Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

31/07/2011

n°517 - Journal d'Irak - 18/06-au 28/07/ - Fin- Iraq Deaths : plus de 600,000 Irakiens aurait été tués suite à l'invasion depuis juillet 2006.

n°517 - Journal d'Irak -  18/06-au 28/07/ - Fin- Iraq Deaths : plus de 600,000 Irakiens aurait été tués suite à l'invasion depuis juillet 2006.



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix. Sa diffusion est un acte de résistance.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions des armées occupantes et ferment les oreilles aux autres sources.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!



Journal d'Irak

n°517                du 18/06                   au 28/07/2011

C.De Broeder & M.Lemaire



Le " Journal d’Irak  " est visible  sur ...

a) sur mes blog :  http://www.dhblogs.be/categories/International.html

                              http://www.lalibreblogs.be/categories/International.html

b) sur le site http://turkmenfriendship.blogspot.com/2007/10/journal-dirak-de-m-lemaire.html

c) sur le site de Eva Resis  :  no-war.over-blog.com

d) Et Sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

e) sur le site :  www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire

Tiré à part :

L’armée américaine s’attaque aux résistants.

Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge.

L’Irak au cœur des débats.

Un tiers des dettes du monde entier appartient aux Etats-Unis…

1 Politique

a) des collaborateurs Irakiens

a) Les grandes manœuvres

Le gouvernement Irakien demande des comptes à Washington…

b) Sur le terrain

c) Finances

d) Prisons, exactions & torture

Le Conseil présidentiel irakien approuve l'exécution d'Ali Hassan al-Majid.

b) Les occupants 

1) Usa

Prisons, exactions & torture

Les États-Unis à la torture.

Fin

Les voisins

Les alliés (des Usa)

Europe

2 Lutte pour la libération du territoire

 


b) Les occupants 

1) Usa

Sur le terrain

L'armée US admet avoir tiré sur des combattants de leur bord…

Un groupe de plus de cent combattants de Jorf al-Sakher, dans le sud de l'Irak, ont cessé samedi de coopérer avec l'armée américaine, qu'ils accusent d'avoir tués trois des leurs, ce qui porte, selon eux, à 19 le nombre de leurs combattants tués par erreur depuis un mois. "Le groupe du réveil de la région de Jorf al-Sakher (au nord de la ville de Hilla, située à 100 km au sud de Bagdad), qui compte 110 combattants, a démissionné de ses fonctions pour protester contre les assassinats planifiés menés par la coalition", a affirmé le chef du groupe, Sabah al-Janabi à l'AFP.
Selon M. Janabi et un responsable local de la police, Ali al-Lami, les trois combattants anti-Qaïda ont été tués par un tir d'hélicoptère américain. "Il s'agit du troisième incident en un mois. Nous avons déjà perdu 19 hommes et 12 ont été blessés par des bombardements de la coalition", a dit M. Janabi. Les "comités populaires", également baptisés les "forces du réveil" ou encore les "fils de l'Irak", sont des groupes mobilisés depuis septembre 2006 avec le soutien financier américain pour lutter contre Al-Qaïda.
Au nombre de 130 groupes, ils regroupent 80.000 combattants en grande majorité des sunnites, selon les estimations américaines.

L'armée américaine a admis dimanche avoir tiré la veille sur des combattants anti-Qaïda dans le sud de l'Irak, provoquant pour la première fois la démission d'un groupe de plus de cent hommes.
"Une enquête a été ouverte sur cet incident. Toutefois nous avons été pris pour cible en premier et avons riposté. Nous pensons que les (combattants) nous ont visé par erreur et il se peut que nous en ayons tué trois", a affirmé le commandant Brad Leighton à l'AFP. "Nous regrettons la perte de vie innocente et la politique de la coalition est de dédommager les familles des personnes tuées accidentellement dans nos opérations", a poursuivi le commandant.
Dans quelques régions d'Irak, des tensions sont toutefois apparues entre ces groupes et l'armée américaine ou les autorités locales.
afphttp://www.7sur7.be/7s7/fr/1734/Irak/article/detail/173919/2008/02/17/L-arm-e-US-admet-avoir-tir-sur-des-combattants-anti-Qa-da.dhtml


Prisons, exactions & torture

Les États-Unis à la torture.

Une remarquable enquête montre comment la tactique du supplice a été systématisée dans ce pays.

Un des prisonniers d'Abou Ghraïb, Saddam Saleh, montre les images de son calvaire. (Reuters)

Un agent des forces spéciales qui a été, à des fins d’entraînement, soumis au supplice de la baignoire en témoigne. La sensation est atroce, celle d’une noyade, assurément un vrai acte de torture. "Pas du tout, modère un responsable de la CIA, elle a été approuvée par le Président et par la communauté juridique américaine." Après le 11- Septembre, les États-Unis se sont lancés dans deux guerres, en Afghanistan et en Irak, misant avant tout sur le renseignement. Elles ont conduit tout droit au camp de Guantánamo et à la prison d’Abou Ghraib. La démocratie américaine, au mépris de sa Constitution, des règles de droit international, des conventions de Genève – fondements du droit humanitaire –, a systématisé l’usage de la torture.

Dans son remarquable documentaire Torture made in USA, Marie-Monique Robin retrace la génèse de cette dramatique démission de la civilisation et dévoile les manipulations de Bush et de son équipe pour faire passer l’inacceptable. Parce que la journaliste avait déjà commis en 2004 un travail remarqué sur les Escadrons de la mort, l’école française* – où elle avait exposé comment des militaires français, forts de leur "expérience" algérienne, étaient devenus les spécialistes de méthodes enseignées aux dictateurs sudaméricains –, elle a pu, sans être suspectée d’antiaméricanisme primaire, approcher des témoins essentiels. Ces interviews exclusives, mêlées à des archives filmées inédites d’auditions parlementaires conduites par des commissions du Congrès, montrent comment, à travers manoeuvres et mensonges, s’est mise en place cette dérive.

"Intensité d’une blessure physique sévère"

Le vice-Président Dick Cheney l’avait annoncé dès le 16 septembre 2001: "Nous devons libérer de toute contrainte les services de renseignements pour qu’ils puissent conduire leur mission." Il va s’appuyer sur une armée de juristes pour tordre les lois, faisant requalifier la torture comme "intensité d’une blessure physique sévère", ce qui laisse bien des latitudes. Dans un mémo approuvé par Bush et retiré de la circulation après Abou Ghraib, sont même détaillées trois catégories de techniques inspirées d’un programme détourné de son objectif. Il visait à l’origine à entraîner l’élite des officiers américains à résister à la torture. En connaisseurs, les militaires ne sont pas dupes: elle est inefficace et les trois armes se sont unanimement prononcées contre son usage. Elle fait avouer tout et n’importe quoi et peut se retourner contre les troupes américaines elles-mêmes. Son efficience ne vaut qu’à Hollywood, explique Larry Wilkerson, chef de cabinet du ministre de la Défense Colin Powell. Faisant allusion à des séries comme 24 Heures, où Jack Bauer se livre à chaque épisode à des actes de torture pour sauver le monde, il souligne "le grotesque de l’argument". Cela suppose qu’on "peut obtenir le bon renseignement au bon moment"…

Mais on ne se débarrasse pas facilement de la torture une fois installée dans les pratiques et les consciences. Obama, malgré ses promesses, n’a pas fermé Guantánamo et a assuré l’impunité à l’administration Bush. Au-delà du cas américain, Marie-Monique Robin espère attirer l’attention sur la portée universelle de son film. "À un problème politique, explique-t-elle, il faut une réponse politique. Une solution strictement militaire dans un cas comme celui-là ne peut que s’enliser inévitablement dans la torture.

Et le premier résultat, c’est de produire de nouveaux terroristes."

http://www.lejdd.fr/Medias/Television/Actualite/Torture-made-in-USA-documentaire-sur-Arte-332653/?from=cove

 

Torture : Human Rights Watch réclame que George W. Bush soit traduit en justice

Cinq hauts responsables de l'ancien régime irakien, dont deux demi-frères de Saddam Hussein, seront exécutés d'ici un mois, rapportent vendredi les médias occidentaux, citant le porte-parole du ministère irakien de la Justice, Haidar al-Saadi.
"Le ministre de la Justice Hassan al-Shammari a rendu visite au Conseil présidentiel et ils se sont mis d'accord pour ne pas retarder la ratification des condamnations", a fait savoir M.al-Saadi.
Selon lui, il s'agit de deux demi-frères de l'ancien président irakien Saddam Hussein, Watbane Ibrahim Hassan et Sabaoui Ibrahim al-Tikriti, ainsi que de l'ex-ministre de la Défense Sultan Hachem Ahmad, de l'ex-général Hussein Rachid al-Tikriti et d'un ex-dirigeant du parti unique Baas, Aziz Saleh Noumane. Tous avaient été remis aux autorités irakiennes par les forces américaines jeudi 14 juillet.
Le Conseil doit ratifier les sentences prononcées à l'encontre des condamnés dans un délai de cinq jours, après quoi "ils seront exécutés dans le mois qui suit", a expliqué M.al-Saadi.
Les anciens dignitaires irakiens ont été impliqués dans la violente répression des révoltes kurde (1987-1988) et chiite (1991), qui ont fait des dizaines de milliers de morts.

16/7/2011
http://fr.rian.ru/world/20110715/190157067.html

.



Les voisins

Arabie saoudite  

Farsnews: Complot saoudien pour prolonger l’occupation américaine en Irak

Selon une source irakienne, citée par l’agence iranienne Farsnews, l'Arabie saoudite travaille dans les coulisses  pour prolonger l’occupation  américaine en Irak.
En effet, interrogé par le correspondant du site internet de Farsnews, une source irakienne, qui a préféré garder l’anonymat, a déclaré que Riyad a encouragé  les laïques sunnites et les kurdes à négocier avec certaines parties irakiennes pour soutirer leur approbation à la prolongation de l’occupation américaine en Irak, en échange de 3 milliards de dollars !
La  source irakienne  a précisé que : "L'Arabie Saoudite est très préoccupée par le retrait des troupes américaines de l'Irak", ajoutant que  "Riyad tente de  négocier avec le courant d'Iyad Allaoui, les kurdes et certains sunnites laïques pour préparer le terrain afin de prolonger la présences des forces d'occupation américaines en Irak. "
Ladite source a indiqué que  la visite du Secrétaire britannique des Affaires étrangères William Hague à l'Arabie Saoudite s’inscrit dans ce cadre.
Rappelons, que  conformément à l'accord de sécurité signé entre Bagdad et Washington, toutes les troupes américaines doivent se retirer du pays à la fin de cette année, mais il y a une pression venant de certains pays arabes  et des Etats-Unis sur  l'Irak pour maintenir l'Irak sous occupation pendant des années.

Al Manar

08/07/2011


Irak

Visite historique d'Ahmadinejad en Irak.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad est arrivé dimanche en Irak pour une visite de deux jours sans précédent pour un chef d'Etat iranien dans l'histoire contemporaine des deux pays voisins, ont indiqué les médias et le ministre irakien des Affaires étrangères.
Le ministre, Hoshyar Zebari, qui doit accueillir le président iranien, a affirmé que son avion, en provenance de Téhéran, avait atterri à l'aéroport international de Bagdad à 09h05 locales (06H05). La télévision irakienne Furat avait auparavant indiqué que M. Ahmadinejad était arrivé. Le président iranien doit rencontrer dans la foulée le président irakien Jalal Talabani, un Kurde, à son domicile de Bagdad, puis le Premier ministre Nouri al-Maliki, un chiite.
La visite de Mahmoud Ahmadinejad sera la première d'un chef d'état iranien dans l'histoire récente de l'Irak et l'Iran, deux puissances régionales à majorité chiite ennemies durant le régime de Saddam Hussein. (belga)

Lire aussi:Une visite qui marque l'ambition régionale de l'Iran

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1734/Irak/article/detail/190982/2008/03/02/Visite-historique-d-Ahmadinejad-en-Irak.dhtml


Iran

Les États-Unis ne peuvent s’ériger en gardien de la morale.

En réponse aux accusations de Washington, le chef de la diplomatie iranienne, Ali Akbar Salehi, a estimé que les États-Unis ne peuvent s’ériger en gardien de la morale. « Ils ont fait ce genre de déclarations depuis trente ans. Nous ne considérons pas que les États-Unis soient capables de décider ce qui est bien ou mal », a ainsi déclaré M. Salehi. Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, a également rejeté les accusations de M. Panetta. « Les États-Unis n’ont pas une bonne position en Irak et en Afghanistan. Ils tentent par tous les moyens de continuer leur présence (militaire) dans ces deux pays », a déclaré M. Mehmanparast.
En outre, M. Panetta s’est emporté dans son élan en expliquant aux soldats américains que leur présence en Irak était le résultat des attentats du 11-Septembre. « Les États-Unis ont été attaqués et 3 000 personnes ont été tuées à cause d’el-Qaëda. Nous nous battons à cause de cela », a-t-il dit. Conscient de la portée des déclarations du ministre, qui a pris ses fonctions le 1er juillet, son porte-parole Doug Wilson a immédiatement apporté des précisions. « Je ne pense pas qu’il soit revenu sur la dispute de 2002-2003 » sur les raisons de l’entrée en guerre, a-t-il affirmé, expliquant que le secrétaire à la Défense avait son « franc-parler ».
Par ailleurs, un haut responsable militaire iranien cité par l’agence IRNA a indiqué que l’Iran « se réserve le droit » d’attaquer les bases du mouvement séparatiste kurde iranien PJAK au Kurdistan irakien. « Nous n’autorisons pas les terroristes à s’installer en territoire irakien avec le soutien des États-Unis et du régime sioniste (Israël) pour agresser l’Iran. Nous agirons contre ces terroristes », a-t-il souligné.
(Source : AFP)

12 juillet

http://www.lorientlejour.com/category/Moyen+Orient+et+Monde/article/712597/_L'armee_americaine_s'attaque__aux_insurges_chiites.html


Israël

Le pillage des pièces d’antiquité de l'Irak par Israël.  
Le porte-parole de l'office du patrimoine israelien a reconnu que beaucoup d'objets d’art anciens pillés en Irak étaient conservés à Tel-Aviv. "Des dizaines d'objets anciens irakiens appartenant aux différentes ères historiques ont été volés ces dernières années et acheminés vers Tel-Aviv", a affirmé Yuli Schwartz, cité par la chaîne Al-Alam. "Avant d'arriver en Israël, certains objets d’art sont vendus au marché noir dans les pays du golfe Persique dont les Emirats-arabes-unis (surtout à Abu Dhabi et à Dubaï) et de là sont transférées en Europe, surtout à Londres, là où ils sont gardés provisoirement dans des stocks européens", a ajouté ce responsable israélien. Depuis le début, en 2003, de la guerre et pendant l'occupation de l'Irak, un pillage en règle des objets d’art anciens irakiens dérobés dans les musées nationaux du pays, a été effectué sur une vaste échelle pour être transférés illégalement à l'étranger.

26/07/2011

IRIB

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/130581-le-pillage-des-pieces-dantiquite-de-lirak-par-israel



b) Les alliés (des Usa)

Europe

Espagne

Gilles Munier : Massacre d’Achraf : Nouri al-Maliki cité à comparaître devant la justice espagnole

Par Afchine Alavi et le CNRI (extraits)

   La cour centrale d’investigation n°4 de la Cour nationale espagnole s’est constituée compétente pour enquêter dans les massacre perpétré en Irak dans le camp d’Achraf des opposants iraniens qui a fait 36 morts et 350 blessés. Selon cette décision de justice, Nouri al-Maliki, Premier ministre irakien, sera automatiquement cité à comparaître dès qu'il quittera sa fonction et que son immunité judiciaire sera supprimée.

   Le général de corps d’armée Ali Geidan, actuel commandant des forces terrestres irakiennes qui a dirigé le massacre contre les résidents d'Achraf le 8 avril sous les ordres de M. Maliki, le lieutenant-colonel Abdul-Latif al-Annabi, commandant du bataillon irakien à Achraf, et le chef de bataillon Jassem al-Tamimi ont été cités à comparaître devant le tribunal le 3 octobre 2011. Selon des clips vidéo et des documents disponibles, al-Tamimi a tué de nombreux résidents d'Achraf.

   Ad Melkert, représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Irak, et Struan Stevenson, président de la délégation pour les relations avec l'Irak du Parlement européen, ont été invité à venir en qualité de témoins.

36 morts et 350 blessés

   Dans un jugement rendu le 11 juillet 2011, la cour centrale d’instruction numéro 4 de la cour nationale espagnole, a accepté d’enquêter sur la plainte déposée contre les responsables du massacre des habitants d’Achraf le 8 avril qui a fait 36 morts et 350 blessés.

Selon cette décision de justice, Nouri al-Maliki, le premier ministre irakien, sera automatiquement cité à comparaître au tribunal dès la fin de son mandat de premier ministre quand son immunité judiciaire prendra fin.

   Le général de corps d’armée Ali Geidan, commandant des forces terrestres  irakiennes qui a dirigé le massacre des Achrafiens le 8 avril sous les ordres de Maliki, le lieutenant-colonel Abdul-Latif al-Annabi, commandant du bataillon irakien à Achraf, et le chef de bataillon Jassem al-Tamimi ont été cités à comparaître devant la cour le 3 octobre 2011. Sur la base des clips vidéos et des documents disponibles, al-Tamimi est ce même officier qui a personnellement visé et tué de nombreux Achrafiens en tirant directement sur eux le 8 avril.

   La cour a aussi invité M. Ad Melkert, le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Irak, et M. Struan Stevenson, Président de la délégation pour les relations avec l'Irak du Parlement européen, à venir en qualité de témoin.

   Cette décision est la troisième et la plus importante de la justice espagnole de ces deux dernières années citant des criminels et des tueurs de résidents d'Achraf à comparaître devant le tribunal. Lors des attaques contre Achraf par les forces irakiennes, 47 résidents, des personnes protégées sous la Quatrième Convention de Genève, ont été tués. 1071 habitants ont été blessés par balles ou des grenades à main, ou battus à coups de matraques et de bâtons, d'autres ont été écrasés par des véhicules blindés. Les forces irakiennes ont pris en otage 36 résidents en 2009 durant 72 jours. Durant la même période un certain nombre de résidents d'Achraf ont  trouvé la mort à cause du blocus médical du camp.

   Le 26 novembre 2009, la Cour d'Espagne a accepté d'examiner la première plainte en vertu du principe de «compétence universelle» pour enquêter sur des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre en vertu des conventions et lois internationales.

   L'article 146 de la Quatrième Convention de Genève stipule que les États signataires de la Convention ont l'obligation d'enquêter, poursuivre et condamner les individus ayant commis de graves infractions de la Convention et de « rechercher les personnes prévenues d'avoir commis, ou d'avoir ordonné de commettre, l’une ou l’autre de ces infractions graves, et devra les déférer à ses propres tribunaux quelle que soit leur nationalité. »

   Le 27 décembre 2010 et le 17 mars 2011, la cour d'Espagne a considéré l'assassinat, la torture et les dommages infligés aux résidents d'Achraf comme des exemples de «crime contre la communauté internationale, crime de guerre et crime contre les droits de l’homme internationaux ». 

Par Gilles Munier

Afchine Alavi et le CNRI (extraits)



2 Lutte pour la libération du territoire

Pertes déclarée du contingent en fin de mission de combat

Les armées répugnent à donner des chiffres officiels

23-06

Un civil américain, qui travaillait à l'amélioration du système d'éducation en Irak, a par ailleurs été tué dans une attaque distincte.

AP 23/6

27-06

Deux soldats américains ont été tués  lors d'une opération dans le nord de l'Irak.

Ces nouveaux décès portent à 11 le nombre des militaires américains tués dans le pays depuis début de ce mois, le mois le plus meurtrier depuis mai 2009

Quelque 45.000 soldats américains sont toujours présents en Irak.

27/6

http://french.cri.cn/621/2011/06/27/302s246937.htm

01-07

"Trois soldats américains ont été tués dans le sud de l’Irak", indique un communiqué militaire, qui ne précise ni les circonstances ni l’endroit où s’est déroulé l’incident.

Ce dernier incident porte à 15 le nombre de soldats américains ayant trouvé la mort en Irak ce mois-ci, le bilan le plus lourd depuis juin 2009.

Le nombre de troupes américaines stationnées en Irak a été réduit à 47 000 à la mi-2010.

Washington assure que les troupes restantes mènent des missions de soutien et d’entraînement en Irak.

Les forces militaires américaines doivent se retirer complètement d’Irak fin 2011, selon un pacte de sécurité, appelé Accord sur le statut des forces (SOFA), signé fin 2008 entre Washington et Bagdad.

Source : xinhua 1er juillet

 

 07-07- 

 Deux soldats américains ont été tués par l'explosion d'une bombe devant la principale base militaire des Etats-Unis à Bagdad, a annoncé l'armée américaine.

L'explosion s'est produite à un point de contrôle devant la base de Camp Victory, selon deux responsables militaires ayant requis l'anonymat.

Camp Victory est le siège de l'armée américaine en Irak.

(AP)

07/07/2011

Une base américaine a été ciblée au Sud de Bagdad la capitale irakienne.

Selon l'agence du Qatar, la police irakienne a déclaré que la base aérienne "Imam Ali'', située, à l'Ouest de la ville de Nassaria au Sud de Bagdad où les forces américaines sont déployées avait été frappée par des missiles. 4 missiles ont été tirés contre la base américaine, mais le bilan des dégâts infligés n'est pas encore établi.

Les experts en explosifs ont neutralisé un autre missile à l'Ouest de Nassaria. Selon eux, il est possible que cette attaque ait été lancée depuis cette région contre la base américaine.

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/125070-irak-attaques-aux-missiles-contre-une-base-am%C3%A9ricain

 

 

Depuis le 6 juin, 17 soldats américains ont été tués à Bagdad, dans la ville de Najaf, dans les provinces de Wassit et Diyala, par des bombes ou des roquettes.

Ce qui inquiète beaucoup les forces américaines, c’est la qualité de l’armement, mais surtout la capacité des résistants à bien les utiliser. Les récentes attaques ont en effet été d’une précision meurtrière.

Hier, des roquettes, tirées à partir du quartier de Zafaraniya, ont blessé une femme et trois enfants dans la « zone verte », secteur ultra protégé de Bagdad.

(Source : AFP)

12 juillet

http://www.lorientlejour.com/category/Moyen+Orient+et+Monde/article/712597/_L'armee_americaine_s'attaque__aux_insurges_chiites.html



Pertes des forces collaboratrice locales   - Province non précisée

22-06

Huit attaques ont été menées contre la police irakienne à Bagdad et à Mossoul, faisant au total quatre morts - un policier et trois civils - et une trentaine de blessés, rapportent les autorités irakiennes.

AP 22/6



Les combats par provinces

1-1 Bagdad

20-06

Une bombe a explosé au passage d'une voiture de l'ambassade de France dans le sud de Bagdad.

L'ambassadeur de France Denis Gauer a pour sa part affirmé à l'AFP qu'«une voiture blindée de l'ambassade a été endommagée à 08H17 par une bombe qui a explosé à son passage mais aucun des quatre gardes français à l'intérieur n'a été blessé. Le véhicule est resté immobilisé».

«Il n'y a aucune indication que c'est cette voiture qui était visée par l'explosion», a-t-il ajouté.

«Quatre gardes irakiens de l'ambassade et trois passants ont été blessés par une bombe qui a explosé au passage d'un convoi diplomatique français dans le quartier de Masbah», a indiqué pour sa part la source du ministère irakien.

Une source à l'hôpital Ibn Nafis a confirmé avoir reçu sept blessés parmi lesquels des gardes irakiens.

L'attentat a eu lieu non loin de la résidence de l'ambassadeur de France.

«Au moment où le 4X4 bleu du convoi de l'ambassade est arrivé il y a eu une explosion entre deux voitures garées sur le bord de la route. La voiture de l'ambassade a été projetée en avant de quelques mètres», a affirmé Abou Hassan, un témoin de la scène.

L'ambassadeur de France a présenté jeudi ses lettres de créances.

AFP

http://www.20minutes.fr/article/744225/irak-explosion-passage-voiture-ambassade-france-7-blesses


1-2 Province d'Anbar (vaste territoire à l'ouest de Bagdad comprenant les villes de Amiriya, Baghdadi, Diyarah, Falloujah, Habbaniyah, Haditha, Haqlaniyah, Hawija Hit, Houssabayh, Karabilah,  Khaldiyah, Koussaïba, Mahawil, Oubaïdi, Ramadi (capitale de la province d'Al-Anbar,) Kaïm (à la frontière avec la Syrie), Sindjar & Zaidan  

Diouanya

21-06

Un kamikaze et une voiture piégée au moins ont explosé devant la maison d'un responsable politique de Diouanya au moment de la relève de la garde, tuant de nombreux gardiens de la résidence. Le premier bilan est de 21 morts.

http://www.lexpress.fr/actualites/2/monde/vingt-cinq-tues-dans-un-double-attentat-au-sud-de-bagdad_1004417.html

 

Falloudja, à 50 km à l'ouest de Bagdad,

02-01

Un policier a été tué et deux autres ont été blessés vendredi par l'explosion d'une voiture.

http://fr.news.yahoo.com/

 

Tarmiya, 50km au nord de Bagdad

Un kamikaze dans un fauteuil roulant s'est fait exploser  à l'entrée d'un commissariat de police de Tarmiya, à environ 50km au nord de Bagdad, faisant trois morts, dont deux policiers, et 18 blessés.

Le chef du conseil municipal de la ville, Qassim Khalifa, a déclaré à l'Associated Press qu'on ignorait si le kamikaze était réellement handicapé ou s'était servi du fauteuil roulant pour détourner l'attention des policiers. Selon lui, le kamikaze s'était présenté au commissariat pour réclamer un certificat attestant qu'il avait été mutilé par un attentat terroriste.

"Les policiers l'ont contrôlé mais pas très soigneusement comme il était handicapé, ou prétendait l'être, donc ils l'ont laissé pénétrer à l'intérieur dans la salle d'accueil où l'explosion s'est produite", a-t-il rapporté.

25/6 

AP



Prison

07-07

Les forces irakiennes ont arrêté 10 personnes impliquées dans des opérations menées dans diverses régions de la province d'Al-Anbar et d'Al-dor, respectivement, à l'Ouest de Bagdad, et à l'Est de Tikrīt.

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/125070-irak-attaques-aux-missiles-contre-une-base-am%C3%A9ricaine


Number Of Iraqis Slaughtered In US War And Occupation Of Iraq "1,331,578"


Cost of U.S. War and Occupation of Iraq

803.640.516.173

14.22 - 29-07

http://www.costofwar.com/

http://www.nationalpriorities.org/costofwar_home
For more details, click here.



Les commentaires sont fermés.