Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

09/06/2011

n° 24 - Journal de Libye - 01-06 au 08-06 - : Début - Aïcha Kadhafi, fille du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi porte plainte pour "crimes de guerre".

n° 24 - Journal de Libye - 01-06 au 08-06 - : Début - Aïcha Kadhafi, fille du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi porte plainte pour "crimes de guerre".




Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Libye

                                                                                 n°24                                       01-06 au 08-06

        C.De broeder & M.Lemaire



Le " Journal de Libye" est  visible  sur les blogs : 

a) sur nos blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

b) sur le site de Eva Resis           no-war.over-blog.com

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse : http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

NB : Si vous vouleznous contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire.

 Tiré à part 

718 civils tués par l'Otan.

Daily Mail: des forces spéciales britanniques combattent aux côtés des rebelles  …

Les jeunes libyens commencent à s’impatienter : les étrangers dehors !

Plainte pour "crimes contre l'humanité".

Ginette Hess Skandrani : Commission d’enquête non gouvernementale pour la vérité en Libye.

La fille du dirigeant libyen porte plainte pour "crimes de guerre".

1 Otan = Des Canons ... pas du beurre

2  Politique des Usa

3 Otan

Fin

4 Pays Arabes & voisins

5 Les institutions

6 Europe

7 Les brèves .

7-1 Des agents spéciaux de sa Majesté en Libye.

7-2 La présence illégale des forces britanniques.  

7-3 IRIB : Libye : la Russie vit un cauchemar.

8  Dossier

8-1 Manlio Dinucci : Tonnerre, Tigres, Gazelles et Feu d'enfer

8-2 Manlio Dinucci : Les USA fournissent aux alliés les bombes pour la guerre en Libye.



 

Tiré à part 

718 civils tués par l'Otan.

Le porte-parole du gouvernement libyen de Kadhafi, Moussa Ibrahim, a affirmé aujourd'hui que 718 civils ont été tués et 4067 autres blessés par les raids de l'Otan et de la coalition internationale, entre le début de leurs opérations en Libye, le 19 mars, et le 26 mai.
"Depuis le 19 mars et juqu'au 26 mai, nous avons eu 718 martyrs parmi les civils et 4.067 blessé, dont 433 gravement", a déclaré M. Ibrahim au cours d'une conférence de presse citant un bilan du ministère de la Santé.
Selon le porte-parole, ces chiffres ne prennent pas en compte les victimes parmi les soldats libyens, chiffre que le ministère de la Défense a "refusé" de divulguer, a-t-il dit.

31/05/2011 |

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/05/31/97001-20110531FILWWW00717-718-civils-tues-par-l-otan-d-apres-la-libye.php

 

Daily Mail: des forces spéciales britanniques combattent aux côtés des rebelles  …

Dans un article paru dans le quotidien britannique Daily Mail, le correspondant Tony Bretley, commente les images qui sont parues sur la chaîne satellitaire qatarie alJazira, montrant des forces étrangères qui combattent auprès des forces rebelles libyennes prés de la ville de Misrata.
Selon Bretley qui a couvert vingt guerres,  il s’agit d’éléments de l'élite britannique SAS des officiers de renseignements. « Ils sont un groupe d'étrangers armés britannique, ils sont là pour coordonner les opérations militaires avec les combattants rebelles dans le but de faciliter la mission des futures attaques des hélicoptères militaire ».
Les images diffusées sur alJazira ont montré une équipe de cinq hommes armés, à l’aspect occidentale, et  qui à l’approche de la caméra ont tenté de s’éclipser.
Cela dit, tout de suite après le départ de Tripoli du président sud-africain Jacob  Zuma, l'aviation otanienne a procédé à de nouvelles frappes sur la capitale libyenne, faisant de nombreuses victimes, a annoncé mardi la chaîne télévisée Al Jamahiria.
Le chef de l'Etat sud-africain s'est rendu lundi à Tripoli pour négocier avec le leadeur libyen Mouammar Kadhafi le règlement pacifique du conflit. Au terme des négociations, le président sud-africain a confirmé que le colonel était "prêt" à mettre en application la feuille de route de l'Union africaine pour mettre fin à la crise libyenne, à commencer par le cessez-le-feu qui doit inclure "toute les parties" et comprendre l'arrêt des bombardements de l'Otan.
Il a également déclaré que  le fait d'avoir à "demander la permission de l'Otan" pour se rendre en Libye "sapait l'intégrité de l'Union africaine".
"Nous ne pouvons permettre que ce conflit dure trop longtemps. Cela pourrait déboucher sur une situation malheureuse pour la Libye et peut-être pour Kadhafi lui-même", a-t-il ajouté.
Auparavant, le Conseil national de transition (CNT), l'organe de direction de rebelles, avait rejeté la "feuille de route" africaine en posant le départ du leader libyen Mouammar Kadhafi comme condition préalable à la fin des hostilités.
Les chefs d'Etat et de gouvernement des huit pays les plus industrialisés du monde, dont la Russie et la France, ont adopté le 25 mai à Deauville une déclaration reprochant à Kadhafi de ne pas avoir rempli ses obligations de défense de la population civile. Selon ce document, le leader libyen "a perdu toute légitimité" et "doit partir". ..

31/05/2011

Al Manar

 

Les jeunes libyens commencent à s’impatienter : les étrangers dehors !  

Le représentant du mouvement des jeunes libyens a affirmé que la jeunesse de son pays n’acceptait pas la présence prolongée des étrangers, en Libye.

5/06/2011  

IRIB

 

 

Plainte pour "crimes contre l'humanité".

 

Enfin une plainte pour "crimes contre l'humanité" contre l'infâme et vulgaire criminel Sarkozy, qui se fait passer pour le "président" d'une France aux ordres des Etats-Unis et d'Israël.

Deux célèbres avocats français, l'ancien ministre Roland Dumas et Jacques Vergès, ont annoncé dimanche à Tripoli qu'ils comptaient déposer plainte contre le président français, Nicolas Sarkozy, pour "crimes contre l'humanité" en Libye.
Au cours d'une conférence de presse à Tripoli, un représentant du ministère de la justice libyen a indiqué que les deux avocats s'étaient portés "volontaires" pour soutenir une plainte des familles des "victimes des bombardements de l'OTAN" contre le président Sarkozy, dont le pays a pris la tête des opérations de la coalition internationale en Libye.
"Les deux avocats vont porter plainte au nom des familles libyennes devant les tribunaux français", a déclaré Ibrahim Boukhzam, en présence d'une trentaine de représentants de familles qui ont signé des procurations aux deux avocats. Me Dumas, ancien ministre socialiste, a indiqué avoir été "stupéfait de constater que cette mission [de l'OTAN] qui vise à protéger les civils est en train de les tuer".
"BRISER LE MUR DU SILENCE"
Il a dénoncé "une agression brutale contre un pays souverain", et affirmé qu'il était prêt à défendre le colonel Mouammar Kadhafi au cas où il serait jugé par la Cour pénale internationale. Qualifiant les pays de l'Alliance atlantique d'"assassins", Me Vergès a fustigé de son côté un "Etat français conduit par des voyous et des assassins". "Nous allons briser le mur du silence", a-t-il dit.

Le régime libyen, en proie à une révolte sans précédent depuis la mi-février, est frappé depuis plus de deux mois par les raids d'une coalition internationale intervenue le 19 mars pour, selon les termes de la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU, assurer la protection des civils. A l'issue d'une visite de deux jours en Libye, les deux avocats ont indiqué qu'ils allaient commencer les procédures juridiques pour le dépôt de la plainte, dès leur retour lundi à Paris.

 

 

Ginette Hess Skandrani : Commission d’enquête non gouvernementale pour la vérité en Libye.

Des Bombes humanitaires de l’OTAN tuent, mutilent, balaient et écrasent tout en Libye.

 La résolution 1975 qui était sensée créer un bouclier aérien afin de protéger les civils en Libye, permet le massacre de centaines de personnes et de milliers de blessés. 850 morts par des  bombes  humanitaires) et 4000 blessés dont certains estropiés pour la vie.

Nous avions mené une première enquête du 27 au 31 mars où nous avions crée à Tripoli cette commission d’enquête afin de rétablie la vérité sur tout ce que nous racontent les médias-mensonges.

Nous avions vite découvert que le prétexte ; protéger les populations civiles était un faux prétexte afin de pouvoir soumettre la Libye et à travers elle toute l’Afrique à la rapacité resourcière occidentale.

Tous les interventions sur nos télés annonçaient le massacre commis par Kadhafi : des dizaines de milliers de morts, du sang coulant à flot dans toutes les villes détruites,  des hôpitaux pleins de blessés… tout cela était faux.

Nous avions visité des villes comme Fachloum annoncée détruite,  toujours debout, des gens accueillants et des magasins ouverts et aucun mort par blessure à l’hôpital.

Nous avons rencontrés des gens heureux et non tyrannises comme annoncé dans nos médias ; soutenant leur guide et dénonçant les bombardements criminels de l’OTAN –TYRAN.

Nous sommes retournés afin de continuer cette enquête afin de faire toute la lumière sur les véritables objectifs de cette agression contre le peuple libyens et ses dirigeants.   

La Commission d’enquête Non-gouvernementale  soutiendra Mtre Missamou, avocat du barreau de paris en train de porter plainte contre L’OTAN en Belgique pour le massacre du fils et des petits enfants de Mouammar Kadhafi.

Nous avons visité la maison de Saïf  Al Arab, le benjamin des enfants de Kadhafi, bombardée sauvagement dans un quartier résidentiel à ôté de l’ambassade de Côte d’Ivoire . Il n’en reste rien. Quatre missiles énormes,  balancés par avion sur la maison et visant cette maison  ont fait éclater les corps des bébés, celui  des voisins et de Saïf qui gardait les bébés de ses frères et

soeur, y compris celui d’une gazelle qui passait par là.  Nous avons visité la maison, il ne reste rien debout entre les pierres, les débris des missiles et des trous partout avec les habits soufflés par la force de la bombe.

Un médecin de Bordeaux qui était présent sur le lieu a pratiqué l’autopsie nous communiquera les photos. M. Kadhafi et son épouse venaient de quitter les lieux.

L’OTAN ne respecte rien. Cette « Organisation de Terroristes Assassinant les Nations » a également bombardé une église coopte orthodoxe, dont nous avons interviewé le  responsable du Conseil de Réunion de l’église chrétienne. Les Chrétiens orthodoxes au nombre de 1200 étaient venus se mettre sous la protection de Kadhafi. Le Conseil  de réunion de l’Eglise chrétienne qui regroupe également les catholiques de l’église romaine et les protestants, regroupant entre 2 à 3000 chrétiens demande d’arrêter immédiatement ce crime des bombardements.

Ils interpellent tous les religieux du monde entier et toutes les religions afin de sauver le peuple libyen et son guide.

Les cooptes sont très à l’aise en Libye et veulent rester dans la Libye de Kadhafi Il prient pour lui et demandent que la Libye soit un seul pays uni et que Dieu éloigne la guerre. Ce sont des médecins, des infirmiers, pharmaciens, ingénieurs et professeurs.

Le responsable de l’église coopte nous dit que le frère guide ne fait que le bien pour la Libye. S’il y a un problème, il ne peut se régler que par le dialogue.

Nous avons assisté à de nombreux bombardements, vus passer les avions de l’OTAN, les hélicoptères de Sarkozy et entendus les déflagrations. Nous avons constaté les dégâts sur les immeubles, les institutions culturelles, les infrastructures sociales.  Nous avons vu des cratères très profonds.

La réponse aux bombes meurtrières de l’OTAN, c’est le chant, la danse, les discours, le rire et la joie de vivre…

C’est une façon de ridiculiser ceux qui bombardent tous les soirs,  tranquillement assis sur leurs culs dans des avions sécurisés.

C’est également se transformer en boucliers humains qui veulent par leur seule présence protéger leur guide.

Nous avons participé à leur manifestation en leur amenant  notre solidarité pour leur combat.

Le Prince Sixte, Bourbon de Parme, descendants des Rois de France a eu un grand succès pour son  intervention condamnant l’agression de la Libye, Bernard Chesnel de la Fondation Benazir Bhutto, Smaïn Betrouni  de la « Voix des Opprimés » Pascal Henry journaliste réalisateur de Canal+ et moi même sommes également monté sur cette scène improvisée.

En voyant tous ces jeunes, garçons et filles, enthousiastes,  nous avons été surpris par leur spontanéité, brandissant leurs drapeaux verts et des portraits du guide, tout en chantant des chants patriotiques.

Nous avons été épatés par leur courage, alors que les bombes tombaient juste à côté d’eux. Des cratères dont certains atteignant 5 m de profondeur témoignent   de la violence des bombardements.

Cette place qui accueille également les Touaregs, les anciens,  les  tribus venues du Sud avec leurs chameaux planter leurs tentes  symbolise la résistance non-violente et pacifique face à la barbarie.

La tribune dressée devant les ruines de la maison bombardée du guide en 1986 tuant déjà une de ses petites fille de deux ans : Hannah, nous a permis de participer à leur résistance.

Lorsque le bruit des bombes se rapprochait, nous avons fait comme les Libyens, nous avons chanté et insulté ceux qui bombardent en particulier les initiateurs de cette guerre : le philosophe perturbe BHL et le président revanchard Sarkozy.

Cette place de terre battue, où les gens restent nuit et jour, transformée en camp pour la Paix, les tentes bédouines, le thé à la menthe offert si généreusement, l’accueil hospitalier nous ont permis de réaliser ce que ce peuple amenait comme apport à la civilisation humaine.

Nous sommes plus que jamais décidés à faire tout notre possible pour faire arrêter ce crime contre l’humanité qu’est cette guerre programmée par les grandes puissances contre un petit peuple de 5 millions d’habitants

Ginette Hess Skandrani

Paris 5 juin 2011

http://www.plumenclume.net/articles.php?pg=art983

 

La fille du dirigeant libyen porte plainte pour "crimes de guerre".

Aïcha Kadhafi, fille du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, a porté plainte mardi devant la justice belge pour "crimes de guerre" contre l'Otan, ont indiqué ses avocats, qui vont par ailleurs tenter de faire annuler le gel des avoirs du régime libyen décidé par l'UE.
"La décision de l'Otan de prendre pour cible une habitation civile à Tripoli constitue un crime de guerre", a déclaré à l'AFP l'un de ces avocats, le Français Luc Brossollet, peu après avoir déposé la plainte au nom d'Aïcha Kadhafi devant le parquet de Bruxelles et devant le parquet fédéral belge.
La plainte concerne le raid effectué par l'Alliance atlantique le 30 avril dernier au cours duquel, selon Tripoli, le plus jeune fils du colonel Kadhafi, Seif al-Arab, 29 ans, et trois des petits-enfants du dirigeant libyen, Seif (2 ans), Carthage (2 ans) et Mastoura (4 mois), ainsi que des amis et voisins, ont été tués.
La résolution 1973 du Conseil de Sécurité de l'ONU autorise l'Otan à agir militairement pour protéger les populations libyenne, mais "même en cas de guerre, il ne faut pas s'en prendre aux civils", souligne un autre avocat de la fille de Mouammar Kadhafi, Jean-Charles Tchikaya.
"Or, en l'espèce, la cible était une construction civile, habitée par des civils (...) et n'était ni un poste de commandement ni de contrôle militaire" du régime libyen, indique le texte de la plainte qu'a pu consulter l'AFP.
"Mme Aïcha Kadhafi, en sa qualité de mère de Mastoura, de tante de Seif et de Carthage et de soeur de Seif al-Arab, a subi un préjudice considérable, incontestablement liés aux faits dénoncés", ajoute le texte.
Pour les avocats, les responsables de l'Otan planifient avec un tel soin leurs opérations qu'il n'est pas permis de parler de "bavure" et il faut bien qualifier ce raid d'un acte délibéré constituant un "crime de guerre".
Techniquement, la plainte a été déposée "contre x", mais elle vise bien l'Otan, dont le siège est à Bruxelles, ce qui selon les avocats rend compétentes les juridictions belges. (belga)

07/06/11 18h28

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/1275519/2011/06/07/Aicha-Kadhafi-porte-plainte-en-Belgique-contre-l-Otan.dhtml



1 Otan = Des Canons ... pas du beurre

Les USA fournissent aux alliés les bombes pour la guerre en Libye

URL de cet article: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=25083

www.Mondialisation.ca

par Manlio Dinucci

 

De puissantes explosions à Tripoli

 31/05

Quatre puissantes explosions ont secoué mardi soir le centre de Tripoli, cible de raids intensifs de l'Otan depuis près d'une dizaine de jours.
Deux premières détonations ont retenti vers 21h45 locales, suivies dix minutes plus tard par deux autres, tandis que des avions survolaient la capitale libyenne selon un journaliste de l'AFP qui n'était pas en mesure de déterminer les sites visé.
Le porte-parole du gouvernement libyen Moussa Ibrahim a affirmé mardi que 718 civils ont été tués et 4067 autres blessés par les raids de l'Otan et de la coalition internationale L'Otan avait mené dans la nuit de lundi à mardi des raids sur Tripoli et sa banlieue Tajoura ainsi qu'à Al-Jafra, à 600 km au sud de la capitale, avait rapporté la télévision d'Etat libyenne.

Farid Merrad

http://french.irib.ir/info/afrique/item/117145-de-puissantes-explosions-%C3%A0-tripoli

 

De nouvelles frappes de l'Otan

L'aviation otanienne a effectué vendredi matin plus de dix frappes contre des sites militaires contrôlés par les forces pro-Kadhafi à Tripoli et aux alentours de la ville, rapportent les médias occidentaux citant un représentant anonyme du gouvernement libyen.
Aucune information n'a été pour le moment fournie concernant les éventuelles victimes ou les destructions. Cependant, il s'agit des frappes les plus puissantes depuis lundi. L'Alliance n'a pas bombardé Tripoli le 31 mai, lors de la visite du président sud-africain Jacob Zuma. Tout de suite après son départ, l'aviation otanienne a procédé à de nouvelles frappes sur la capitale libyenne.
Depuis février, la Libye est le théâtre d'une confrontation armée entre les insurgés et les troupes gouvernementales. Soucieux de protéger la population civile, le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté une résolution appelée à mettre en place une zone d'exclusion aérienne au dessus du pays afin d'empêcher l'aviation du colonel Kadhafi de bombarder la rébellion.

3 juin

 

http://fr.rian.ru/world/20110603/189723273.html

 

Nouvelle opération des hélicoptères de l'OTAN à Brega.

Entrés pour la première fois en action dans la nuit de vendredi à samedi en Libye, les hélicoptères Apache britanniques de l'OTAN ont mené une nouvelle attaque samedi 4 juin près de Brega (est), a annoncé dimanche le ministère de la défense à Londres

Les engins ont décollé du porte-hélicoptères HMS Ocean, actuellement au large des côtes libyennes, et ont pris pour cible "un lance-roquettes multiples installé sur la côte", a précisé le ministère dans un communiqué. Ils ont détruit leur cible avec des missiles, "avant de regagner sans encombre le navire". Parallèlement aux opérations menées samedi par ces hélicoptères, des avions de combat britanniques Tornado ont participé à une "attaque de grande ampleur" avec d'autres appareils de l'OTAN contre un dépôt de missiles anti-aériens à Tripoli, a ajouté le ministère.

EVITER L'ENLISEMENT

En fin d'après-midi samedi, plusieurs explosions avaient retenti dans la capitale libyenne, cible de raids intensifs de l'OTAN depuis deux semaines, ainsi que dans la banlieue est, selon un journaliste de l'AFP et des témoins. Quatre nouvelles détonations ont également secoué la capitale libyenne dimanche dans la nuit, selon ce journaliste.

Des hélicoptères d'attaque français et britanniques avaient mené pour la première fois, dans la nuit de vendredi à samedi, des frappes nocturnes au sol contre des installations des forces pro-Kadhafi.
Des Apache avaient frappé une installation radar et un poste de contrôle militaire situés près de Brega. Dans le même temps, des hélicoptères français Tigre et Gazelle avaient décollé du bâtiment BPC Tonnerre pour détruire
"une vingtaine d'objectifs, dont une quinzaine de véhicules militaires, notamment des pick-up armés", selon l'état-major français.

En engageant des hélicoptères de combat sur le théâtre libyen, l'OTAN tente d'éviter l'enlisement de ce conflit, plus de deux mois après le début de l'intervention internationale

Craintes sur l'or noir

Le conflit a provoqué un quasi-arrêt de la production pétrolière libyenne et fortement contribué à la hausse des cours du baril. Ce contexte va peser sur la réunion mercredi à Vienne des ministres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), bien que ceux-ci se soient montrés rassurants à la fois sur les réserves de brut et sur les approvisionnements par le canal de Suez et la mer Rouge.

LEMONDE.FR avec AFP

| 05.06.11

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2011/06/05/libye-nouvelle-operation-des-helicopteres-de-l-otan-a-brega_1532183_3212.html

 


Pluie de bombes sur Tripoli pour sauver les libyens - à quelques dizaines près…

La fable de l'intervention humanitaire-pour-sauver-les-civils ne tient plus que par le silence qui entoure les bombardements à outrance de l'Otan, et une partie de ceux qui restent informés ont été conditionnés par la certitude que n'importe quoi est bon pour mettre "hors d'état de nuire" un tyran, criminel, fou, massacreur de son peuple, etc. Une bonne guerre.

Commentaire de Libération: «Des journalistes conduits sur les lieux dans le secteur de Bab Al-Aziziya ont pu voir un corps gisant sous un drapeau vert libyen, présenté comme une victime du bombardement par un porte-parole du régime [sûrement un figurant]. Il a également évoqué des corps bloqués sous les décombres. [le porte-parole du régime a évoqué! propagande du régime! des bombes propres on vous dit

 

 Libye: plus de 60 bombes larguées mardi sur Tripoli, 31 morts

L'Otan a largué mardi une soixantaine de bombes sur Tripoli, dans les raids les plus violents menés sur la Libye depuis le début des opérations militaires, faisant 31 morts et des dizaines de blessés, a déclaré le porte-parole du régime libyen, Moussa Ibrahim.

L'Otan a mené une attaque haineuse sur Tripoli, qu'elle a frappée avec plus de soixante bombes, a déclaré M. Ibrahim au cours d'une conférence de presse, affirmant que ces raids avaient fait 31 morts et des dizaines de blessés.

Il a ajouté que les bombardements avaient visé en particulier le complexe résidentiel du colonel Kadhafi dans le centre de Tripoli, la banlieue de Tajoura (est), ainsi que la route de l'aéroport au sud de la capitale libyenne.

AFP / 07 juin 2011 

L'Otan frappe Tripoli

Les avions de l'Otan ont frappé mardi par vagues régulières des cibles à Tripoli, qui n'avait jamais subi de bombardements d'une telle intensité depuis le début des raids occidentaux contre le régime du colonel Kadhafi, en mars. 

Dans l'après-midi, les avions ont frappé régulièrement, toutes les heures, des cibles dans diverses parties de la capitale, faisant voler en éclats les vitres des fenêtres et provoquant des colonnes de fumée grise dans le ciel.

Ces bombardements intenses en plein jour ont commencé lundi.

 Jusque-là, les frappes aériennes sur la capitale étaient sporadiques et généralement menées de nuit.

 Le porte-parole du gouvernement libyen a parlé dans la soirée d'un total de 60 frappes aériennes de l'Otan mardi contre la capitale libyenne, où elles ont fait au moins 29 morts.

 (...)

A Naples, QG de l'opération de l'Otan en Libye, un responsable a confirmé que les bombardements actuels étaient les plus intenses lancés jusqu'à présent contre la capitale.

 Reuters , 7 /6/11

"Il s'agit juste d'accroître la pression sur le régime de Kadhafi", a-t-il dit en précisant que les cibles restaient les mêmes: centres de commandement ou de contrôle, dépôts de véhicules et de munitions - tout "ce que le régime de Kadhafi peut utiliser pour attaquer les civils". [comme la radio, le Congrès du Peuple, etc...]

 

Un bâtiment de l'enceinte du siège de la radio et de la télévision d'Etat à Tripoli visé par l'OTAN.

Un bâtiment situé dans l'enceinte du siège de la radio et de la télévision d'Etat à Tripoli a été visé par des raids de l'OTAN tôt lundi matin, a indiqué un responsable du régime. Par ailleurs, un bâtiment officiel du Congrès général du peuple (Parlement) a été détruit par l'OTAN également lundi matin. Ce bâtiment avait déjà été à moitié détruit par un raid il y a environ trois semaines.

tsr Info, 06 juin 2011

 



2  Politique des Usa

Clinton

Clinton : La rébellion libyenne n'a "plus un seul centime"

Hillary Clinton avait promis de débloquer 30 milliards de dollars d'avoirs libyens pour aider les rebelles, mais pour l'instant rien ne bouge…

Le ministre du Pétrole et des Finances de la rébellion libyenne a déclaré dimanche 29 mai qu'il n'avait "plus aucune ressource", sollicitant l'aide de la communauté internationale, dans une déclaration à Benghazi, le fief des insurgés dans l'est du pays.

"Je n'ai aucune ressource, pas un seul centime", a déclaré le Pr Ali Tarhuni. "Nous sommes dans une situation critique, nos amis doivent se souvenir que nous sommes en guerre", a-t-il poursuivi.

Après avoir rappelé que des "personnes meurent chaque jour dans les villes assiégées" par les forces de Mouammar Kadhafi, notamment à Zenten et Misrata dans l'ouest, le ministre a assuré que "tout l'argent sera utilisé pour le fuel (pour l'électricité), la nourriture et les médicaments".

"C'est dur de se battre l'estomac vide"

"Nous avons de braves combattants mais c'est dur de se battre l'estomac vide", a-t-il poursuivi.

La rébellion, sous-armée et sous-équipée, est actuellement bloquée à Brega par les forces pro-Kadhafi, à quelque 250 km à l'ouest de Benghazi.

"Nous allons gagner la guerre, c'est juste une question de temps", a-t-il ensuite affirmé, comme le disent tous les responsables de la rébellion.

Concernant les avoirs gelés à l'étranger de Mouammar Kadhafi, le ministre a regretté que la rébellion ne puisse les récupérer. "Nos interlocuteurs financiers internationaux nous disent: 'oui, nous les avons gelés, mais ils appartiennent à Kadhafi, pas à vous'".

La rébellion ne touche pas au pétrole

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton avait cependant promis à Rome, début mai, dans le cadre du Groupe de contact international sur la Libye, d'utiliser certains des avoirs gelés de Kadhafi "pour aider le peuple libyen".

Environ 30 milliards de dollars d'avoirs libyens ont été gelés par les Etats-Unis.

Le Pr Ali Tarhuni a par ailleurs confirmé que la rébellion n'envisageait toujours pas, pour l'instant, de reprendre l'exploitation des champs pétrolifères "pour des raisons de sécurité". La priorité "est de protéger les installations pétrolières", a-t-il dit.

La Libye, membre de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep), exportait en temps normal 1,49 million de barils par jour, en majeure partie (85%) vers l'Europe, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Mais sa production a fortement chuté après le début de la révolte mi-février.

30/05
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110530.OBS4159/la-rebellion-libyenne-n-a-plus-un-seul-centime.html


Les grandes manœuvres

Le Congrès américain accuse Barack Obama de faire cavalier seul…  
Le Congrès américain a critiqué Obama d’avoir unilatéralement envoyé des forces en Libye, a rapporté Mehrnews citant la presse américaine.
Les législateurs américains ont également critiqué les trois mois d’affrontements sans résultats entre les deux parties belligérantes et les perspectives obscures de ce conflit. Bien que les Congressistes américains aient renoncé à émettre l’ordre du retrait des forces américaines, ils ont demandé à Obama de donner des précisions d’ici 14 jours sur les objectifs en Libye, les frais de cette mission et ses répercussions sur les guerres en Irak et en Afghanistan. Les Démocrates et les Républicains américains ont accusé Obama de ne pas avoir consulté le Congrès et d’avoir ainsi violé la Constitution en vertu de laquelle, la déclaration de guerre relève de la responsabilité du Congrès de ce pays.

Farid Merrad

04/06/2011

http://french.irib.ir/info/international/item/117754-le-congr%C3%A8s-am%C3%A9ricain-accuse-barack-obama-de-faire-cavalier-seul

 

Le président de la Chambre somme Obama de s'expliquer

John Boehner a déposé un projet de résolution stipulant que le président doit expliquer au Congrès pourquoi il n'a pas demandé son feu vert avant de lancer les opérations.

Le président de la Chambre des représentants américaine, John Boehner, a présenté jeudi 2 juin un nouveau projet de résolution sur les opérations militaires en Libye, sommant le président Barack Obama de s'expliquer sur une guerre qui froisse nombre d'élus du Congrès.

Dans 14 jours

Le texte du projet de résolution, déposé jeudi et qui fera l'objet d'un vote vendredi à la Chambre, stipule que le président doit fournir au Congrès, dans un délai de 14 jours, un rapport contenant notamment son explication sur le fait qu'il n'a pas demandé au Congrès son feu vert avant de lancer les opérations.

Il réclame également, parmi les nombreuses exigences des élus, "les objectifs politiques et militaires des Etats-Unis concernant la Libye". Les élus veulent aussi connaître "les engagements spécifiques des Etats-Unis vis-à-vis de la Libye".

La résolution demande par ailleurs une estimation de la "durée et l'ampleur" des opérations prévues par le commandement américain, ainsi que leur coût.

Une "prérogative constitutionnelle"

Elle établit que le président n'a pas demandé l'autorisation du Congrès et que celui-ci ne lui a pas donné son feu vert pour les opérations en Libye. Le texte rappelle que le vote du Congrès en cas de conflit est une "prérogative constitutionnelle".

Enfin, le texte réaffirme une position déjà prise la semaine dernière par la Chambre des représentants et interdisant l'envoi de troupes au sol en Libye.

Outre cette résolution, la Chambre votera vendredi sur une autre résolution proposée par le démocrate Dennis Kucinich réclamant purement et simplement la fin des opérations militaires américaines en Libye.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a estimé jeudi que la politique de l'administration Obama bénéficiait malgré tout d'un "soutien unifié au Congrès".

Délai légal de 60 jours

Jay Carney a estimé que la politique du président fonctionnait, en citant comme preuve les défections au sein du régime libyen. Il a également assuré que le Congrès était informé de "chaque étape" des opérations.

Récemment, plusieurs élus tant républicains que démocrates, ont contesté l'autorité du président Barack Obama pour continuer les opérations militaires en Libye, alors que le délai légal de 60 jours sans autorisation parlementaire a été dépassé le 20 mai.

Ils invoquent une loi de 1973 ou "Loi sur les pouvoirs de guerre" ("War Power Act") conçue pour limiter les pouvoirs présidentiels sur le déclenchement des guerres, mais qui a été ignorée par plusieurs présidents.

Barack Obama avait assuré de son côté que la nature "limitée" de l'implication américaine dans le conflit contre les forces du colonel Mouammar Kadhafi ne correspondait pas au type d'intervention décrit dans la loi de 1973.

Le Nouvel Observateur – avec AFP

Publié le 03-06-

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110603.OBS4420/libye-le-president-de-la-chambre-somme-obama-de-s-expliquer.html

 



3 Otan

Rasmussen

 « Nous sommes déterminés », - La mission de l’Otan en Libye sera prolongée de 90 jours, soit jusqu’à fin septembre.

L’Otan a décidé mercredi de prolonger jusqu’à fin septembre la mission de l’Alliance atlantique en Libye, qui devait prendre formellement fin le 27 juin, a indiqué le secrétaire général de l’alliance dans un communiqué.

« L’Otan et ses partenaires viennent de décider de prolonger notre mission en Libye pour 90 jours supplémentaires », a dit Anders Fogh Rasmussen dans un communiqué. « Cette décision envoie un message clair au régime de (Mouammar) Kadhafi : nous sommes déterminés à poursuivre nos opérations pour protéger le peuple libyen », a ajouté M. Rassmussen.

« Nous allons poursuivre nos efforts pour remplir le mandat des Nations unies. Nous allons maintenir la pression pour s’assurer qu’il sera rempli », a-t-il dit. « Notre décision envoie également un message clair au peuple libyen : l’Otan, nos partenaires, la communauté internationale dans son ensemble sont à vos côtés », a-t-il ajouté.

« Nous sommes unis »

« Nous sommes unis pour vous assurer que vous pourrez bâtir votre propre avenir. Et ce jour se rapproche », a conclu le secrétaire général de l’Otan. L’Otan a pris les rênes de l’opération militaire en Libye le 31 mars.

La décision a été prise par le Conseil de l’Atlantique Nord (CAN), l’instance dirigeante de l’Otan, réuni mercredi à Bruxelles.

Belga

01 juin

Les commentaires sont fermés.