Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/06/2011

n° 27 - Libye : Médias et Manipulation de l’opinion - 26-06 - 1ap - : Les tontons flingueurs "veulent finir le travail"


n° 27 - Libye : Médias et Manipulation de l’opinion - 26-06 - 1ap - : Les tontons flingueurs "veulent finir le travail"



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources. .

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



Libye : Médias et Manipulation de l’opinion 

n°27 du 26-06

C.De Broeder & M.Lemaire



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 



Le " Médias et Manipulation de l’opinion" est  visible  sur nos blogs : 

a) sur nos blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

b) Sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

c) Sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

d) Sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm 

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 




Sommaire :  

Tiré à part :

Commission d’enquête non gouvernementale pour la vérité en Libye

Donatella Rovera d‘Amnesty International’ accuse les rebelles de torture et d'exactions.

1 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

1-1 Michel Collon à l'émission «Ce soir ou Jamais», média-mensonges et guerres impérialistes.

1-2 Propagande de guerre : viols de masse en Libye.

1-3 Jody McIntyre "Mais pourquoi un tel silence ? " face à une guerre basée sur le mensonge ?

2 Les brèves

2-1 Propagande de guerre: viols de masse en Libye.

3  Dossier

3-1 L’Italie appelle à une " suspension immédiate des hostilités", …l'OTAN va "continuer"

3-2 La Turquie propose des "garanties" à Kadhafi pour un exil.

3-3 Maryvonne Leray : Les tontons flingueurs "veulent finir le travail" .

3-4 K.Selim : Du bon usage du péril islamiste 

4 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage.

4-1 Roland Dumas et Jacques Vergès vont poursuivre Nicolas Sarkozy pour crime contre l'humanité.

4-2 POSITION DU POLE DE RENAISSANCE COMMUNISTE EN France

 



Tiré à part :

Commission d’enquête non gouvernementale pour la vérité en Libye

Paix  Justice  Vérité

Tripoli- Paris-Londres-Rome

Des Bombes humanitaires de l’OTAN tuent, mutilent, balaient et écrasent tout en Libye.

La résolution 1973 qui était sensée créer un bouclier aérien afin de protéger les civils en Libye, permet le massacre de centaines de personnes et de milliers de blessés. 850 morts par des  bombes  humanitaires) et 4000 blessés dont certains estropiés pour la vie.

Nous avions mené une première enquête du 27 au 31 mars où nous avions crée à Tripoli cette commission d’enquête afin de rétablie la vérité sur tout ce que nous racontent les médias-mensonges.

Nous avions vite découvert que le prétexte ; protéger les populations civiles était un faux prétexte afin de pouvoir soumettre la Libye et à travers elle toute l’Afrique à la rapacité resourcière occidentale.

Tous les interventions sur nos télés annonçaient le massacre commis par Kadhafi : des dizaines de milliers de morts, du sang coulant à flot dans toutes les villes détruites,  des hôpitaux pleins de blessés… tout cela était faux. Nous avions visité des quartierscomme Fachloum annoncée détruit,  toujours debout, des gens accueillants et des magasins ouverts et aucun mort par blessure de ballas l’hôpital.

Nous avons rencontrés des gens heureux et non tyrannises comme annoncé dans nos médias ; soutenant leur guide et dénonçant les bombardements criminels de l’OTAN –TYRAN.

 

NOUS AVONS ENQUETE, VISITE, RENCONTRE DE NOMBREUX LIBYENS

Nous sommes retournés afin de continuer cette enquête afin de faire toute la lumière sur les véritables objectifs de cette agression contre le peuple libyens et ses dirigeants.

La Commission d’enquête Non-Gouvernementale  soutiendra Maître Philippe Missamou, avocat du barreau de Paris en train de porter plainte contre L’OTAN en Belgique pour le massacre du fils et des petits enfants de Mouammar Kadhafi.

Nous avons visité la maison de Saïf  Al Arab, le benjamin des enfants de Kadhafi, bombardée sauvagement dans un quartier résidentiel à ôté de l’ambassade de Côte d’Ivoire . Il n’en reste rien. Quatre missiles énormes,  balancés par avion sur la maison et visant cette maison  ont fait éclater les corps des bébés, celui  des voisins et de Saïf qui gardait les bébés de ses frères et soeur, y compris celui d’une gazelle qui passait par là.  Nous avons visité la maison, il ne reste rien debout entre les pierres, les débris des missiles et des trous partout avec les habits soufflés par la force de la bombe.

Un médecin de Bordeaux, le docteur Leclorec qui était présent sur le lieu a reconnu les corps et témoigné de leur identitéIl  nous communiquera le dossier. M. Kadhafi et son épouse venaient de quitter les lieux.

L’OTAN ne respecte rien. Cette « Organisation de Terroristes Assassinant les Nations » a également bombardé une église coopte orthodoxe, dont nous avons interviewé le  responsable du Conseil de Réunion de l’église chrétienne. Les Chrétiens orthodoxes au nombre de 1200 étaient venus se mettre sous la protection de Kadhafi. Le Conseil  de réunion de l’Eglise chrétienne qui regroupe également les catholiques de l’église romaine et les protestants, regroupant entre 2 à 3000 chrétiens demande d’arrêter immédiatement ce crime des bombardements.

Ils interpellent tous les religieux du monde entier et toutes les religions afin de sauver le peuple libyen et son guide.

Les cooptes sont très à l’aise en Libye et veulent rester dans la Libye de Kadhafi Il prient pour lui et demandent que la Libye soit un seul pays uni et que Dieu éloigne la guerre. Ce sont des médecins, des infirmiers, pharmaciens, ingénieurs et professeurs.

Le responsable de l’église coopte nous dit que le frère guide ne fait que le bien pour la Libye. S’il y a un problème, il ne peut se régler que par le dialogue.

Nous avons assisté à de nombreux bombardements, vus passer les avions de l’OTAN, les hélicoptères de Sarkozy et entendus les déflagrations. Nous avons constaté les dégâts sur les immeubles, les institutions culturelles, les infrastructures sociales.  Nous avons vu des cratères très profonds.

 

LA PLACE BAB AL AZIZIYA

OU LA RESISTANCE VERTE NON-VIOLENTE

La réponse aux bombes meurtrières de l’OTAN, c’est le chant, la danse, les discours, le rire et la joie de vivre…

Cest une façon de ridiculiser ceux qui bombardent tous les soirs,  tranquillement assis sur leurs culs dans des avions sécurisés.

C’est également se transformer en boucliers humains qui veulent par leur seule présence protéger leur guide.

Nous avons participé à leur manifestation en leur amenant  notre solidarité pour leur combat.

Le Prince Sixte, Bourbon de Parme, descendants des Rois de France a eu un grand succès pour son  intervention condamnant l’agression de la Libye, Bernard Chesnel de la Fondation Benazir Bhutto, Smaïn Betrouni  de la « Voix des Opprimés » Pascal Henry journaliste réalisateur de Canal+ et moi même sommes également monté sur cette scène improvisée.

En voyant tous ces jeunes, garçons et filles, enthousiastes,  nous avons été surpris par leur spontanéité,brandissant leurs drapeaux verts et des portraits du guide, tout en chantant des chants patriotiques.

Nous avons été épatés par leur courage, alors que les bombes tombaient juste à côté d’eux. Des cratères dont certains atteignant 5 m de profondeur témoignent   de la violence des bombardements.

Cette place qui accueille également les Touaregs, les anciens,  les  tribus venues du Sud avec leurs chameaux planter leurs tentes  symbolise la résistance non-violente et pacifique face à la barbarie.

La tribune dressée devant les ruines de la maison bombardée du guide en 1986 tuant déjà une de ses petites fille de deux ans : Hannah, nous a permis de participer à leur résistance.

Lorsque le bruit des bombes se rapprochait, nous avons fait comme les Libyens, nous avons chanté et insulté ceux qui bombardent en particulier les initiateurs de cette guerre : le philosophe perturbe BHL et le président revanchard Sarkozy.

Cette place de terre battue, où les gens restent nuit et jour, transformée en camp pour la Paix, les tentes bédouines, le thé à la menthe offert si généreusement, l’accueil hospitalier nous ont permis de réaliser ce que ce peuple amenait comme apport à la civilisation humaine.

Nous sommes plus que jamais décidés à faire tout notre possible pour faire arrêter ce crime contre l’humanité qu’est cette guerre programmée par les grandes puissances contre un petit peuple de 5 millions d’habitants

Ginette Hess Skandrani

Paris 5 juin 2011

 

Donatella Rovera d‘Amnesty International’ accuse les rebelles de torture et d'exactions.

Quatre mois après le début du conflit en Libye, la confusion règne toujours à l'ouest du pays, en proie à de violents affrontements entre les forces pro-Kadhafi et les rebelles.

Aucune organisation humanitaire n'a accès à cette région du pays, les déplacements n'étant possibles que dans les villes libérées par l'opposition.

Donatella Rovera, conseillère sur la réaction aux crises à Amnesty International, est rentrée de Libye après trois mois passés à arpenter les villes de Misratah, Benghazi, Ajdabiya et Ras Lanouf. Son témoignage éclaire certaines zones d'ombres.

Rue89 : Vous avez pu rencontrer des mercenaires dans les centres de détention tenus par l'opposition.

Donatella Rovera : Il y a eu une certaine hystérie de la part des médias autour de la question des mercenaires. Le Conseil national de la transition (CNT) a organisé des visites dans les prisons pour que les journalistes « voient » les mercenaires, mais il s'agissait surtout de pauvres jeunes gens terrorisés, pas forcément liés au conflit. Mais ils ont été filmés, photographiés, ils étaient reconnaissables.

Ils ont été libérés puisqu'il n'y avait pas de preuves contre eux. La plupart ont d'ailleurs quitté la Libye. Il n'en reste quasiment plus en détention, peut-être quatre ou cinq à Misrata. J'ai rencontré un jeune Algérien dans une prison de Misrata. Il n'était pas du tout mercenaire, il travaillait dans une pâtisserie. Son patron a dû faire une lettre pour prouver qu'il ne mentait pas.

Vous voulez dire qu'il n'y avait pas de mercenaires ? 

On n'a pas vu de mercenaires, sauf si cela s'est passé dans l'ouest où nous n'avons pas accès. Nous avons rentré des étrangers et des Libyens noirs qui ont été pris pour cible par les anti-Kadhafi. Le comportement des combattants de l'opposition à leur égard pose question. Ils ont commis des violations graves.

Quel type d'exactions ?

Les rebelles sont responsables de nombreuses attaques contre les étrangers et les Libyens noirs, soupçonnés d'être des mercenaires. Certains ont été assassinés.

Certains soirs, des raids ont été menés contre toutes les personnes soupçonnées d'avoir été proches du régime et contre celles dont on savait qu'elles avaient travaillé pour le régime de Kadhafi, notamment à la Sécurité intérieure. On a retrouvé des notes près de certains cadavres disant : « C'est le sort réservé aux chiens de Kadhafi. »

Enfin, on a eu connaissance d'actes de torture sur des prétendus mercenaires et sur des soldats faits prisonniers.

Il faut agir maintenant. Les gens du CNT sont contre ces pratiques, je les crois sincères mais ils ne contrôlent pas la situation. Ont-ils vraiment la volonté politique de demander des comptes aux combattants rebelles ?

Sur la question des mercenaires, par exemple, le CNT en a beaucoup parlé au début du conflit, notamment sur Al Jazeera qui est très regardée en Libye. Ces accusations n'étaient pas fondées et ils ont constaté les conséquences de cette légende. Il devraient avoir le courage de retourner sur Al Jazeera et sur la nouvelle chaîne d'opposition libyenne pour démonter cette rumeur et condamner les violences. Mais ils ne le font pas, ce n'est pas une priorité pour eux.

Les enquêteurs de la Cour pénale internationale (CPI) disent avoir des preuves que Mouammar Kadhafi a encouragé les viols en Libye.

On n'a pas pu vérifier ces accusations de viols systématiques. On n'en conclut rien, on continue à chercher.

On a parlé d'un bilan humain très lourd. Plusieurs milliers de personnes tuées par les forces loyalistes. 

Je suis arrivée fin février, ce n'était pas encore la guerre mais c'était le plus fort de la répression des manifestations. A Al-Baïda, une soixantaine de personnes sont mortes et à Benghazi, entre 100 et 110 personnes ont été tuées. C'est beaucoup, c'est grave mais ce ne sont pas les milliers de morts annoncés.

Les civils ont surtout payé un lourd tribu à Ajdabiyah, notamment quand ils essayaient de fuir les combats. A Misrata, c'était le pire : les roquettes pleuvaient sur la ville à la fin du mois d'avril. Des centaines de roquettes sont tombées sur les quartiers résidentiels. Des bombes à fragmentation ont été utilisées et éparpillées sur une zone habitée très étendue. Les forces pro-kadhafistes en ont utilisé dans le centre-ville de Misrata. Il y a aussi des mines antipersonnel aux abords d'Ajdabiyah et dans des quartiers résidentiels de Misrata.

Il y a également eu beaucoup d'enlèvements d'opposants au début du conflit et ça continue. Tous ne sont pas combattants. A Misrata, ce sont parfois tous les hommes d'une même famille qui ont été enlevés à leur domicile, même lorsqu'ils n'étaient pas impliqués dans les combats. On en recense plusieurs centaines. Leurs familles n'ont pas de nouvelles. Parfois, on en a vu réapparaître à la télévision libyenne, ils font des aveux forcés du type « j'étais drogué » ou « je suis membre d'Al Qaeda ».

Que peut faire la communauté internationale ?

La communauté internationale n'est pas en mesure d'exiger quelque chose de la part de Kadhafi – sur les disparitions par exemple – mais elle peut user de son influence auprès de l'opposition pour faire en sorte que les tortures et les violences cessent dès aujourd'hui. Même s'il ne s'agit pas d'une pratique généralisée, il faut faire quelque chose.

Source : Rue89,

 http://www.rue89.com/2011/06/16/libye-amnesty-accuse-les-rebelles-de-torture-et-dexactions-209588-0



1 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

1-1 Michel Collon à l'émission «Ce soir ou Jamais», média-mensonges et guerres impérialistes.
En cliquant sur le lien reproduit ci-dessous, vous pourrez voir quelques séquences de l'émission «Ce soir ou Jamais» présentant un débat entre l'analyste politique Michel Collon et des invités qui défendent les politiques impérialistes européennes et étatsuniennes.
Michel Collon démontre avec clarté, en donnant une multitude de faits et d'analyses rigoureux, comment fonctionnent les puissances impérialistes :
- leurs intérêts économiques, politiques, militaires totalement opposé aux intérêts des peuples
- leurs moyens politiques, médiatiques, militaires;
- leurs stratégies de changements de régime et de guerres utilisant les aspirations légitimes des peuples, les soulèvements;
- les stratégies médiatiques (média-mensoges) qui préparent les interventions militaires, les bombardements, les invasions et les occupations;
- l'utilisation des médias pour tromper les peuples en inculquant par les médias la définition du "bon arabe" (soumis, qui donne son pétrole aux transnationales) et du "mauvais arabe"
- les média-mensonges qui précèdent systématiquement toutes les guerres impérialistes des dernières décennies (Vietnam, Yougoslavie, Afghanistan, Lybie, etc.).
- comment les intérêts impérialistes vont à l'encontre des intérêts des peuples qui aspirent au développement (bien-être général, éducation, santé, paix, etc.)

 http://www.youtube.com/watch?v=gXFAsz6_W50&feature=player_embedded 


1-2 Propagande de guerre : viols de masse en Libye
.L’accusation de viol de masse est parfois une réalité, c’est aussi un classique de la propagande de guerre.

En l’occurrence, un mensonge de cette nature a été soigneusement bâti par les services de l’OTAN contre le colonel Kadhafi.

Rappelons sa chronologie :

Le 29 mars 2011, la jeune Iman al-Obeidi (29 ans) s’introduit dans le hall de l’hôtel Rixos de Tripoli où logent de nombreux journalistes occidentaux. Elle assure avoir été arrêtée deux jours auparavant à un check point, puis avoir été séquestrée et violée par 15 hommes pro-Kadhafi.

Elle montre ses blessures aux journalistes du New York Times et de Reuters avant d’être embarquée par les services de sécurité. La jeune femme devient vite une icône et donne divers interviews à la presse occidentale. En définitive, elle quitte la Libye le 5 mai, via la Tunisie avec l’aide des services secrets français et se rend d’abord au Qatar, puis obtient l’asile politique aux USA grâce à l’intervention de la secrétaire d’État Hillary Clinton.

Maître Salwa Fawzi El-Deghali, une avocate devenue ministre des droits des femmes du Conseil national de transition, affirme avoir envoyé par courrier postal des milliers de questionnaires aux femmes de Cyrénaïque et avoir reçu 259 témoignages de viols.

Le 28 avril, lors d’une réunion à huis clos du Conseil de sécurité, l’ambassadrice Susan Rice (USA) accuse le colonel Kadhafi d’avoir fait distribuer du viagra à ses troupes pour que la soldatesque viole en masse les rebelles.

Lors d’une conférence de presse organisée le 8 juin au siège des Nations Unies, le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo indique « qu’un nouveau chef d’accusation pourrait être fondé sur le recours à des viols en série pour tenter de contenir les manifestations. Ces viols pourraient être au nombre de plusieurs centaines, a-t-il précisé. L’enquête devait déterminer si ces viols avaient été ordonnés ou non par Mouammar Kadhafi lui-même, comme certaines informations l’ont indiqué. De même, le Procureur a fait état d’informations pouvant attester que le pouvoir libyen aurait fait distribuer aux soldats des stimulants sexuels de type viagra », rapporte le département de l’Information de l’ONU.
Cependant, le professeur Mahmoud Cherif Bassiouni, chef de la Commission d’enquête de l’ONU (pas du Tribunal) sur la Libye, met en doute les accusations du procureur. Il rappelle que sa Commission a été informée de ces allégations lors de sa mission à Benghazi. Il a alors demandé à Maître Salwa Fawzi El-Deghali de lui fournir une copie du questionnaire et des 259 réponses reçues et n’a jamais rien obtenu. En outre, il souligne l’invraisemblance de cette version dans la mesure où aucun service postal ne fonctionne depuis le début de l’insurrection.
_

http://www.voltairenet.org/Propagande-de-guerre-viols-de

12 juin 2011


1-3 Jody McIntyre "Mais pourquoi un tel silence ? " face à une guerre basée sur le mensonge ?

A présent nous allons envoyer des Apache pour bombarder les civils libyens.

Une escalade de plus dans une guerre sanglante de l’OTAN de plus. Ou, comme l’a dit le Colonel Jason Etherington, « ce n’est qu’un élément de plus dans le jeu ».
La totalité des médias suivent la ligne officielle. Il s’agit d’une guerre pour protéger les civils. Il s’agit d’une guerre pour forcer Kadhafi à partir. Comme si les gouvernements occidentaux, avec leur brillant historique de violations des droits de l’homme à travers le monde, avaient la moindre autorité morale pour porter un jugement sur le gouvernement Libyen. La rhétorique d’Etherington révèle la minable vérité, cette guerre n’est qu’un jeu pour nous, un «
jeu » qui mérite d’être élargi.
Même
Al Jazeera raconte la même histoire de « rebelles » qui capturent des villes les unes après les autres. Mais la chaine ne diffuse pas d’images de Tripoli, la capitale, où, à l’exception des bombardements de l’OTAN, les gens continuent de vivre leurs vies. Et on ne montre jamais les images des crimes commis par cette soi-disant brigade « rebelle » qui a violemment attaqué les Libyens et Africains noirs dans l’est du pays, en les qualifiant de « mercenaires africains », embauchés par Kadhafi, même si tous les Libyens sont en fait des Africains.

Rien de tout ça n’est raconté, parce que ça ne cadre pas avec la version officielle. Les merveilleux dirigeants rebelles, dont beaucoup travaillaient pour Kadhafi il y a encore quelques mois, sont nos alliés.

Kadhafi, le méchant utile, est notre ennemi juré.
Mais pourquoi un tel silence ?

Contrairement à l’Afghanistan et à l’Irak, qui ont provoqué d’énormes protestations à travers le monde, les réactions devant la Libye ont été relativement faibles. On nous a vendu une fausse prémisse et, comme dirait Noam Chomsky, nous avons permis la fabrication de notre consentement.
Après le rideau de fumée initial qui a bien fonctionné, le gouvernement britannique, entre autres, n’a plus besoin de cacher ses véritables objectifs. Même s’il n’en a jamais vraiment eu besoin. «
Nous n’allons pas établir une échéance, » dit William Hagie. Bien sûr que non, car l’impérialisme ne connait aucune limite lorsqu’il s’agit de faire la guerre.
J’ai toujours été frappée par les gens qui réagissent de façon hystérique lorsqu’il s’agit d’une guerre où notre pays est impliquée. Si vous faites remarquer la réalité de la situation, ils vous accuseront d’être indifférent au sort des civils libyens, ou de soutenir une dictature.

En réalité, c’est notre gouvernement qui a pour habitude de soutenir les dictatures, et c’est notre gouvernement qui est en train de bombarder des civils libyens.

Comme l’a écrit cette semaine Frank Netter dans son blog « Straight Talk », « Chacun d’entre nous qui paie des impôts accepte tacitement et indirectement le financement des bombes qui sont actuellement employées pour tuer des Afghans et des Libyens.

 Pour citer Sartre, "vous n’êtes pas merveilleux, vous êtes des assassins" ».
Cela n’a rien à avoir avec la protection des civils, et tout à voir avec le rétablissement d’une domination militaire et économique en perte de vitesse dans la région. Lorsqu’on examine la liste des rares pays dans le monde où aucune base militaire US n’est implantée, il devient beaucoup plus clair qui sont nos «
ennemis » et pourquoi on nous les présente comme tels.
Jody McIntyre
10 juin 2011
http://blogs.independent.co.uk/



2 Les brèves

2-1 Propagande de guerre: viols de masse en Libye.
L’accusation de viol de masse est parfois une réalité, c’est aussi un classique de la propagande de guerre.
En l’occurrence, un mensonge de cette nature a été soigneusement bâti par les services de l’OTAN contre le colonel Kadhafi.

Rappelons sa chronologie :
Le 29 mars 2011, la jeune Iman al-Obeidi (29 ans) s’introduit dans le hall de l’hôtel Rixos de Tripoli où logent de nombreux journalistes occidentaux. Elle assure avoir été arrêtée deux jours auparavant à un check point, puis avoir été séquestrée et violée par 15 hommes pro-Kadhafi. Elle montre ses blessures aux journalistes duNew York Times et de Reuters avant d’être embarquée par les services de sécurité. La jeune femme devient vite une icône et donne divers interviews à la presse occidentale. En définitive, elle quitte la Libye le 5 mai, via la Tunisie avec l’aide des services secrets français et se rend d’abord au Qatar, puis obtient l’asile politique aux USA grâce à l’intervention de la secrétaire d’État Hillary Clinton.
Maître Salwa Fawzi El-Deghali, une avocate devenue ministre des droits des femmes du Conseil national de transition, affirme avoir envoyé par courrier postal des milliers de questionnaires aux femmes de Cyrénaïque et avoir reçu 259 témoignages de viols.
Le 28 avril, lors d’une réunion à huis clos du Conseil de sécurité, l’ambassadrice Susan Rice (USA) accuse le colonel Kadhafi d’avoir fait distribuer du viagra à ses troupes pour que la soldatesque viole en masse les rebelles.
Lors d’une conférence de presse organisée le 8 juin au siège des Nations Unies, le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo indique « qu’un nouveau chef d’accusation pourrait être fondé sur le recours à des viols en série pour tenter de contenir les manifestations. Ces viols pourraient être au nombre de plusieurs centaines, a-t-il précisé. L’enquête devait déterminer si ces viols avaient été ordonnés ou non par Mouammar Kadhafi lui-même, comme certaines informations l’ont indiqué. De même, le Procureur a fait état d’informations pouvant attester que le pouvoir libyen aurait fait distribuer aux soldats des stimulants sexuels de type viagra », rapporte le département de l’Information de l’ONU.
Cependant, le professeur Mahmoud Cherif Bassiouni, chef de la Commission d’enquête de l’ONU (pas du Tribunal) sur la Libye, met en doute les accusations du procureur. Il rappelle que sa Commission a été informée de ces allégations lors de sa mission à Benghazi. Il a alors demandé à Maître Salwa Fawzi El-Deghali de lui fournir une copie du questionnaire et des 259 réponses reçues et n’a jamais rien obtenu. En outre, il souligne l’invraisemblance de cette version dans la mesure où aucun service postal ne fonctionne depuis le début de l’insurrection.

RÉSEAU VOLTAIRE |

12 JUIN 2011

http://www.voltairenet.org/Propagande-de-guerre-viols-de



3  Dossier

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

Ndlr : La publication de l'article  ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue de l'auteur mais doit être vu comme information.

Couloirs humanitaires :

3-1 L’Italie appelle à une " suspension immédiate des hostilités", …l'OTAN va "continuer"

Le ministre des affaires étrangères italien a réclamé, mercredi 22 juin, "une suspension immédiate des hostilités" en Libye afin d'instaurer des couloirs humanitaires.

 L'Italie a jeté un pavé dans la mare en demandant, mercredi 22 juin, un cessez-le feu en Libye.

Une éventualité aussitôt rejetée par Paris puis par le chef de l'OTAN.

A Bruxelles, le secrétaire général de l'Alliance, Rasmussen, s'est voulu clair : l'OTAN va "continuer" ses opérations, alors que Rome avait demandé la suspension "immédiate" des hostilités.

"L'OTAN va continuer sa mission parce que si nous arrêtons, d'innombrables civils pourraient perdre la vie", a développé Anders Fogh Rasmussen dans une vidéo publiée sur le site de l'OTAN. "Ces derniers jours, il a été dit que les actions de l'OTAN avaient pu mener à des pertes civiles (...) Je regrette profondément toute perte humaine dans ce conflit", a-t-il ajouté. "Mais n'oubliez pas que c'est le régime [du dirigeant libyen, Mouammar] Kadhafi qui a ouvert le conflit en attaquant sa propre population, pas l'OTAN" a argumenté le secrétaire général de l'OTAN.

VIF DÉBAT AU SEIN DE L'ALLIANCE

Paris s'était également opposé plus tôt dans la journée à "toute pause dans les opérations" de la coalition en Libye, comme l'a réclamé l'Italie, estimant que cela "risquerait de permettre à Mouammar Kadhafi de gagner du temps et de se réorganiser", a indiqué, mercredi 22 juin, le ministère des affaires étrangères français.

"La coalition et les pays réunis au groupe de contact d'Abou Dhabi, il y a deux semaines, ont été unanimes sur la stratégie : il faut intensifier la pression sur Kadhafi", a déclaré Bernard Valero, porte-parole du ministère des affaires étrangères, réagissant lors d'un point-presse à la demande italienne d'une "suspension des actions armées en Libye" pour permettre d'apporter une aide humanitaire immédiate à la population.

Selon Franco Frattini, ministre des affaires étrangères italien, un arrêt immédiat des hostilités "permettrait d'éviter ce que le CNT (Conseil national de transition, instance dirigeante de la rébellion) craint, à savoir une consolidation de la partition en deux de la Libye", a-t-il poursuivi. L'Italie, qui abrite le quartier général de l'opération et des bases aériennes d'où décollent les bombardiers alliés, souhaite en outre l'instauration de couloirs humanitaires pour aider la population.

ÉVITER LA "RÉORGANISATION" DES TROUPES KADHAFISTES

"Toute pause dans les opérations risquerait de lui [Kadhafi] permettre de gagner du temps et de se réorganiser", a objecté M. Valero. "Au final, ce sont les populations civiles qui pâtiraient du moindre signe de faiblesse de notre part", a-t-il ajouté.

Le commandant en chef de l'opération "Protecteur unifié", le général canadien Charles Bouchard, a déclaré : "J'apprécie les efforts du gouvernement italien pour faire cesser les violences […] et je souhaiterais bien avoir un cessez-le-feu [pour permettre] le passage de l'aide humanitaire." Cependant, a-t-il ajouté de Naples, en Italie, lors d'une conférence téléphonique : "Il faut aussi s'assurer que ça ne devienne pas l'occasion pour les forces du régime de Kadhafi de bouger de l'équipement, de bouger des troupes vers l'avant."

Se référant aux opérations de l'OTAN, M. Frattini a par ailleurs réclamé "des informations détaillées" et a préconisé des "consignes claires et précises", après les erreurs "dramatiques" qui ont conduit à toucher des civils. "Ce n'est clairement pas la mission de l'OTAN", a ajouté le chef de la diplomatie italienne.

Malgré les critiques, l'OTAN semble entrer dans une nouvelle étape dans ses opérations en Libye, en visant notamment les points de contrôle érigés sur les routes qui mènent à Tripoli et les véhicules militaires légers équipées de canons anti-aériens ou de lance-roquettes. Il a ainsi visé mardi soir deux check-points aux alentours de Khoms, à 120 km à l'est de Tripoli, selon la télévision libyenne, qui a qualifié les cibles visées de "civils".

http://www.lemonde.fr/libye/article/2011/06/22/paris-ne-veut-pas-d-une-pause-dans-les-operations-en-libye_1539401_1496980.html


3-2 La Turquie propose des "garanties" à Kadhafi pour un exil.

Ndlr : La publication de l'article  ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue de l'auteur mais doit être vu comme information.

Suivant le partial « le Monde »

La Turquie a offert à Mouammar Kadhafi des "garanties" pour un exil, Le colonel Kadhafi "n'a pas d'autre solution que de quitter la Libye, avec une garantie qui lui sera donnée... Nous lui avons donné cette garantie. Nous lui avons dit que nous apporterions notre aide pour qu'il soit envoyé là où il le souhaite, a déclaré le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan. Selon la réponse qu'il nous donnera, nous soumettrons cette question à nos alliés [de l'OTAN], mais malheureusement, nous n'avons pas reçu de réponse jusqu'à présent", a-t-il ajouté.

Seul pays musulman de l'Alliance, la Turquie ne participe pas aux raids aériens visant depuis le 19 mars le régime de M. Kadhafi qui refuse de quitter le pouvoir et reste combatif malgré les pressions, les sanctions et l'isolement internationaux.

LE FRONT DE MISRATA ROUVERT

Malgré cette nouvelle tentative de médiation, Tripoli a poursuivi ses attaques contre les rebelles, rouvrant le front de Misrata, cette enclave tenue par l'insurrection à 200 km à l'est de la capitale.
Au moins 20 personnes – civils et rebelles – ont ainsi perdu la vie vendredi, et plus de 80 blessées dans un bombardement, selon la rébellion. Assiégés et pilonnés pendant deux mois, les opposants à Mouammar Kadhafi avaient réussi à desserrer l'étau de la ville début mai.

De son côté, l'OTAB, qui a prolongé son mandat de trois mois, jusqu'à fin septembre, a visé jeudi quatorze cibles du régime dans cette région. Des chasseurs britanniques ont eux détruit vendredi quatre chars "cachés dans un verger" près de la ville d'Al-Aziziya au sud-ouest de Tripoli, selon le ministère de la défense. La Royal Air Force a également bombardé une base militaire à Al-Mayah près de la capitale.

ROBERT GATES CRITIQUE LE MANQUE D'INVESTISSEMENTS

Près de trois mois après le début des opérations de la coalition, sous mandat de l'ONU, le secrétaire américain à la défense, Robert Gates, a évoqué un manque d'investissements politiques et militaires de la part des membres de l'Alliance atlantique. Ces "lacunes" pourraient "compromettre" l'efficacité de la mission passée sous commandement de l'OTAN le 31 mars, a-t-il averti. La Norvège, qui contribue avec six chasseurs F-16 aux frappes en Libye, a malgré tout annoncé qu'elle mettrait fin à sa participation aux opérations le 1er août, alors que les Pays-Bas vont prolonger la leur de trois mois.

Sur le front humanitaire, trois nouveaux bateaux de migrants partis de Libye sont arrivés sur l'île italienne de Lampedusa avec 667 personnes dont des femmes et des enfants. "Quatre autres bateaux, dont deux en difficulté, vont arriver. Nous préparons une opération pour les secourir", ont indiqué les gardes-côtes italiens. "Ce sont tous des Africains sub-sahariens qui arrivent de Libye". Près de 900 000 personnes ont ainsi pris le chemin de l'exode depuis le début du conflit en Libye qui, lancé le 15 février par une révolte contre le pouvoir, a fait aussi des milliers de morts, selon des agences de l'ONU.

Diplomatiquement, une délégation du gouvernement libyen a été reçue vendredi à Nouakchott par le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz. Ce dernier a affirmé que "Kadhafi ne peut plus diriger la Libye". C'est la première fois qu'un haut dirigeant de l'UA appelleouvertement au départ du colonel au pouvoir depuis 42 ans, l'UA défendant depuis le début sa "feuille de route" prévoyant une cessez-le-feu et l'instauration d'une période de transition.

11.06.
http://www.lemonde.fr/libye/article/2011/06/11/ankara-propose-des-garanties-a-kadhafi-pour-un-exil_1535122_1496980.html


3-3 Maryvonne Leray : Les tontons flingueurs "veulent finir le travail" .

C'est lui qui l'a dit, lui le prix Nobel de la paix : "to finish the job".

Une déclaration digne d'un tueur à gage, de maffieux en mal de règlement de comptes : "il respire encore, il faut l'achever, lui donner le coup de grâce".

En fait on ne peut pas vraiment parler de coup de grâce, cela s'adressait à des tueurs qui osaient tuer leur adversaire en le regardant.

L'impérialisme prétend faire une guerre propre, une guerre de justicier et qui vient du ciel.

On bombarde, on ne voit pas qui on tue, on peut même dire qu'on n'a tué personne. Il est étonnant de penser que cette guerre sans affrontement où l'on tue sans risque d'être tué soit considérée comme propre et sans ingérence.

C'est une guerre propre sans invasion : il n'y a pas de troupes au sol. Comble de l'hypocrisie : on tue dans le dos, on massacre sans être vu : une guerre de maffieux, "razzia sur la chnouf", tontons flingueurs de bas étages, même pas drôles, des maffieux soutenant d'autres maffieux.

Ils veulent finir le travail, et pas seulement en Libye. Il s'agit d'achever le projet de main mise sur le Moyen Orient et l'Afrique, de détruire, déstabiliser et diviser à outrance. Il s'agit de mettre en place, comme en Côte d'Ivoire, des gouvernements fantoches, sans réels pouvoir, que celui que l'empire leur donnera. Le gouvernement non élu de Tunisie livre déjà le pays à la maffia du G8 et du FMI.

Les truands du CNT vont vendre la Libye par petits morceaux, c'est ce que l'on propose à la Grèce (1): vendez votre pays, on vous assistera.

"Ils vont finir le travail" : faire du Moyen Orient et de l'Afrique un No man's land Néo Libéral, une réserve de terres, de ressources naturelles. Ils vont continuer d'affamer les populations pour pouvoir les faire taire en échange d'un peu de riz.

"Ils vont finir le travail" avec le soutien d'une partie des intellectuels, éblouis par les mots magiques de "démocratie" et de "liberté d'expression", ces mots qui ne sont que, comme autrefois dans la traite esclavagiste, de la pacotille que l'on fait briller aux yeux des notables afin qu'ils livrent pieds et poings liés un peuple en esclavage.

Personne ne s'est indigné ni à droite ni à gauche, contre cette expression "finir le travail" quand ce travail consiste en tuerie, en massacre.

Personne ne s'est levé pour crier son indignation, même pas les indignés.

Ils vont finir le travail et ce sera, comme il convient, la loi de l'omerta...

Ainsi va le monde quand les maffieux s'en emparent et sèment la terreur, la foule esclave courbe l'échine, ne demande plus qu'un morceau de pain et une illusion de liberté pour prix de son silence.

Maryvonne Leray

30 mai 2011

http://www.mleray.info/article-libye-les-tontons-flingueurs-veulent-finir-le-travail-75073139-comments.html#comment83860801


3-4 K.Selim : Du bon usage du péril islamiste.  
Au secours !

Les Occidentaux qui mènent la guerre à leur vieux et méchant ami Mouammar Kadhafi découvrent que l'islamisme existe et prolifère en Libye.

Une mission «indépendante» auprès des très honorables insurgés de Benghazi, menée par des experts du Centre international de recherche et d'étude du terrorisme et du Centre français de recherche sur le renseignement, a ainsi rendu des conclusions censées surprendre.
Ainsi, proclament ces experts, la «révolution» libyenne, contrairement à l'Egypte ou à la Tunisie, n'avait pas de motivations sociales, les Libyens ayant «un des plus hauts niveaux de vie du monde arabe». Et si Mouammar Kadhafi est un vrai dictateur, le soulèvement contre lui n'avait rien de pacifique. Et que les «révolutionnaires» libyens se sont lancés dans une surenchère raciste pour mettre en accusation injustement les migrants africains, qualifiés indifféremment de «mercenaires».
Et, last but not least, les experts découvrent que le Conseil national de transition, accueilli en grande pompe dans les capitales civilisées, serait du genre plutôt pas très clair. On y trouverait un petit groupe se revendiquant de la démocratie associée à des réseaux islamistes, dont Al-Qaïda (Sir, yes sir !), des mafias locales et d'anciens dignitaires du régime.
Ces experts – parmi lesquels notre très cher ami Yves Bonnet, ancien patron de la DST française – sortent finalement la Libye du printemps arabe. Ils rappellent – le rappel étant utile même aux incroyants ! – que la Cyrénaïque, c'est-à-dire l'Est «libéré» de la Libye, est la région qui a le plus envoyé de djihadistes en Irak, que les arsenaux de cette région ont été pillés. Que des missiles sol-air portables de type SAM-7 se promènent dans la nature et que des membres de l'AQMI en auraient acquis plusieurs exemplaires. Sur ce dernier point, les experts reproduisent les alertes exprimées régulièrement par les responsables algériens.
Pourtant, même si ces experts évoquent l'aventurisme «coupable» des puissances occidentales, critiquent une intervention qui «crée plus de problèmes qu'elle n'en résout» et dénoncent une désinformation «savamment distillée par les chaînes Al-Jazira et Al-Arabia», les responsables algériens auraient tort de se réjouir. La machine de l'intervention militaire ayant franchi tous les Rubicon, il ne faut pas s'attendre à ce que les pouvoirs occidentaux déclarent subitement «Pouce ! Nous nous sommes trompés, on arrête les frais». Ce n'est pas à l'ordre du jour.
En outre, l'intervention en Libye a ouvert la voie et stimulé l'appétit pour des interventions décomplexées et «nobles». Ainsi que l'a annoncé Tony Blair, le traitement libyen est susceptible d'être appliqué à d'autres pays.
Gageons que ce rapport, qui redécouvre quelques réalités élémentaires, sera utilisé à bon escient. Il pourra fournir le bon argumentaire pour que la Libye, une fois Kadhafi et son régime éliminés par l'OTAN, reste sous contrôle occidental direct. Le rapport sur le «péril islamiste» en Libye est de ce fait une préparation à une occupation de la Libye sur le modèle afghan.
Les experts vous le disent déjà : la Libye n'est pas «prête» à la démocratie, on ne va pas laisser la Libye aux islamistes qui vont déstabiliser la région et créer des problèmes au sud de l'Europe. Et si Benghazi grouille de dangereux islamistes, comme l'affirment nos braves experts, elle ne manque pas d'apprentis-Karzaï. La boucle est bouclée.
K.Selim

17/06/2011  

 http://www.lequotidien-oran.com/?news=5154425



4 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage. Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

4-1 Roland Dumas et Jacques Vergès vont poursuivre Nicolas Sarkozy pour crime contre l'humanité.

Extraits de leur interview sur la télévision libyenne (29/5/11)

Jacques Vergès : « Les voyous au pouvoir aujourd’hui salissent le visage de la France »

 Et je dis que les pays de l’OTAN, avec malheureusement les dirigeants français à leur tête, sont en train de commettre de sérieux crimes, des crimes contre l’humanité. Parce que cet homme qui a les jambes coupées, cet homme qui ne peut plus respirer ; cet enfant qui est mort et dont la poupée est entachée de sang ; ces gens ont été tués uniquement parce qu’ils étaient libyens.

C’est un crime contre l’humanité, et c’est la raison pour laquelle j’estime, en tant que citoyen français, et j’ajourerai aussi, volontaire sous la résistance française du Général de Gaulle, de 17 à 20 ans, que je ne peux pas admettre ce déshonneur pour la France. Je ne peux pas admettre que les voyous au pouvoir aujourd’hui salissent le visage de la France.

   Et quels que soient les risques que nous prenons, parce que c’est la première fois qu’on voit des avocats dans un pays poursuivre le chef de l’Etat pour crime contre l’humanité… Et c’est ce que nous faisons, Monsieur Roland Dumas et moi, à la demande des familles dont les parents ont été tués, tués uniquement parce qu’ils étaient libyens. Alors, voilà donc la raison pour laquelle nous engageons ce combat ; nous le faisons avec confiance parce que le peuple français ne peut pas accepter cela ; il est victime de mensonges.

(…)

   Je vous dirai que le terrorisme aujourd’hui est un terrorisme d’Etat. Les terroristes sont les gouvernements français, britannique et américain. La Cour pénale internationale est raciste. Remarquez que parmi les personnes accusées par cette Cour, tous sont noirs. Tous sont Africains ».

Roland Dumas :

« Sarkozy mène une guerre de croisade »

   « Vous me posez la question de savoir comment réagissent les dirigeants français. Je n’en sais rien ! Ils sont pris de folie. Car il faut se dire quand même que le président Sarkozy a reçu, il y a quelques mois, le président Kadhafi à l’Elysée, avec tapis rouge et honneurs grandioses. Deux mois après, Sarkozy mène une guerre de croisade, à la tête d’un organisme qui est devenu un instrument de la politique de l’organisation du monde, de la même manière que le NATO. Et c´est ainsi depuis longtemps.

   Je suis désolé de voir mon pays, auquel j’appartiens par le sang l’esprit, et par la vie, diriger un instrument comme le NATO pour venir détruire un peuple, s’en pendre à ses dirigeants, sans transparence. C’est exactement la définition que l’on a donnée depuis la guerre de 1939-1945 aux crimes contre l’humanité. On n’est pas en guerre pour agresser un pays souverain membre des Nations unies, sans dire exactement ce qu’on lui reproche ».

Nota : le site israélien Memri, proche du Mossad, a diffusé des extraits des interventions de Roland Dumas et de Jacques Vergès.

http://www.memritv.org/clip/en/2956.htm  


4-2 POSITION DU POLE DE RENAISSANCE COMMUNISTE EN France

ON TUE EN NOTRE NOM EN LIBYE. QUI PEUT ENCORE CROIRE UNE SECONDE QUE C’EST POUR « PROTEGER LES CIVILS » ?

ET PENDANT CE TEMPS, pas un rond pour l’école, l’hôpital public, la Sécu et les retraites…

Réagissons !

G.G.  

A l’action dans l’unité contre la guerre impérialiste anti-libyenne !

 Deux mois après l’adoption, sous couvert de « protection humanitaire », de la résolution 1973 à l’ONU par les puissances impérialistes avec l’abstention bienveillante de la Russie et de la Chine, l’Occident a entrepris une guerre sanglante, de « destruction massive » en vue d’une reconquête coloniale.

Tout est prêt en vue de cet objectif. Les dirigeants du « conseil national de transition » ne sont que des personnages aux mains des puissances de guerre, tel Hifter, ancien colonel ayant déserté avec l’aide de la CIA qui vivait depuis 1990 aux USA ou encore Tahrouni professeur d’économie depuis 35 ans à Washington. Si la population libyenne s’est soulevée dans certaines villes, ce n’est sûrement pas pour échanger Kadhafi contre ces marionnettes directement contrôlées par les Etats-Unis.

La genèse des guerres impérialistes varie peu. Elles sont précédées de campagnes de mensonges en vue de s’assurer la neutralité des opinions publiques. Mais deux mois après, qu’en est-il de ces médias mensonges ?

« Sauver des vies humaines » ? Les bombardements font chaque jour depuis 2 mois des dizaines de morts, femmes et enfants inclus.

«  L’action militaire sera de courte durée » ? Notre pays s’embourbe dans une intervention qui coûte, paraît-il, 100 millions d’euros par jour, millions qui manquaient, disaient-ils, pour maintenir les conquêtes sociales du peuple français.

« Cette intervention a le soutien du monde entier » ? La plupart des pays arabes et africains ainsi que l’ensemble de l’Amérique Latine sont contre. S’il est question d’une conscience universelle elle ne peut être que pour la paix, pas pour la guerre.

« la protection des populations civiles » ? Mais on en est à envoyer des hélicoptères de combat pour changer de régime, -ce qui sort totalement de la résolution (déjà scandaleuse par elle-même) de l’ONU-, avec la mission affichée de tuer Khadaffi, ce qui rélève purement et simplement du crime de guerre revendiqué.

Les interventions « humanitaires » des impérialistes établissent le règne de l’arbitraire. Pourquoi n’interviennent-ils pas pour faire cesser les massacres perpétrés par Israël, depuis plus de 50 ans, à l’encontre de la population palestinienne ? Car aux objectifs de reconquête coloniale il ne faut pas  manquer d’ajouter la dimension politique en cette région du monde. Après la réorientation de la politique en direction d’Israël des nouveaux régimes au Caire et à Tunis, un axe Egypte-Libye-Tunisie inquiète les dirigeants voyous de Tel-Aviv.

Cette guerre ne correspond pas aux intérêts, ni du peuple libyen, ni du peuple français qui voit un peu plus son indépendance nationale se diluer dans L’OTAN, l’instrument de guerre aux mains des Etats-Unis. 

La position du PRCF concernant Kadhafi est claire ; dès le début de l’agression nous disions : « Il est impossible d’idéaliser Kadhafi, dont la politique fluctuante a oscillé entre l’anti-impérialisme  et, après la chute de l’URSS, le ralliement plus ou moins masqué à l’Empire US et à l’UE du capital. » Mais dans le testament plein de dignité qu’il vient d’envoyer au monde et dont nous publions ci-dessous un court extrait, force est de constater qu’il pose clairement les raisons de cette intervention :

« Depuis 40 ans, à moins que ce ne soit plus, je ne me souviens pas, j'ai fait tout mon possible pour donner aux gens des maisons, des hôpitaux, des écoles, et, quand ils avaient faim, je leur ai donné à manger. À Benghazi, j'ai même transformé le désert en terres arables, j’ai tenu tête aux attaques de ce cow-boy, Reagan, quand il a tué ma fille adoptive orpheline. Essayant de me tuer, il a tué à la place cette pauvre enfant innocente. Ensuite, j'ai épaulé mes frères et sœurs d'Afrique avec de l'argent pour l'Union africaine.

Non, peu importe ce que j'ai réalisé ! Pour certains ce n'était jamais assez. Mais les autres savaient que j'étais le fils de Gamal Abdel Nasser, le seul vrai leader musulman arabe que nous avons eu depuis Salah-al-Din. Nasser était sur ses traces quand il a exigé le canal de Suez pour son peuple, tout comme j'ai réclamé la Libye pour mon peuple. J'ai essayé de l’imiter pour garder mon peuple libre de la domination coloniale, des voleurs qui nous détroussent.

Maintenant, je suis attaqué par la plus grande force de l'histoire militaire. Obama veut me tuer, priver notre pays de liberté, nous priver de la gratuité de nos biens : logements, médecine, éducation, nourriture, et remplacer tout ça par la grivèlerie  appelée « capitalisme. » Or, nous tous, dans le tiers monde, savons ce que cela veut dire. Cela signifie que les multinationales dirigeront le pays, dirigeront le monde, et le peuple souffrira. ».

La Libye est une nation indépendante et souveraine et il revient au seul peuple libyen de décider de son mode de gouvernement, de son régime socio-économique et de ses relations avec les autres peuples.

Marx avait décidément raison de dire, à propos de la domination anglaise sur l’Irlande, qu’ « un peuple qui en opprime un autre ne saurait être libre » : car en massacrant le peuple libyen, en jouant le rôle de boutefeu avec l’aide de B.H.-Lévy et le soutien honteux du PS et de certains dirigeants du « front de gauche », en soumettant l’armée française à l’OTAN et en prétendant remettre en place la tutelle directe des transnationales du pétrole sur la Libye, qu’elles soient « françaises » ou nord-américaines, Sarkozy abaisse notre pays. Partout, que ce soit pour la France ou pour tout autre pays, souvenons-nous du « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » défendu par Lénine et gardons à l’esprit le mot de Jaurès : « la souveraineté politique du peuple est le socle de l’émancipation sociale ».

Dans ces conditions le PRCF interpelle l’ensemble des forces communistes et républicaines opposées à la guerre en Libye et il se déclare prêt à toute action commune, grande ou petite, sur cette question : brisons la honteuse union sacrée impérialiste entre la droite et la fausse gauche pour mettre le monde arabe sous la tutelle directe de l’Occident impérialiste et néo-colonial !

POLE DE RENAISSANCE COMMUNISTE



Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19

Commentaires

La colère gronde en moi.
Sarkosi et son acolyte BHL veulent s'accaparer du pétrole libyen, en installant leurs marionnettes. Ils massacrent sans scrupule les civils qu'ils veulent soit disant protéger. Peuple libyen, africain, ne soyez pas dupe, unissez-vous, les occidentaux vous méprisent, la vie sera pire sans kadhafi.
Le suis martiniquaise, et je sais de quoi je parle......

Écrit par : PARNY Flora | 11/07/2011

La colère gronde en moi.
Sarkosi et son acolyte BHL veulent s'accaparer du pétrole libyen, en installant leurs marionnettes. Ils massacrent sans scrupule les civils qu'ils veulent soit disant protéger. Peuple libyen, africain, ne soyez pas dupe, unissez-vous, les occidentaux vous méprisent, la vie sera pire sans kadhafi.
Le suis martiniquaise, et je sais de quoi je parle......

Écrit par : PARNY Flora | 11/07/2011

Les commentaires sont fermés.