Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

07/06/2011

n°581 - Journal de Palestine - 13-05 au 06-06 : Fin- : La Topologie du « Gruyère » se poursuit jusqu’à nos jours.


n°581 -    Journal de Palestine -  13-05  au  06-06 : Début- :  La Topologie du « Gruyère » se poursuit jusqu’à nos jours.



Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine

n°581                           13-05  au  06-06 

C.De Broeder          &   M.Lemaire


n°581 -    Journal de Palestine -  13-05  au  06-06  : mm1n - :  La Topologie du « Gruyère » se poursuit jusqu'à nos jours.


Vous retrouverez ce journal 

a) sur nos blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

NB : Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire

Tiré a part

Arrestation de 760 enfants palestiniens à Jérusalem depuis le début de 2010

Les enfants palestiniens, dans les prisons israéliennes, l'horreur dans toutes ses dimensions.

Al-Khalil : A cause de l’interdiction de visite dans les prisons israéliennes, Abir perd la vie.

1 La lutte pour la libération dans les  territoires occupés

2 Politique

a) Politique Palestinienne

b) Politique Israélienne

c) Usa (le parrain)

Fin

3 Blocus

4 Politique Internationale.

5 Monde

6 Médias/Vidéos 

6-1 Netanyahu s'assure le soutien du Congrès américain : l'analyse de Patrick Fandio.

7 Les brèves

7-1 "Dangereuse aventure".

7-2 La Topologie du « Gruyère » se poursuit jusqu’à nos jours.

7-3 L’occupation prévoit d’examiner le plan du plus grand vol de terres au Néguev.



Tiré a part

Arrestation de 760 enfants palestiniens à Jérusalem depuis le début de 2010

Rapport juridique: Un rapport élaboré par l'Association pour les droits civils dans la ville occupée de Jérusalem(al-Qods), a rapporté que la ville a connu depuis le début de l'année 2010 passée, une escalade remarquable dans le nombre de confrontations et de frictions entre ses habitants palestiniens et les forces de police sionite, en particulier dans les zones de Selwan et d'al- Issawiya à l'Est de la ville.

Selon le rapport, que ses données ont été publiées, aujourd'hui, le mardi matin 31 / 5, les autorités occupantes ont enquêté, depuis le début de l'année dernière, avec environ d'un mille et deux cents enfants maqdissins, où environ sept cent soixante d'entre eux ont été arrêtés, la détentionn de leur tiers a été prolongée, et soumis à des actes d'accusation officielle à leur encontre, ce qui expliquent certains observateurs comme une tentative de la part des autorités occupantes de terroriser les enfants palestiniens .

Le rapport a souligné que l'ampleur des affrontements entre les Maqdissins et les forces de police au cours des derniers mois, accompagnée par l'utilisation excessive de la force par la police, ce qui a entraîné la mort d'un enfant maqdissin de la ville d'al-Issawiya à l'inhalation de gaz toxique lancé par les forces sionistes dans les quartiers résidentiels, pour torturer les manifestations et les contestataires palestiniens, incendiant un certain nombre de maisons et les biens des citoyens à l'Est de la ville sainte.
En outre, les données du rapport ont indiqué aux campagnes initiées par la police israélienne pour assurer l'application des lois sioniste(violations et pratiques criminelles) à Jérusalem par la force, grâce à l'utilisation d'une politique de punition collective,  de la pression et les actes de violence contre les citoyens palestiniens, tout en ignorant les plaintes des habitants maqdissins contre la police et leurs pratiques.

Al-Qods occupée- CPI

31/05

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7MmHp97quD0VsihLEOPahSENGF2ZXkRKUOCjUrY6cYrA%2b24pByZsK5M5Hwhj6SYBj23dYGvEGnQs57AA9CpfwnTNZOrGfEJcCiRyRfvXyQIk%3d

 


Les enfants palestiniens, dans les prisons israéliennes, l'horreur dans toutes ses dimensions.

Le régime pratique, dans ses géôles, des méthodes inhumaines et dangereuses, à l'encontre des enfants palestiniens.  Le centre de recherches des prisonniers palestiniens a annoncé, dans un communiqué, que les gardes-chiourmes du régime sioniste torturent, de différentes manières, et avec les méthodes les plus barbares, les enfants palestiniens. A ce propos, Ra'afat Hamdouneh, le Directeur dudit centre, et membre du Comité des prisonniers pour les groupes  nationaux et islamiques, en évoquant la détention de près de 300 enfants palestiniens, dans les  geôles israéliennes, a martelé que les interrogateurs israéliens violent les enfants, lors des interrogatoires, les tabassent, les empêchent de dormir... pour ne citer que quelques unes de ces tortures. Hamdouneh a ajouté que le taux de mortalité des enfants prisonniers ne cesse de monter, demandant, par la même occasion, à l'Organisation Mondiale de la Santé, (OMS), de mener une enquête, à ce propos. Des centaines de Palestiniens  ont trouvé le martyre, dans les prisons israéliennes, succombant sous la torture ou s'ils survivent aux interrogatoires musclés, ce sont les des conditions carcérales, ô combien déplorables, qui en auront raison. Dans ce contexte, la Ligue arabe a demandé, dans un communiqué, à la communauté mondiale et aux instances de défense des droits de l'Homme d'agir, pour protéger les enfants palestiniens, face aux exactions du régime de Tel-Aviv. La Ligue arabe a ajouté, dans son communiqué, que la vie des citoyens palestiniens, et, notamment, des enfants, n'a aucune importance, pour le régime occupant Qods. D'autre part, selon les organisations juridiques, le régime sioniste, pour qui les lois internationales ne sont que de l'encre sur du papier, est le seul, dans le monde, à avoir, dans ses prisons, des détenus de moins de 12 ans. Il est, aussi, le seul régime à avoir légalisé la pratique de la torture. Par ailleurs, le Comité des familles des prisonniers palestiniens incarcérés dans les geôles israéliennes ont porté plainte contre les attitudes immorales des  gardiens israéliens envers les prisonniers.: Issa Gharaghe'e, le ministre palestinien des Prisonniers, évoquant la situation déplorable des enfants, dans les geôles israéliennes, a demandé à la communauté internationale de contraindre le régime Usurpateur à appliquer la Convention de Genève, à propos des prisonniers. Selon la 4ème Convention de Genève, le régime sioniste doit avoir une attitude digne, à l'égard des prisonniers palestiniens. Et ce, alors que près de 12.000 Palestiniens, détenus, dans les geôles du régime sioniste, sont privés de leurs droits les plus élémentaires, dont ceux d'avoir des visites, de se nourrir suffisamment et de bénéficier de services sanitaires et médicaux.

21 Mai

http://www.alterinfo.net/Les-enfants-palestiniens-dans-les-prisons-israeliennes-l-horreur-dans-toutes-ses-dimensions_a58936.html

 


Al-Khalil : A cause de l’interdiction de visite dans les prisons israéliennes, Abir perd la vie.

Abir n’avait que onze ans quand elle a vu son père pour la dernière fois, mais derrière un mur de glace. En fait, les occupants israéliens ont installé ce mur entre les captifs palestiniens et leurs visiteurs, même leurs enfants. Abir n’a pas supporté de se voir couper de son père. Le fait de ne pas pouvoir toucher la main de son père l’a rendue malade, très malade, si malade qu’elle a rendu l’âme, deux ans plus tard.

Abdou Ar-Rahim, président du comité des familles des captifs, grand-père de la fillette Abir, confie l’histoire de sa petite- fille à notre Centre Palestinien d’Information (CPI). Son histoire a commencé il y a deux ans. La martyre avait l’habitude de rendre visite à son père, Youssef Iskafi. La martyre avait l’habitude de l’embrasser. La martyre avait l’habitude de le serrer contre son petit cœur. Mais un jour, un officier ne lui a permis de voir son père qu’à travers une vitre, une limite qui lui a causé une maladie nerveuse qui a fini par la tuer.

La dernière rencontre

Le père aussi est tombé malade, après cet incident. Un infarctus a poussé Youssef vers l’hôpital israélien Ar-Ramla. La famille a essayé de lui rendre visite, en vain. Les forces israéliennes d'occupation lui ont interdit l’entrée, à deux reprises, dit le grand-père.

Après l’incident, la petite Abir s’est mise à frapper les murs qui l’entouraient, dans son sommeil. Petit à petit, elle a perdu la capacité de tenir quoi que se soit. Les doigts ne pouvaient tenir même un stylo ou une cuillère. Le périple, qui l’a amenée d’un hôpital de la Cisjordanie à un autre de la ville d'Al-Quds, en passant par un troisième de la Jordanie, n’a rien donné. Son état de santé allait de mal en pis. La petite a finalement quitté ce bas monde sans pouvoir embrasser son père, et parce qu’elle n’a pu le faire.

La fin, le martyr

Tous les examens médicaux ont confirmé que l’adolescente Abir avait eu un choc nerveux et une peur affreuse. Petit à petit, elle a perdu la capacité de bien parler. Et récemment, elle avait été hospitalisée dans l’hôpital public Allia de la ville d’Al-Khalil. Dans cet hôpital, il est entré dans un long coma. Elle a perdu la vie sans en sortir. Elle est partie sans voir son père, son père n’a pu participer à son enterrement.

Sa petite sœur Tahrir, âgée d’à peine quatre ans, dit à notre Centre Palestinien d’Information (CPI) : « Je suis fâchée parce que les Israéliens n’ont pas laissé ma sœur toucher la main de papa... C’est pour ça qu’elle est morte ».

Participation à tout sit-in

La grande sœur de l’enfant martyre dit que la petite Abir participait à tout sit-in, malgré tout. Une fois, elle s’est enchaînée pour manifester contre la captivité et pour exprimer son amour à son père.

Son grand amour pour son père l’a tuée quand les occupants israéliens lui ont interdit de le toucher.

Notons que son père Youssef Al-Iskafi est condamné par les occupants israéliens à quatre fois la perpétuité. Il est en prison depuis huit ans, dans la prison du désert d’An-Naqeb. Son frère Alaa est enfermé à perpétuité. Son neveu Ahmed est tombé en martyre en 2007.

La petite Abir est partie sans pouvoir lui toucher la main. Sa famille espère cependant que le père sortira dans une transaction politique à venir. Il sortira pour lire la sourate Al-Fatiha pour l’âme de sa fille, sur sa tombe.

Al-Khalil

Le Centre Palestinien d'Information

Source : CPI
12 mai
http://www.palestine-info.cc/...



1 La lutte pour la libération dans les  territoires occupés

Au jour le jour

Manifestations du Sud Liban

Lors des attaques des militaires sionistes occupants contre la marche palestinienne à l’occasion du 63ème jour anniversaire de l’occupation des territoires palestiniens, nommé, «la journée du désastre», un Palestinien est tombé en martyr tandis que des dizaines d’autres étaient soit blessés ou arrêtés. Selon Al-Alam, d’intenses affrontements ont eu lieu au jour anniversaire de l’occupation des territoires palestiniens en Cisjordanie, à al-Qods et dans la bande de Gaza.

Dans les affrontements entre les forces d’occupation israéliennes et les Palestiniens et les Syriens sur les zones frontalières des régions syriennes occupées par le régime sioniste, 4 Palestiniens sont tombés en martyrs tandis que d’autres étaient blessés. Simultanément l’armée d’occupation sioniste, en attaquant les Palestiniens, dans différentes régions palestiniennes, au Liban et en Syrie, a fait tomber en martyrs une dizaine de Palestiniens. Par ailleurs, 150 Palestiniens ont été blessés à Ramallah.

15/05 

 http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/114367-les-militaires-sionistes-en-ouvrant-le-feu-sur-les-manifestations-du-sud-de-liban-dans-la-bande-de-gaza-et-les-hauteurs-du-golan-occup%C3%A9es-ont-fait-tomber-en-martyrs-au-moins-20-personnes

 


Farid Merrad : Pas d'adhésion à l'Onu pour les Palestiniens. 

L'Assemblée générale de l'Onu se prononcera en automne sur la reconnaissance de l'Etat palestinien mais ne pourra le faire entrer dans l'Organisation en raison du refus du Conseil de sécurité, a annoncé lundi à Tel Aviv le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, cité par les médias locaux.
"Nous ne pouvons pas empêcher l'Assemblée générale d'adopter une telle résolution. Nous ne pouvons compter que sur le soutien d'un nombre restreint de pays", a-t-il indiqué en intervenant lors d'une réunion à huis clos de la commission parlementaire en charge des affaires étrangères et de la défense.
"Mais de la même façon l'Assemblée peut adopter une résolution précisant que la Terre est plate", a poursuivi le premier ministre avant d'ajouter qu'il était impossible de faire adhérer un pays à l'Onu sans l'accord du Conseil de sécurité.
Israël compte sur le soutien des Etats-Unis, membre permanent du Conseil de sécurité détenant le droit de véto.
L'actuel processus de paix palestino-israélien a débuté en 1993. Les Palestiniens plaident pour le retrait des troupes israéliennes des territoires palestiniens occupés suite à la guerre de 1967, où ils envisagent de créer leur Etat avec Jérusalem-Est pour capitale.
A peine relancés le 2 septembre dernier, les pourparlers entre les deux parties ont été interrompus par le refus d'Israël de prolonger le gel de la construction de colonies dans les territoires "palestiniens" après le 26 septembre dernier.
En septembre 2011, lors de la session de l'Assemblée générale de l'Onu, les Palestiniens envisagent de solliciter la reconnaissance internationale d'un Etat palestinien dans les frontières de 1967 et son adhésion aux Nations unies en tant que membre à part entière.

Farid Merrad

31/05/2011



Résistance

Le Hamas appelle les Palestiniens à garantir la sécurité de l'Égypte

Le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a appelé mardi les Palestiniens à s'abstenir de toute atteinte à la sécurité de l'Egypte afin de ne pas "compromettre la réouverture du terminal" frontalier de Rafah.
M. Haniyeh a salué l'ouverture permanente depuis samedi par l'Egypte de ce terminal, seul accès au territoire palestinien qui ne soit pas contrôlé par Israël, appelant à "ne pas porter atteinte à la sécurité de l'Egypte".
Il a appelé les Palestiniens à "ne rien faire qui puisse compromettre la réouverture du terminal", lors de l'inauguration d'un monument à la mémoire des neuf Turcs tués il y a un an dans l'assaut israélien d'une flottille internationale qui tentait de forcer le blocus de Gaza.
"Nous assurons à nos frères en Egypte: +Votre sécurité est la nôtre et votre stabilité est la nôtre, pour lever le blocus, libérer la terre et recouvrer nos droits+".
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé lundi devant une commission parlementaire que les autorités égyptiennes avaient du mal à contrôler la péninsule du Sinaï, ajoutant que "des groupes terroristes internationaux se mobilisent pour y accentuer leur présence, aux abords de la bande de Gaza".
Israël a déploré que la nouvelle direction militaire qui exerce le pouvoir en Egypte depuis le départ du président Hosni Moubarak, emporté le 11 février par un soulèvement populaire, ait rouvert le terminal de Rafah.
Israël a imposé en juin 2006 un blocus à la bande de Gaza à la suite de l'enlèvement d'un soldat israélien par trois groupes armés du territoire palestinien, considérablement renforcé après la prise de contrôle du Hamas en juin 2007.
Israël l'a assoupli, sous intenses pressions internationales après l'assaut sanglant de sa marine le 31 mai 2010 contre la flottille. Mais il a maintenu des restrictions très importantes à la circulation des personnes, ainsi qu'un strict blocus maritime et l'interdiction quasi totale des exportations.

Farid Merrad

 01/06/2011

http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/706182/Rafah%3A_le_Hamas_appelle_les_Palestiniens_a_garantir_la_securite_de_lEgypte.html

 



2 Politique

a) Politique Palestinienne

Sur le terrain.

Le Hamas a condamné la position adoptée par Ban Ki-moon  

29/05 

Le Hamas a déclaré dans un communiqué, que la demande de Ban Ki-moon mettant l’accent sur le non envoi de navires humanitaires à Gaza encouragera le régime sioniste à poursuivre son blocus dans cette région et à intensifier ses agressions à l’encontre du peuple palestinien.
Ce texte ajoute : «Cette demande est considérée comme une violation dangereuse des principes élémentaires de l’ONU, des Chartes internationales et de la 4ème Convention de Genève en matière d’envoi des aides humanitaires aux assiégés, via des points de passage sûrs». Rappelons que Ban Ki-moon, le Secrétaire général de l’ONU a demandé aux pays riverains de la Méditerranée de s’abstenir d’envoyer unilatéralement des navires humanitaires à Gaza.

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/116554-le-hamas-a-condamn%C3%A9-la-position-adopt%C3%A9e-par-ban-ki-moon

 

De violents affrontements entre les habitants de Selwan et les forces de l’occupant.  

Le village de Selwan qui se trouve au sud de la sainte mosquée al Aqsa, a vécu la nuit d’hier de violents affrontements entre les citoyens et les forces de l’occupant, et ce à cause de l’ouverture, à Ras el Amoud au Qods occupée, d’une nouvelle colonie subventionnée par le parrain de la colonisation, le riche sioniste américain Moscovitch.

Des sources locales ont rapporté que les forces de l’occupant ont transformé la région en caserne militaire, des unités de soldats et de policiers appuyés par des centaines des agents des unités spéciales se sont positionnés tout autour et à l’entrée de la colonie.

Fakhri Abou Diab, membre du Comité de défense de Selwan, a rapporté que les citoyens avaient répliqué à leur manière à l’ouverture de cette colonie, ils ont ainsi adressé un message assez clair qu’ils n’abandonneront jamais et qu’ils n’accepteront jamais l’extension coloniale dans leur village.

Fakhri a remarqué que les affrontements étaient très violents, plusieurs citoyens étaient blessés, surtout les vieux, les femmes, les enfants et les malades qui étaient asphyxiés par les gaz toxiques des bombes lacrymogènes. Les accrochages se sont focalisés surtout dans la cité de Batn el Hawa, autour de la cité Basatine, la région de Bir Ayoub, Ain Ellouza et Oued Errababa.

27/05/2011

http://www.palestine-info.cc/fr/



b) Politique Israélienne

Sur le terrain.

 Les israéliens menace de cesser de fournir l'électricité, l'eau et les produits de base de la population de la bande de Gaza  

Des ministres israéliens se sont élevés dimanche contre la décision de l'Egypte de rouvrir à titre permanent sa frontière avec la bande de Gaza. Le ministre des Finances, Youval Steinitz, a estimé que cela prouve à quel point il est important qu'Israël assure tout seul la surveillance de ses frontières. Son collègue des Transports, Israël Katz, a dénoncé une mesure unilatérale qui peut comporter des risques sécuritaires. Mais il a ajouté que si les Egyptiens prennent en charge la population civile (de la bande de Gaza), Israël pourra, en temps voulu, annoncer l'interruption de tout contact en cessant dei fournir l'électricité, l'eau et les produits de base à la bande de Gaza.

29/05 

 http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/116545-le-regime-israelien-menace-de-cesser-de-forunir-lelectricite-leau-et-des-produits-de-base-de-la-population-de-la-bande-de-gaza

 

 

Farid Merrad : La construction d’une nouvelle colonie dédiée à Obama.

Les responsables  sont tombés d’accord pour la construction d’une nouvelle colonie portant le nom d’Obama dans l’Est de Qods afin de le remercier pour sa prise de position. Selon Farsnews, cette construction a commencé un jour après le récent discours de Barack Obama et quelques heures seulement après celui de Netanyahu devant le Congrès américain. Selon ce rapport, la construction de cette colonie avance rapidement. Le régime a multiplié ses implantations de colonies afin de changer le tissu démographique des régions à population palestinienne en faveur des Sionistes. Barack Obama, en soutenant le régime sioniste lors des récentes réunions annuelles de l’"AIPAC" a une nouvelle fois déclaré son engagement pour préserver la sécurité d’Israël.

Farid Merrad

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/117134-la-construction-dune-nouvelle-colonie-sioniste-dediee-a-obama

 

Des colons incendient des champs de blé au sud de Naplouse 

Des colons de la colonie Ithsar ont incendié des champs de blé et d’orge des producteurs du village d’Asira au sud de Naplouse.

Des témoins oculaires ont confirmé à notre correspondant que des affrontements ont éclaté avec les colons, pendant que les villageois tentaient d’éteindre les incendies par crainte qu’ils ne se propagent dans les champs des agriculteurs des villages voisins.

Les forces d’occupation sont intervenues pour protéger les colons, comme à leur habitude, et ont interdit aux agriculteurs de les affronter.
Il faut noter que les villages du sud de Naplouse subissent des attaques fréquentes par les colons qui incendient délibérément les oliveraies et les champs de blé chaque été.

21/05*

http://www.palestine-info.cc/fr/



Pays corrompu cherche …

Le régime israélien, inquiet de la réouverture du passage de Rafah.  

La bonne nouvelle est tombée pour les Palestiniens de la bande de Gaza, qui voient, désormais, les premiers résultats positifs du départ de l’ex-président égyptien.
  L'Egypte va ouvrir le point de passage de Rafah, de façon permanente, à partir du samedi 28 mai, afin d'alléger le blocus de ce territoire palestinien enclavé, a indiqué l'Agence officielle égyptienne, MENA, mercredi 25 mai. Le point de passage de Rafah, le seul à ne pas être contrôlé par Israël, sera ouvert, tous les jours, à l'exception des vendredis et des jours fériés. «Les Palestiniennes de tout âge seront exemptées de visa, de même que les hommes âgés de moins de 18 ans ou de plus de 40 ans», a précisé l'agence. Nabil al-Arabi, le Chef de la diplomatie égyptienne, a déclaré que le Caire "va prendre des mesures importantes, pour aider à alléger le blocus, dans les jours à venir". Il a qualifié de "honteux", la fermeture du terminal de Rafah, seul point non contrôlé par Israël, et que l’Égypte n’ouvraient qu’exceptionnellement, pour des raisons humanitaires. En effet, jusque-là, les Palestiniens de Gaza devaient toujours coordonner leur entrée, en Égypte, avec les services de sécurité. Désormais, la plupart des Palestiniens seront exemptés de visas (les femmes, les hommes âgés de moins de 18 ans ou de plus de 40 ans). L'exemption s'applique, aussi, aux Palestiniens voulant étudier en Égypte. Les Palestiniens se sont félicités, jeudi, de l'annonce faite, par l'Egypte, de l'ouverture permanente, à partir de samedi, de sa frontière avec la bande de Gaza. Un porte-parole du Hamas, à Gaza, Fawzi Barhoum, s'est, lui, félicité, dans un communiqué, de cette décision courageuse et responsable, en accord avec le pouls de l'opinion arabe, égyptienne et palestinienne. "Nous espérons qu'il s'agit d'un pas vers la levée totale du blocus de Gaza", a-t-il indiqué, appelant le monde à suivre l'exemple de l'Egypte, en vue de la levée de ce siège. Par contre, l'annonce de la réouverture du passage de Rafah a irrité le régime israélien qui n'a pas caché ses inquiétudes. "Cette décision a été prise, dans le contexte de l'accord entre le Hamas et le Fatah, ce qui crée une situation très problématique", a déclaré le ministre israélien chargé de la défense passive, Matan Vilnaï, ajoutant, toutefois, qu'il fallait en discuter, sans autre précision. L'ONG israélienne "Gisha" a, également, salué cette décision, mais estimé que le passage serait réservé aux Palestiniens figurant sur le registre de la population contrôlé par Israël, ce qui exclut quelque 5.000 habitants de Gaza, selon la directrice de "Gisha", Sari Bashi. Elle a reproché au Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, d'avoir trompé le Congrès américain, dans son discours de mardi, en affirmant qu'à Rafah, les observateurs européens s'étaient volatilisés, du jour au lendemain.

27/05/2011

http://french.irib.ir/

 

 Israël accepte de débloquer des fonds palestiniens

Israël, qui avait bloqué ce mois des millions de dollars appartenant à l’Autorité palestinienne, a finalement accepté de les transférer. L'argent provient de recettes douanières et de taxes.

Un accord entre le Hamas et le président Mahmoud Abbas avait engendré ce blocage de quelque 300 millions de shekels.

Israël a accepté de débloquer au profit de l’Autorité palestinienne des millions de dollars de recettes douanières et autres taxes prélevées en son nom, a annoncé dimanche un responsable palestinien. Israël a confirmé l’information.

Israël avait bloqué ce mois-ci le transfert de quelque 300 millions de shekels (88 millions de dollars) à la suite de la conclusion par le président Mahmoud Abbas d’un accord de réconciliation avec le Hamas.

Le ministre des Finances Yuval Steinitz a approuvé la reprise des transferts de fonds. Il a précisé dans un communiqué qu’Israël a obtenu les garanties nécessaires que le Hamas qui administre la bande de Gaza et dont la charte appelle à la destruction d’Israël, ne profiterait pas de cet argent.

Un responsable au cabinet du Premier ministre palestinien Salam Fayyad a déclaré qu’ils avaient été informés par la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton et par l’émissaire au Proche- Orient Tony Blair de l’approbation du transfert par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.
ATS |

16.05.2011 |

http://www.24heures.ch/israel-accepte-debloquer-fonds-palestiniens-2011-05-16


Dans les geôles israéliennes.

Chehadeh et Sarhaneh entament leur dixième année dans les prisons sionistes  

Sarhaneh n'a pas vu sa fille Yasmine depuis son emprisonnement

Le ministère des prisonniers dans la bande de Gaza a souligné que les deux prisonnières, Sanae Mohammed Chehadeh, 35 ans, de la ville de Chu'fat de Jérusalem, et Irina Sarhaneh, 36 ans, de Bethléem, en Cisjordanie occupée, sont entrées dans leur dixième année consécutive  dans les geôles de l'ennemi occupant israélien. 

Riad al-Achkar, Directeur du département de l'Information, au ministère a montré que la prisonnière Chehadeh est en détention, depuis le 24/05/2002, et souffre dans la prison de Hasharon, sous de pires conditions dont des douleurs intenses dans les dents et les infections des gencives, et bien qu'elle ait présenté de multiples demandes pour faire entrer le dentiste chez son incarcération. Cependant, ces demandes ont été rejetées par l'administration pénitentiaire et ne lui fournit aucun traitement, sauf des palliatifs.

Al-Achkar a indiqué que la détenue Sarhaneh est d'origine ukrainienne, converti à l'islam et mariée à un citoyen palestinien "Ibrahim Sarhan", et a vécu avec lui dans le camp de Dheisheh district de Bethléem, et a été arrêtée, le 23/5/2002, et a été condamné par l'occupation à 20 ans de prison ferme, lui accusant d'avoir aidé son mari dans le transfert d'un martyre pour la mise en œuvre d'une opération martyre contre"Rishon Le Zion", alors que son mari a été condamné en prison à la perpétuité 6 fois.

La prisonnière Sarhaneh est mère de deux enfants, Yasmin qui a l'âge de 14 ans, et vit avec sa grande-mère (la mère de la prisonnière) en Russie, et la deuxième est Ghazaleh, âgée de 12 ans, et de vit dans les limites de ses grands-parents de son père au camp d'"al-Dheicheh" à Bethléem.

Irina incarcérrée a pu, il y a un an, aprés 9 ans de sa détention, de voir sa mère vivante en Ukraine, sous la présence de  l'Ambassadeur de l'Ukraine et juste à la fin de la visite a été prise directement à l'aéroport pour son retour à l'Ukraine, et les autorités occupantes ont refusé d'autoriser sa fille Jasmine qui vit avec ses grands-parents d'entrer pour l'observer, et qui ne l'a pas vue depuis 9 ans, et comme l'occupation a rejeté la demande de  détenue de voir son mari, Ibrahim emprisonné aussi.

L'ennemi occupant israélien détient, encore  dans ses prisons, 35 femmes palestiniennes qui souffrent de conditions difficiles et privées de leurs droits et exerce contre elles toutes les formes de torture et les abus qui violent le droit international humanitaire.

26/05/2011

http://www.palestine-info.cc/fr/



c) Usa (le parrain)

1 Les grandes manœuvres

Massoud Al-Hennawi : Obama et la paix
Les interprétations divergent en ce qui concerne la position du président Obama sur le processus de paix au Proche-Orient. Dans son discours où il a évoqué le printemps arabe, Obama a parlé de l’instauration d’un Etat palestinien conformément aux frontières du 4 juin 1967. Et 3 jours après, il a annoncé devant l’AIPAC (American Israël Public Affairs  Committee) qu’il parlait d’un règlement basé sur le principe de l’échange de territoires entre les Palestiniens et les Israéliens, en prenant en considération la nouvelle réalité démographique en Cisjordanie. C’est-à-dire que les frontières de 1967 vont changer conformément à l’accord entre les 2 parties. Cette position qui n’est ni tranchée ni claire ne peut instaurer la paix dans la région. Israël, furieux après le premier discours d’Obama, a semblé heureux et optimiste après le second. L’ex-porte-parole du comité des affaires générales américano-israéliennes, Josh Wheelock, a déclaré au Gardian britannique qu’Obama n’est pas revenu sur ses dires dans son discours face à l’AIPAC, assurant qu’il ne reste plus beaucoup de temps
face à Israël pour parvenir à un accord avec l’Autorité palestinienne. C’est ce que le président américain a voulu dire, mais sans être clair.
Peut-être qu’il veut satisfaire les 2 parties arabe et israélienne en laissant chacun interpréter sa position comme il le veut pour gagner l’amitié des 2 parties au détriment du processus de paix.
 Le comité de l’initiative arabe de paix a décidé de se réunir pour étudier la question en raison de l’absence de réactions officielles directes après le second discours. Dans tous les cas, il est évident que la position ambiguë du président Obama ne peut mener à l’instauration de la paix dans la région, ne peut réaliser la sécurité pour les Israéliens et ne peut instaurer un Etat pour les Palestiniens. Si l’Administration américaine continue à ne pas adopter une position plus claire, tranchée et sincère, il faut qu’elle laisse le dossier de la paix entier à ceux qui méritent d’en assumer la responsabilité, après des décennies de négligence sans aucune solution ou évolution palpable.

  Massoud Al-Hennawi
http://hebdo.ahram.org.eg/arab/ahram/2011/6/1/opin6.htm


Les commentaires sont fermés.