue le rôle crucial joué par l'Egypte et l’action visionnaire de pays amis tel que le Sénégal pour promouvoir la réconciliation palestinienne et la paix au Moyen Orient».

08/05/2011

http://www.afriquejet.com/actualites/politique/la-palestine-invite-le-senegal-et-l%E2%80%99afrique-a-aider-a-son-adhesion-a-l%27onu-2011050811133.html



7  Les brèves

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information

7-1 Aide aux Palestiniens: Israël dénonce une "certaine incohérence" de l'UE 

Israël a dénoncé dimanche une "certaine incohérence" de l'Union européenne après la décision de Bruxelles de débloquer une aide supplémentaire aux Palestiniens après le gel de transferts de fonds destinés à l'Autorité palestinienne décrété par Israël.
"Cette décision est symptomatique d'une certaine incohérence de la part de l'UE qui considère le Hamas comme une organisation terroriste mais ne prend aucune précaution sur l'usage qui sera fait de cet argent" par le prochain gouvernement palestinien, a affirmé à l'AFP un haut responsable gouvernemental israélien sous couvert de l'anonymat.
Le responsable israélien a critiqué l'annonce vendredi par la Commission européenne du versement de 85 millions d'euros supplémentaires d'aide aux Palestiniens.
Cette mesure est intervenue quelques jours après la décision du gouvernement israélien de suspendre un transfert de fonds à l'Autorité palestinienne en rétorsion à l'accord de réconciliation entre le Fatah du président Mahmoud Abbas et le mouvement islamiste du Hamas au Caire.
Israël a gelé le transfert d'une tranche mensuelle de 60 millions d'euros prélevés pour le compte de l'Autorité palestinienne sur des marchandises transitant via ses ports et aéroports.
Ces revenus fiscaux représentent les deux tiers du budget annuel de l'Autorité palestinienne. Le ministre israélien des Finances Youval Steinitz a prévenu que ces fonds ne seraient débloqués que lorsqu'il aurait reçu l'assurance qu'aucune partie ne parviendrait au Hamas.
"Il est dommage que les Européens n'aient pas exigé du Hamas qu'il reconnaisse les conditions du Quartette avant de débloquer cette aide supplémentaire", a souligné le responsable israélien.
Le Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, UE, Russie, ONU) exige que les Palestiniens reconnaissent Israël, les accords conclus dans le passé par l'OLP et renoncent à la violence.
Le Hamas se refuse jusqu'à présent à reconnaître l'Etat hébreu.
L'accord signé mardi par le Fatah, le Hamas et par l'ensemble des mouvements palestiniens, prévoit la formation d'un gouvernement de personnalités indépendantes en vue d'élections présidentielle et législatives d'ici un an.
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon ainsi la France, mais aussi des membres du gouvernement israélien, tels que le ministre de la Défense Ehud Barak et le ministre chargé de la Défense passive Matan Vilnaï ont critiqué le gel du transfert de fonds.
"Cette décision constitue une violation d'accords passés (avec les Palestiniens, NDLR). Dans cette affaire nous avons mis la charrue avant les boeufs, nous aurions dû attendre de voir si l'argent n'était pas utilisé comme il fallait avant d'agir", a souligné M. Vilnaï.

08/05/2011

 http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/703026/Aide_aux_Palestiniens%3A_Israel_denonce_une_%22certaine_incoherence%22_de_lUE.html


7-2 Une ONG accuse Israël et l’Italie.  

Israël et l’Italie ont une responsabilité dans le meurtre de Vittorio Arrigoni, pacifiste italien militant de l’ONG International Solidarity movement (ISM), dont le corps a été retrouvé dans une rue de Ghaza, a indiqué hier Alfredo Tradarti, coordinateur d’ISM-Italie.
«Il y a des responsabilités spécifiques, politiques et morales d’Israël avec la complicité du gouvernement italien qui compte parmi ses alliés les plus fidèles et les plus cyniques», a affirmé M. Tradarti, cité par l’agence italienne TM news. Le meurtre de Vittorio Arrigoni, enlevé jeudi par des individus armés à Ghaza et retrouvé mort dans la nuit, a été vivement condamné hier par l’Autorité palestinienne qui a dénoncé un «crime odieux», et par Rome qui l’a qualifié de «meurtre barbare». Evoquant la version des faits sur le meurtre de ce militant, le coordinateur de l’ONG en Italie l’a qualifiée de «non fiable», relevant que «des gens ont parlé de pendaison, alors que la plupart des sources ont rapporté que sa mort a été par suffocation». Il a écarté l’éventualité que le militant bénévole pro-palestinien italien «a été tué par un groupe soi-disant ultra-fondamentaliste musulman» tel que rapporté par des médias.
«Il s’agit d’une attaque contre les activistes internationaux qui a des précédents», a-t-il relevé, en citant le cas de «Rachel Corrie, une autre militante d’ISM, tuée en 2003, alors qu’elle tentait d’arrêter un bulldozer israélien à Rafah, et de Tom Hurndall, qui était également un bénévole de l’ISM qui est décédé en 2004 après neuf mois dans le coma à cause d’une balle dans la tête tirée par un sniper israélien». Le coordinateur a également mis en avant, concernant la mort du bénévole italien, «la responsabilité politique et morale d’Israël et ses complices», citant en particulier l’Europe et les Etats-Unis. M. Tradardi a affirmé en outre qu’il y a plusieurs pays qui tentent de «faire monter le niveau de tension», dans la région, évoquant «la confusion» qui règne à Ghaza, où «des dizaines de Palestiniens ont été tués».
Rédaction internationale

16/04/2011

 http://www.elwatan.com/international/une-ong-accuse-israel-et-l-italie-16-04-2011-120710_112.php


7-3 Colère palestinienne contre l’assassinat d’un militant italien pro-palestinien.

Le meurtre de Vittorio Arrigoni, 36 ans, retrouvé mort à Gaza quelques heures après l'annonce de son enlèvement, a suscité une vive réprobation, à commencer par celle du Hamas et du Jihad islamique.

"Le gouvernement condamne ce crime atroce qui ne reflète pas nos valeurs, notre religion, nos coutumes et traditions, a affirmé le porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas, Ihab al-Ghoussein.
Deux de ses ravisseurs présumés ont été arrêtés, selon un porte-parole des services de sécurité du Hamas.

Le Hamas a ajouté qu'il va traquer le reste des membres du groupe et appliquera la loi à leur encontre.
Des militants se présentant comme « salafistes » avaient annoncé jeudi soir, dans une vidéo postée sur YouTube, avoir enlevé Vittorio Arrigoni, menaçant de le tuer à l'expiration d'un ultimatum de 30 heures lancé jeudi à 08H00 GMT au gouvernement d'Ismaïl Haniyeh à Gaza. Ils réclamaient la libération de leurs camarades détenus par le Hamas.
L'otage italien, journaliste, écrivain était un militant du mouvement pacifiste pro-palestinien International solidarity mouvement (ISM).
Une fondatrice du mouvement ISM, Houwada Arraf, a précisé que M. Arrigoni séjournait à Gaza depuis août 2008 et "était très connu, vivant au sein du peuple".
Depuis son arrivée en 2008 à bord du bateau "Gaza libre", il écrivait des rapports quotidiens sur les conditions difficiles des Palestiniens de la bande de Gaza causées par le blocus et les agressions sionistes.

La campagne européenne pour la levée du blocus  pointe du doigt l'occupation
La campagne européenne pour la levée du blocus de Gaza a catégoriquement condamné cet assassinat.
Mohammed Hanoun, un membre de la campagne a accusé "Israël" d’être derrière ce kidnapping et cet assassinat.

« Nous n'excluons pas le fait que l'occupation israélienne soit d'être derrière cet enlèvement honteux et ait poussé ses collaborateurs à commettre ce crime, dans le but d’entraver l'arrivée des militants de la paix de "la flottille de Liberté 2 ".
Ce crime vise à entraver l'arrivée de da flottille de Liberté 2
«Ce crime féroce profite à l’occupant israéliens et sert leur agendas ayant pour but d’étouffer toute voix libre, au profit des droits du peuple palestinien opprimé", ont pour leur part annoncé un groupe de personnalités gazaouis.
Selon eux, les libres partout et les proches de notre fameux Arrigoni s'intérrogent aujourd'hui: A qui profite ce crime ? Ils rappellent que l’occupation s’efforce par tous les moyens à empêcher les amis d'Arrigoni de lancer leur deuxième convoi humanitaire "Flottille de Liberté 2" destiné à se diriger vers Gaza le mois prochain.
Notons que Vittorio Arrigoni avait été arrêté par l'armée d’occupation israélienne en accompagnant des pêcheurs de Gaza.

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=11383&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=20&s1=1

 



8 Dossier

Ndlr :La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information

Dossier  Egypte

8-1 Palestine Info : 750.000 Palestiniens kidnappés par Israël depuis 1967.

 Abdulnaser Farwana, spécialiste des prisonniers, a diffusé un rapport pour la Journée des prisonniers palestiniens, le 17 avril, qui établit que 750.000 Palestiniens, dont 12.000 femmes et 10.000 enfants, ont été kidnappés par Israël depuis 1967.

Dans son rapport, Farwana souligne qu'Israël a enlevé, sans discrimination, des enfants, des personnes âgées, des fillettes, des veuves, des mères, des malades, des personnes handicapées, des enseignants, des députés, des ministres, etc.
Il ajoute que l'enlèvement de Palestiniens est un événement quotidien et une pratique bien établie de l'occupation israélienne, et que dans leur grande majorité, les enlèvements et les détentions n'ont rien à voir avec des raisons de sécurité, mais qu'ils ont plutôt pour objectifs l'humiliation et la vengeance.
Le spécialiste affirme également que tous ceux qui ont été kidnappés ou détenus ont été soumis à une forme d'abus, d'humiliation ou de torture dans les prisons ou en public.
Ce rapport donne des statistiques sur le nombre de prisonniers palestiniens toujours incarcérés dans les geôles israéliennes ; il y a plus de 6.000 Palestiniens en prison, dont 820 ont été condamnés à perpétuité.
Parmi les prisonniers, il y a 37 femmes et 245 enfants de moins de 18 ans autres que ceux qui étaient des enfants lorsqu'ils ont été kidnappés et qui sont maintenant des adultes, précise le rapport.
Il y a aussi 180 prisonniers en détention administrative, sans charge ni procès, 12 députés et de nombreux officiels. 302 prisonniers sont en prison depuis de 17 ou 20 ans.
202 prisonniers palestiniens sont morts ou ont été tués depuis 1967, dont 70 sous la torture, 51 de négligence médicale, 74 ont été assassinés après leur libération et 7 ont été tués par balle dans les prisons.
D'autre part, les participants à un symposium politique sur les prisonniers palestiniens, qui s'est tenu hier, ont appelé à l'internationalisation de la question des prisonniers palestiniens.
Le symposium était organisé à
Gaza par le collège communautaire du tourisme et le centre médiatique Al-Hurriya, avec la participation de personnalités nationales, de juristes et de militants pour les droits de l'homme.
Farwana, qui était un des principaux participants à ce colloque, a dénoncé la Croix-Rouge pour sa passivité devant la souffrance des prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes et son immobilisme pour mettre un terme aux mesures arbitraires prises contre eux par l'administration pénitentiaire.
Note ISM : Ce chiffre ahurissant de 750.000 palestiniens emprisonnés depuis 1967 représente environ 25% de la population totale des territoires occupés. Rapporté à la population française, il équivaudrait à 15 millions de Français... en 44 ans...

Source : Palestine Info

Traduction : MR pour ISM

Palestine Info

14 avril


8-2 Spécial Egypte

1 L’Égypte décide d’ajuster le prix du gaz vendu à ‘Israël’  

 L’Égypte a décidé d’ajuster le prix de son gaz naturel exporté à l’entité sioniste, avec effet rétroactif.
Selon l’agence de presse égyptienne MENA, la décision prise par la Cour administrative suprême sera mise en application par « l’Egyptian General Petroleum Corporation ».
« L’ajustement prendra en considération les évolutions des prix du gaz dans les cours mondiaux du marché et se conformera aux indicateurs des prix du gaz sur le marché consommateur de gaz, a précisé le président adjoint exécutif du comité des affaires juridiques pour le pétrole, Wardani Tuni.
Il a souligné que l'application de cet accord sera rétroactive, pour englober toutes les quantités de gaz depuis le début de l'exportation, et adoptera un mécanisme de révision périodique des prix.
Mais Tuni n’a toutefois pas précisé quelle sera le prix actuel du gaz vendu à Israël, et n’a pas non plus précisé le mécanisme de l’accord rétroactif, et ce qui en découlera comme droits financiers redevables pour le Caire.
L'Egypte produit 6,3 milliards de mètres cubes de gaz par jour, qui sont transportés par gazoducs via la Jordanie vers l'entité sioniste.
En 2005, le gouvernement égyptien avait signé un accord controversé avec le gouvernement israélien pour lui exporter 1,7 milliards de mètres cubes de gaz par an pendant 20 ans, à des prix préférentiels, nettement inférieurs aux cours mondiaux. Le prix à la vente de ce gaz vacillait entre 70 cents et 1,5 dollars par million de Btu, tandis que le prix-coût s’élevait à 2,65 $.
Ce qui alors suscité une campagne acharnée de la part de l'opposition égyptienne qui a appelé à annuler le contrat pour des raisons économiques et politiques, particulièrement celles ayant trait au conflit israélo-palestinien.

11/04/2011

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=10583&cid=21&fromval=1&frid=21&seccatid=41&s1=1

 

 


2 La frontière entre l’Egypte et Gaza bientôt ouverte, Israël troublé.

Deux jours après avoir parrainé un accord de réconciliation entre les frères ennemis palestiniens le Hamas et le Fatah, l'Egypte s'apprête à ouvrir de manière permanente la frontière avec Gaza afin
d'alléger le blocus imposé par Israël à ce territoire.
L'Egypte va rouvrir de manière permanente la frontière avec Gaza afin d'alléger le blocus imposé par « Israël » contre ce territoire, a annoncé vendredi le ministre égyptien des Affaires étrangères, Nabil al-Arabi.
L'Egypte "va prendre des mesures importantes pour aider à alléger le blocus dans les jours à venir", a-t-il dit, précisant que son pays n'acceptera plus que le terminal frontalier situé à Rafah reste bloqué.
M. Arabi a qualifié de "honteuse" la décision de fermer ce terminal, seul point d'entrée de la bande de Gaza à ne pas être contrôlé par l’entité sioniste.
Dans une déclaration mercredi au quotidien indépendant al-Chourouq, M. Arabi a affirmé que son pays ne pouvait "pas ignorer la souffrance inhumaine du peuple palestinien à Gaza". 
L'Egypte n'ouvrait jusqu'ici qu'exceptionnellement le terminal de Rafah pour des raisons humanitaires, comme en février dernier notamment.
Le 11 février, lorsque le président égyptien Hosni Moubarak, un grand allié d'Israël, avait été obligé de céder le pouvoir sous la pression de la rue, des milliers de Palestiniens à Gaza avaient fêté son départ, espérant qu'il permettrait la fin du blocus du territoire.
Israël troublé
"Israël" est "très inquiet" de la décision de l'Egypte de rouvrir de manière permanente sa frontière avec Gaza, qui pourrait avoir des conséquences stratégiques pour la sécurité de l'entité sioniste, a
déclaré à l'AFP un haut responsable israélien sous couvert de l'anonymat.
"Nous sommes très inquiets de la situation dans le nord du Sinaï où le Hamas a réussi à monter une dangereuse machine militaire, en dépit des efforts de l'Egypte pour l'en empêcher", a ajouté ce responsable gouvernemental.

 29/04/2011

 http://www.almanar.com.lb


3 L''Egypte lance une mise en garde à Israël  

Le chef d'état-major des forces armées égyptiennes, Sami Annan, a mis en garde le régime sioniste contre toute ingérence du régime israélien dans la décision égyptienne de rouvrir le passage de Rafah, frontalier avec la bande de Gaza.
"La réouverture du passage de Rafah ne doit pas être un sujet de préoccupation pour Israël", a-t-il déclaré, cité par Press TV. "Israël n'a pas le droit de s'ingérer, dans la décision égyptienne de rouvrir le passage de Rafah, car cela ne concerne que l'Egypte et les Palestiniens", a-t-il averti. Jeudi, l'Egypte a annoncé vouloir rouvrir le passage de Rafah. Depuis 2007, le régime sioniste impose un blocus à la bande de Gaza, peuplée d'un million et demi de personnes qui n’ont que trop souffert.

01/05

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/113047-legypte-lance-une-mise-en-garde-au-r%C3%A9gime-sioniste


4 Nous n'avons pas peur des menaces du régime sioniste"   

Le haut négociateur palestinien a déclaré que l'Autorité autonome palestinienne n'avait pas peur des menaces du régime sioniste.
Suite à la signature d'un accord initial de réconciliation, au Caire, par les représentants du Hamas et du Fatah, les Etats-Unis et le régime israélien ont lancé une mise en garde à l'Autorité autonome palestinienne. "Le parlement israélien a menacé d'annexer la Cisjordanie aux territoires occupés, en cas de la création d'un Etat indépendant palestinien, mais cela ne nous fait pas peur", a souligné Saeb Erekat. "L'Etat indépendant palestinien, sans Al-Qods, comme capitale, n'a aucun sens, et la paix ne sera pas possible, sans le retrait d'Israël de la partie Est de la ville d'Al-Qods", a-t-il souligné. Réagissant aux propos du ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, concernant l'accord de réconciliation entre le Fatah et le Hamas, le haut négociateur palestinien les a qualifiés d'inacceptables et d'ingérence dans les affaires intérieures des Palestiniens. Le chef de la diplomatie israélienne a menacé l'Autorité autonome de mesures de rétorsion, suite à l'accord de réconciliation signé entre le Fatah et le Hamas.

Erekat

29/04/2011

  http://french.irib

 


5 Manifestation anti-israélienne, en Egypte  

Des milliers de personnes se sont rassemblées, devant l'ambassade d'Israël, au Caire, pour demander  "la rupture des relations diplomatiques de l'Egypte avec Israël". Des centaines de fidèles, après la prière du vendredi,  accompagnés par des manifestants, se sont rassemblés, également, sur la place Tahrir.  Un drapeau israélien a été brûlé, sous des cris de haine, avant de demander la libération des territoires palestiniens. Les manifestants ont, également, appelé à la cessation de la vente de gaz égyptien à Israël, à l'ouverture du passage de Rafah et au droit de retour des réfugiés palestiniens.

07/05/2011

 http://french.irib.ir/


6 "L’Entité sioniste: une menace à la sécurité nationale égyptienne".  

Les Frères musulmans en Egypte ont déclaré par la voix d’un de leur chef Mohammad Habib que «l'entité sioniste est une menace à la sécurité nationale égyptienne voire à la sécurité nationale arabe».
Dans une interview accordée à la chaîne satellitaire iranienne arabophone, Mohammed Habib a déclaré que «les manifestations et les rassemblements vont se poursuivre devant l'ambassade de l'entité israélienne au Caire pour demander l'annulation des Accords de Camp David et l’arrêt définitif des exportations de gaz vers elle ».
Habib a souligné que «le peuple égyptien dans sa foi rejette fermement la normalisation avec l'entité sioniste dans tous les domaines politiques, économiques, sociaux et culturels».
Il a indiqué que «l'entité sioniste se prépare à une guerre totale dans la région parce qu’elle est incapable de vivre en sécurité que si elle jouit de la supériorité militaire par rapport à tous les pays arabes et islamiques»
Et d’ajouter que l'arrêt de l'exportation de gaz égyptien vers l'entité israélienne est une demande populaire, accepté par tous les partis politiques en Egypte, critiquant le Qatar pou l'exportation de son gaz à l'entité israélienne, à la place de l'Egypte, soulignant que l'exportation du gaz vers l'entité sioniste soutient et renforce sa politique d’agression contre la sécurité nationale égyptienne et arabe !

07/05/2011

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=14453&cid=21&fromval=1&frid=21&seccatid=41&s1=1

 


7 Un tribunal égyptien examine l'arrêt de la construction du mur d'acier avec Gaza.  10

Le Tribunal administratif du Conseil d'Etat égyptienne, dirigé par le juge Kamal al-Lamey, va examiner, mardi 10/5, une plainte pour l'arrêt de la construction du mur d'acier entre l'Egypte et Gaza, qui a accueilli un groupe d'avocats et de militants politiques.

Un certain nombre de militants politiques égyptiens, ont mis en place trois actions en justice contre Ahmed Nazif, ancien premier ministre égyptien, pour l'abolition de la décision de construire le mur.

Selon le procès, le gouvernement égyptien n'a pas annoncé la construction du mur, comme l'avait annoncée  l'occupation sioniste que le mur sera établi par le financement et équipements américano-européens, d'une épaisseur de clôture de fer d'un demi-mètre et une profondeur de 20 mètres et de 10 km de longueur de séparer entre l'Egypte et Gaza, empêchant l'extension des tunnels qui ont été utilisés par les Gazaouis , après l'imposition de l'embargo sioniste sur eux depuis 2007.

Citant dans leurs revendications à l'interprétation contraire de la paroi des principes du droit international qui régit les relations internationales au moment des guerres et des conflits armés, et les règles de «La Haye» de 1907, qui insistent sur le respect des lois et coutumes de la guerre sur terre, et de réglementer l'usage de la force, et l'interdiction de la destruction des biens des Parties au conflit, ainsi que la violation de la Quatrième Convention de Genève , portant sur des civils et les protégés en cas de guerre, décrivant la nature de la gouvernance dans les zones de conflit et de maintenir la situation juridique existant dans la région pendant son occupation.



Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19


Les commentaires sont fermés.